Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

RDC: Charles Alamba Mungako, barbouze et ex-procureur de la COM s'en est allé !

Charles Alamba Mungako condamné à  perpetuité est mort en prisonnier à  vie d'une crise cardiaque au clinique Ngaliema à  Kinshasa.Il se croyait éternel, le Tout-puissant barbouze dont l'évocation de son nom terrorisé plus d'un : Colonel Charles Alamba Mungako, procureur à  la Cour d'Ordre Militaire (COM) à  proximité du Ministère de l'Intérieur à  Kinshasa-Gombé. Proche d'Hippolyte Kanambe Kazembere Alias Joseph Kabila, Charles Alamba fut son entraîneur sportif ! C'est la fameuse Cour d'Ordre Militaire (COM) qui avait jugé les prétendus assassins de M'zée Laurent-Désiré Kabila, abattu au palais de Marbre le 16 janvier 2001.

"Au moment où il dirigeait le parquet près la Cour d'Ordre Militaire, le colonel Alamba avait été maintes fois cité dans de graves dossiers de violations des droits de l'Homme. Il était notamment suspecté de procéder à  des arrestations arbitraires, à  des détentions illégales, à  des exécutions sommaires à  l'issue de procès expéditifs et sans moyens de défense pour les victimes, à  des confiscations de biens meubles et immeubles et de pratiquer la torture," selon la Voix de sans Voix de Floribert Chebeya.

Après avoir accompli des missions obscures pour Alias Joseph Kabila, la COM fut abolie en mars 2003. Et dans la nuit de samedi 18 au dimanche 19 octobre 2003 du colonel Charles Alamba Mungako, 3ème assistant de l'Auditeur Général ad intérim des forces armées de la République Démocratique du Congo et ancien procureur militaire du parquet près la défunte Cour d'Ordre Militaire (ex COM). Acheminé immédiatement au département intérieur de la Détection Militaire des Activités Anti-Patrie (DEMIAP/DI) située à  Kinshasa/Kintambo, il a été placé en détention initialement au cachot ``Ouagas » avant d'être transféré au cachot ``Memling» le lundi 20 octobre 2003 dans la matinée. Commanditée par Alias Joseph Kabila, l'arrestation du colonel Charles Alamba Mungako était liée à  l'affaire de l'assassinat dans la nuit du dimanche 28 au lundi 29 septembre 2003 du directeur des ressources humaines de la Direction Générale des Impà´ts (DGI, ex DGC), Monsieur Steve Nyembo Katamba. Sataniste assumé, Charles Alamba Mungako ne s'était pas empêché de couper le sexe de Steve Nyembo après l'avoir assassiné qui fut amener à  l'imposteur qui trà´ne à  la tête de la RDC. L'assassinat de Steve Nyembo avait crée de l'émoi dans le pays.

Charles Alamba Munako, bourreau et barbouze du peuple congolais avait fait son choix: servir l'imposture ! Il était intouchable et se croyait éternel surout qu'en tant que premier Président de la Cour d`Ordre Militaire, une juridiction militaire dont les décisions étaient sans appel !

Partager sur : Partager