Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

A la Rochelle, les Congolais ont-ils toujours le cœ“ur à  gauche ? Ils étaient nombreux et présents à  l'université du parti socialiste !

Jean-Christophe Cambadélis, Premier Secrétaire du Parti Socialiste à  la Rochelle. Photo Réveil FM international


Discours de clà´ture de Jean-Christophe... par PartiSocialiste

Rarissime, la présence des Congolais au Front National, nous n'en connaissons pas encore. Il est vrai qu'il y a quelques temps des écervelés égarés en mal de sensation s'étaient approchés de Marine Le Pen pour parler de la République démocratique du Congo. Ignorants de thèses néo-faschistes du Front National, leur tentative s'était dissoute toute seule, comme le sel dans l'eau. Depuis ils se sont ressaisis et sont devenus plus lucides. Si par hasard et mégarde, il y avait des Congolais frontistes, c'est sà»r qu'ils raseraient les murs comme alias Joseph Kabila, l'incapacitaire de Kingakati et ses apparatchiks Joséphistes qui se cachent et se déguisent en séjours hypothétiques à  Paris. Le patriotisme n'est pas la xénophobie, le racisme ni la crispation identitaire...Et la résistance contre un régime d'usurpation et occupation, ne veut en aucun cas dire tomber dans les mêmes travers de stigmatisation des autres comme auteurs de notre propre égarement. On retrouve des Congolais dans les grands partis républicains de France. La majorité de Congolais se retrouvent dans les partis de gauche: PS, Front de Gauche, Europe Ecologie. Ils étaient nombreux à  l'université d'été du Parti Socialiste à  la Rochelle du 29 au 31 aoà»t 2014. C'est le président François Mitterrand qui avait introduit la remise de la carte de résident de 10 ans pour les étrangers. Les africains ont toujours été proches de la gauche. Beaucoup avait trinqué à  la victoire de François Hollande, surtout pour le droit de vote des étrangers aux élections municipales, vieille revendication endossée par le Parti Socialiste depuis 1981 mais jamais mise en œ“uvre, figurait au programme de François Hollande, dont c'était la proposition numéro 50. Mais dès l'élection passée, c'est l'un des premiers engagements sur lesquels il a marqué un recul clair. En septembre 2012, 77 députés avaient signé un appel en faveur de cette loi. Pourtant, rien n'est si évident. Il y a en effet un problème de taille. Pour adopter ce texte, qui modifie la Constitution, il faut non pas la majorité simple à  l'Assemblée, mais la majorité des trois cinquièmes des députés et sénateurs réunis en Congrès. Une majorité que la gauche ne peut obtenir seule. Il est donc nécessaire de trouver des alliances. A mi-mandat, avec un sondage cauchemardesque pour François Hollande et un livre vengeur de Valérie Trierweiler ex-Première Dame contre le Président de la République, on peut dire le vote des immigrés est plié, sauf un miracle ! Sous les trombes et l'avalanche de catastrophes et d'avanies qui ne cessent de s'abattre sur lui, François Hollande, endure mais ne rompt pas. Les Congolais étaient nombreux à  l'université d'été du Parti Socialiste à  la Rochelle.

Des Congolais à  l'université d'été du Parti Socialiste à  la Rochelle. Photos Réveil FM International

Si Freddy Kita, le Secrétaire Général de Démocratie Chrétienne (DC) a fait un terrible lobbying pour Eugène Diomi Ndongala, le président de DC et prisonnier politique personnel d'alias Joseph Kabila, c'est à  la Rochelle qu'Armand Mavinga Tshafunenga a sonné le tocsin et annoncé de manière tonitruante sa candidature pour l'élection présidentielle de 2016. Etienne Lopalo, président de 3RA est demeuré égal à  lui-même, constant dans sa volonté de mobiliser les congolais à  s'investir pour leur retraite.

Armand Mavinga Tsafunenga, candidat président de la République pour 2016. Photo Réveil FM International

Etienne Lopalo, président de 3RA. Photo Réveil FM International

Le confrère Mbamba Toko à  la Rochelle. Photo Réveil FM international

La Rochelle : mais où étaient passés les éléphants du PS ?

Heureusement que la nouvelle coqueluche du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem (Education nationale) était là ... Pour son premier discours de clà´ture à  La Rochelle, Manuel Valls s'est exprimé dimanche 31 aoà»t 2014 dans une salle manquant singulièrement de poids lourds.

Fini le temps où les éléphants du PS donnaient à  la rentrée des socialistes des allures de Festival de Cannes. Arrivés tà´t samedi matin, les quelques fantassins de Valls ont vite squatté le premier rang : les députés Carlos Da Silva et Christophe Borgel. Au second, trois secrétaires d'Etat (Pascale Boistard, Jean-Marie Le Guen, Myriam El Khomri). Mais hormis Christiane Taubira et Marisol Touraine, et l'inconnu du Nord, Patrick Kanner, les ministres ne sont pas là .

Roger Bongos dans la salle de la plénière du Parti Socialiste à  la Rochelle. Phtos Réveil FM International

Ni le numéro deux du gouvernement, pourtant grand habitué des lieux, Laurent Fabius. Ceux qui boudent, ceux qui décompressent Ni la numéro trois, Ségolène Royal, qui prépare la transition écologique pour l'outre-mer `` avec l'accord de Manuel Valls », précise-t-elle. Ni même les ministres proches de François Hollande, comme Michel Sapin ou François Rebsamen... `` Eux, c'est normal parce qu'ils ont compris que celui qui a été viré par Valls dimanche dernier, ce n'est ni Montebourg ni Hamon mais bien François Hollande », raille Malik Lounes, un vieux routier du PS.

Certes, certains ministres sont au travail mais, du temps de Lionel Jospin (lui aussi absent cette année), il fallait une bonne excuse pour rater La Rochelle. Et puis il y a aussi ceux qui boudent : la bande des trois virés (Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti) ont soigneusement évité hier l'espace Encan. Tout comme l'ex-premier secrétaire Henri Emmanuelli, passé dans le camp des frondeurs.

D'autres ont carrément largué les amarres, comme l'ancien ministre de l'Education Vincent Peillon. `` Il est toujours en phase de décompression », confie son entourage. Bertrand Delanoà«, lui, autre fidèle du rendez-vous rochelais, prépare ses valises pour céder de nouveau à  la tentation de Bizerte (Tunisie). Quant à  Martine Aubry, c'est la grande absente de ces derniers jours, même si la maire de Lille est `` connectée » à  l'université d'été. `` Elle suit de près », reconnaît l'un de ses fidèles, le député Olivier Dussopt. Elle n'a pas manqué d'envoyer à  Manuel Valls sa `` carte postale » : un communiqué précisant que Lille appliquerait l'encadrement des loyers que ne veut pas généraliser le Premier ministre... Des absents plus nombreux que les présents, le signe tout de même d'une famille pas vraiment `` à  l'unisson ».

Photos. Ambiance bon enfant Freddy Mulongo-Réveil FM international et Roger Bongos-Afrique Rédaction direction la Rochelle

Roger Bongos-Afrique Rédaction. Photo Réveil FM international

Freddy Mulongo-Réveil FM international

Photos Réveil FM international

Partager sur : Partager