Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Pourquoi les dirigeants protestants soutiennent-ils alias Joseph Kabila et encouragent l'imposteur à  tripatouiller la Constitution ?

Évêque Pierre Marini Bodho, président de l'Eglise du Christ au Congo (ECC)

Qu'aurait-fait Jésus en voyant des marchands de la mort, des seigneurs de la guerre et des imposteurs se pavoisent dans la Cathédrale du centenaire protestant à  Kinshasa-Lingwala ? Des illégitimes imposteurs toisent le peuple de Dieu, en toute impunité ! Pourquoi les dirigeants protestants congolais sont-ils complaisants avec un régime dictatorial sanguinaire qui gouverne par défi sans légitimité et qui pratique le terrorisme d'Etat? Pourquoi le pasteur Marini Bodho encourage-t-il encore le tripatouillage de la Constitution, alors qu'en 2006 comme en 2011 alias Joseph Kabila a bel et bien triché aux élections présidentielles ? Le respect est une valeur fondamentale dans toute vraie démocratie. Le tripatouillage de la Constitution pour se maintenir par la force et défi après un bilan calamiteux est un mépris envers le peuple congolais souverain primaire. Matthieu 7.15-20, le Seigneur Jésus nous met justement en garde contre ces dangereux individus. "Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à  vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à  leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu." (Matthieu 7.15-20). Nous revenons à  la réaction du pasteur Philippe Kabongo M'baya lors de la fameuse déclaration de l'ECC en 2011 pour soutenir le tripatouillage d'alias Joseph Kabila ! C`est donc à  leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

Philippe Kabongo M'baya, Docteur en théologie, est pasteur de l'Eglise protestante unie-communauté de Robinson-Chà¢tenay Malabry

Le pasteur Philippe Kabongo-Mbaya, est l'auteur de L'Eglise du Christ au Zaïre: Formation et adaptation d'un protestantisme en situation de dictature continue d'interpeller les éclesiatisques protestants du Congo qui ont pris la mauvaise habitude de cautionner les diverses dictatures qui sévissent en République démocratique du Congo. Le mimétisme au MPR de Mobutu avait fini par une introduction de l'épiscopalisme dans le protestantisme alors que la majorité des églises n'a pas une tradition d'évêque. Les mêmes qui avaient refuté l'épiscopalisme sont évêques aujourd'hui dans l'Eglise du Christ au Congo, celle -ci convolent depuis belle lurette aux noces avec Joseph Kabila. Philippe Kabongo M'baya refute ce mariage contre nature car en faisant du suivisme l'ECC renonce de jouer son rà´le prophétique.

A l`issu de sa session du 14 au 16 Novembre dernier, le Comité Exécutif National de l`Eglise du Christ au Congo s`est prononcé sur la campagne politique qui mobilise actuellement ce pays, à  savoir les élections présidentielles et législatives. Le ton angélique du Message et son contenu lénifiant pourraient donner l`impression de neutralité, voire de sagesse. Pourtant, le formalisme de cette déclaration ne dissimule guère longtemps son absence de fond, sa réalité d`un verbalisme ecclésiastique désespérément creux, mais trompeur. Les congolais et les partenaires de cette Eglise, en Afrique comme dans le monde, peuvent rester sceptiques et embarrassés devant ce Message. Comptant parmi les protestants de ce pays qui, depuis Mobutu jusqu`à  ce jour, n`ont jamais accepté l`asservissement de l`ECC, naguère ECZ, au pouvoir politique, je voudrais exprimer ici ma compréhension, mais aussi mon indignation face à  cette déclaration.

C`est en invoquant le Livre des Proverbes * 18,17-18 que les responsables de l`ECC ouvrent leur Message.

Comme si la référence biblique était un produit d`appel, destiné à  attirer des clients ! La Bible n`est pas faite pour être instrumentalisée par l`Eglise. Pareils aux gourous de tout poil et aux `` biblistes » du Moyen-Age, les dirigeants de l`ECC utilisent les passages des Ecritures, non seulement pour justifier des considérations particulières, mais pire pour illustrer leur vision de choses ou des positions de leur préférence !

Les voici comparables à  des vulgaires pirates qui dépouillent et pillent tout ce qui leur tombe sous la main! Ce procédé est coupable et honteux, particulièrement de la part des pasteurs protestants.

Les représentants de l`ECC affirment qu`ils ont fait une analyse socio-politique de la période électorale en cours. Le lecteur/trice de cette déclaration reste pourtant sur sa faim, car il n`est donné aucun élément de cette `` analyse » ni un simple rappel, même succinct, de la situation.

L`essentiel de ce Message aurait pu être dit avec ou sans cette présomption d``` analyse » !

Même devant les situations les plus confuses, les plus complexes, on a le devoir d`exposer quelques faits vérifiables par les gens de bonne foi.

Qu`est-ce qui se passe en ce moment autour de la campagne électorale ? De quelle manière la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a-t-elle été nommée ? Quelles sont les garanties de son indépendance et de son impartialité ? Quel traitement est-il réservé à  l`opposition en matière d`accès aux médias et de garantie de sécurité des personnes ? A ces questions, les dirigeants de l`ECC se taisent et cherchent à  taire les faits.

Ce discours en surplomb transpire un parfum d`assurance en faveur de ceux qui sont au pouvoir. On voit bien comment leur instrumentalisation de la Bible va ensemble avec la manipulation de l`opinion.

Le reste du document est un tissu des phrases alternées, qui dansent entre l`obséquiosité et l`hypocrisie des `` recommandations », sur une petite musique de démagogie! L`indigence théologique et l`absence de discernement éthique et politique sont frappantes. Contrairement à  ce que l`on pourrait penser, il ne s`agit pas d`un manque ou d`un handicap, mais malheureusement d`une position que les représentants du protestantisme tiennent, de manière délibérée, voici bientà´t trente ans.

Il y a chez eux une fidélité à  l`asservissement, à  la trahison de l`Eglise et de la société, un atavisme à  la soumission envers tout régime en place, qui, pour notre malheur, rappelle ce que la Bible appelle `` endurcissement du cœ“ur » !

Les dirigeants de l`ECC ont fortement cherché plus qu`une collaboration avec Laurent-Désiré Kabila, puis avec son prétendu fils, dont tout le monde connaît le vrai nom et les raisons de son usurpation de notre identité nationale.

De mobutistes notoires qu`ils étaient jusqu`en février 1997, les responsables protestants ont été récupérés par Ngoy Mulunda, l`actuel président de la CENI, et confié à  L.D. Kabila comme une `` institution » ou un `` bien » en déshérence.

Semblable à  une prostituée avilie, cette prélature du régime déchu tombera dans les bras du nouvel homme fort, L.D. Kabila, qui n`en demandait pas tant et s`en méfiait même non sans quelque mépris. Cependant, le recyclage des représentants de l`ECC dans le kabilisme réussira sans encombre.

Le président de l`ECC sera nommé à  la tête du Sénat de la transition, tout en présidant dans le même temps la Fondation de Mzée Kabila.

C`est le même Mgr Pierre Marini Bodho, chef du protestantisme congolais, qui célébrera le mariage de Hyppolite Kanambe, alias Kabila Joseph, dans la plus parfaite complaisance. Car, dans l`incapacité de fournir un certificat de baptême, le jeune président ne pouvait prétendre au sacrement matrimonial selon le rite catholique romain.

Des nombreuses liaisons font dépendre la direction de l`ECC du candidat sortant. Le ciment de ces relations obscures et coupables n`est autre que Ngoy Mulunda : le pasteur-cousin-aumà´nier de Hypopolite Kanambe, cofondateur avec lui du PPRD. Au fond, Marini n`est qu`un auxiliaire servile.

La session du Comité Exécutif National de l`ECC qui a fait la déclaration dont nous venons de parler a été une rencontre des courtisans du candidat du PPRD et alliés. Dans le contexte de l`actuelle campagne qui fait couler tant de larmes et surtout de sang, ce Message n`est pas seulement un soutien appuyé à  la CENI, mais aussi une marque de reconnaissance pour des largesses déjà  obtenues ou encore en attente.

Quand une Eglise vit à  ce point de la corruption, quelle parole peut-on attendre d`elle qui ne soit mensonge et mystification ?

Le vent du changement qui souffle sur le Congo est en réalité une tempête pour Hyppolite Kanambe, son système et ses obligés. Pour leur perdition, les représentants du protestantisme congolais sont empêchés de voir ce qui arrive et qui a la valeur d`une apocalypse à  l`échelle de ce temps. Tout bonheur que l`on trouve dans les liens du mal est l`autre nom de malédiction. Quel malheur ! Quelle abomination !

Communiqué de l'ECC

" Le premier qui parle dans sa cause paraît juste; vient sa partie adverse, et on l'examine. Le sort fait cesser les contestations, et décide entre les puissants. " Proverbe 18 :17-18". Réunis à  Kinshasa du 14 au 16 novembre 2011 en session extraordinaire, nous membres du Comité exécutif National de l'Eglise du Christ au Congo/ECC, adressons au peuple de Dieu et à  tous les hommes de bonne volonté le message de paix, d'encouragement et d'espérance dans le Seigneur, particulièrement en ce moment où notre pays organise les élections présidentielles et législatives.

Après analyse de la situation socio politique en cette période électorale dans notre pays;

Considérant la déclaration des Chefs de Confessions Religieuses du 09 aoà»t 2011 et de la Conférence Nationale des Confessions Religieuses avec la CETA/Conférence des Eglises de toute l'Afrique en date du 27 octobre 2011 à  Kinshasa.

Vu les différents incidents et écarts de langage enregistrés pendant la campagne électorale encours;

Soucieux d'avoir des élections démocratiques, libres et apaisées;

Le Comité Exécutif National de l'ECC/Eglise du Christ au Congo :

1° Félicite toute la classe politique, le Parlement et le Gouvernement des dispositions légales, réglementaires et pratiques prises en vue de la tenue effective des élections. 2° Félicite le Gouvernement d'avoir préservé la paix et fourni à  la Commission Électorale Nationale Indépendante, CENI, les moyens matériels et financiers nécessaires pour la tenue effective des élections dans notre pays.

3° Apprécie et félicite sincèrement la CENI, pouvoir organisateur de ces élections

- du bon travail réalisé jusqu'à  maintenant et pour les efforts consentis en vue de la tenue des élections en dépit de multiples vicissitudes;

- d'avoir mis en place un code de bonne conduite pour aboutir aux élections apaisées et une commission de médiation pour la gestion éventuelle de contentieux électoraux.

4° Remercie également les partenaires nationaux et internationaux pour leur contribution à  la bonne tenue des élections en République Démocratique du Congo.

5° Recommande aux Responsables de toutes nos Eglises et ceux des différentes confessions religieuses, de prier et d'encadrer les fidèles et surtout les jeunes afin d'éviter toute manipulation susceptible de troubler la quiétude et la paix chèrement acquises.

6° Demande au peuple congolais en général et aux chrétiens protestants en particulier, de prier davantage afin que les élections se déroulent dans la transparence, la paix, l'amour, l'estime réciproque et la tolérance. Et que chacun et chacune de nous s'abstienne des troubles avant, pendant et après les élections en acceptant les résultats des urnes ;

7° Recommande à  tous de voter massivement ce 28 novembre 2011 des personnes pacifiques, craignant Dieu, sages, jouissant d'un bon témoignage, compétentes, dignes, intègres et aimant notre pays. (Luc 7 :5a, Actes 6 :3).

En effet, toute élection reste une compétition loyale où il y a les gagnants et les autres. Que les gagnants se réjouissent dans l'humilité. Et que les autres acceptent de féliciter leurs frères et sœ“urs qui seront choisis avec un sentiment de fair-play. Car cela relève de la victoire de la démocratie.

8° Invite les différents candidats à  témoigner de l'amour du pays, en s'abstenant des anti-valeurs, notamment la manipulation et l'instrumentalisation de la jeunesse, mais plutà´t de continuer à  battre campagne sans violence, ni provocation dans le respect de la dignité humaine et de s'assurer de la présence de leurs témoins dans les différents bureaux, et d'accepter enfin le résultat du vote.

En outre,

9° Félicite la Monusco pour tout son accompagnement au processus électoral et son assistance logistique fournie en appui pour la tenue des élections.

10° Exprime sa gratitude à  la Communauté internationale pour efforts louables et l'exhorte d'aider notre pays à  se développer dans la concorde et la paix en évitant de susciter des animosités et des conflits fratricides parmi la population congolaise, qui a tant souffert des troubles à  répétition.

11° Exhorte tous les médias tant publics que privés ainsi que les organisations de droits de l'homme d'être objectifs et équilibrés dans le traitement des informations comme dans leurs déclarations afin de ne pas inciter la population à  la haine ni à  la violence.

Le Comité Exécutif National de l'Eglise du Christ au Congo formule les vœ“ux que des élections se déroulent de manière transparente, confiante et apaisée. Car le scrutin fait cesser les contestations et départage les concurrents.

Que l'Eternel Dieu bénisse la République Démocratique du Congo, son peuple, son Eglise et ses dirigeants.

Kinshasa, le 16 novembre 2011.

Pour l'Eglise du Christ au Congo

Évêque Pierre Marini Bodho

Président Représentant Légal

Evêque Dieudonné Mbaya Tshiakany

Le drame des protestants congolais est qu'ils ne savent pas protester ! Un protestant mis dans des conditions infra-inhumaines et qui ne proteste pas, il est comme le sel qui manque de la saveur. Suivistes, accompagnateurs d'un régime odieux, les protestants congolais soutiennent le tripatouillage de la Constitution alors même celle-ci est la loi fondamentale du pays. Et la Bible peut-on la tripatouiller à  son gré ? Si la Bible est sacrée, pourquoi en tant que citoyen ne peut-on sacraliser la Constitution de son pays ? Tripatouiller la Constitution pour l'incapacitaire de Kingakati, un imposteur, tricheur et fraudeur dont les treize ans déjà  passés à  la tête de la République démocratique du Congo sont une calamité...cela dépasse tout entendement !

Partager sur : Partager