Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Réveil FM International 15 ans déjà  ! Chantal Koshi Poloto: "Réveil FM, Première radio associative de Kinshasa et formatrice des jeunes "

Chantal Koshi Poloto a été la première journaliste sportif de Réveil FM. Elle connait tous les stades de Kinshasa

17 novembre 1014-Le numérique a révolutionné la radio ! Même si Réveil FM a été la première radio dans la capitale congolaise à  utiliser des micros LEM et Minidisc pour ses enregistrements et reportages tout l'équipement de la station était en analogique. Et la radio on ne la fait pas tout seul. Il faut une équipe pour mieux imprégner sa ligne éditoriale. Pas facile d'être une média non marchand, de proximité, citoyen, alternatif et indépendant, dans un paysage audiovisuel congolais où avant qu'un journaliste vous donne la parole, il faut le payer. Bouillir la marmite est un sport acrobatique pour les journalistes coupagistes. Ces sont 32 jeunes étudiants de l'Ifasic, Ina, Faculté catholique et Protestante qui furent l'ossature de Réveil FM, après trois mois de formation in situ. Les "coupagistes" de la RTNC qui ont voulu postuler à  Réveil FM ont tous été rabroués. Réveil FM était une équipe des jeunes dont certains ne penser même pas passer derrière un micro.Pour marquer la différence éditoriale, il fallait former ces jeunes. L'erreur aurait été de piquer les journalistes venant d'ailleurs. Cette démarche alternative est payante, mais il faut de la persévérance, et avoir foi en notre jeunesse, qui est le présent et l'avenir de notre pays.

Chantal Koshi Poloto a fait la une de Fréquences Libres n°105-106 d'de juillet-aoà»t 2001. Photo Réveil FM International, archives

Chantal Koshi Poloto témoigne: Kinshasa, 1999. Un fils du terroir débarque dans la ville après des brillantes études effectuées en France. Au pays du Général De Gaule, Freddy Mulongo n`a pas appris seulement l`art de dire les nouvelles, mais il l`a aussi pratiqué. Après avoir acquis une bonne expérience en la matière, il décide de servir son pays et son peuple, non sans innover ! Le paysage médiatique RD Congolais connaît déjà  des médias privés commerciaux. On se souvient qu`au lendemain de l`allocution du Maréchal Mobutu, le 21 avril 1990, non seulement le monopartisme politique avait cessé d`exister, mais aussi l`espace médiatique s`était émancipait brisant le monopole des médias d`Etat. Plusieurs organes de presse privés avaient fait leur apparition à  la faveur notamment d`une cristallisation l`opinions. En République démocratique du Congo, on ne connaissait pas le tiers secteur médiatique, les médias alternatifs non marchands. Freddy Mulongo, entend ajouter sa touche à  cette refondation de la presse congolaise. Lui veut donner la parole aux masses et veut que l`organe de média prenne réellement place au cœ“ur de la vie sociale et sociétale. Il est ainsi le tout premier à  installer un média de proximité à  Kinshasa : Réveil FM, une radio qui s`est donné notamment le but de réveiller le peuple congolais pour prendre résolument en charge son éducation et son développement.

C`est pendant ces années-là , inscrite en première année à  l`ISTI-IFASIC, que je vais me retrouver dans cette radio. En effet, Freddy Mulongo et son équipe s`étaient donné la noble tà¢che de recruter les jeunes étudiants en journalisme afin de les former à  la pratique de la collecte, du traitement et de la diffusion de l`information de proximité. Une ambition éloquente à  la mesure de la compétence de l`homme, mais également une occasion à  saisir. C`est ainsi qu`une belle histoire va commencer, celle qui va indélébilement marquer ma vie et m‘exercer à  la profession. Réveil FM nous a formé jusque dans les moindres détails. J`y ai appris notamment à  manier le micro, à  descendre sur terrain dans des milieux aussi invraisemblables, réalisant des reportages de proximité.

Plus tard, je produis et présente l`émission Mosaïc, consacrée aux expatriés vivant au Congo. Ces derniers devraient nous raconter leurs cultures afin d`y faire baigner les auditeurs. Je me suis également exercé en sport où ma rubrique est restée une des références. La dextérité de la formation a fait en sorte que je sois retenue sur la liste des journalistes qui devraient aller couvrir, en 2002, les assises du Dialogue intercongolais en Afrique du Sud : tà¢che que nous avons accomplie avec beaucoup de professionnalisme. L`expérience de l`Afrique du Sud n`était pas fortuite : déjà  avant, j`ai été dans l`équipe de l`émission "Arbre à  Palabre" que présentait feu Mwamba wa Bamulamba, Secrétaire Général de Journaliste en Danger-JED, conçue par Ricky Mapama, directeur des programmes et Freddy Mulongo lui-même. Mes micros baladeurs m`avaient valu une palme d`or. Rveil FM n`est pas resté que sur le plan de la pratique du journalisme. Elle a également inspiré le thème de mon mémoire de fin d`études. Quoi de plus normal d`analyser le fonctionnement de la toute première radio associative et communautaire de Kinshasa. Une percée scientifique qui, aujourd`hui, a fait école à  l`Ifasic et dans d`autres institutions de formation en communication.

Avec son mari et ses deux enfants, Chantal Koshi Poloto vit à  Francfort en Allemagne.

Partager sur : Partager