Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Vidéo. Michel Sapin et ses homologues africains ministres des Finances de la Zone franc -Bercy 3 octobre 2014

Le ministre des Finances Michel Sapin a vanté vendredi dernier les mérites de l'euro dans les transactions de la France avec les pays africains, le plus souvent libellées en dollars quand il s'agit de matières premières. Photo Réveil FM International

Après le dernier G20 Finances (à  Cairns les 20 et 21 septembre) et en amont des assemblées annuelles de la Banque Mondiale et du FMI (à  Washington du 9 au 11 octobre), Michel Sapin et ses homologues de la Zone franc ont échangé au cours de la réunion du 3 octobre 2014 sur les principaux enjeux économiques et monétaires mondiaux et bilatéraux. Au cœ“ur des discussions : la mobilisation des acteurs économiques, publics et privés, Français et Africains, au service de la croissance ; le financement de la lutte contre le changement climatique ; l`amélioration des systèmes d`informations financières des États africains, enjeu important en termes de maîtrise sécurisée de la collecte de leurs recettes et de l`évolution de leurs dépenses. Les ministres, gouverneurs et présidents des institutions régionales ont accepté l`invitation des autorités maliennes à  tenir la prochaine réunion des ministres des Finances de la Zone franc à  Bamako le 10 avril 2015.

40 ans d'histoire de la Zone franc

La Zone franc est ancienne. Sa création remonte à  la fin des années trente, à  la veille de la Seconde guerre mondiale. L`expression `` Zone franc » apparaît pour la première fois à  cette occasion.

1939 : Les décrets du 28 aoà»t, et des 1er et 9 septembre 1939 instituent un strict contrà´le des changes entre la France et ses colonies d`une part, et le reste du monde d`autre part, pour se protéger des déséquilibres structurels en économie de guerre. L`expression `` Zone franc » apparaît pour la première fois à  cette occasion.

1945 : Le 26 décembre 1945 sont créés le franc CFA, qui signifie alors `` franc des colonies françaises d`Afrique » et le franc CFP (`` franc des colonies françaises du Pacifique »). Un franc CFA vaut alors 1,7 franc français.

1948 : La valeur du franc CFA est portée à  2 francs français.

1958 : Le franc CFA devient le `` franc de la Communauté Française d`Afrique ». Après les indépendances, il deviendra le `` franc de la Communauté Financière d`Afrique » en Afrique de l`Ouest et le `` franc de la Coopération Financière en Afrique centrale ».

1959 : La Banque centrale des États de l`Afrique de l`Ouest (BCEAO) est créée, et se substitue à  l`Institut d`émission de l`Afrique occidentale française et du Togo. De la même manière, l`Institut d`émission de l`Afrique équatoriale et du Cameroun fait place à  la Banque centrale des Etats de l`Afrique équatoriale et du Cameroun (BCEAEC).

La Zone franc et le processus de décolonisation

L`accession des anciennes colonies françaises à  l`indépendance est rapidement suivie de la signature d`accords bilatéraux de coopération monétaire entre la France et ses anciennes colonies. Celles-ci demeurent néanmoins libres d`émettre leur propre monnaie, et de quitter ainsi la Zone franc, tout en maintenant une coopération monétaire avec la France.

1960 : La Guinée se retire de la Zone franc. Le nouveau franc français entre en circulation : 1 FRF = 50 FCFA.

1962 : Les États d`Afrique de l`Ouest appartenant à  la Zone franc créent une union monétaire : l`Union monétaire des États de l`Afrique de l`Ouest (UMOA) qui regroupe alors la Cà´te d`Ivoire, le Dahomey (actuel Bénin), la Haute-Volta (actuel Burkina Faso), la Mauritanie, le Niger et le Sénégal. Le Mali quitte temporairement la Zone franc en choisissant d`émettre sa propre monnaie.

La même année, le 12 mai 1962, la France et les États de l`UMOA signent des accords de coopération monétaire, dits `` accords de Matignon » qui se substituent ainsi aux accords bilatéraux.

1965 : Les ministres des finances de la Zone franc se réunissent pour la première fois à  Paris en mars 1965. Cette rencontre sera par la suite institutionnalisée à  un rythme semestriel.

L'architecture de la Zone franc

Les accords de coopération monétaire des années 1970

La signature des trois accords de coopération monétaire de la Zone franc dans les années 1970 permet de prendre en compte les évolutions qui ont vu le jour depuis les indépendances et l`aspiration des États africains de la Zone franc à  accroître leurs responsabilités dans le domaine économique et financier.

1972 : La Convention de coopération monétaire entre les États de l`Afrique centrale est signée le 22 novembre 1972. Elle deviendra la Convention régissant l`Union monétaire de l`Afrique centrale (UMAC) en 1996 et sera modifiée en 2008. à€ l`instar des pays d`Afrique de l`Ouest, les États d`Afrique centrale appartenant à  la Zone franc s`engagent dans la constitution d`une union monétaire.

La France et les États de l`Afrique centrale appartenant à  la Zone franc signent une convention de coopération monétaire (Convention entre les États membres de la Banque des États de l`Afrique centrale et la République française) le 23 novembre 1972. Cette convention n`a jamais été modifiée.

1973 : Le Traité constituant l`Union monétaire ouest-africaine est signé le 14 novembre 1973.

L`accord de coopération monétaire entre la République française et les Républiques membres de l`Union monétaire ouest-africaine, l`un des trois accords de la Zone franc demeurés inchangés à  ce jour, est signé le 4 décembre 1973.

La Mauritanie choisit de ne pas signer le traité de l`UMOA et, partant, l`accord de coopération monétaire avec la France. Elle quitte ainsi la Zone franc. Madagascar choisit d`émettre sa propre monnaie, et ne compte plus parmi les pays de la Zone franc.

Les États de l`Union monétaire ouest-africaine créent la Banque ouest-africaine de développement (BOAD).

1975 : La Banque de développement des États de l`Afrique centrale (BDEAC) est créée.

1977 : Le siège de la Banque des États de l`Afrique centrale est transféré de Paris à  Yaoundé au Cameroun.

1978 : Le siège de la Banque centrale des États de l`Afrique de l`Ouest est transféré de Paris à  Dakar au Sénégal.

1979 : La signature de l`Accord de coopération monétaire entre la République française et la République fédérale islamique des Comores, entérinant l`appartenance de l`Union des Comores à  la Zone franc, intervient le 23 novembre 1979. La parité entre le franc français (FRF) et le franc comorien (KMF) est fixée à  1 FRF = 50 KMF.

1981 : Une réunion des hauts fonctionnaires des ministères des Finances, des banques centrales et des principales institutions de la Zone franc est instituée pour préparer la réunion des ministres des Finances de la Zone franc.

1984 : Le Mali rejoint la Zone franc.

1985 : La Zone franc est élargie à  la Guinée équatoriale.

Lors de la conférence de presse, le ministre des Finances Michel Sapin a vanté vendredi les mérites de l'euro dans les transactions de la France avec les pays africains, le plus souvent libellées en dollars quand il s'agit de matières premières.

"Je voudrais dire l'importance pour nous tous de valoriser l'euro comme une monnaie de transaction", a-t-il dit lors d'une conférence de presse commune à  Paris avec les hauts responsables de la Zone franc, regroupant 15 pays africains dont les devises sont liées à  la monnaie européenne.

"Il y a un certain nombre de transactions qui ont lieu entre la France et les pays de la Zone franc en euros mais il y en a d'autres qui ont lieu dans d'autres monnaies principalement en dollars parce que c'est rattaché à  telle ou telle matière première", a dit le ministre, évoquant une "double incertitude", celle du cours des matières premières et celle du taux de change.

"Si on peut faire en sorte au moins de limiter la deuxième inquiétude en faisant en sorte que les transactions aient lieu dans la même monnaie, celle de l'euro et du franc CFA qui est lié, cela peut apporter aux uns et aux autres des satisfactions réelles", a assuré M. Sapin.

Les responsables africains présents ont eux défendu l'appartenance à  la Zone franc, qui fait parfois l'objet de critiques.

En particulier, certains acteurs économiques estiment qu'en arrimant leur devise à  la monnaie européenne, relativement forte même si elle a baissé récemment, les pays de la Zone franc perdaient en compétitivité.

"Dans un accord il y a des avantages et des inconvénients pour toutes les parties" et "quand un accord dure, c'est que tout le monde y trouve son compte", a dit le gouverneur de la banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest Tiémoko Kone, pour qui "la compétitivité est plus à  chercher dans l'économie et les filières que dans la monnaie".

"Cet attelage (la Zone franc, NDLR) est là  parce que (...) pour le moment nous trouvons qu'il y a plus d'avantages que d'inconvénients et donc nous y sommes. Le jour où il y aura moins d'avantages et plus d'inconvénients nous pourrons en sortir, il faut le préciser", a déclaré Gilles Baillet, ministre des Finances du Niger, soulignant que les pays de la Zone franc bénéficiaient de taux d'intérêt et de taux d'inflation plus bas que les pays limitrophes, et donc d'une plus grande stabilité financière.

La Zone franc a été créée en 1939, avec les unions monétaires d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale, rejointes par l'Union des Comores en 1979.

Partager sur : Partager