Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

A La Rochelle, Christiane Taubira "l'icône invirable" chez les frondeurs !

La famille socialiste va-t-elle résister à  l'éclatement ? L'université de La Rochelle a été le théà¢tre de tous les défis lancés à  Valls, visé pour son tournant social-libéral. Le Premier ministre y tient aujourd'hui son grand discours.

La Rochelle (Charente-Maritime), la garde des Sceaux était l`invitée surprise des frondeurs du PS.

Jamais un discours de clà´ture de l'université du PS n'a été aussi attendu. Manuel Valls, au terme d'une folle semaine, devrait s'employer à  calmer les esprits au sein d'un parti entré en éruption volcanique. Surtout après une journée comme hier où son autorité a clairement et à  plusieurs reprises été remise en cause.

Première salve avec Christiane Taubira. Hier samedi matin, dans un amphi chauffé à  blanc et bourré à  craquer de la fac de lettres toute proche, la ministre de la Justice est l'invitée surprise... des frondeurs. Ceux-là  même qui mettent en cause dans un manifeste la politique du Premier ministre. Certes, Taubira, assise dans les premiers rangs et qui avait confirmé aux organisateurs (sous le sceau du secret) sa visite, ne prend pas la parole. Mais elle dit à  sa sortie, au milieu d'une nuée de caméras : `` Nous avons laissé les Français se démoraliser. Nous devons refaire place à  la politique. La politique c'est débattre, et j'en assume les conséquences. »

Une icà´ne invirable

Un pied de nez à  Valls, quelques jours seulement après que le Premier ministre a tapé sur la table en virant les ministres contestataires -- et amis de Taubira -- Montebourg et Hamon. A l'université d'été, où l'affrontement était jusque-là  plutà´t larvé, c'est la sidération. `` Je ne pensais pas qu'on en arriverait là  Â», soupire une militante. D'autres ricanent ouvertement : `` C'est quand même un gros bras d'honneur à  Manuel Valls », se marre un député.

`` Trop forte, Taubira ! Valls 3 ? » tweete le député Yann Galut. Les amis du Premier ministre cachent mal leur malaise mais reconnaissent que l'icà´ne de la gauche est invirable. `` C'est une star », admet avec une pointe d'ironie le député Christophe Caresche. Lieutenant de Valls, Luc Carvounas le reconnaît : `` Si on met de l'huile sur le feu, tout pète. »

Présent depuis la veille à  La Rochelle, l'ex-ministre de l'Economie Arnaud Montebourg se taille, lui aussi, un franc succès quand il intervient devant les militants en égratignant la politique de Matignon : `` La France choisit des remèdes qui aggravent son mal », lance-t-il en citant le Prix Nobel d'économie Paul Krugman. Même Claude Bartolone, le président de l'Assemblée, assaisonne Valls : `` Compte tenu de la situation, je n'aurais pas été au Medef et j'aurais réservé mon premier discours à  l'université d'été du PS. »

Mais la fête ne serait pas complète sans la saillie de Martine Aubry. Sortant de son silence, la maire de Lille n'hésite pas à  prendre à  contre-pied le Premier ministre. La veille, celui-ci avait abandonné l'encadrement généralisé des loyers. Aubry demande qu'au contraire, sa ville, comme la capitale, `` en bénéficie dans le respect de l'engagement de François Hollande ».

Une mise au point très politique. `` A l'heure où Valls fait du social-libéralisme et revient sur les engagements de la campagne présidentielle, Martine s'affirme comme la gardienne du temple et des valeurs de gauche », glisse un de ses proches. Aubry ne compte pas en rester là . Son réseau d'amis prépare une lettre qui sera envoyée régulièrement aux sympathisants. Et l'ex-première secrétaire a prévu de s'exprimer publiquement, peut-être à  la mi-septembre, au moment de la fête de la fédération PS du Nord à  Lomme.

Pris dans la mêlée du PS, Valls voit le jeu se durcir. Au point de faire fuir des vieux routiers. Hier après-midi, le Marseillais Patrick Mennucci a préféré un match de rugby aux marrons de l'université d'été : `` J'aime mieux aller voir La Rochelle - Toulouse, j'ai besoin de douceur et d'affection... »

Partager sur : Partager