Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Francis Lalanne, de la Sorbonne au Top 50

Avant de connaître la gloire, ils ont galéré et touché à  tout. Comme beaucoup de chanteurs, Francis Lalanne a commencé dans la rue et le métro.

Francis Lalanne en 1982. Francis Lalanne entouré de ses deux frères, René (à  gauche) et Jean-Félix, en 1987. Musique, théà¢tre, Francis Lalanne est un artiste à  multiples facettes qui a commencé à  chanter dans le métro avant de connaître une ascension fulgurante.

`` Mes débuts, c'est tout un roman », confie Francis Lalanne par téléphone depuis l'Australie, où il se trouve `` pour raisons professionnelles ». Le point de départ de ce roman, Lalanne le situe lors d'une conversation qu'il a eue avec son père à  l'à¢ge de 19 ans, en 1977, alors qu'il était inscrit en fac de lettres à  la Sorbonne. `` Un jour, mon père a été hospitalisé pour un problème cardiaque, raconte-t-il. Quand je suis allé le voir, il m'a dit qu'il était triste parce que je ne chantais plus... Il pensait que je m'étais inscrit à  la fac pour faire plaisir à  ma mère et à  lui, mais que cela me rendait malheureux. »

Le père de Lalanne (qui était fonctionnaire aux Nations unies) se trompe. `` J'étais à  la Sorbonne parce que j'en avais envie, jure Francis. Après mon bac mention très bien, je voulais devenir professeur de lettres. » Mais, ébranlé par le chagrin de son papa, le fils lui promet de sortir un disque. Le jeune Marseillais chante depuis l'à¢ge de 13 ans. Avec ses deux jeunes frères, René (qui deviendra le réalisateur René Manzor) et Jean-Félix, il a créé un groupe, baptisé Bibi Folk, qui se produit bénévolement dans les écoles, les restaurants et la rue. `` J'écrivais des textes mystiques et des choses qui ressemblaient à  des chansons françaises du XVIe siècle. C'étaient des mélodies traditionnelles comme Sur le pont d'Avignon et des paroles à  l'ancienne. »

Francis Lalanne et Freddy Mulongo à  Paris. Photo Réveil FM international, archives

Freddy Mulongo, Francis Lalanne et Wedia lors d'une conférence de presse "Urgence pour le Darfour" à  Paris. Photo Réveil FM International, archives

Arrivé à  Paris en 1978, à  18 ans, Francis continue de chanter, mais tout seul. `` J'allais dans les asiles et les prisons. Et je faisais la manche dans le métro et dans les restaurants. » Le jeune homme tape à  la porte de toutes les maisons de disques pour essayer de se vendre, mais il essuie refus sur refus. Après la promesse faite à  son père, son frère René le convainc de refaire le tour des labels. `` Il m'a dit : Il y a plusieurs étages dans les maisons de disques. Change d'étage. Peut-être que rien que pour emm... celui qui t'a dit non, quelqu'un d'autre te dira oui. » La stratégie fonctionne : la première maison de disques recontactée est la bonne. Lalanne signe et enregistre son album, en 1979.

Mais celui-ci reste dans un tiroir. `` Le label ne voulait pas sortir mon disque, explique Lalanne. Ils trouvaient que c'était de la m... » L'artiste aux cheveux longs ne se décourage pas. `` Je suis allé dérober un exemplaire dans les locaux de la maison de disques, puis je suis rentré frauduleusement à  France Inter et je l'ai déposé dans le bureau de Jean-Louis Foulquier (NDLR : animateur à  France Inter et ancien patron des Francofolies). Le lendemain, quand Foulquier est entré, il a glissé dessus. Alors il a écouté le disque, l'a passé à  la radio et a reçu tellement de messages d'auditeurs qu'il a passé un appel à  l'antenne en disant : François Lalanne, montre-toi ! »

Peu après, sa maison de disques publie son album. `` J'ai reçu le grand prix des Disquaires de France. Six mois plus tard, j'étais disque d'or. Un an plus tard, disque de diamant. » Avant de partir en tournée, le chanteur passe à  la Sorbonne voir ses résultats. `` J'ai dit à  mes copains On se voit en septembre... Et je les ai revus sept ans plus tard, dans l'émission Avis de recherche qui m'était consacrée ! » Pendant l'année qui suit la sortie de `` Rentre chez toi », Francis Lalanne part pour une tournée de 385 dates. `` Je faisais jusqu'à  quatre concerts par week-end. On venait me chercher en moto pour que j'aille d'une salle à  l'autre », se souvient le chanteur. `` Tout est allé très vite. A 20 ans, je vivais de mon art et j'en vivais très bien. » Mais Francis n'a pas la folie des grandeurs : `` Je n'ai jamais eu de gros besoins, j'ai toujours été un vagabond. Pour moi, c'est une question de liberté. » La jeune star déménage tous les trois mois, mais n'occupe que des studios ou des deux-pièces : `` Du moment que j'avais une douche et un endroit où dormir, ça me suffisait. Les trois quarts de ma vie, je les ai vécus à  l'hà´tel. » Lalanne achète un appartement à  ses parents, une maison à  son frère, et investit dans la carrière de René et Jean-Félix.

Il produit tous les films du premier (dont `` le Passage », avec Alain Delon) et tous les disques du deuxième. `` J'ai été leur producteur, leur coach, leur mentor. à‡a a été beaucoup de boulot », souligne Francis. Huit ans après, en 1987, Lalanne connaîtra à  nouveau un succès fulgurant avec `` On se retrouvera » (la chanson principale du `` Passage »), qui lui permet de squatter la première place du Top 50. Il décide alors de revenir à  ses premières amours : la comédie. Lui qui avait reçu le premier prix au conservatoire d'art dramatique de Marseille remonte sur les planches pour jouer Dom Juan.

Mais Francis ne trahira jamais la promesse faite à  son père de continuer à  chanter. `` Quand j'ai commencé à  réussir, mes parents étaient fous de joie. Un jour, je jouais dans les Arènes de Nîmes, et mon père comptait les gens dans le public. Il me disait : Tous ces gens-là , ils ont payé ? Et puis, juste après, il m'a demandé : Mais comme métier, tu vas faire quoi ? »

Partager sur : Partager