Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Journaliste en danger-JED: Des balles dans la jambe, le Journaliste Philemon Gira de la RTNC-Goma est amputé

Philémon Gira de la RNTC-Goma, amputé de sa jambe gauche !

Alias Joseph Kabila a osé à  la tribune des Nations unies de parler de la paix en République démocratique du Congo, sans doute pour tromper la communauté internationale comme à  l'accoutumée. Celui que la mafia internationale a catapulté à  la tête du Congo, pour mieux piller ses ressources et ses habitants, est un imposteur. Joseph Kabila, l'incapacitaire de Kingakati est un pompier-pyromane. Il n'a pas besoin de la paix en RDC, il contribue à  sa destruction. Si le Congo était en paix, il n'y aurait pas des tueries à  Béni! Si le Congo était en paix Philémon Gari de la RTNC-Goma aurait-il reçu des balles à  sa jambe gauche, dépouillé de son sac de reportage et enfin amputé ? Le Congo mérite mieux qu'alias Joseph Kabila !

Journaliste en danger (JED) exprime sa grande compassion à  l`endroit de Philémon Gira, journaliste à  la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC), chaîne provinciale de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (Est de la RDC), qui vient d`être amputé d`une jambe à  la suite d`une attaque armée subie quelques jours auparavant.

JED demande aux autorités congolaises, et à  toutes les personnes de bonne volonté de pouvoir apporter leur appui moral ou matériel à  ce professionnel des médias désormais placé dans l`incapacité de pouvoir exercer sa profession, ainsi qu`à  sa famille. Selon les informations parvenues à  JED, Philémon Gira a été amputé de sa jambe gauche, lundi 3 novembre 2014, par ses médecins au centre hospitalier CBCA/BETHFAIDA-NDOSO où il est encore interné depuis l`attaque armée dont il a été victime. Les médecins ont expliqué à  ses proches que telle était la solution ultime pour sauver la vie du journaliste.

Pour rappel, Philémon Gira, reporter-cameraman à  la RTNC/Goma, a été grièvement blessé par trois balles tirées à  bout portant, samedi 25 octobre 2014, non loin de son domicile, par un groupe d`hommes armés qui l`avaient pris en filature depuis sa rédaction. Ses assaillants lui ont juste ravi son sac contenant sa caméra et des cassettes des enregistrements, avant de s`enfuir en le laissant pour mort. Le journaliste atteint à  la jambe et saignant abondamment a été secouru par des passants qui l`ont conduit dans un Centre hospitalier.

Lors de la célébration, dimanche 2 novembre 2014, de la Journée Internationale pour la fin de l`impunité des crimes commis contre les journalistes, JED a réitéré son appel pressent aux autorités provinciales pour des enquêtes urgentes et approfondies afin de retrouver les auteurs de cette tentative d`assassinat d`un journaliste.

Partager sur : Partager