Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

RDC : le Parti socialiste français avait haussé le ton, Bienvenu Matumo de Lucha a été libéré par l'ANR-la Gestapo d'alias Joseph Kabila !

Les signaux sur les atteintes aux droits de l'homme sont tous au rouge. Il ne fait pas bon d'être un activiste des droits humains en République démocratique du Congo. Bienvenu Matumo, du Mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) a fini par être libéré après sa détention arbitraire à  l'ANR-la Gestapo d'alias Joseph Kabila. se disait très préoccupée par la disparition de Bienvenu Matumo. A Paris, le Parti Socialiste à  travers un communiqué de presse co-signés par Maurice Braud, secrétaire national à  l'International, à  l'Immigration et au Co-développement, et Rita Maalouf, secrétaire nationale à  l'Humanitaire et aux Droits de l'homme, se disait très préoccupé par la disparition de Bienvenu Matumo.

Enfin, Bienvenu Matumo de Lucha libéré par l'ANR-La Gestapo d'alias Joseph Kabila

En République démocratique du Congo, il ne faut pas se lasser de soutenir et de protéger les lanceurs d'alertes, les activistes des droits humains et les journalistes. Alors qu'alias Joseph Kabila tient à  tout prix à  briguer un troisième mandat, sans résultats probants avec les 14 ans d'usurpation à  la tête de la République démocratique du Congo qui n'est démocratique du nom, les activistes des droits humains sont la viseur du régime de Kinshasa. Les assassins de Floribert Chebeya, l`icà´ne des droits humains en RDC n'ont jamais été ni appréhendés encore moins inquiétés. Que dire de Pascal Kabengulu, Didace Namujimbo...16 journalistes ont été assassinés ! Ci-joint le communiqué de presse du PS.

Depuis samedi, les proches de Bienvenu Matumo, militant pacifiste et non-partisan du mouvement de la Lutte pour le changement (Lucha), sont sans nouvelles de lui et craignent pour sa vie.

Le Parti socialiste partage leur vive inquiétude. Très actif et reconnu par plusieurs mouvements des sociétés civiles africaines luttant pacifiquement pour la bonne gouvernance et l'alternance démocratique, Bienvenu Matumo est devenu une cible des forces de sécurité congolaises.

Le Parti socialiste se joint à  l'appel lancé aujourd'hui à  Kinshasa par le Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l'homme pour que cessent les arrestations extrajudiciaires des membres de la société civile et des médias ainsi que des acteurs politiques. Ces pratiques indiquent, parmi d'autres, que le président Joseph Kabila continue de préparer un environnement politique en faveur de sa réélection inconstitutionnelle en novembre 2016 pour un troisième mandat présidentiel.

Maurice Braud, secrétaire national à  l'International, à  l'Immigration et au Co-développement

Rita Maalouf, secrétaire nationale à  l'Humanitaire et aux Droits de l'homme

Partager sur : Partager