Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Rome-Naples: Le nez de l'airbus A320 d'Alitalia détruit par une tempête de grêlons. L'avion d'occasion d'Alitialia peint aux couleurs de "Congo Airways" est-il fiable ?

Congo Airways son avion d'occasion d'Alitalia pose problème

Il ne suffit pas de repeindre aux couleurs nationales de la République démocratique du Congo un avion d`occasion d'Alitalia de 8 ans acheté à  25 millions de dollars américains pour que la nouvelle compagnie aérienne "Congo Airways" soit viable. Il ne suffit pas de baptiser le nom du héros national "Patrice Lumumba" qu'un avion d`occasion avec une capacité de 165 à  175 places, poussif puisse voler normalement. Fin juillet dernier, les autorités congolaises: apparatchicks, courtisans, gritots et troubadours du régime de Kinshasa, en grande pompe, s'étaient pointés à  l'aéroport international de N'djili pour accueil le cercueil volant "Fula Fula" qu'Alitalia a oublié d'enlever son logo sur les fauteuils de la cabine de "Congo Airways". Si les Djaleoïstes avaient pris la peine de lire l'article italien de El Corriere Della Sera, ils ne dormiraient plus sur leurs oreilles avec leur avion d'occasion:

Airbus A320 de la compagnie Alitalia

"Le nez de l'avion a été détruit par des grains de glace gros comme des balles de tennis", a indiqué le commandant du vol AZ2016. Peu de temps après son décollage de Rome pour relier Milan (Italie), mercredi 19 aoà»t 2015, à  8 heures du matin, un Airbus A320 de la compagnie Alitalia a en effet traversé une tempête de grêle qui a sérieusement abîmé l'avant de l'appareil et contraint les pilotes à  demander un atterrissage d'urgence. Quelques minutes après le décollage de l'aéroport Fiumicino à  Rome, le vol AZ2016 est entré dans un nuage de grêle qui a détruit l'un des pare-brises du cockpit et le nez de l'avion, rapporte El Corriere Della Sera (en italien). Lors d'une scène impressionnante, de gros grêlons ont bruyamment frappé les vitres de l'appareil, cachant toute visibilité pour les pilotes. Les pilotes se sont alors dirigés vers le sud et ont atterri en urgence à  l'aéroport de Naples, à  l'opposé de leur destination, mais où les conditions météo étaient meilleures. Aucun des 111 passagers n'a été blessé. Une vingtaine d'entre eux a rejoint Milan en bus tandis que d'autres ont rebroussé chemin et sont rentrés à  Rome.

Airbus A320 de la compagnie Delta Airlines

Un incident similaire aux Etats-Unis

Ce n'est pas la première fois qu'un tel accident a lieu. Le 7 aoà»t 2015, un Airbus A320 de la compagnie Delta Airlines, parti de Boston pour Salt Lake City aux Etats-Unis, a atterri en urgence à  Denver après avoir subi une énorme tempête de grêlons. Une heure après son décollage, l'appareil a été pris dans un violent orage : pendant une dizaine de minutes, d'énormes grêlons ont martelé le pare-brise et la foudre a frappé l'avion à  deux reprises. Les pilotes ont envoyé un message de détresse à  la tour de contrà´le : "Nous avons de gros problèmes, le pare-brise est sérieusement endommagé." Ils finissent par atterrir à  Denver, "sans rien voir", la carlingue et les fenêtres de la cabine de pilotage couvertes d'impacts, le nez de l'appareil complètement détruit. L'analyse a montré que l'ordinateur à  bord capable de détecter les orages était en panne.

Des Fantomas du net et Vuvuzélateurs perroquets du régime, qui se déchaînent contre tous ceux qui croient comme fer que la RDC n'a pas à  acheter des avions d'occasion pour sa flotte nationale doivent réfléchir plus de mille fois avant de balancer des niaiseries.

Partager sur : Partager