Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Sarkozy - Juppé: Un duel plus serré et tendu !

UMP. Pour la vraie bataille, celle des primaires à  droite en vue de la présidentielle, l'ancien président a affaire à  forte partie avec l'ex-Premier ministre de Chirac.

Entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, le match est plus que jamais lancé pour 2017 ! Si l'enjeu du moment reste bien évidemment la campagne interne pour la présidence de l'UMP (où Sarkozy affronte Bruno Le Maire et Hervé Mariton), le retour aux affaires de l'ancien chef de l'Etat a pourtant bel et bien cristallisé les ambitions dans la perspective de la présidentielle. Au point qu'on a vu, ces derniers jours, les principaux protagonistes présenter leur projet pour la France en cas d'alternance.

Fillon ne décolle pas

Mais comme le révèle notre sondage exclusif Odoxa pour l'émission `` CQFD » d'i>télé et notre journal, l'ancien locataire de l'Elysée et le maire de Bordeaux écrasent désormais toute la concurrence, `` tant auprès des Français en général que de l'UMP en particulier », fait valoir Gaà«l Sliman, président d'Odoxa, tout en relevant qu'ils ne disposent pas des mêmes atouts.

Auprès des Français, c'est Juppé le grand favori pour représenter l'UMP à  l'élection présidentielle, avec 43 % d'avis favorables, loin devant Nicolas Sarkozy qui ne recueille que 28 %. Puis viennent Bruno Le Maire (11 %), François Fillon (10 %) et Xavier Bertrand (6 %). Auprès des sympathisants de droite en revanche, ceux qui auront à  choisir lors de la primaire de 2016, Nicolas Sarkozy confirme son statut d'archifavori (51 %), contre 30 % pour Juppé. A noter que dans cette catégorie, François Fillon, qui ne ménage pourtant pas sa peine depuis plusieurs mois en travaillant sur les propositions de fond et en structurant son courant Force républicaine, est désormais relégué au cinquième rang avec un petit 4 %, derrière Xavier Bertrand (5 %) et Bruno Le Maire (9 %).

Autant dire qu'entre Juppé et Sarkozy, tout reste ouvert. Même si le maire de Bordeaux grignote peu à  peu son retard (il était à  18 % contre 62 % pour Sarkozy auprès des sympathisants UMP dans un sondage Ifop publié en juillet, gagnant ainsi une dizaine de points en trois mois), `` cette évolution est lente et semble se faire davantage au détriment de Fillon, en chute libre, que de Sarkozy qui reste stable », précise Gaà«l Sliman. Dans le duel d'image, l'ancien président de la République est jugé également plus charismatique que Juppé auprès du peuple de droite (67 % contre 30) et surtout plus rassembleur (60 % contre 37 %).

Mais Nicolas Sarkozy est prévenu et voit plus que jamais la menace Juppé se préciser. `` Nicolas a toujours dit que le jour où il reviendrait, ce serait lié à  un appel du peuple », rappelle un de ses conseillers, qui va jusqu'à  faire une prédiction : `` Mais il ne s'accrochera pas, reprend-il en effet. Si d'ici à  2017 un autre concurrent venait vraiment à  prendre le dessus, Nicolas Sarkozy saura aussi être lucide et laisser la place une fois que sa famille politique aura été redressée. » Mais on n'en est pas encore là ...

Partager sur : Partager