Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Collègue, ami et frère de Léonbitch Kengo wa Dongo, Jean Damascene Ntawukuliriyayo, le président du Sénat rwandais a démissionné !

Le 30 juin 2010, alias Joseph Kabila n'avait pas hésité d'inviter son mentor Paul Kagamé, l'Hitler africain, un génocidaire pour souiller le cinquantenaire de l'indépendance du Congo. Génocidaire des Congolais, l'ogre de Kigali avec ses mains ensanglantées, s'était permis d'arriver en retard. Mieux Paul Kagamé avait fait retardé le défilé congolais de deux heures. Jean Damascène Ntawukuriryayo, le président du Sénat rwandais, 53 ans, en fonction depuis 2011, a démissionné le 17 septembre dernier, après que ses collègues soutenus par la main noire de Paul Kagamé, ont lancé une pétition mettant en cause sa gestion et des blocages administratifs.

Jean Damascene Ntawukuliriyayo, Léonbitch Kengo wa Dondo, le célèbre édenté de la Gare du Nord, Paul Kagamé, l'ogre de Kigali et Léonard She Okitundu, le Mutakalisé de Londres !

Alors que comme dans un terrain conquis la soldatesque rwandaise pille, viole, tue, assassine, massacre des Congolais à  l'Est de la République, pour mieux humilier le peuple congolais, Léonbitch Kengo wa Dongo et son bureau des Sénateurs godillots ventripotents, avaient reçu en grande pompe, son frère, ami et collègue Jean Damascene Ntawukuliriyayo au Palais du peuple à  Kinshasa.

Kinshasa, Palais du peuple, octobre 2013, Jean Damascene Ntawukuliriyayo, le président du Sénat rwandais reçu en grande pompe par le bureau du sénat congolais: Lola Kisanga, Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard et grand requin, Edouard Mokolo, Jean Damascene Ntawukuliriyayo, Léonbitch Kengo wa Dongo, l'édenté de la Gare du Nord... alors même que c'est le Rwanda qui arme ses miliciens tutsi pour agresser le Congo (Rapport Mapping ONU)

Le sénat de la République démocratique du Congo est gravement illégitime. Les sénateurs ont été élus pour 5 ans c'est à  dire de 2006 à  fin du gouvernement "1+4=0" jusqu'au 28 novembre 2011 date des élections présidentielles et législatives. La deuxième raison est la plus simple: Léonbitch Kengo en tant que Président du Sénat a été candidat à  l'élection de novembre 2011, où il a reçu une raclée. "Monsieur 4%" n'avait plus le droit de retrouver le perchoir du Sénat. Or l'invraisemblable s'est produit dans cette république bananière. Le célèbre édenté de la gare du Nord a retrouvé son perchoir du Sénat comme si de rien n'était. Aucun journaliste coupagiste, aucun média entarté Pprd n'a soulevé l'inconstitutionnalité de l'acte posé Léonbitch Kengo.

A quand la démission de Léonbitch Kengo wa Dondo du perchoir du Sénat ?

Partager sur : Partager