Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Château Bourbon de Busset, chef d'oeuvre architectural

Madame Brédent, la Comtesse de Bourbon au Chà¢teau de Busset. Photo Réveil FM International

Chef-d'œ“uvre architectural qui associe l'époque médiévale et la Renaissance. Forteresse et demeure familiale, le Chà¢teau de Busset est un éloquent témoignage des plus hautes heures de l'histoire de France. Du XVe au XXe siècle, le chà¢teau était propriété de la branche non-régnante des descendants direct de Saint Louis. Le Chà¢teau de Busset est un chà¢teau fort situé sur la commune de Busset dans le département de l`Allier en France.

Baraka ? La Comtesse de Bourbon qui habite encore le Chà¢teau de Busset a accepté de nous rencontrer et a parlé avec nous durant une demi-heure. Monsieur Freddy Mulongo n'oublie pas de m' envoyer les photos, je les attendrais. En écrivant cet article, nous pensons à  cette femme courageuse, sympathique, vive et très ouverte.

Armoiries modernes : d'azur aux trois fleurs de lys d'or et à  la bande de gueules

Au temps des Croisades...

Les origines du Chà¢teau de Busset résonnent du fracas des armes des Templiers, chevaliers religieux et militaires, qui menaient combat pour défendre les pèlerins en Terre Sainte. L'histoire veut en effet qu'il fà»t édifié dès la fin du XIII siècle sur l'emplacement d'une commanderie à  une époque où Renaud de Vichy est grand maître de l'Ordre du Temple. Les fresques qui ornent l'oratoire de la tour sud-est, vraisemblablement de la fin du XIVe siècle, accréditent qu'une forte spiritualité habitait cette maison.

Forteresse médiévale...

La Tour d`Orion est Couverte d'un toit octogonal qui tiendrait son nom de la constellation que de son sommet les chevaliers du Temple se plaisaient à  observer. Photo Réveil FM international

Le bà¢timent, qui domine la vallée de l'Allier, était une œ“uvre de son temps; une demeure féodale faite pour repousser les attaques, défendre sa souveraineté et s'abriter. En témoignent encore l'enceinte dont le cà´té le plus long présente de face, les murs rectilignes protégés par des douves, le gros donjon couronné de mà¢chicoulis et de créneaux, la très élégante mais très imposante Tour d'Orion.

Aux sources de la famille de France...

Quatorze générations de Bourbon Busset se sont succédées sans interruption dans cette demeure à  compter du 1er janvier 1498. En 1530, Philippe de Bourbon Busset épouse Louise Borgia, fille du célèbre César Borgia. Avec elle, c'est un peu de la Renaissance italienne qui vient adoucir les contours du chà¢teau. Elle fait notamment aménager au rez-de-chaussée du corps d'habitation, un promenoir aux arcades en plein cintre qui reprend le rythme architectural des cloîtres; au premier étage de l'aile est une galerie dont les fresques ont été redécouvertes.

Du chà¢teau fort ...Photo Réveil FM International

A la demeure d'agrément...Photo Réveil FM International

Le cousin de Navarre...

L'influence des Bourbon Busset sur l'histoire est notable, et si Henri IV vint séjourner au chà¢teau en 1589, c'est qu'il tenait en haute estime cette famille qui fà»t la seule à  laisser son nom à  une province : le Bourbonnais. D'ailleurs, Claude de Bourbon Busset, gentilhomme ordinaire de la chambre du Roi, est élevé - par lettres de 1586 - au rang de comte.

Après la Révolution...

Les faits d'armes sont fréquents dans cette grande famille et nombreux furent les Bourbon Busset à  porter haut les titres militaires, y compris après la Révolution Française qui fà»t une douloureuse période.

Les plaies refermées, le chà¢teau connut au XIXe siècle les restaurations et de nombreux aménagements intérieurs, tels que les boiseries en "plis de serviette" de la galerie Saint-Louis ou le Grand Salon, cohabitent harmonieusement avec la monumentale cheminée médiévale.

Le chà¢teau de Busset a été édifié à  la fin du xiiie siècle par les Sires de Vichy. La `` grosse tour » qui dut être le donjon de l'époque médiévale, s'appelle encore la Tour Henri IV en souvenir de la visite du Vert Galant à  son cousin César de Bourbon Busset en 1599.

Quatorze générations de Bourbon-Busset se sont succédé sans interruption dans cette demeure depuis ce 1er janvier 1498, date du contrat de mariage de Marguerite de Tourzel d'Allègre qui apportait les terres de Busset à  Pierre de Bourbon, chambellan de Louis XII, descendant de Robert de Clermont, le sixième fils de Saint Louis.

Le site a été inscrit le 31 juillet 1945 puis le 25 novembre 1981 le rez-de-chaussée du corps de logis principal, la galerie du deuxième étage desservant le second corps de logis et l'ancien oratoire dans la tour de la prison ont été classés Monument historique puis les douves, le pont-levis, le chà¢telet d'entrée, l'aile du XVIIIe siècle, la chapelle, les jardins ont été inscrits le 11 juin 1990 et les bà¢timents de ferme donnant sur la place du chà¢teau le 15 septembre 1993.

Le chà¢teau est entouré de douves et l'accès se fait par le chà¢telet d'entrée et le pont-levis. La tour Henri IV est l'ancien donjon . Le logis un édifice à  plan en L qui est une exceptionnelle maison à  chemises c'est-à -dire présente sur trois faces, des murs extérieurs doublés d'un second mur de même épaisseur séparés par un couloir de circulation sur lequel ouvrent les deux chambres que comporte l'édifice à  chaque étage. L'édifice qui a conservé ses fenêtres à  meneaux est flanqué à  un angle par la tour d'escalier. Le mur de la galerie a été orné au xvie siècle, de fresques illustrant l'œ“uvre poétique de Henri Baude.

Il s'y ajoute les communs, avec la remarquable galerie des cuisines ajourée d'arcades en plein cintre qui dessert les pièces de service au sud-est de la cour. La cuisine elle aussi n'a pas été modifiée et a conservé ses cheminées et ses voà»tes. Il s'y ajoute aussi la porterie, la tour de Riom du XVe siècle, remarquable par son hourd de bois et ses bardeaux de chà¢taignier en parfait état de conservation et la tour de la prison qui a conservé au dernier étage un ancien oratoire voà»té en coupole, décoré de peintures murales.

Une élégante chapelle de style gothique édifiée en 1858 dans la cour du chà¢teau sert de sépulture familiale. Auparavant, à  cet emplacement, l'église paroissiale de Busset occupait tout le centre de la cour intérieure qu'elle séparait en deux parties. Elle fut démolie et remplacée par l'église actuelle construite sur les fossés et bénite le 24 décembre 1840. Des travaux par l'architecte Hode, ont amené des ajouts de tourelles, machicoulis, échauguettes et pinacles.

Les jardins sont inscrits au préinventaire des jardins remarquables et inscrits monument historique.Ils sont constitués d'un potager, d'un parc à  la française et d'un jardin à  l'italienne.

Partager sur : Partager