Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Vidéos. Signature du contrat de ville par Manuel Valls, accompagné des collectivités locales et des acteurs du logement à  La Réunion

Au gymnase Patrick Cazal, Manuel Valls assiste à  une présentation du Plan de rénovation urbaine (PRU). On lui présente également des associations comme A Nout Sauce ou encore l`Académy des Camélias.

Le 12 juin 2015, à  dix heures, le plan logement a été signé par Manuel Valls au gymnase Patrick Cazal à  la Réunion

Le 12 juin 2015, à  dix heure, le plan logement a été signé par Manuel Valls au gymnase Patrick Cazal à  la Réunion.

A dix heure et cinq minutes: Manuel Valls prononce une allocution. "Quel chemin parcouru ! Je sais que les villes de La Réunion sont en mutation depuis plus de 50 ans. Certains quartiers ne sont pas suffisamment équipés. Le chà´mage de masse fait de l'insertion professionnelle la priorité pour les années à  venir. Dans ce contexte hors normes, la politique de la ville joue un rà´le majeur", déclare-t-il. Au sujet des attentes des Réunionnais, le Premier ministre se dit "surpris qu'ils attendent que les ministres viennent avec des mesures et des annonces. Il y en a eu, mais ce qui est important c'est une bonne analyse sur la réalité réunionnaise".

Pour Gilbert Annette, le maire de Saint-Denis, "pour réparer l'injustice et la violence de l'apartheid social, il n'y a qu'une seule voix : la vérité." Affirmant son soutien au gouvernement - et notamment à  la contestée réforme du collège - le premier magistrat du chef-lieu estime que les solutions présentées par Manuel Valls bien que positives "ne sont pas à  la hauteur du cancer qu'est le chà´mage à  La Réunion." Le représentant local du parti socialiste estime également que la génération réunionnaise "a besoin d'une nouvelle université de l'océan Indien."

"au final 11 quartiers et 34 000 habitants concernés par les dispositifs et les moyens mis à  disposition" par l'accord cadre. L'homme, arrivé à  La Réunion il y a quelques mois, estime que cette signature permettra de faire naître "l'espoir là  où règne l'abandon et la désolation."

"J'étais heureux de signer deux documents majeurs, il faut à  présent les faire vivre", conclut le Premier ministre. "J'ai été sensible à  l'accueil chaleureux (...). L'océan Indien et cette France métissée constituent l'une des plus belles images de la République", termine-t-il. Manuel Valls et la délégation ministérielle quittent le gymnase Patrick Cazal pour rejoindre l'hà´tel de ville de Saint-Denis. Au programme, les "rendez-vous territoriaux de la jeunesse".

Partager sur : Partager