Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

A Valenciennes, Manuel Valls a rendu un hommage appuyé à  Jean-Louis Borloo "véritable ingénieur de l'action publique"

Valenciennes, jeudi 9 octobre 2014, Manuel Valls lors de son allocution dans la salle de fête de l'Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU). Photo Réveil FM International

Valenciennes, jeudi 9 octobre 2014, Manuel Valls lors de son allocution dans la salle de fête de l'Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU). Photo Réveil FM International

Valenciennes, jeudi 9 octobre 2014, Manuel Valls lors de son allocution dans la salle de fête de l'Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU). Photo Réveil FM International

En déplacement dans la sous-préfecture du Nord, dont Jean-Louis Borloo a été maire, le Premier ministre a salué un "véritable ingénieur de l'action publique". Manuel Valls a rendu jeudi 9 octobre à  Valenciennes un hommage appuyé à  l'ancien ministre UDI Jean-Louis Borloo pour son action en matière de rénovation urbaine. Il a également profité des dix ans de l'Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) pour tirer un bilan de la politique de la ville. En déplacement dans la sous-préfecture du Nord, dont M. Borloo a longtemps été maire et député, le Premier ministre a salué un `` véritable ingénieur de l`action publique ». `` Rien, dans cette belle aventure, n`aurait été possible sans l`acharnement d`un homme. Un homme déterminé, convaincu, obnubilé même par l`efficacité de l`Etat. Un homme profondément engagé dans la lutte contre les inégalités et qui, dès sa nomination comme ministre chargé de la ville, en 2002, a arpenté la France, et notamment ses quartiers en difficultés », a dit Manuel Valls à  la tribune en parlant de l`ancien ministre Jean-Louis Borloo.

Photos Réveil FM International. Arrivée de Manuel Valls, Premier ministre à  Valencienne

Quant à  l`idée d`union ou de coalition nationale sur certains sujets, qui a les faveurs de plusieurs élus centristes, `` j`aime bien cette idée », a là¢ché Manuel Valls, mais `` sur des projets » et donc pas sur un gouvernement gauche-droite, s`est-il empressé de préciser. Ségrégation sociale et ethnique persistante - Saluant le bilan de la politique de la Ville (150.000 logements construits, 25 quartiers requalifiés et 490 quartiers rénovés, 45 milliards d`euros d`investissement), le Premier ministre a également confirmé l`enveloppe de 5 milliards d`euros du deuxième plan national de renouvellement urbain (PNRU2) destiné à  200 quartiers. `` Parce que j`en suis l`élu, et parce que je suis Premier ministre, je veux dire à  quel point les quartiers populaires sont une chance pour notre pays », a-t-il dit.

Photos Réveil FM International Valls-Borloo avec des Valenciens

Mais Manuel Valls a aussi exprimé des réserves sur la politique de la Ville, en soulignant que `` les processus de ségrégation sociale et ethnique sont toujours à  l`oeuvre » et que `` les conditions de vie de près de 7 millions d`habitants des quartiers populaires ne se sont pas améliorées concrètement » sur fond de chà´mage élevé.

Photos Réveil FM International Manuel Valls-Jean-Louis Borloo face à  la presse

Manuel Valls

Jean-Louis Borloo

Accumulation des difficultés - `` Les difficultés s`y accumulent: difficultés scolaires, décrochage, problèmes de santé et d`accès aux soins, ou encore maîtrise de la langue », a-t-il souligné. `` Pour dire les choses simplement: le terrain que nous avons gagné sur l`urbain avec l`ANRU, nous l`avons sans doute parfois perdu sur l`action humaine, en ne luttant pas assez efficacement contre les inégalités sociales et économiques », a-t-il déploré. Lors de son discours de politique générale, le Premier ministre Manuel Valls avait déjà  reconnu que la République n`avait pas tenu toutes ses promesses dans les quartiers populaires au point de faire référence à  certaines thèses du géographe Christophe Guilluy sur les `` oubliés » de la France périphérique : `` Des familles sont obligées d`aller vivre toujours plus loin des centres villes, des citoyens se sentent abandonnés. Et si certains font le choix du repli, c`est aussi parce que la République n`a pas su tenir ses promesses, parce que 30 ans de politique d`intégration en faisant le choix de se diriger vers des populations en fonction de leurs origines ont fait fausse routes. »

Photos Réveil FM International. Départ de Manuel Valls de Valenciennes pour Lille

Le Premier ministre poursuivait ensuite sa visite dans le Nord, à  Lille, où il devrait s'exprimer sur la réforme territoriale pour la convention nationale de l'intercommunalité, avant un déjeuner avec la maire de Lille, Martine Aubry.

Partager sur : Partager