Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Je suis "Charlie" j'étais à  la Place de la Nation !

Les événements se feront toujours avec, sans ou contre nous. L'histoire est en marche. Accepter que des gugusses au nom de leur dieu entrent dans une salle de rédaction et exécutent des journalistes et caricaturistes les plus enragés de "Charlie Hebdo" à  Paris, c'est accepter que demain des barbouzes et sbires d'alias Joseph Kabila, l'incapacitaire de Kingakati viennent à  Paris pour empoisonner et assassiner des journalistes congolais. C'est accepter que les journalistes en exil en France, originaires de plusieurs pays que la France a adopté, commencent à  être liquidés sur le sol français. Ce qui est inacceptable et intolérable. C'est pourquoi notre présence à  la manifestation républicaine était obligatoire. Il était impossible de couvrir ce rassemblement apaisé, digne et solidaire ailleurs que de la République à  la Nation.

Place de la Nation, dimanche 11 janvier 2015, Freddy Mulongo et le drapeau français. Photo Réveil FM International

Place de la Nation, dimanche 11 janvier 2015, Freddy Mulongo et le drapeau français. Photo Réveil FM International

Place de la Nation, dimanche 11 janvier 2015, Freddy Mulongo et le drapeau français. Photo Réveil FM International

Place de la Nation, dimanche 11 janvier 2015, Freddy Mulongo et le drapeau français. Photo Réveil FM International

Dire non à  l'horreur, mais oui à  l'impertinence. Dire oui à  la liberté de penser, de croire, de rire de tout. Etre présent aux cà´tés de nos frères musulmans, juifs, chrétiens y compris des anticléricaux. A la Place de la Nation, la foule était plurielle: des blonds, des noirs, des bruns, des gris, des marrons foncés...un patchwork calme , apaisé redécouvrant la fraternité.

Il y avait aussi des Gaulois habitués des manifs, des retraités portant canne mais bon pied, bon œ“il, mais surtout des enfants ...

Partager sur : Partager