Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Vidéos. Manuel Valls inaugure le tunnelier de la ligne du Métro B à  Rennes, la capitale de la Bretagne

Vue aérienne des travaux du métro ligne B

Un travail sur le chemin de fer

Un travailleur dans le tunnelier

Le vendredi 19 décembre dernier, le Premier ministre Manuel Valls, casque sur la tête, a découvert le tunnelier, une mastodonte impressionnante à  20 m de profondeur. Karine Puyjarinet, employée sur le chantier choisie comme marraine du tunnelier Elaine, a dà» s'y reprendre à  deux fois pour fracasser la bouteille de champagne sur la machine. Le tunnelier commencera à  creuser sous terre à  partir du 5 janvier. La ligne b du métro doit entrer en service en 2019. Cet événement symbolique marque le coup d`envoi du plus gros chantier de travaux publics en France. Mené par un groupement d`entreprises piloté par Dodin Campenon Bernard (Vinci), ce chantier représente 14 kilomètres, dont 8 en souterrain et 15 stations pour un investissement de 1,184 milliard d`euros. Il aura fallu s`y reprendre à  deux fois pour casser la bouteille de champagne, mais depuis ce vendredi 19 décembre, le tunnelier de la ligne B du métro de Rennes est officiellement baptisé. Il s`appellera Elaine, un nom choisi par 3000 Rennais. Et il aura donc pour parrain le Premier ministre Manuel Valls, mais également une marraine, Karine Puyjarinet, qui travaille sur le chantier. ``La France a besoin de projets, nous ne projetons pas assez dans l`avenir» a déclaré Manuel Valls, en ajoutant que la ``Bretagne est un exemple».

Sécurité renforcée pour la visite de Manuel Valls à  La Courrouze. Tout le monde passe au portique de sécurité. Photo Réveil FM International

Sécurité renforcée pour la visite de Manuel Valls à  La Courrouze. Tout le monde passe au portique de sécurité. Photo Réveil FM International

Sécurité renforcée pour la visite de Manuel Valls à  La Courrouze. Tout le monde passe au portique de sécurité. Photo Réveil FM International

5500 emplois mobilisés

Des projets, la région n`en manque pas. Beaucoup moins médiatique que l`aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la seconde ligne du métro de Rennes compte parmi les plus importants. Ce chantier représente 14 kilomètres, dont 8 en souterrain et 15 stations entre le sud-ouest de la ville, Saint-Jacques-de-la-Lande, et le nord-est, à  Cesson-Sévigné. Elle doit aussi croiser la ligne A déjà  existante, à  la gare et place Sainte-Anne où se construit aussi le futur Centre des congrès.

Les travaux souterrains ont été attribués au groupement d`entreprises piloté par Dodin Campenon Bernard (Vinci Construction) et comprenant les entreprises GTM Ouest et Botte Fondations, toutes deux filiales de Vinci Construction France, ainsi que Spie Batignolles TPCI, Spie Fondations et Legendre Génie Civil.

Ce projet d`un coà»t de 1,184 milliard d`euros va mobiliser 5500 emplois. Les études et travaux de réalisation de la ligne B, sont cofinancés par l`Union européenne, l`État, la région Bretagne et le département d`Ille-et-Vilaine. Il bénéficiera d`un prêt exceptionnel par son montant de la Banque européenne d`investissement (BEI) de 300 millions d`euros.

300 mètres par mois

Ce chantier de plusieurs années est déjà  bien entamé un peu partout dans la ville avec le creusement des stations, l`arrivée et le montage du tunnelier. Construit par l`entreprise allemande Herrenknecht, ce tunnelier est arrivé en pièces détachées et par camions à  la fin de l`été, début d`automne à  Rennes. Ses 82 mètres de long ont été assemblés début novembre à  la base-vie de la Courrouze. Cet engin travaillera 24h sur 24 avec l`objectif de creuser 300 mètres par mois dans le sous-sol rennais. Le premier tour de roue du tunnelier aura lieu fin 2014, pour une livraison prévue en février 2018.

Manuel Valls, Premier ministre, Nathalie Appéré, maire de Rennes, Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense et Marylise Lebranchu, ministre de la fonction publique. Photo Réveil FM International

Manuel Valls, Premier ministre, Nathalie Appéré, maire de Rennes, Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense et Marylise Lebranchu, ministre de la fonction publique. Photo Réveil FM International

Le Premier ministre Manuel Valls à  l'hà´tel d'agglomération a signé le décret de création de la métropole Rennaise.

Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole, n'a pas caché son émotion ce matin à  la signature du décret de création de la métropole rennaise, qui s'appliquera dès le 1er janvier 2015. Il a rendu hommage à  Edmond Hervé et Daniel Delaveau: "ils ont donné à  Rennes une longueur d`avance, que nous devons garder aujourd`hui. De la création du district au passage en agglomération, (…) chaque étape a été une marche vers l`égalité," a-t-il poursuivi.

Emmanuel Couet a aussi souligné les efforts et le dialogue entre les communes, les services métropolitains et de l'Etat pendant ces "huit mois de travail intense et exigeant" pour répondre aux objectifs du statut de métropole. Il a affirmé vouloir défendre un modèle à  la rennaise. "A la fusion (avec le conseil général), nous préférons une collaboration renforcée(…). Plutà´t qu`une concentration dans une seule entité, des coopérations approfondies et des intégrations plus fortes." Le président de Rennes Métropole a demandé à  l'État son soutien "non seulement pour Rennes, mais aussi pour toute la Bretagne". "Nous engageons, au-delà  du métro, un grand nombre de chantiers décisifs pour notre territoire (…) Ils représentent près de deux milliards d`euros d`investissement, en six ans. L`enjeu est de changer d`échelle."

Le Premier ministre Manuel Valls a acquiescé. "Je crois beaucoup à  l'intercommunalité. Ce regroupement est un formidable levier pour le territoire. J'aime cette capacité à  se retrouver, à  passer au-delà  des postures. Ce sont ces instances qui font avancer concrètement notre pays. Quel bel exemple pour l'action publique." Il a engagé la métropole rennaise à  être responsable et solidaire: "La démographie est l'atout de la Bretagne mais c'est votre responsabilité de veiller au respect des équilibres, d'agir pour remédier aux fractures territoriales (espaces ruraux et périurbains)."

Manuel Valls a aussi rendu hommage aux élus "qui font vivre les institutions" et notamment au "binà´me exemplaire" que forment Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole et Nathalie Appéré, maire de Rennes. Tout cela avant de signer le décret. Il a conclu: "cet acte important ouvre une très belle page."

Partager sur : Partager