Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Suisse-Zurich: Jean Claude Kalala Muayika "Malu Malu mérite-t-il un procès cadavérique au Congo" ?

Les hypocrites usent la langue de bois, le discours soporifique n'a qu'un seul objectif endormir les esprits éveillés. Apollinaire Malu Malu et "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, étaient les deux frères siamois de l'élection Louis Michel 2006 qui porta Hippolyte Kanambe Kazembere alias Joseph kabila sur le trà´ne de la République démocratique du Congo. Malu Malu, président de la Commission électorale Indépendante (CEI) avec un fichier électoral pollué fit voter des morts, mineurs, interhamwes, Rwandais, Ougandais, Burundais...la formule a été consacrée l'Est a voté alias Joseph kabila et l'Ouest, Jean-Pierre Bemba. Pour aller annoncer la victoire du candidat de Louis Michel et la Communauté internationale, Apollinaire Malu Malu s'était engouffré dans un char de la Monuc, avait enfile un gilet anti-balles et un casque bleu de l'ONU direction la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC).

"Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard et grand requin, lui avait presque réussi sa mission en muselant les journalistes, des médias et opposants. L'autocrate de la fameuse Haute Autorité des Médias, corrompu jusqu'à  la moelle épinière, au delà  des espèces sonnantes et trébuchantes avait reçu la promesse d'être nommé Rapporteur au Sénat. C'est ce qui sera fait ! L'élection Louis Michel 2006 revela une chose: la prétendue société civile d'en haut était aussi pourrie que la classe politique congolaise des politicards, profito-situationnistes, avares, mangéristes et ventripotents. l'arrogance que "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi et Apollinaire Malu Malu étaient sans commun mesure. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi qui a habité longtemps la commune populeuse de Ngaba, commença par afficher son arrivisme et apalventrisme à  l'égard d'alias Joseph kabila. Des lobbyistes de la communauté homosexuelle sud-africaine qui avaient contribué à  l'imposé comme Président de la Haute Autorité des Médias (HAM) attendent de lui qu'il fasse son "Coming out". Quant à  l'abbé Malu Malu, l`arrogance qu'il afficha face au Cardinal Frédéric Etsou qui lui réclamait de publier les vrais résultats de l'élection Louis Michel 2006 rebiffa plus d'un catholique.

Depuis la disparition de Malu Malu, de plus en plus des voix s`élèvent dans la diaspora congolaise pour manifester leur indifférence. Dans la mémoire collective congolaise Malu Malu est un "Collabo" qui a mérité son sort. Sa trahison à  l'égard la Nation congolaise est grande. Il avait mis son intelligence contre son peuple pour les honneurs mondains et des avantages sociaux. Entre Dieu et Mammon, le curé de la CENI avait choisi l'argent. Il a eu l'argent mais a perdu son à¢me et sa vie.

Jean-Claude Kalala Muayika, catholique pratiquant, "Tata Mokambi", responsable des catholiques africains francophones dans le canton de Zurich, président du collectif des congolais de Suisse et initiateur des marches pacifiques pour la RDC à  Zurich, n'y va pas sur le dos de la cuillère sur le décès de l'abbé Malu Malu. "Chaque personne crée par Dieu doit découvrir sa mission sur cette terre des hommes. Judas Iscariot, l'un des douze apà´tres avait trahi Jésus-Christ pour des espèces sonnantes et trébuchantes. Dans aucun passage de la Bible, il n' est question des pleurs sur le sort de Judas Iscariot après sa pendaison. L'abbé Malu Malu est un traître à  la Nation congolaise. Si l'abbé Malu Malu est né congolais au delà  de son sacerdoce de prêtre, il avait une belle mission celle d'aider le Congo à  devenir un pays démocratique à  travers des élections libres, démocratiques et transparentes. Nommé à  la tête de la Commission Électorale Indépendante (CEI) de 2002 à  2006, Malu Malu s'est fourvoyé, arrogant il s'est comporté en brebis galeuse, s'empotant contre les décisions de l'Eglise, contribuant aux fraudes électorales et proclamant des faux résultats. Grace au hold-up électoral, l'abbé Malu Malu avait dévié de sa mission. Malu Malu a fait de Joseph Kabila, Roi au Congo ! Dieu dans sa miséricorde donne à  chaque être humain un libre arbitre, un choix à  faire entre le bien et le mal. Malu Malu aura été une incarnation du mal pour la RDC.

Et Jean-Claude Kalala Muayika de rappeler le "Concile cadavérique" ! En effet, à€ la mort de Guy en 894, le pape Formose, qui a succédé à  Étienne V, doit couronner empereur le fils de Guy, Lambert de Spolète, mais lorsque celui-ci meurt en 896, Formose rompt l'alliance de la papauté avec les Spolètes et couronne Arnulf de Carinthie. Il se libère ainsi de la tutelle de l'aristocratie romaine. Les Spolétains quittent Rome. Cependant, à  la mort de Formose en 897, les Spolétains reviennent à  Rome, décidés à  se venger, et obligent Étienne VI qui vient de succéder à  Boniface VI, éphémère successeur de Formose, à  organiser un jugement posthume que l`on a appelé le concile cadavérique.

Les actes du procès ayant disparu, son déroulement n'est pas connu avec certitude, certains aspects relèvent de faits réels et d'autres de légendes. En effet, si le fait de l'événement n'est pas mis en cause, une importante littérature postérieure et favorable à  Formose, en a sans doute noirci les traits. Seuls les faits à  peu près avérés sont ici rapportés.

Le cadavre desséché de l'ancien pape Formose est exhumé, son linceul est remplacé par les habits pontificaux et il est installé sur son ancien siège papal afin d'être jugé par le concile (en réalité un synode) composé essentiellement d'évêques italiens. Formose est accusé de ne pas avoir tenu compte de son excommunication alors qu'il était cardinal-évêque de Porto et d'avoir par ambition rompu le serment qu'il avait prêté de ne plus briguer de charges ecclésiastiques. Le cadavre se voit attribuer un diacre pour avocat, ce dernier répondant aux questions à  sa place. Formose est ainsi jugé, condamné et dépouillé de ses insignes pontificaux, privé des doigts de la main droite qui lui avaient servi à  bénir3. Son élection comme pape est déclarée invalide et tous ses actes pontificaux sont annulés. Son cadavre est livré au peuple de Rome qui le jette dans le Tibre.

`` Une cérémonie abominable suivit, où le mort fut dégradé, dépouillé des vêtements pontificaux auxquels collaient les chairs putréfiées, jusqu'au cilice que portait ce rude ascète ; les doigts de sa dextre [main droite] furent coupés, ces doigts indignes [selon ses juges], qui avaient béni le peuple.

Malu Malu a fait du mal à  la République démocratique du Congo. De son vivant, il avait sciemment vendu son à¢me à  Mammon...Faire un procès cadavérique à  Malu Malu serait une perte de temps, il n'emportera rien de tous les biens matériels amassés dans sa relation avec Joseph Kabila et son régime. Malu Malu ne mérite ni couronne ni palme, il est sorti par la porte de secours dans l'histoire du Congo.

Partager sur : Partager