Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Manuel Valls, meilleur atout pour les relations France-Chine ? "Shanghai est la première destination des expatriés français en Asie"

Le pupitre de Matignon "France-Chine: Innovons ensemble" ! Photo Réveil FM International

Avec les chinois, le Premier ministre Manuel Valls n'a pas usé des subjonctifs ! Dans un langage limpide très décomplexé Manuel Valls, dans sa visite de trois jours du 29 au 31 janvier 2015, a dit clairement sa pensée de ce que doit être la relation franco-chinoise. En tant que Premier ministre, Manuel Valls impulse, montre la volonté politique de son gouvernement, fixe le cap ...la machine diplomatique française fait le suivi. Pendant ses multiples rencontres avec les acteurs politiques et économiques majeurs de la Chine et avec ses compatriotes, il n`a eu de cesse de véhiculer l`image d`une France tournée vers l`avenir, désireuse de créer des liens encore plus profonds avec la nouvelle première puissance économique mondiale.

"Je le dis ici à  Shanghai : 欢迎来法国 (Huānyà­ng là¡i Făguà³). Je crois que le message est clair."

"Je le dis ici à  Shanghai : 欢迎来法国 (Huānyà­ng là¡i Făguà³). Je crois que le message est clair." : c`est dans un mandarin hésitant que Manuel Valls a conclu sa visite en Chine en souhaitant aux entrepreneurs chinois la "bienvenue en France". Durant ces trois jours à  Tianjin, Pékin et Shanghai, le Premier ministre a déployé tous ses talents pour convaincre les entreprises chinoises à  s`installer et à  se développer en Europe et particulièrement en France.

Laurent Fabius , ministre des Affaires étrangères, Manuel Valls, Emmanuel Lenain, Consul général de France à  Shanghai et Didier Guillaume, Sénateur et président du comité amitié France-Chine. Photo Réveil FM International

Jacques Auxiette, Président du Conseil régional des Pays de la Loire, Madame Hélène Conway-Mouret, sénatrice et présidente des français de l'étranger, Laurent Fabius, Manuel Valls, Emmanuel Lenain et Didier Guillaume. Photo Réveil FM International

Le Premier ministre français Manuel Valls a déclaré le 31 janvier que Shanghai était devenue la ville où vit le plus grand nombre d`expatriés français en Asie, et qu`elle pourrait être une ville clé pour l`avenir des relations franco-chinoises. la France, située en plein centre de l`Europe, conserve une relation intime avec le continent africain. Les entreprises chinoises peuvent donc non seulement pénétrer sur le marché européen en investissant en France, mais aussi conforter leur positionnement sur le marché africain grà¢ce à  des partenariats avec des entreprises françaises. Le Premier ministre a encore fait part de deux objectifs chiffrés concernant les touristes et les étudiants chinois en France : l`Hexagone prévoit de porter à  50 000 le nombre d`étudiants chinois sur le territoire dans les prochaines années et d`attirer annuellement un total de cinq millions de touristes chinois d`ici 2020. Jusqu`à  la fin novembre 2014, la France aurait investi dans un total de 4771 projets en Chine, pour un montant réel de 11,9 milliards d`euros. Or, la moitié de ces investissements ont été réalisés autour de Shanghai.

Des journalistes arrivent au Consulat de France à  Shangai. Photo Réveil FM International

Lors d`un entretien avec Yang Xiong, maire de Shanghai, Valls a indiqué que le nombre d`expatriés français dans la ville avait atteint 17 000 personnes. Avec le soutien des autorités chinoises, une école française destinée à  accueillir les enfants des expatriés français y sera par ailleurs inaugurée fin 2017, un projet qui a pour but d`améliorer le cadre de vie des expatriés français travaillant et résidant à  Shanghai. `` Les investissements en Chine ne représentent que 2% du total des investissements étrangers français. Les entreprises françaises en Chine demeurent de relativement petite taille. Il faut que plus d`entreprises françaises investissent à  Shanghai et saisissent les opportunités offertes par le développement chinois », a déclaré le Premier ministre.

Manuel Valls après son discours à  la communauté française de Shangai. Photo Réveil FM International

Manuel Valls après son discours à  la communauté française de Shangai. Photo Réveil FM International

Il a terminé sa journée à  la résidence du Consul général où il avait rendez-vous avec la communauté française de Shanghai. Il a affirmé la fierté pour la France d`avoir deux millions d`expatriés dans le monde, tout spécialement des jeunes (avec une moyenne d`à¢ge de 28 ans pour ceux de Shanghai). Il a tenu à  rassurer cette communauté des Français de l`étranger ébranlée par les événements récents survenus à  Paris, en faisant preuve de fermeté et d`optimisme pour les mois et les années à  venir.

Le calendrier diplomatique franco-chinois restera bien chargé pour l'année, avec la visite dès lundi à  Paris du négociateur chinois sur le climat, Xie Zhen Hua. Le Premier ministre chinois Li Keqiang se rendra lui en France avant l'été, Laurent Fabius ayant évoqué le mois de juin. Quant au voyage du chef de l'Etat français François Hollande, il devrait avoir lieu "plutà´t au second semestre" en amont des grandes négociations sur le climat à  Paris fin 2015. Même s'il faut encore "lever un certain nombre d'obstacles", "les choses bougent", a assuré Manuel Valls qui, jeudi, à  son arrivée en Chine, avait demandé une plus grande "réciprocité" dans les relations commerciales entre l'Europe et la Chine.

Devant la communauté française de Shanghai, le Premier ministre a vanté l'expatriation, qualifiant d'"esprits grincheux" ceux qui en font un "problème". "Est ce un problème que plus de 2 millions de nos compatriotes soient à  l'étranger?", a-t-il lancé, avant d'assurer que "c'est un atout, qu'il y ait des jeunes qui s'expatrient, à  Londres, à  Shanghai". Manuel Valls a lancé une mission pour faciliter les conditions de retour des expatriés.

Il a ensuite gagné l'aéroport de Shanghai d'où il devait rejoindre Paris.

Partager sur : Partager