Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Coup de massue politique: Freddy Kita, SG de la Démocratie Chrétienne clame "Nous irons jusqu'au bout avec la plainte du Président Eugène Diomi Ndongala contre la République démocratique du Congo "

Député national élu Eugène Diomi Ndongala, président de Démocratie Chrétienne, avec l`assistance de l`Association congolaise pour l`accès à  la justice (Acaj), a déposé fin septembre dernier une plainte contre la RDC auprès du Comité des droits de l`Homme des Nations unies à  Genève.

Freddy Kita, le Secrétaire Général de Démocratie Chrétienne, parti cher à  Eugène Diomi Ndongala, prisonnier politique personnel d'alias Joseph Kabila. Photo Réveil FM International

Si les partis alimentaires, digestifs et mangéristes alliés au régime des Dinosaures Mobutistes et Mammouths Joséphistes à  Kinshasa n'ont aucune stratégie politique, la Démocratie Chrétienne (DC), parti d'Eugène Diomi Ndongala vient de prouver à  l'opinion nationale et internationale, qu'il est plein des stratèges. "Kibota" ! Coup de massue politique face au régime tortionnaire et sanguinaire de Kinshasa. Les poiticards-politicailleurs-ventripotents-godillots habitués à  se gratter le ventre, se curer les dents et à  se pavaner et se cancaner dans leurs grosses 4X4, au lieu de s'occuper du bien être de la population congolaise n'ont rien vu venir ! Quant à  l'ANR, la Gestapo d'alias Joseph Kabila qui a la mauvaise habitude d'emprisonner abusivement les acteurs politiques de l'opposition pour mieux les faire taire, elle a été bien dribbler. Depuis treize ans qu'alias Joseph Kabila trà´ne par défi en République démocratique du Congo, son régime sanguinaire a excellé dans les atteintes massives et le non respect des droits de l'homme. Les illégitimes autorités congolaises s'assoient sur les droits de l'homme. En effet, depuis fin septembre dernier, Monsieur Eugène Diomi Ndongala, député élu qui a renoncé à  ses émoluments et refuser de sièger à  l'Assemblée nationale acquis à  alias Joseph Kabila, est arbitrairement emprisonné par un coup fourré monté de toute pièce par l'ANR, la Gestapo d'alias Joseph Kabila, elle vient encore une fois de le prouver les renseignements au Congo-Kinshasa n'ont qu'un seul objectif: traquer ceux qui empêchent alias Joseph Kabila, l'incapacitaire de Kingakati de dormir sur ses deux oreilles, pas plus. Or les renseignements, c'est l'Etat, ses institutions, des infrastructures, tous les citoyens et territoire que l'on protège pas uniquement un autocrate sanguinaire.

Freddy Kita, le Secrétaire Général de Démocratie Chrétienne, parti cher à  Eugène Diomi Ndongala, prisonnier politique personnel d'alias Joseph Kabila. Photo Réveil FM International

Freddy Kita, le Secrétaire Général de Démocratie Chrétienne (DC) a pris son bà¢ton de pèlerin, il parcourt le monde pour dénoncer l'arrestation abusive et arbitraire dont est victime son président Eugène Diomi Ndongala. La stratégie d'agir à  l'intérieur de la République démocratique du Congo par le canal des avocats et que la deuxième personnalité du parti soit à  l'extérieure de la RDC pour agir en porte-voix, commence à  porter ses fruits. En Occident, Eugène Diomi Ndongala est de plus en plus considéré comme le prisonnier politique personnel d'alias Joseph Kabila. Le régime de Kinshasa avec ses fraudes électorales, habitué aux hold-up électoraux mais aussi au tripatouillage constitutionnel pour maintenir par défi en toute illégitimité, doit maintenant compter avec la plainte d'Eugène Diomi Ndongala aux Nations unies à  Genève. Pour Freddy Kita "Nous irons jusqu'au bout avec la plainte du Président Eugène Diomi Ndongala contre la République démocratique du Congo". Eugène Diomi Ndongala considère qu`au niveau de la République démocratique du Congo, tout a été fait pour l'empêcher de bénéficier de la justice a saisi le Comité des droits de l`Homme des Nations unies. Le prisonnier politique personnel d'alias Joseph Kabila reproche au régime d'usurpation la violation des droits fondamentaux lui garantis par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques que la RDC a déjà  ratifié.

Eugène Diomi Ndongala est le fils de Gaston Diomi Ndongala Midietu, un acteur politique et pionnier de l'indépendance de la République démocratique du Congo obtenue le 30 juin 1960.

Gaston Diomi Ndongala Midietu (Mbokamosika)

Abotami na 08 aoà»t 1922 na Léopoldville. Atangi na Institut Saint Joseph na Léopoldville mpe sima akeyi na petit séminaire ya Kolo mpe sima akeyi ko continuer mpe kosilisa secondaire na Ecole ya agriculture na Kisantu.

Akoti na Ecole ya Assistance Médicale Indigènes ya Léopoldville na 1943. Neti ezalaki période ya grande guerre, azalaki na Force publique na campagne ya Birmanie na deux ans ya stage alekisaki na kati ya Force publique.

Na 1946, azui diplà´me na ye ya Assistant médical.

Na 1947, azui mosala na Baningville (Bandundu, ville)

Na 1952, azui carte ya mérite civique.

Na 1952, azui mutation na Mushie.

Na 1953, azongi na Léopoldville.

Kobanda 1954 tee na 1958, abandi kokoma na ba journaux La Voix du Congolais na La Croix du Congolais.

Na juin 1956, azali kati na baye bakomi Manifeste de la Conscience Africaine.

Kati na 1955 tee na 1957, azali membre ya conseil ya Cité indigène, membre ya Comité ya Fonds Reine Elisabeth pour l`Assistance Médicale aux Indigènes au Congo belge (FO.RE.MI.)

1955 tee na 1960, Président ya Mutualité Chrétienne.

Na 1956 tee na 1957, membre ya Comité ya admission ya bana batu moindo na ba écoles ya mindele

Na 1957 tee na 1959, Président ya Triennat, membre ya Conseil de ville ya Léopoldville, membre ya Conseil ya province ya Léopoldville.

Na janvier 1958 tee na juin 1960, alongi na ba élections communale ya 1958 mpe akomi Bourgoumestre ya Ngiri-Ngiri.

Na aoà»t 1958, azali kati na batu zomi na motoba ba signer mémorandum des seize Membre ya bureau provisoire ya M.N.C. na création na yango.

Na décembre 1958, azali na Conférence ya Rassemblement des Peuples Africain, na Accra.

Na 12 janvier 1959, mundele alongoli ye Bourgoumestre ya Ngiri Ngiri mpe akangami suite na ba événements ya 04 janvier 1959 (martyrs de l`indépendance) Na janvier 1960, azongeli ebonga na ye ya Bourgoumestre. Sima mikolo, keyi na Conférence ya Rassemblement des Peuples Africain, na Tunis.

Aponami na ba élections ya mai 1960, Conseiller provincial ya Léopoldville na liste ya Alliance des Ba Kongo (A.BA.KO).

Na 3 Juin 1960, Vice-président ya Gouvernement ya Léopoldville.

Na 11 juin 1960 tee na 29 juin 1960, Président ya province ya Léopoldville.

Na 1963, akomi Commissaire général extraordinaire mpo na provincette ya Sankuru.

Na octobre 1965, aponami Sénateur national.

Na 1967 tee na 1972, Président ya Compagnie Maritime Congolaise (C.M.C.). awa nde ba bateaux minene etekemaka mingi : na 1967, `` Charlesville » ; na 1968, ``Elisabethville» ; 1973, `` Albertville » na `` Léopoldville » oyo eyaki kokoma `` P.E. Lumumba ».

Na 1970 tee na 1975, Président ya Conseil d`administration ya Compagnie Générale de Produits Chimiques et Pharmaceutiques du Congo (CO.PHA.CO).

Na novembre 1970, aponami Député national ya circonscription ya Funa, na Kinshasa.

Wuta 1974 tee na 1979, Président ya Conseil d`administration ya Tuileries et Briqueteries de Kinshasa (BRI.KIN) ; Président ya Conseil d`administration ya Siemens-Zaïre.

Na 1974, na faveur ya Zaïrianisation, akomi Délégué général ya Société Papadimitrious, Administrateur na compagnie Jules Van Lancker (J.V.L.), Président ya Conseil d`administration ya La Zaïroise de Gestion et de Réalisation Immobilières (ZAI.REAL.), Administrateur Directeur général ya Société Diomi-Import, Gestionnaire principal ya ba Etablissements Diogas.

Na novembre 1975, aponami Commissaire du peuple ya circonscription ya Funa, na Kinshasa.

Na octobre 1977, aponami lisusu Commissaire du peuple ya circonscription ya Funa, na Kinshasa.

N.B. ba élections législatives esalemaki na 1977 suite na discours présidentiel ya juillet 1977, oyo esakolaki démocratisation ya M.P.R., une décentralisation ya pouvoir mpe na création ya poste ya Premier Commissaire d`Etat (Premier Ministre), coordonnateur ya action ya gouvernement. Na cadre oyo nde, ba élections générales esalemaki.

Na 1982, aponami lisusu Commissaire du peuple ya circonscription ya Funa, na Kinshasa.

Azali mpe Président ya groupe national ya Union des parlementaires africains, membre ya Rotary Club international; groupe l'Association des Cadres et Dirigeants Catholiques des Entreprises au Congo, Union Internationale des Associations Patronales Catholiques, Section Zaire (CADICEC-UNIAPAC / Zaïre), membre ya Ordre ya Rose-Croix.

Na ba distinctions honorifiques : Chevalier ya Ordre de la Couronne belge, Commandeur ya Ordre national ya Léopard na médaille de mérite agricole ya Zaïre.

Diomi Ndongala awe na mokolo mua 16 octobre 1985, na Kinshasa.

Un gouvernement responsable fait très attention que ses propres citoyens ne l'accuse pas ailleurs. A Genève, c'est le régime des applaudisseurs-jouisseurs de Kinshasa qui sera déballé. Quelque en soit l'issue la République démocratique du Congo ne sortira pas grandit de cette épreuve que va lui infliger l'un des dignes fils du Congo: Eugène Diomi Ndongala. Déjà  ternie par des multiples atteintes au non respect des droits humains, l'image du régime qui gouverne par défi, sans aucune légitimité et en toute impunité, va s'écorner davantage.

Partager sur : Partager