Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

"Boules puantes": L'UMP jusqu'au bout de la haine !

Opposition. Le concours de vacheries, phrases assassines et autres fuites visant à  ternir l'image d'un rival bat son plein entre les ténors du parti.

`` Il y a des jours, je me demande encore ce que je fais dans ce parti. Tout ce déballage, ce jeu de massacre, ça me dégoà»te », se lamente Nadine Morano en découvrant les nouvelles du jour : les 10 000 € de factures téléphoniques de Rachida Dati, pris en charge par l'UMP ; la charge de cette dernière contre François Fillon et ses `` méthodes de voyous » ; les révélations de Mediapart sur Nadia Copé rémunérée à  l'Assemblée en tant que collaboratrice de son mari ; ou encore celles du `` Lab d'Europe 1 », hier soir, sur les factures de 14 000 € payées en 2006 et 2007 par le parti pour des déplacements en hélicoptère et en Falcon de François Fillon. Un `` crime signé Copé », accuse-t-on dans l'entourage de l'ex-Premier ministre. Bref, une journée assez banale en ce moment à  l'UMP, plus que jamais en proie aux règlements de comptes déballés en place publique.

Rassuré depuis mardi soir sur sa situation financière, et les fameuses conclusions du cabinet d'audit, le premier parti d'opposition est en effet loin d'être sorti de la crise : `` Ce n'est pas ses finances qui plomberont l'UMP. C'est son incapacité à  se rassembler autour d'objectifs communs », résume assez bien Alain Juppé. Car depuis des semaines, le concours des petites phrases assassines bat son plein entre les ténors. Et le départ forcé de Copé n'a pas apaisé les rancoeurs internes, il les a, au contraire, amplifiées avec la perspective du prochain congrès qui désignera à  l'automne le nouveau président.

Au petit jeu des fuites organisées dans la presse, tout le monde se renvoie forcément la balle. `` Le clan Fillon est derrière tout ça. Il a un intérêt objectif à  faire plonger l'UMP pour empêcher le retour de Sarkozy », accuse-t-on rue de Vaugirard, en affirmant que l'ancien Premier ministre `` profite du départ de Copé pour aller fouiner dans les dossiers gênants ». Ce que le principal intéressé nie en bloc. `` Mais, mardi soir, il n'a pas dit un mot en bureau politique. Pour moi, c'est un silence coupable », attaque un copéiste. Et dans le camp Sarkozy, ça n'est guère mieux : `` Sa tête de Turc du moment, c'est Xavier Bertrand, reconnaît un visiteur régulier de l'ancien chef de l'Etat. L'histoire des vacances à  Center Parcs (NDLR : que l'UMP lui aurait payées, ce que Bertrand dément) est d'ailleurs venue d'un cadre historique du parti, totalement affidé à  Nicolas Sarkozy. »

Excédé par ce climat délétère, Jean-Pierre Raffarin a annoncé mardi soir au bureau politique qu'une première mesure allait être lancée : engager une enquête pour connaître l'origine des fuites sur les comptes du parti. Pas sà»r que cela suffise à  calmer les esprits.

Partager sur : Partager