Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Lapalissade: Au "Pays de La Palisse"!

Le chà¢teau de la Palice, vue à  partir du pont sur la rivière Berbe. Photo Réveil FM International

La langue française a ses nuances. Appelée vérité de La Palice, la lapalissade, ou truisme, est une affirmation ridicule énonçant une évidence perceptible immédiatement. La tautologie désigne également une proposition toujours vraie, mais sans que ce soit nécessairement perceptible immédiatement et sans la connotation péjorative attachée au terme lapalissade. Le mot lapalissade vient du nom de Jacques II de Chabannes, seigneur de La Palice, maréchal de François Ier, mais contrairement à  ce que l`on pourrait croire, il n`a été l`auteur d`aucune lapalissade.

Les soldats de La Palice pour illustrer le courage qu`a eu ce maréchal lors du siège de Pavie (1525) où il trouva la mort lui écrivirent une chanson, dans laquelle se trouvait la strophe suivante :

Hélas, La Palice est mort,

Est mort devant Pavie ;

Hélas, s`il n`était pas mort,

Il ferait encore envie

Son épitaphe elle-même aurait repris ces vers :

"Ci-gît le Seigneur de La Palice

S`il n`était mort il ferait encore envie".

La Palice, une vue merveilleuse. Photo Réveil FM International

Sur la RN 7 entre Moulins et Roanne, chà¢teau du XIIème et XVIème siècles, avec une imposante façade renaissance italienne édifiée par Monsieur de La Palice. Chapelle gothique abritant les tombeaux des Chabannes. Entièrement meublé, propriété privée, ouverte au public, habitée par la famille de Chabannes depuis 1430.

Bà¢tie entre le XIème et le XIIIème siècle, la partie féodale du chà¢teau fà»t acquise par Jacques Ier de Chabannes en 1430. Son petit-fils, Jacques II, Maréchal de France fit construire au début du XVIème siècle l'aile Renaissance en briques roses qui allie la sobriété à  l'élégance. Elle remplaçait ainsi la muraille qui reliait le chà¢teau fort à  la chapelle de style gothique, bà¢tie elle-même vers 1470. Cette chapelle devait par la suite servir de tombeau aux membres de la famille Chabannes. Les salons entièrement meublés abritent de nombreux souvenirs historiques. Les plafonds à  caissons rehaussés d'or et de couleurs sont particulièrement remarquables. Le parc (ouvert aux visiteurs) incite à  une reposante flà¢nerie sous ses arbres centenaires.

Toujours habité par la même famille depuis 1430, le chà¢teau est entièrement meublé et présente de très nombreux souvenirs historiques. On remarque tout particulièrement les tapisseries des Preux du XVè siècle, le salon doré et la chapelle édifiée dans le plus pur style gothique flamboyant renferme les tombeaux des Chabannes avec les gisants du XVè.

Le chà¢teau a été classé monument historique par liste en 1862, déclassé semble t'il en 1888. En 1928 le chà¢teau la chapelle et les remparts ont été inscrits puis classés le 17 aoà»t 1933. Le 29 octobre 1999 ils sont classés à  nouveau ainsi que l'enceinte, les sols et les écuries alors que la porterie d' entrée et les jardins étaient inscrits depuis le 28 juillet 1998.

Situé entre les plaines de la Sologne bourbonnaise et les hautes terres de la montagne bourbonnaise, "le Pays de La Palisse est doté d'un environnement naturel de qualité: bocage préservé et verdoyant, relief varié avec de nombreux ruisseaux et rivières...

La Berbe, large de 80 km, traverse le pays de La Palisse du sud au nord et draine de nombreux cours d'eau (Berberan, Andan, Petite Tèche...). Le Pays de La Palisse dispose d'un patrimoine historique et culturel particulièrement riche.

La Pub de l'entrée du chà¢teau La Palice. Photo Réveil FM International

La Pà¢tisserie "A la tentation" à  la Palisse. Photo Réveil FM international

Jacques II de Chabannes dit Jacques de La Palice (ou de La Palisse), né en 1470 à  Lapalisse dans le Bourbonnais et mort le 24 février 1525 à  Pavie en Italie, était un noble et militaire français, seigneur de La Palice, de Pacy, de Chauverothe, de Bort-le-Comte et de Héron, ainsi que maréchal de France. Il servit sous trois rois de France (Charles VIII, Louis XII et François Ier) et participa à  toutes les guerres d'Italie de son temps.

Les salons entièrement meublés abritent de nombreux souvenirs historiques. Les plafonds à  caissons rehaussés d'or et de couleurs sont particulièrement remarquables. Le parc (ouvert aux visiteurs) incite à  une reposante flà¢nerie sous ses arbres centenaires. Illuminations, bar-restaurant.

Toujours habité par la même famille depuis 1430, le chà¢teau est entièrement meublé et présente de très nombreux souvenirs historiques. On remarque tout particulièrement les tapisseries des Preux du XVè siècle, le salon doré et la chapelle édifiée dans le plus pur style gothique flamboyant renferme les tombeaux des Chabannes avec les gisants du XVè.

Bà¢tie entre le xie siècle et le xiiie siècle, la partie féodale du chà¢teau fut acquise par Jacques Ier de Chabannes de La Palice en 1430. Son petit-fils, Jacques II, maréchal de France, fit construire au début du xvie siècle l'aile renaissance en briques roses qui allie la sobriété à  l'élégance. Elle remplaçait ainsi la muraille qui reliait le chà¢teau fort à  la chapelle de style gothique, bà¢tie elle-même en 1461.

Le logis primitif trois des tours et les courtines datent de vers le xiiie siècle tout comme les remparts complétés au XIVe siècle. La chapelle de style gothique a été construite en 1461 puis le logis Renaissance à  parements de briques fin XVe début XVIe siècle.

Les salons entièrement meublés abritent de nombreux souvenirs historiques. Les plafonds sont à  caissons rehaussés d'or et de couleurs. Les communs et les anciennes écuries sont éloignées du chà¢teau.

Le parc inscrit au pré inventaire des jardins remarquable et inscrit monument historique le 28 juillet 1998 comporte une conciergerie, une allée, des étangs, un jardin et un pont de jardin en brique. On y trouve les anciennes écuries et le manège. Le tout date du début du XVIIe siècle ( daté de 1613) puis a été redessiné par le paysagiste Paul de Lavenne, Comte de Choulot au début du XIXe siècle.

Lapalissade chez le pà¢tissier "A la Tentation". Photo Réveil FM international

Partager sur : Partager