Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Togo: LCF-La Chaîne du Futur, télévision d'un ex-apparatchik en disgrà¢ce !

LCF-La Chaîne du Futur, télévision d'un ex-apparatchik en disgrà¢ce ! Photo Réveil FM international

En 2005, A la foire de Lomé, LCF a été le premier média qui a proclamé la victoire de Faure Gnassingbé avant la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et tous les autres médias togolais. Le peuple togolais n'est pas amnésique ! Le pluralisme médiatique dans un pays ne résume pas dans la foultitude des médias mais aussi et surtout dans la pluralité d'opinion. La République démocratique fait des émules sur le continent. En effet, en RDC, des apparatchiks du régime d'alias Joseph Kabila ont des journaux, des stations de radios et chaînes de télévisions. Mieux l'autocrate Modeste Mutinga Mutuishayi s'est révélé être un étouffeur des libertés alors qu'il était président de la Haute Autorité des Médias (HAM) une soi-disante organe de régulation transformée en instance prédatrice de Libertés. Sans gène, Modeste Mutinga Mutuishayi, président de la HAM s'est octroyé Radio 7 et Télé 7 sans que cela n'émeuve sa conscience, d'être juge et partie. A Lomé, LCF appartient à  un Eyademiste de la première heure. Apparatchik depuis Eyadema père, Pascal Bodjona ancien ministre de l`administration territoriale et porte parole du gouvernement est un fidèle de Faure Gnassigné.

Pascal Bodjona, apparatchick en disgrà¢ce et propriétaire de LCF à  Lomé

Vingt ans au service du régime togolais et le plus `` Puissant » des ministres de Faure Gnassingbé. Il est le ministre d'État pour l'Administration territoriale, la décentralisation et les collectivités locales ainsi que porte-parole du gouvernement du Togo du 13 décembre 2007 au 11 juillet 2012. Le 1er septembre 2012, il est arrêté par la police du Togo à  la suite de la plainte déposée le 30 aoà»t par Abbas Youssef dans l'affaire d'escroquerie dont ce dernier est victime.

Il arrive souvent que des journalistes, animateurs et administratifs qui travaillent dans un média appartenant à  un apparatchik qu'ils se considèrent aussi comme des barons du régime. Thuriféraires, ils affichent un mépris à  l'égard d'autres confrères. Ils se croient arriver et sont trop suffisants. Une fois que leur apparatchik-protecteur chute, ils redeviennent des journalistes normaux et comprennent très vite qu'être journaliste, c'est d'abord être proche de ses concitoyens et transmettre leurs aspirations, inquiétudes, rêves ...

Nous vous proposons un extrait tiré de l'article intitulé : Togo, Pascal Bodjona, le gros s'effondre, dessous d'une "chute"! et fin Chronologie d'une chute brutale !

Le génie Bodjona

Il était à  Lomé quand mourut Gnassingbé Eyadema, l`ex dictateur qui dirigea le Togo d`une main de fer pendant quatre décennies. `` Trop suspecté par le département d`Etat dans divers trafics, il était rappelé à  Lomé, mettant fin à  son exceptionnelle longévité (11 ans) à  la tête de l`Ambassade du Togo à  Washington » chuchote aujourd`hui encore l`un de ses principaux ennemis, Le Colonel Massina Yotrofeï, Directeur Général des Renseignements Togolais. Faure, plébiscité par le hasard et une certaine précipitation militaire, s`embrouille dans les méandres du pouvoir. Il fait appel à  son ami de 12 ans, avec qui il roulait dans les Night Clubs américaines… Pascal connaissait le pouvoir. Longtemps leader du Hacam, mouvement politique et pernicieuse milice à  la solde du régime, il s`illustre au début des années 1990 comme un cacique en filigrane, téméraire et fougueux, prêt à  tout pour maintenir le régime dandinant de Gnassingbé Eyadema. Dans l`ombre de Faure, il fabriquera le nouveau chef de l`Etat. Faure le nomme Porte-parole personnel et directeur de Campagne, Bodjona lui révèle le plan de fraudes électorales et l`encourage à  relire Le Prince de Nicolas Machiavel. Il lui expliquera, lors de leurs nombreuses ballades dans le jardin de l`ex chef d`Etat » qu`un chef pense d`abord à  son pouvoir, l`assoit contre tout et tous…`` . Il insiste qu`il a l`expérience de la diplomatie mondiale et que quel que soit les massacres, `` la communauté internationale finira par céder… ». `` Il est important de vous installer, le reste viendra » aimait-il répéter à  son ami, pendant que Faure était à  son école. Depuis l`agneau a poussé des molaires et veut tuer le maitre. Il dope le jeune chef de l`Etat qui s`installe malgré les massacres dénoncés par l`Onu dans un rapport après la présidentielle de 2005. Désormais, tout est permis à  Bodjona. Il est le Prince ainé, accumule sans cesse de pouvoirs, devenant Directeur de Cabinet avec rang de ministre et la pierre d`angle du régime. Mais il oubliera vite `` que Prince ainé n`est pas Prince héritier`` . Aux élections législatives de 2007, il trouve la formule magique, la proportionnelle et obtient, en tant que Secrétaire national aux affaires politiques du parti au pouvoir, une majorité écrasante. Mais déjà , les rumeurs d`une gestion hasardeuse le rattrapent. `` Directeurs de sociétés d`Etat, investisseurs nationaux et étrangers, fortunés proches du régime… il rackettait tout le monde » selon un rapport que l`ANR, l`Agence Nationale des Renseignements adressera à  Faure Gnassingbé. Désormais et avec l`approbation tactique du chef de l`Etat, l`ANR adresse des notes directement au Président de la République, sans passer par sa Direction de cabinet. D`ailleurs l`essentiel des notes peignent en noir un Directeur de cabinet qui, lui aussi a du mal à  se montrer blanc. » Mon pote est dans toutes les sauces, pourvu qu`elles soient noire » dira un jour, en humour cynique, Faure Gnassingbé à  l`un de ses conseillers, en tête à  tête. Mais Pascal n`est pas que le `` pote » de Faure, c`est aussi un génie qui, quand il est au bas de l`échelle, remonte toujours très rapidement, à  la surprise de tous. A la nomination de Gilbert Houngbo comme Premier Ministre, Faure confie qu`il veut `` un gouvernement sans Pascal » et tente de le convaincre d`accepter le poste de Médiateur de la république. Mais la réponse fut aussi habile que l`homme n`est rusé, `` Je suis encore jeune et le prestige de ce poste me fait trop d`honneur, pensez Monsieur le Président, à  quelqu`un de plus sage`` . La réponse séduit Faure, le président demande au premier Ministre une grà¢ce, Pascal est maintenu. C`est d`ailleurs lui qui organise les premières sorties de Houngbo et l`aide à  découvrir les secrets du pouvoir, mais aussi ses délices au point où un jour, dans le bureau du chef de l`Etat, le Premier ministre se laisse aller, » j`aime travailler avec lui, il est pragmatique`` . Mais Bodjona pense déjà  aux lendemains d`un régime qui l`a fait et auquel il doit tout. Il monte et `` réussit » le rapprochement entre l`Ufc, Union des Forces du Changement de Gilchrist Olympio, historique opposant et le parti au pouvoir. Avec les proches de Blaise Compaoré qui lui voue pour une admiration excessive, il obtient la tête de l`opposition sans prévoir la naissance de l`ANC, résidu extrémiste de l`Ufc.

Partager sur : Partager

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.reveil-fm.com/index.php?trackback/5481

Fil des commentaires de ce billet