Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Martin Fayulu, un grand patriote avec un leadership inconstesté

Un des jeunes kinois victimes par balles réelles de la barbarie d'alias Joseph Kabila

Où sont donc les cinquième, sixième...douzième colonnes tant vantées dans la diaspora congolaise pour défendre et protéger les jeunes kinois qui sont abattus comme des lapins par des miliciens et mercenaires à  la solde d'alias Joseph Kabila ? Rien que des paroles et écrits en l'air ! On sait maintenant à  quoi s'en tenir face aux élucubrations mensongères de certains. Mà¢choires carrées, torses bombés, les affabulateurs ne loupent pas une occasion pour raconter des bobards !

Kinshasa, le 19 janvier 2015, Martin Fayulu tenant un jeune Kinois qui a reçu les balles de mercenaires d'alias Joseph Kabila

Martin Fayulu dans un quartier populaire de Kinshasa

Martin Fayulu dans un quartier populaire de Kinshasa

A Kinshasa, parmi les acteurs politiques de l'opposition, Martin Fayulu est entrain de se démarquer et marque plusieurs points. Politicien de proximité, Martin Fayulu est un politicien de terrain. Durant ces trois jours de la folie meurtrière du régime d'occupation, d'usurpation et d'imposture d'alias Joseph Kabila qui tire sur tout ce qui bouge, qui a déjà  fait 48 morts et des milliers de blessés alors que les jeunes kinois ne font qu'appliquer l'article 64 de la Constitution, mettre en déroute ceux qui veulent se maintenir la force et la ruse, Martin Fayulu étonne par sa constance. Martin Fayulu est l'un des politiciens congolais qui demeure droit dans ses bottes avec ses convictions républicaines.

Alors que la classe politique congolaise est constitué des arrivistes, des tourneurs de casaques, des versatiles, des mangeristes, mangercrates et ventripotents. L'intérêt général est loin de cette classe politique pourrie, corrompue, vampire qui ne se soucie jamais du bien être général de nos populations. Elle se bat pour des 4X4, des villas, des comptes en banques, pendant que le Congo se meurt. L'heure n'est plus aux "Bakalaka Ba Sundola Mayele", des applaventristes qui courbent facilement l'échine face à  un petit Kadogo, inculte, ignare qu'ils appellent "Rais". L'heure n'est plus à  ceux qui brandissent des diplà´mes, ils ont accepté d'être menés en bateau par un sans appris, la honte ! L'heure est aux patriotes qui savent résister, qui sont capables de sacrifier pour que le Congo vive. Chacun doit défendre la mère-patrie avec ses atouts. Le Congo doit vivre. Le laisser mourir, c'est fouler aux pieds, tous ceux qui sont morts pour ce grand pays au cœ“ur de l'Afrique, soit ce qu'il est: la gà¢chette du continent.

Le 19 avril 2011, Martin Fayulu sera le mercredi 20 avril 2011, Martin Fayulu avait fait une visite surprise au Centre d'Accueil de la Presse Etrangère (CAPE) pour rencontrer les journalistes congolais: Freddy Mulongo -Réveil-FM International et Roger Bongos-Afrique Rédaction.

Le 30 décembre 2011, Martin Fayulu était à  Saint- Louis à  l'Est de la France pour rencontrer les Congolais de la Suisse, l'Allemagne et de la France.

Les Congolais doivent compter avec Martin Fayulu et d'autres qui sont des vrais patriotes.

Partager sur : Partager