Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

RDC. Lutte contre le terrorisme. Si les deux avions de Congo Airways avec les Apparatchiks, Dinosaures et Mammouths avaient crashé le 9 octobre denier ?

On ne souhaite pas un malheur. C'est une réflexion libre. A l'ère de la lutte contre le terrorisme, des dispositifs sécuritaires sont importants pour protéger les Etats et les gouvernants. Dans les pays démocratiques occidentaux, on veille à  ce que les autorités de l`exécutif ne prennent pas le même vol. Jamais Barack Obama ne peut monter dans Air Force One ensemble avec Joe Biden, le vice-président des Etats-Unis. La France célèbre le 10 mai de chaque année, la journée de la lutte contre l'esclavage. Cette année le Président François Hollande est allé en Guadeloupe aux Antilles pour inaugurer le mémorial ACte. C'est Manuel Valls le Premier ministre qui a remplacé le président de la République pour les cérémonies commémoratives à  Paris. Quant à  Gérard Larcher, Président du Sénat et deuxième personnalité de la République, il n'a jamais fait le déplacement pour la Guadeloupe. On ne badine jamais avec les institutions qui doivent continuer à  fonctionner au delà  des individus.

Kinshasa 9 octobre, alias Joseph Kabila et ses accompagnateurs dictatoriaux

c'est sidérant ! Le régime autocratique et dictatorial de Kinshasa a étalé à  la face du monde ses limites et incapacités dans la lutte contre le terrorisme. Jamais on n'a vu ça, nulle part ailleurs ! Pour deux avions d'occasion poussifs, requinqués et peints en neuf, l'un au nom de "Patrice Emery Lumumba" et l'autre au nom de " M'zée Laurent-Désiré Kabila", le 9 octobre dernier, alias Joseph Kabila, tous les membres de son gouvernement, les sénateurs, députés et corps constitués se sont pavanés durant presque trois heures sur le tarmac de l'aéroport de Ndjili. Éloges, discours dithyrambiques et thuriféraires sur alias Joseph Kabila, l'Incapacitaire de Kingakati qui a offert deux coucous d'occasion à  la République démocratique du Congo. Inaugurée en 1953 par les colons belges, avec une piste de 4 700 m l'aéroport de Ndjili en face de l`aérogare une broussaille luxuriante est très visible. Rien ne peut empêcher des snipers de s'y cacher. Avoir celui qui dirige par défi, sans légitimité car jamais élu, tous les membres du gouvernement, des sénateurs, députés peut s`avérer du pain bénit pour des terroristes.

Pire encore, après des discours creux mais flatteurs, au soudard qui est arrivé au Congo en 1997, avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière, les apparatchiks, dinosaures et mammouths ont pris la passerelle pour s`engouffrer dans les deux avions d'occasion sans au préalable s'être acquittés de l'achat du billet. Alias Joseph Kabila qui n'arrivait même pas à  s'acheter une cigarette au Maïsaf à  Bandalugwa est multimilliardaire. Il a 25 milliards plaqués dans les îles Vierges britanniques et pour deux avions d'occasion achetés par l'argent du contribuable congolais. C'est alias Joseph Kabila qu'on glorifie alors qu'il est pilleur des richesses du Congo !

Pour endormir le peuple congolais, les troubadours politicailleurs sont allés en tournée à  Lubumbashi, Mbuji-Mayi, Goma et Kisangani pour montrer aux populations affamées et chosifiées qu'alias Joseph Kabila, le kadogo qui est sorti de la cuisse de Jupiter a donné à  la RDC deux avions d'occasion ! Et à  Kisangani, l'avion d'occasion a failli ne peut atterrir à  cause de la pluie !

La République démocratique du Congo est connue pour ses crashs aériens: depuis 2007, 65 crashs et 210 personnes ont été tués. La République démocratique du Congo est aussi le pays de l'Afrique centrale où pilulent des multiples rébellions que Kinshasa n'arrive pas à  endiguer. Lorsqu'on a pris des engagements pour lutter contre le terrorisme, on prend des dispositions pour le faire. Sur les 54 aéroports que possède l`immense pays de la République démocratique du Congo, pas un seul n`est certifié conforme par l`Organisation de l`aviation civile internationale. Toutes les compagnies aériennes figurent sur la liste noire de l`Union européenne. Près de 20 ans d`absence de contrà´les et d`investissement dans le secteur expliquent le triste état de l`aviation congolaise. Les aéroports sont vétustes et sous-équipés. Seule une dizaine de pistes d`atterrissage ont un système d`approche via satellite. Pour les autres, l`approche se fait uniquement à  la vue.

Aucun aéroport, pas même les quatre internationaux- Kinshasa, Kisangani, Goma et Lubumbashi, ne respecte les normes de sécurité. Pas de balises d`approche, pas de radars primaires et secondaires, pas de radars météo, rien ne fonctionne. à€ Kinshasa-N`Djili, Air France et Brussels Airlines ont dà» installer à  leurs frais un signal visuel au sol pour les approches de nuit ! Ailleurs, quant aux contrà´leurs aériens congolais la plupart ont été formés sur le tas et ceux qui l`ont été à  l`étranger n`ont suivi aucun stage de remise à  niveau depuis des lustres.

Rafraîchissons la mémoire, des écervelés et autres fantomas du net qui se cachent avec des pseudos bidon, sont incapables d'assumer leurs injures nauséabondes, des vrais là¢ches sont payés par le régime pour chanter ses louanges alors que rien de mieux n'est fait sur le terrain, de la poudre aux yeux !

Goma, 15 avril 2008, crash d'un DC9 affreté par Hewa Bora

Un avion de ligne d'Hewa Bora, a fait mardi "21 morts" à  Goma, à  l'Est de la République démocratique du Congo "Il y avait au total 85 personnes à  bord: 79 passagers et 6 membres d'équipage. L'avion, un DC9 affrété par Hewa Bora qui effectuait la liaison Goma-Kinshasa, s'est écrasé à  14H30 locales, peu après son décollage de la capitale du Nord-Kivu. De nombreux passagers étaient restés piégés dans l'appareil qui a fini sa course dans le quartier populaire et commerçant de Birere, écrasant des maisons avant de s'embraser. Au moins 70 blessés, essentiellement des habitants du quartier de Birere, ont été admis dans des hà´pitaux de Goma.

Il est 14 h 50 ce vendredi 8 juillet quand le Boeing 727-200 immatriculé 9Q-COP, en provenance de Kinshasa s`est écrasé à  l`atterrissage à  l'aéroport de Kisangani-Bangoka. Les rescapés sont abandonnés à  leur triste sort surtout que la compagnie Hewa Bora n'existe plus !

Un avion de type Antonov s`est écrasé dans le parc national de Kahuzi-Biega

Un pilote philippin et son co-pilote congolais ont été tués dans l`accident d`un petit avion-cargo près de Bukavu, dans l`est de la République démocratique du Congo (RDC), peu après leur décollage. L`appareil, un Let-410 de fabrication tchèque, s`est écrasé vers la localité de Bugulumisa, à  30 km de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, cinq minutes après son décollage. L`avion, propriété de la compagnie privée congolaise Tracep, reliait la ville de Shabunda, dans le territoire du même nom, située à  180 km à  l`ouest de Bukavu, avec le pilote et le co-pilote à  son bord. Il transportait 1.500 kg de marchandises (vivres et non vivres), a ajouté la source qui requit l'anonymat.

Octobre 2010, accident d'avion à  Kinshasa: 50 morts

Un Antonov 26 d'une compagnie privée congolaise, transportant 23 personnes, s'est écrasé peu après son décollage, percutant une dizaine de maisons avant de s'enflammer dans un quartier très peuplé de l'est de la ville. Le bilan de l'accident s'est brusquement alourdi à  50 morts vendredi après-midi, après la découverte de nouveaux corps sous les décombres de maisons et le décès d'une fillette gravement brà»lée à  l'hà´pital général.

Pour deux avions d'occasion, il n'y a que des idiots joséphistes corrompus qui étalent à  outrance leur imbécillité sur le net !

Partager sur : Partager