Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Hà´tel du gouvernement de Kinshasa: Si le monument pour l'unité n'était qu'une copie de la résistance congolaise ?

A Réveil FM International, nous aimons faire parler les archives. En voyant le monument de l`unité nationale érigé juste en face de l'hà´tel du gouvernement de Kinshasa, constitué d`un homme, d`une femme et d`un soldat plantant le drapeau, nous nous sommes souvenus d'une image déjà  vue dans la résistance congolaise contre le régime d'occupation, d'usurpation et d'imposture qui règne par défi au Congo-Kinshasa. En effet, les résistants-patriotes-combattants congolais sont extrêmement créatifs. Avec les tueries, massacres et assassinats des congolais de l'Est par des rwandais tutsi du M23, un compatriote avait imaginé ce cliché pour encourager les congolais à  l'unité nationale.

Depuis 2012, cette image circule sur le net : 4 Congolais ( deux garçons et deux filles) hissent le drapeau congolais dans les territoires occupés. Muluba-Mukongo-Mungala-Muswahili: Tous ensemble unis pour l'unité nationale. Photo Réveil FM International, archives

Des Vuvuzélateurs, griots et "Coupagistes" du régime de Kinshasa ont péroré avec l'inauguration de l'hà´tel du gouvernement, à  la place Royale à  la Gombé. Cet édifice d`une superficie de 23 000 m2 est construit sur financement d'un montant de 41.700.455 dollars américains. La durée des travaux de cet Hà´tel est de 22 mois, exécutée par la société chinoise Zhengwei Technique Coperation SARL. A l'heure du terrorisme mondiale et mondialisé, le régime de Kinshasa a-t-il pensé à  l'aspect sécuritaire de l'hà´tel du gouvernement ? A-t-il vraiment les moyens pour assurer la sécurité de ce bà¢timent ? Pour un jacobinisme en érigeant un hà´tel du gouvernement à  Kinshasa alors que le régime qui dirige par défi a fait de la RDC, une république des 26 provincettes dont la majorité manquent cruellement d'infrastructures. Une vraie contradiction dans la vision politique de l'imposteur placé à  la tête de la RDC et ses apparatchiks ventripotents et mangéristes !

A notre avis et sans aucun doute, le sculpteur Gérard Kalumba du régime de Kinshasa, s'est inspiré de l'image partagé par les Congolais de la diaspora sur le net pour ériger son monument de l`unité nationale érigé juste en face de l'hà´tel du gouvernement. Néanmoins voici quelques différences entre l'image de la diaspora et la sculpture que Gérard Kalumba a vendu à  son gouvernement:

1. Pour la diaspora congolaise, les 4 jeunes sont de citoyens lambda. Ce sont les citoyens qui hissent le drapeau congolais dans les territoires occupés par les envahisseurs du Congo. Il n'y a aucun militaire parmi eux car les Fardc sont infiltrées par des mercenaires anti-peuple qui tuent, pillent, violent, assassinent des paisibles citoyens au lieu de les protéger.

2. Gérard Kalumba dans sa sculpture met en exergue 3 personnes: un homme, une femme et un soldat qui plantent le drapeau. Le mà¢t du drapeau est droit tandis que celui de la diaspora est penché, demande un effort pour être bien planté.

3. Avec les deux images, nous avons deux images différentes de la République démocratique du Congo: La première, celle de diaspora dénonce l'occupation Ougando-Burundo-Rwandaise à  l'Est du Congo, le pillage de ses ressources et richesses par la soldatesque infiltrée. Les citoyens congolais amoureux de leur pays, dans un élan de l'unité nationale, se prennent en charge et ils hissent le drapeau de la République dans les territoires occupés. La sculpture de Gérard Kalumba inspirée par celle de la diaspora congolaise n'est pas réaliste. Il y a pas de mariage entre l'armée et les civils. La césure est nette. D'ailleurs, un grand fossé sépare les deux. A chaque manifestation, les Fardc viennent en renfort aux policiers et tirent à  balles réelles sur les citoyens. Les Fardc avec alias Joseph Kabila ne sont pas une armée républicaines et citoyennes, mais plutà´t une armée des barbouzes, criminels, assassins...au service de l'imposteur et payés pour tuer. La découverte de 450 congolais enterrés dans la fosse commune de Maluku a révélée que ces derniers étaient transportés dans des camions militaires. Au Congo, les militaires ne s'associent pas avec des civils.

Tous les officiers congolais qui ont tenté par dignité se battre pour redorer le blason de l'armée congolaise ternie ont été assassinés par le régime d'alias Joseph Kabila:

- Général Félix Mbuza Mabe Nkumu Embanze est mort le 20 mai 2009 suite à  un empoisonnement. Il s'était illustré notamment lors de la prise de Bukavu en 2004, il avait mis en déroute le fameux Nkundabatwaré qui occupait la ville. Le Général Mbunza Mabe avait été stoppé par le "1+4=0" soit-disant pour la politique de mixage des miliciens de Nkundabatwaré avec pour conséquence le manque de cohérence dans l'armée mixée;

- Colonel Mamadou Mustafa Ndala s'était rendu célèbre en remportant des victoires éclatantes sur les mercenaires tutsi du M23, un mouvement soutenu par le Rwanda et l'Ouganda, selon plusieurs rapports des experts de l'ONU et qui sévissait dans l'Est de la République démocratique du Congo. Il est mort calciné dans sa jeep avec deux de ses gardes du corps le 2 janvier 2014, des suites d'une embuscade tendue, selon le gouvernement congolais, par les rebelles ougandais d'ADF-Nalu à  10 kilomètres de Beni, au Nord-Kivu. Seuls les naïfs ont cru au récit de ce gouvernement d'occupation. Les images vidéos diffusées sur le net ont donné une autre version des faits;

-Général Lucien Bahuma, chef d'état-major de la région troublée du Nord-Kivu, qui avait joué un rà´le clef dans les succès des forces loyalistes dans cette province de l'est du pays a été assassiné.

Ils sont légions des officiers militaires congolais assassinés par le régime pour leur patriotisme. Mais faire croire qu'un militaire peut planter le drapeau en collaboration avec des civils est une vision idyllique qui n'existe pas, sauf si les civils sont des prisonniers.

Le régime d'imposture de Kinshasa a pris la mauvaise habitude de diaboliser les congolais de l'étranger qui voient justes sur la situation d'occupation qui règne en République démocratique du Congo. Cela n'a pas empêché le sculpteur Gérard Kalumba à  la solde du régime d'ériger un monument de l'unité nationale inspirée de l'image créée par la diaspora congolaise.

A Réveil FM International, nous sommes très vigilants. Le monument de Gérard Kalumba est inspirée de l'image de la diaspora congolaise diffusée depuis 2012 sur le net. N'en déplaise aux ventripotents, mangéristes du régime.

Partager sur : Partager