Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Le Palais des Évêques de Saint-Lizier

Sur la route de St Jacques de Compostelle, le Palais des Évêques domine la cité médiévale de St-Lizier. Vers la fin du Vème siècle, l`Evêché du Couserans reprend les structures d`organisation romaines. Le premier Evêque présumé, Valérius, donna son nom au mont Valier. Mais c`est le deuxième Evêque, Licérius ou Glycérius, qui donna son nom à  la cité. L`Evêque du Couserans s`installe à  Saint-Lizier, participant au développement de la cité avec des périodes plus ou moins prospères, jusqu`à  la Révolution. L`Evêché est supprimé sous le Concordat en 1801. Le Palais des Evêques devient alors propriété du Conseil Général et connaît différentes affectations (prison, dépà´t de mendicité). .

Le parking qui jouxte l'entrée de la Résidence du domaine Palais des Evêques. Photo Réveil FM International

Le Palais des Evêques devenu depuis un musée départemental. Photo Réveil FM International

Transformé en maison départementale de santé à  partir de 1838, il connaît différentes transformations. L`hà´pital resta en ces lieux jusqu`en 1969, date à  laquelle, pour le besoin de nouvelles thérapies et de locaux adaptés aux soins modernes, il fut transféré sur l`autre rive du Salat dans de nouveaux bà¢timents. Ainsi, par ses nombreux vestiges, ce site a l`extraordinaire qualité de proposer une découverte à  travers les à¢ges : la période antique grà¢ce à  son rempart, le Moyen-Age jusqu`au XVIIIe siècle, à  travers la Cathédrale Notre Dame de la Sède et le palais épiscopal qui fut la résidence des évêques, les périodes moderne et contemporaine grà¢ce à  l`histoire de l`hà´pital psychiatrique.

Au Moyen-à¢ge, les chantiers de construction des lieux de cultes permirent l'édification d'une part de la cathédrale Notre Dame de la Sède avec le chapitre des Chanoines, et d'autre part, l'église de St Lizier, à  mi-chemin de la ville haute et du faubourg industrieux de la ville basse.

Cette église conserve de belles fresques datant de l'époque romane ainsi qu'un cloître attenant au sud-ouest. L'urbanisation s'effectua entre le palais et l'église puis s'étendit sur les pentes est, en faubourg, jusqu'au bord du Salat, rivière au cours torrentiel non navigable mais utilisée pour les moulins.

L'opulence de la ville vint d'abord de l'évêché constitué de deux chapitres unifiés au départ puis, très vite en concurrence jusqu'au XVIIème siècle. Les campagnes d'extension, d'embellissement et de reconstruction du site du Palais sont à  rechercher en mettant en relation l'histoire de la ville, de l'évêché et de l'église d'en bas.

Le palais participait à  la vie de la cité qui s'embellît de maisons de Chanoines dont les ouvertures des façades rythment le parcours. Jusqu'à  la Révolution, l'activité de l'Evêché et de son domaine agricole propre dynamise le village. En 1566, la fondation de l'hà´tel Dieu par l'évêque Hector d'Ossun conforta Saint-Lizier dans sa mission spirituelle et sociale. C'est dans ce bà¢timent qu'est conservée la pharmacie datant du XVIIIème siècle

Le musée du Palais des Evêques. Photo Réveil FM International

La maquette du musée restaurée. Photo Réveil FM International

Objets gallo-romain. Photo Réveil FM International

Sculpture gallo-romaine. Photo Réveil FM international

Sculpture datant de l'époque gallo-romaine. Photo Réveil FM International

Une tombe de l'époque gallo-romaine. Photo Réveil FM International

Les diverses clés de l'époque. Photo Réveil FM International

L'histoire de la France placardée sur le mur de la clà´ture

Charlemagne, roi des Francs est sacré Empereur à  la Basilique Saint Pierre de Rome par le pape Léon III à  la Noà«l 800. Photo Réveil FM International

Hugues Capet sacré roi des Francs le 3 juillet 987. Photo Réveil FM International

Vue du dà´me de l'ancienne cathédrale. Photo Réveil FM International

Depuis la cour intérieure la vue de la cathédrale. Photo Réveil FM International

1096 agrandissement de la cathégrale de Saint-Lizier. Photo Réveil FM International

La croisade des Albigeois (1208-1249) (ou croisade contre les Albigeois) est une croisade proclamée par l'Église catholique contre l'hérésie, principalement le catharisme et dans une faible mesure le valdéisme. Dès le XIIe siècle, les textes de l'époque parlent d'hérésie albigeoise sans que cette région soit plus cathare que ses voisines. Photo Réveil FM International

Au Moyen à‚ge, Montségur et sa région, passeront successivement de la domination des comtes de Toulouse, à  celle des vicomtes de Carcassonne, et enfin celle des comtes de Foix. Trois forteresses se succèderont au sommet de la montagne (appelée aussi pog ou pech) qui surplombe le village actuel. De la première forteresse, on ne sait peu de choses si ce n'est qu'elle était en ruines aux alentours de 1204. La suivante fut celle de la période cathare. Le village appelé "Castrum" était à  cette époque au sommet de la montagne, dans la forteresse. En juillet 1241, un premier siège eut lieu, mais la forteresse ne fut pas prise. Après un siège de 10 mois en 1244, le village fut détruit. Photo Réveil FM International

L'asile aux fous transformé en salle d'exposition. Photo Réveil FM International

1598 Henri IV signe l'Edit de Nantes qui accorde la liberté religieuse aux protestants. Photo Réveil FM International

1689, achevement de la galérie de s glaces à  Versailles. Photo Réveil FM International

1715, mort de Louis XIV. Photo Réveil FM International

Vue de Saint-Lizier à  partir du Belvedère. Photo Réveil FM International

Vue rapprochée de la ville de Saint-Lizier. Phto Réveil FM International

1751, publication de l'Encyclopédie de Diderot. Photo Réveil FM International

1889, exposition universelle à  Paris, construction de la tour Eiffel. Photo Réveil FM International

1944, débarquement en Normamdie, la libération de la France par des alliés. Photo Réveil FM International

1969, Neil Armstrong marche sur la lune. Photo Réveil FM International

1989, chute de mur de Berlin. Photo Réveil FM International

2011, réouverture du Palais des Evêque au public. Photo Réveil FM International

Le site du Palais des Evêques comprend un vaste parc dans lequel prennent place différents témoignages architecturaux du passé :

Le rempart Joyau archéologique de la cité des Consoranni, dont il constitue le vestige architectural le plus important, le rempart de Saint-Lizier est conservé sur la quasi-totalité de son tracé à  l'exception d'un tronçon au Nord, en mauvais état et qui tomba lors d'un tremblement de terre en 1852. Il date de la fin de l`Antiquité et se poursuit dans la cité.

Le belvédère reste un des rares témoins de l`asile d`aliénés. La vision du paysage était partie intégrante du dispositif de soins donné aux malades, avant la découverte des neuroleptiques vers 1952. Aider, soulager, mais aussi surveiller et reléguer ceux susceptibles de ne pouvoir participer ou perturber la vie sociale fut la mission du site du Palais des Evêques jusqu'en 1969.

Le bà¢timent des femmes Construit à  la fin du XIXème siècle, le bà¢timent des femmes intégra dans son agencement l'ancien Chà¢teau de Biros. De nouveaux bà¢timents trouvèrent place au fur et à  mesure du développement de cet hà´pital, accueillant un nombre de malades de plus en plus important provenant souvent de la région parisienne et de Toulouse, en raison du moindre coà»t des journées. La salle capitulaire Lieu de réunion des chanoines du chapitre de la cathédrale Notre Dame de la Sède, la salle capitulaire fut intégrée au XIXe siècle à  une construction destinée à  abriter des cellules pour les malades agités, pensionnaires de la maison départementale de Santé.

Le cloître Aujourd`hui disparu, on devine encore son emplacement. Le cloître permettait de faire le lien entre les différents espaces du Palais et de la cathédrale. Certains vestiges de cette construction - piédroits, chapiteaux - sont conservés dans les collections du musée.

Partager sur : Partager