Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Chamonix-Montenvers:20 minutes à  bord du célèbre petit train rouge à  crémaillère

La vue panoramique est splendide. Hiver comme été, les paysages sublimes se succèdent. L'arrivée à  la Mer de glace est, quant à  elle, à  couper le souffle. Départ de la gare de Chamonix Mont Blanc, direction les sommets enneigés, dans un petit train d`un autre temps. Vingt minutes plus tard, arrivée à  la gare du Montenvers, à  1913 m d`altitude. Le spectacle est impressionnant. Avec ses 7 km de long pour 200 m d`épaisseur et une largeur qui varie entre 700 et 1950 m, la mer de Glace est le plus grand glacier français. Le Massif du Mont-Blanc est entrain de plein fouet les effets du réchauffement climatique. Le petit train rouge à  crémaillère qui dessert Chamonix à  Montenvers est célèbre.

Freddy Mulongo au Mont-Blanc. Photo Réveil FM International

Le petit train rouge est unique au monde. Il relie la vallée à  la Mer de Glace, ce glacier alpin qui fascine les voyageurs depuis le XVIème siècle. Chargée d`histoire, cette ligne de chemin de fer à  crémaillère - un système mécanique qui permet de grimper les 1000 mètres de dénivelé - transporte encore plus de 4000 voyageurs par jour.

Hormis dans les deux terminus, la voie est constamment en pente. Les rampes vont jusqu'à  219 mm/m. La ligne part du terminus de Chamonix, qui jouxte la gare SNCF. Les deux gares sont reliées par une passerelle métallique. Le ligne franchit la route départementale par un passage à  niveau, avant de s'élever direction nord-est dans le secteur des Planards, à  proximité du télésiège et des pistes de luge d'été. La pente augmente progressivement pour atteindre 219 mm/m. La ligne prend une épingle et pointe vers le sud. Elle aborde alors l'évitement des Planards (km 1,895, altitude 1 278 m).

Juste après la halte, la ligne s'engage dans une contre-épingle, en grande partie en tunnel (tunnel du Grépon, longueur 300 m), et reprend sa direction nord-est. Plus loin la halte de Caillet (km 3,616, altitude 1 627 m), sur un replat, constitue le second évitement. Juste après, une pente de 220 mm/m reprend. La voie est en partie couverte pour franchir des couloirs d'avalanche. C'est à  cet endroit que se trouvait le terminus provisoire de la Filliaz en 1908.

La ligne franchit les deux viaducs des Bois et du Montenvers, aujourd'hui rendus peu visibles par la végétation. La ligne prend enfin un dernier virage et s'engage direction sud sur la rive gauche de la mer de glace. Elle laisse à  sa droite l'hà´tel du Montenvers et arrive peu après au terminus du Montenvers (km 5,141, altitude 1 913 m)

A l'origine, c'est à  dos de mulet ou en chaise à  porteur que les cinq kilomètres de sentiers de montagne étaient parcourus.

A la fin du XIX siècle, l'idée d'un train fait son chemin. Nous sommes en pleine avènement du chemin de fer. Les travaux sont lancés en 1906. Trois ans plus tard, la ligne est inaugurée. Un train à  vapeur relie désormais Chamonix à  la mer de glace. C'est le début du tourisme en montagne.

Avec l'électrification de la ligne, la durée du voyage passe de 55 à  20 minutes. Le petit train accélère, son aspect se modifie.

Montenvers, monte à  l'envers, la cabine de pilotage située à  l'arrière serait à  l'origine du nom donné au train.

Partager sur : Partager