Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Magouille médiatique: Site rwandais pro-tutsi "Kongo Times-Rwanda Times" allié de Freddy Mulumba du Potentiel confondu une seconde fois !

Kongo Times-Rwanda Times, site rwandais pro-tutsi d'infiltration qui parle de la RDC, allié du Le Potentiel

Le Potentiel, journal traître, collaborationniste qui tire à  2500 exemplaires dont 1000 invendus !

Des rwandais qui parlent le Tshiluba, ils pilulent au Congo-démocratique ! Ces caméléons collabos se clament Kasaïens, Katangais, Bas-Congolais, Kivutiens, Équatoriens... L'alliance alambiquée entre le Potentiel, un journal traître à  la Nation et un site rwandais pro-tutsi d'infiltration, est une grande révélation. Le Potentiel et Kongo Times- Rwanda Times, un journal collabo et un site d'occupation, d'infiltration au service de tutsi power. Les rwandais n'ont qu'à  s'occuper du Rwanda. Freddy Mulumba Kabwayi, le thuriféraire du régime de Kinshasa s'est allié au site rwandais pro-tutsi "Kongo Times-Rwanda Times" planqué en Irlande et financé par Paul Kagamé, le Pol-Pot de Mille Collines pour tenter de déstabiliser Réveil FM International. L'échec est cuisant ! En effet, Freddy Mulumba qui au non de l'UPF-RDC a ramené des "Ngulus" à  Dakar en lieu et place des journalistes, qui n'a choisi que ses membres de famille de Radio 7, Télé 7 et le Potentiel, qui n'a même pas eu honte de proposer que les prochaines Assises de l'UPF se fassent en RDC, pays qui assassinent des journalistes, n'a trouvé mieux que s'allier avec des extrémistes tutsi infiltrés pour se sauver de la bouillabaisse créée. On ne badine pas avec un pays, le Congo est le seul bien que nous avons en commun, nous n'allons pas accepter que des magouilleurs collabos du genre de Freddy Mulumba Kabwayi, nous mènent en bateau.

Pour avoir dénoncé, confondu le fameux Freddy Mulumba thuriféraire du régime de Kinshasa, dans son projet macabre, pro-gouvernemental de ramener les assises de l'UPF en République démocratique du Congo, alors même ce pays est un mauvais exemple dans le respect de la liberté de la presse et d'expression mais surtout l'assassinat de 14 journalistes non encore élucidés jusqu'à  ce jour. Ne pouvant se contenter de son journal le Potentiel qui tire à  2500 exemplaires dont 1000 invendus, Freddy Mulumba dans une coterie tribalo-ethnique a recouru à  "Kongo Times-Rwanda Times", site pro-tutsi rwandais financé par Paul Kagamé, le Pol Pot de Mille Collines pour nous diaboliser. Avec un titre tarabiscoté: Freddy Mulongo: l'impolitesse d'un journaliste voyou", le média extrémiste tutsi ira jusqu'à  inventer notre exclusion de l'UPF. Nous n'avons pas usé de l'impolitesse pour réfuter la non tenue des Assises de l'UPF à  Kinshasa. Nous n'avons pas insulté mais nous avons été ferme: Pas d'Assises au Congo-Kinshasa ! Si notre fermeté est une impolitesse par les tutsi -power allié de Freddy Mulumba Kabwayi du Le Potentiel, ce n'est pas de notre faute. Nous avons le devoir moral d'aimer et de défendre le Congo, pays qui nous a vu naître. Si des rwandais au service de Paul Kagamé ne comprennent pas le français, ce n'est pas non plus de notre faute. Le Rwanda a choisi de quitter la Francophonie pour l'Anglophonie. L'anglais est devenue la langue officielle du pays, alors la lallation, le chuintement et roulement de r de ses habitants ne sont pas nos affaires!

Dans la lettre d'information N° 13 de janvier 2015, l'UPF a publié notre réaction pour les Assises de Dakar.

UNION INTERNATIONALE DE LA PRESSE FRANCOPHONE LETTRE D'INFORMATION N°13 - JANVIER 2015

Dakar 2014 : les assises du renouveau

Vous êtes nombreux à  nous avoir fait part de vos commentaires et suggestions au sujet des 43èmes assises de la presse francophone, tenues en novembre 2014 à  Dakar. Si la satisfaction est quasi générale sur les conditions d'organisation de l'événement, les critiques n'ont pas manqué et les suggestions également. Nous reproduisons ici, le plus fidèlement possible, vos réactions et commentaires. Elles seront la base pour améliorer le cru des prochaines assises et manifestations de l'UPF. Échange de sentiments et d'humanité

Tout d'abord, je tiens à  souligner que c'était pour moi la première fois que j'assistais à  une Assise de l'UPF et que le ressenti, à  fleur de peau, est globalement positif. A une époque où internet permet une communication en temps réel, il est d'autant plus important de pouvoir se réunir non pas virtuellement mais bien physiquement afin d'échanger plus que des idées mais aussi des sentiments et de l'humanité. Le fait que les Assises durent plusieurs jours et soient immersives favorisent les relations humaines. Ceci est pour moi un point essentiel. Quant aux conférences et autres ateliers, j'ai trouvé que leurs contenus étaient intéressants et en phase avec les thématiques et les préoccupations du moment. Les débats étaient généralement bien menés et la parole des intervenants libre et forte. J'émettrais peut-être quelques réserves sur le nombre de participants; trop important pour favoriser un véritable échange entre tous les présents. Peut-être serait-il souhaitable de développer des ateliers entre plusieurs sous-groupes dans des salles plus petites et aux termes des travaux se réunir en séance plénière et exposer les résultats de chacun. Enfin, je trouverais intéressant que les membres des différentes sections puissent se réunir avec une fréquence plus ample afin de favoriser plus encore les relations humaines et la mise en réseau. Satisfaction quant à  l'organisation du séjour et des Assises. Même jugement positif du point de vue de l'hébergement et de la nourriture. Globalement, cette première expérience, s'est avérée intéressante et enrichissante. Je vous remercie donc pour tout le travail effectué et l'accueil chaleureux.

Joseph Péaquin UPF-Val d'Aoste

Exercice inédit du président Macky Sall

Je pense que tout s'est bien passé, depuis la conception à  la réalisation de nos assises. Nous avons réussi à  marier fond et forme : La présence du premier ministre sénégalais à  l'ouverture des assises et le Chef d' Etat à  la clà´ture. Jusqu'à  suggérer au Président sénégalais la série de Questions - Réponses comme bouquet final. Nous devons nous féliciter de la tenue de ces assises.

Jean Aimé Rambeloson, Ancien directeur de la rédaction RNM - TVM Madagascar

Des leçons pour le développement de mon médias

J'ai été ravi de participer à  ces assises. Et j'ai beaucoup apprécié le bon déroulement des différentes réunions, des événements organisés, etc. En tant que représentant d'un média papier indépendant en Europe du sud-est (République de Moldavie, Roumanie et Bulgarie, surtout ces trois pays), il a été crucial pour moi d'assister aux assises ; j'en retire des leçons pour le développement de mon média, et une idée plus juste, plus objective sur le futur de notre métier. Que dire de plus... J'espère vivement assister aux autres rencontres. Celles de Dakar m'ont en tout cas motivé pour continuer avec toujours plus d'enthousiasme à  diriger mon équipe. Et à  produire un journalisme rigoureux et indépendant - qui ne suit pas nécessairement le diktat des nouvelles technologies de la Silicon Valley, mais a plutà´t l'ambition de porter les valeurs d'équilibre et d'humanisme de la francophonie. Ce n'est pas simple, mais je veux rester confiant.

Laurent Couderc Rédacteur en chef de la revue Regard UPF-Roumanie

Une gageure, puis une étonnante réussite

Les défis de la modernité auxquels se trouvent confronté les médias, tant sur le plan technique avec internet et les nouvelles technologies de l`information, que du point de vue des libertés et de l`éthique, depuis les assises au Cameroun, demeurent plus que jamais, une question essentielle pour notre Union. La tenue de ses 43èmes assises, une gageure, puis une étonnante et miraculeuse réussite. La foi dit-on, soulève des montagnes. Et que de chemin parcouru et d`obstacles soulevés, depuis Casablanca ! Il ne reste pas moins vrai, que les thématiques inscrites à  l`ordre du jour, avec des experts de `` terrain », ont permis l`instauration de débats de grandes qualité. Et davantage encore la rencontre de deux générations, l`une avec les techniques `` complexes» du futur, l`autre avec l`expérience. Le cadre mis à  dispositions l`hospitalité de nos frères sénégalais et la haute tenue des débats (en atelier et au sein du comité international), ont contribué à  une pleine et lumineuse réussite de ces 43èmes assisses. Une réussite, c`est le fruit d`une continuité d`un travail persévérant en amont, du succès de l`événement, mais aussi la publicité avant et après l`événement. Nos hebdomadaires de la section caraïbe (Le Progrès Social et Nouvelles Semaine et les blogs), se sont attachés à  ces objectifs. Ce sont deux dossiers et des éditoriaux que nous avions consacrés à  nos assises (avant et après), mais aussi pour faire connaître UPF. Les 43èmes assises sont encore dans nos têtes et déjà  il faut penser aux 44èmes avec l`ambition difficile de faire encore mieux. UPF toujours plus haut ! Ce courriel veut rassurer pleinement notre secrétaire international sur le fait que nous partageons pleinement sa démarche coopérative en termes de propositions et de suggestions. Ce sont en effets des petits ruisseaux qui font de grands fleuves. Dès la fin des fêtes, nous pensons réunir en plénière notre section, avec comme ordre du jour ``les assises de Dakar » et nos suggestions pour l`UPF, mais aussi pour nos prochaines assises.

Jocelyn DURIZOT, Président & Jean Claude RODES

UPF-Caraïbe

Dakar a mis la barre très haut

L'organisation des 43es assises de Dakar a été excellente à  tout point de vue. De l'accueil à  l'aéroport jusqu'aux travaux proprement dits en passant par l'hébergement, les repas, le programme des excursions, les commodités diverses... Je suis partie de Dakar ravie! Toutes mes félicitations à  l'équipe de bénévoles. Et puisque vous m'en donnez l'occasion, je voudrais saluer l'entregent du président international Madiambal Diagne et le lobbying efficace du Secrétaire général Jean Kouchner qui ont mobilisé l'attention et la présence de la plus haute autorité du pays pour nos assises. L'échange avec le président Macky Sall a été, pour moi, la cerise sur le gà¢teau des assises de haute tenue. Dakar a mis la barre très haut, les prochaines assises devront relever le défi. Petit bémol tout de même, bien que ne relevant pas directement de l'organisation: la soirée à  l'ambassade de France. C'est une opinion personnelle que j'assume. Je dois noter que cette phase protocolaire de notre programme des assises n'a pas souvent fait l'unanimité, quel que soit le pays, d'ailleurs. Je suggère au bureau international de mener une réflexion sur ce sujet. Une des options pourrait être de laisser le bureau restreint, seul, honorer cette étape. Par ailleurs, si le thème des assises était très actuel et pertinent, j'ai eu l'impression que les contributions des personnes " extérieurs " à  l'UPF étaient par trop nombreuses. Je milite pour la recherche d'un équilibre lors de la constitution des prochains panels.

Evelyne Owona Essomba Journaliste, Grand Reporter Cameroun Radiotélévision ( CRTV ) Vice- présidente de la section Camerounaise de l'UPF

Prévoir du temps libre pour découvrir le pays

C'est avec beaucoup de joie que je suis rentré des 43è Assises de notre Union. Les thèmes et débats collaient à  l'actualité de notre profession et l'ambiance des retrouvailles était bon enfant. Les échanges très enrichissants ont permis quelques recadrages parfois. Toutefois, je pense que les Assises sont aussi un moment de découverte des pays d`accueil. A cet effet, je suggère qu'en dehors des visites prévues dans le programme officiel, qu'il y ait désormais des espaces libres pour permettre aux participants de découvrir d'autres endroits de leur choix et, pourquoi pas se procurer de quelques objets de souvenir...

François MBOKE Journaliste d'investigations économiques Directeur de publication "Diapason", Cameroun

Ouvrir les ateliers à  tous les participants Je vous remercie de revenir à  nous les participants aux assises de Dakar pour recueillir nos impressions. Je voudrais tout d'abord vous féliciter pour la qualité de ces assises riches en enseignements. Les thèmes de travail étaient d'une actualité désarmante et d'un intérêt manifeste... Mais je crois à  mon humble avis que pour permettre au plus grand nombre d'en profiter, il serait peut-être plus judicieux à  l'avenir de répartir les thèmes dans divers ateliers, avant les plénières. On sortira probablement plus riche des prochaines assises si on procédait de cette façon. On n'aurait plus par ailleurs le sentiment que l'UPF fonctionne comme une caste dans laquelle seuls les initiés comprennent ce qui se passe. Nous avons envie nous aussi de participer....

Gisèle Nnemi Nga Emessiene

Un temps très court pour des débats d'envergure

Les assises de Dakar sont bien passées et nous félicitons tous les acteurs membres d'avoir pu conduire cet événement sans incident et surtout dans la parfaite convivialité. Ce que personnellement nous avons déploré est bien minime aux regards des investissements réalisés pour la bonne marche des assises .Nous pensions seulement que le temps était très court pour des débats de grandes envergures sur le numérique. De plus nous avons presque vécus en vase clos et sous pression. Somme toutes c'est la contribution et l'attention de tous qui ont concouru à  cet événement réussi. Félicitations

Houssénath ABDOULAYE

Aborder la solidarité entre journalistes aux 44e assises

Pour ma première participation aux assises, j'ai été très impressionné par l'excellente organisation, l'accueil fait aux participants et la qualité des interventions. Ce type de rencontre est capital pour la profession de journalistes, mais elle est aussi capitale pour la francophonie puisque nos médias en sont les meilleurs vecteurs. Les débats étaient très riches, mais beaucoup de questions ne pouvaient être fouillées dans des séances plénières, il eut été préférable d'organiser plus d'ateliers pour que le journalistes travaillent ensemble par petits groupe sur des sujets retenus par l'organisation et que des contributions soient livrées pour des lectures en séance plénière. Il serait aussi souhaitable que d'autres contributions puissent parvenir avant les assises et soient publiées sur un site dédié au cours des débats. Certes le temps imparti est très court (4 jours) mais cette procédure est possible si les journalistes s'inscrivent avant d'arriver aux assises, Elle permettrait par ailleurs d'avoir plus d`échanges entre professionnels. Enfin il est urgent que la question de la coopération entre médias de différents pays francophones et la solidarité entre journalistes soient abordés au cours des prochaines assises. La structuration de ces collaborations seront les meilleurs prolongements pour ces assises y compris pour la recherche de soutiens financiers indispensables pour l'organisation. Jacques Dancale

Inciter les sections à  mieux communiquer

Dakar, la capitale du Sénégal a été un bon choix. Nous étions en sécurité, nous avons travaillé sereinement. Propositions : 1. Que nos Assises comme à  Dakar puissent se tenir dans le pays où se tient le Sommet de la Francophonie. Cela faciliterait beaucoup les choses. Faire nos Assises dans le pays du Sommet de la Francophonie, nous éviterait de les faire dans des pays non démocratiques tel que la RDC où les journalistes sont assassinés et sans procès...L'UPF doit être regardant sur le pays qui doit accueillir ses Assises.

2. Tenir les Assises tous les deux ans au lieu de un an actuellement. Ce qui donne à  l'équipe plus de temps de préparation.

3. Que l'on améliore l'accueil des participants aux Assises au niveau de l'aéroport.

4. Eviter que les tables rondes ne soient pas animées uniquement par des experts extérieurs mais que l'on cherche au niveau des sections de différents pays quelles sont les expériences que l'on peut partager ensemble.

5. Inciter les sections à  se mobiliser et à  mieux communiquer sur les assises pour avoir une représentation plus importante aux assises.

Freddy Mulongo, UPF-France

Veiller à  mieux coordoner le retour des participants

A mon humble avis, les assises se sont globalement bien déroulées, tant du point de vu contenu du programme que du point de vue organisationnel. Seule petite fausse note, le retour des participants n'a pas été coordonné comme ce fut le cas à  l'arrivée.

Odjitan Maji-Maji

La preuve d'un meilleur futur pour notre association

Merci pour les Assises de Dakar qui ont montré l`UPF de l`avenir. Le thème, les débats, la participation de chaque section présente aux Assises, y compris la Déclaration finale ont prouvé que nous sommes tous déterminés de tourner la page vers un meilleur futur de notre association. Nous profitons de cette occasion de donner tous nos compliments à  nos confrères et consœ“urs sénégalais pour une organisation parfaite des Assises, leur hospitalité chaleureuse et la possibilité que nous avons eu de visiter le maximum de Sénégal pendant ces quelques jours inoubliables. Nous exprimons au nom de la section croate (que nous avons convoqué entretemps, informé en détail de tout ce que nous avons vécu au Sénégal) un grand soutien à  l`UPF renouvelé. Les Assises de Dakar ont prouvé, pour une nouvelle fois, qu`il est très important de nous rencontrer en plus grand nombre au moins une fois par an, dans des différents endroits, pour échanger nos expériences, points de vue et informations. C`est facile à  dire, difficile à  faire mais c`est une raison en plus de féliciter nos confrères et consœ“urs de Sénégal et le Secrétariat international de l`UPF pour le succès de nos 43e Assises.

Silvija Luks, présidente & Marco Cernogoraz, secrétaire de la section croate

Des rwandais prédateurs infiltrés qui se font passer pour des congolais, quelle honte !

Partager sur : Partager