Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

RDC: Malu Malu "Curé de la CENI et Agent tricheur des élections Djihadistes pour alias Joseph Kabila" a enfin démissionné !

Malu Malu avait choisi le camp des apparatchiks joséphistes à  celui du peuple congolais

Dans la vie d'une nation, il faut savoir aussi faire confiance au temps, meilleur aillé des citoyens car la vérité finit toujours par triompher devant le massif montagneux des mensonges. Pour alias Joseph Kabila et son imposture de régime de Kinshasa, la lettre de démission de Malu Malu est arrivée hier samedi au Palais de la Nation. Pour les bons connaisseurs du dossier Malu Malu est dans un état de santé plus que critique, il est dans l'impossibilité de signer quoi que ce soit. La démission de Malu Malu daterait de plusieurs mois déjà , mais le régime totalitaire d'alias Joseph Kabila qui le vent debout avec la cascade des démissions de la mafiosi Majorité Présidentielle dont la plus emblématique est celle de Moïse Katumbi l'ex-gouverneur du Katanga, le régime totalitaire cherchait donc une occasion pour le faire. Vendredi de 9h à  23h, la RTNC, qui n'a plus rien d'un média public par l'extravagance de sa propagande telle à  l'époque Brejnevienne de l'URSS, a bassiné les téléspectateurs avec les images de deux avions d'occasion poussifs d'Alitalia pilotés par des européens, peints aux couleurs de Congo Airways: ses décollages et atterrissages avec des apparatchiks du régime à  Kinshasa- Lubumbashi-Mbuji Mayi, Goma, Kisangani, Kinshasa.

Malu Malu avait choisi Mammon au lieu de Dieu !

La démission de Malu Malu est annoncée avant 20h , heure de Paris. Comment Malu Malu qui n'est pas en état d'écrire a-t-il pu écrire sa lettre de démission le samedi 10 octobre ? Empoisonné par le régime, Malu Malu le curé de la CENI était devenu aphone, invisible mieux une Arlésienne dont les médias coupagistes de Kinshasa ne cessaient de citer le nom et personne ne voyait Malu Malu. En avril dernier lorsque Malu Malu agent tricheur des élections djihadistes pour alias Joseph Kabila était apparu à  Kinshasa, il était très malade. Il avait subi une trépanation pour enlever un caillot de sang au cerveau. Paralysé du cà´té droit, Malu Malu portait désormais un `` Munyere » et ne se déplaçait plus qu' en chaise roulante .

Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard, grand requin et profito situationniste

Catapultés dans la société civile, Apollinaire Malu Malu et son frère siamois Modeste Mutinga Mutuishayi avaient fabriqué la victoire d'alias Joseph Kabila lors des élections Louis Michel 2006. Corrompus jusqu'à  l'os, Modeste Mutinga Mutuishayi alors président de la Haute Autorité des Médias (HAM) avait muselé des journalistes, bà¢illonné des médias et opposants. Acheté par alias Joseph Kabila, Modeste Mutinga Mutuishayi avait privé les 70 millions de congolais du débat démocratique inscrit dans la Constitution de la Transition qui devait opposer son corrupteur-imposteur à  Jean-Pierre Bemba. Fourbe, roublard, dribbleur patenté, grand requin et profito-situationniste, Modeste Mutinga Mutuishayi avec l'argent de la corruption a du quitter la bicoque familiale de Ngaba, s'acheter plusieurs villas à  Kinshasa et Kananga. Mieux alias Joseph Kabila le fut nommé Rapporteur au Sénat. Poste qu'il vient de démissionner après 14 ans à  la mangeoire du régime joséphiste.

Quant à  Malu Malu, c'est très pathétique. En 2006, il fit voter des morts et interahamwe à  l'est de la République démocratique au profit d'alias Joseph Kabila. C'est avec Malu Malu que l'on inventa l'expression: "Election en RDC, l'Est à  voté Joseph Kabila et l'Ouest a voté Jean-Pierre Bemba". Faussetés et mensonges, les élections Louis Michel 2006 furent "boutiquées" pour faire gagner impérativement alias Joseph Kabila. C'est abord d'un char blindé de la Monuc, flanqué d'un gilet pare-balles et d'un casque protecteur que Malu Malu alors président de la Commission Électorale Indépendante (CEI) ira annoncer la fausse victoire d'alias Joseph Kabila. Les fameuses élections de Daniel Ngoyi Mulunda de 2011 furent encore plus catastrophiques que celles de 2006 avec Malu Malu. Fallait-il nécessairement que Malu Malu revienne comme Président à  la CEI devenue Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ? Malu Malu a été investi par ordonnance présidentielle Curé de la CENI, une nouvelle paroisse créée par le régime d'alias Joseph Kabila pour son expertise de tripatouillage électorale. L`Eglise catholique, son église, s'était opposée à  sa nomination à  la tête de la CENI. Car le Vatican avait interdit aux ecclésiastiques congolais de siéger dans les voraces institutions dites de la République. La décision du Vatican avait même été relayée en son temps par la CENCO (Conférence Épiscopale Nationale du Congo) et le CALCC (Conseil de l`Apostolat des Laïcs Congolais). Mais le curé de la CENI en était passé outre.

Pourquoi alors que les élections sont cruciales en République démocratique du Congo avoir attendu presque 9 mois avant d'annoncer la démission de Malu Malu ? C'est en avril que l'on découvert que Malu Malu était vraiment malade, sa maladie datait déjà  de plusieurs mois .

La leçon à  retenir sur la démission de Malu Malu comme celle de son frère siamois Modeste Mutinga Mutuishayi, "Le Congo d'abord", le ventre après. Voilà  deux ventripotents de la République qui démissionnent 9 ans après avoir roulé 70 millions de congolais dans la farine pour leur ventre. Les voilà  qui petit à  petit sont entrain d'entrée dans la poubelle de l'histoire, alors que si Malu Malu et Modeste Mutinga Mutuishayi avaient servi la République démocratique du Congo avant de penser à  leurs tubes digestives, la Nation leur serait reconnaissante.

Partager sur : Partager