Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Aux Mureaux: Manuel Valls annonce des mesures sur la banlieue !

Le Premier ministre Manuel Valls au Pà´le Molière aux Mureaux. Photo Réveil FM International

Dix ans après les émeutes dans les banlieues, le Premier ministre Manuel Valls et 17 ministres s'étaient rendus aux Muraux, dans les Yvelines, pour y faire des annonces. Le Premier ministre, était venu amplifier une première série d'annonces faites en mars pour combattre l'apartheid social, territorial et ethnique dénoncé par Manuel Valls.

Située au cœ“ur de la vallée de la Seine, la ville des Mureaux dans les Yvelines se trouve aux portes du parc régional du Vexin français et à  35 km à  l'ouest de Paris. Berceau de la fusée Ariane, son territoire rassemble des industries de pointe et des PME traditionnelles. Les Mureaux connaît depuis 2001 un profond changement marqué par des projets fédérateurs à  l'échelle de la ville: pà´les publics à  vocation universelle, rénovation urbaine, , forte politique de développement durable, initiatives pour la mise en activité et la citoyenneté du jeune public...Mais les Mureaux, c'est aussi la ville où le taux de chà´mage dépasse largement les... 15% de la population active. Selon l`INSEE, plus de 19 % des actifs étaient sans emploi en 2012, lors de l`élection de François Hollande. Pour le département des Yvelines, le taux de chà´mage s`élève au premier trimestre, à  7,3%.

Le Premier ministre a rendu publique une liste de 36 communes récalcitrantes à  leurs obligations en matière de construction de logement social, 15 ans après l'adoption de la loi SRU imposant des quotas minimaux. Dont des communes emblématiques : l'ancien fief de Nicolas Sarkozy, la très fortunée Neuilly-sur-Seine, ou Fréjus, une mairie passée au FN l'an dernier. Manuel Valls a également annoncé une mesure qui vient s'ajouter à  celles décidées début mars : les préfets pourront se substituer aux maires récalcitrants pour désigner des candidats quotas de logements sociaux. Une façon aussi de combattre d'éventuels cas de ``copinage» discriminatoires.

Favoriser la mixité sociale en créant des logements sociaux Pour favoriser la mixité sociale dans toutes les communes de France, Manuel Valls s'est montré intransigeant en cas de non-respect de la loi SRU qui impose 25% de logements sociaux. Le Premier ministre a rappelé les mesures coercitives déjà  mises en place en mars dernier qui permet au préfet de se substituer au maire pour la délivrance de permis de construire ou l'achat de logements anciens par préemption pour en faire des logements sociaux. A cela, de nouvelles propositions seront inscrites dans un projet de loi a présenté l'année prochaine. Ainsi, les sanctions contre les maires récalcitrants pourront être renforcées. Les intercommunalités pourront se voir imposer une part incompressible d'attributions de logements aux demandeurs de logements très sociaux. L'accès au familles modestes sera facilité dans les quartiers où les loyers sont trop chers. A l'occasion de cette visite aux Mureaux, Manuel Valls et son gouvernement a ciblé 36 mauvais élèves en matière de construction de logements sociaux, qui seront particulièrement observés. La Provence-Alpes-Cà´te-d'Azur est la région la plus représentée avec 17 communes, devant l'Ile-de-France (8 villes), le Languedoc-Roussillon et Rhà´ne-Alpes (5 chacune) et l'Aquitaine avec un ville qui ne respecte pas la loi SRU qui impose au moins 25% de logements sociaux.

Lutter contre les discriminations. Afin de lutter contre les discriminations, et notamment dans le milieu professionnel, une campagne de "testing" va être lancé "fin 2015", a confirmé le Premier ministre. Promise en mai par le ministre du Travail de l'époque, François Rebsamen, cette initiative consiste à  envoyer deux CV identiques en matière de compétences mais différentes sur certaines variables qui pourrait être la cause d'une discrimination. Un "dialogue" est prévu avec les entreprises épinglées au terme de l'opération, mi-2016.

La lutte contre le délit de faciès. L'ensemble des policiers vont être équipés de "caméras piétons". Les petites caméras de type GoPro sont visibles et portées sur la poitrine à  l`aide d`un harnais ou au niveau de l`épaule. Ce dispositif devra faire "partie de l'équipement classique des forces de l'ordre sur le terrain". Un statut législatif sera déterminé afin d'encadrer les conditions d'usage des caméras-piétons et les conditions de traitement des vidéos. Dans le même temps, Manuel Valls a justifié l'abandon du "récépissé" pour lutter contre les contrà´les de police au faciès, écarté en 2013, en estimant que le gouvernement a "mis en oeuvre" des dispositifs "beaucoup plus ambitieux".

Des délégués gouvernementaux pour améliorer l'action locale. Manuel Valls va nommer des délégués gouvernementaux dans dix villes ayant des quartiers considérés comme difficiles. Cette initiative entre dans le cadre d'une expérimentation visant à  améliorer l'action locale des pouvoirs publics. Trois villes ont déjà  été retenues: Trappes, dans les Yvelines, avec le quartier des Merisiers-Plaine de Neauphle, Mulhouse-Illzach, dans le Haut-Rhin, avec le quartier intercommunal Drouot-Jonquilles, et Avignon dans le Vaucluse, avec le quartier Monclar-Rocade Sud.

Des enseignants issus des milieux populaires. Le Premier ministre s'est désolé lundi qu'"il n'y a pas assez de hauts fonctionnaires issus des milieux populaires". "Et ce n'est pas normal", a-t-il insisté. Pour remédier à  cette situation, Manuel Valls a promis un programme de renouvellement des origines sociales des élèves des écoles administratives qui sera mis en place progressivement à  partir de la rentrée 2016 dans 75 écoles qui mènent à  la fonction publique.

Lutter contre la propagande jihadiste. Le plan d'intervention du ministère de l'Intérieur sera complété d'un "plan de prévention" constitué par le ministère de l'Education nationale, les ministères sociaux et le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Il s'appuiera aussi sur la société civile.

Partager sur : Partager