Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

10 Questions à  Robert Mbelo, diplomate honoraire !

Robert Mbelo, diplomate honoraire

Diplomate honoraire, cela fait longtemps que Robert Mbelo n'use ni n'abuse plus de la langue de bois diplomatique. A lire ses écrits dans nos fora, c'est la langue de soie, c'est-à -dire la langue de vérité que Robert Mbelo nous a accoutumé. Face aux fantà´mas, bigorneaux, ayatollahs, ethno-tribalo-claniques mais surtout provinciaux du net payés par le régime d'imposture et d'occupation pour embrouiller tous les congolais qui ne veulent pas se taire, par sa pugnacité Robert Mbelo apparaît comme un éléphant qui se bat avec un troupeau des buffles, mais il ne se laisse jamais faire et ne se dégonfle pas. Les Mbakasa et Yongololo n'ont qu'à  aller se rhabiller. Robert Mbelo tient le cap ! On n'a le droit de se poser la question: pourquoi cristallise-t-il tant des passions dans nos fora ? Courageux, il est le premier congolais à  avoir démissionné avec fracas de la Coalition des Congolais pour la Transition (CCT) où Emery Kalwira, soutenu par Azarias Ruberwa et tous les prétendus "Tutsis-Congolais", "Banyamulenge", "Banaviula" etc... voulait prendre en otage la diaspora congolaise. A Réveil FM International nous donnons la parole à  qui veut la prendre et s'exprimer librement. Déjà  à  Kinshasa, Réveil FM est le seul média qui avait haussé le ton face aux dérives autoritaires et autocratiques de "Momo" Modeste Mutinga, avec sa fameuse Haute Autorité des Médias (HAM). La régulation s'était transformé en répression. Momo Modeste Mutinga a muselé des journalistes, médias et opposant durant la transition 2002-2006. Le fourbe et grand requin ira jusqu'à  annuler le débat démocratique inscrit dans la Constitution de la transition qui devait opposer JP Bemba-Alias Joseph Kabila. Il fut nommé Rapporteur au Sénat pour avoir muselé, bà¢illonné des journalistes, médias et opposants. Il nous faut ce courage d'accepter que les autres ne doivent pas nécessairement penser comme nous. Cela ne doit en aucun cas être un drame. Aujourd'hui le CSAC qui a remplacé l'odieuse HAM est entrain de museler des journalistes engagés. Personne ne s'offusque alorsmême qu'à  chaque fois qu'une atteinte à  la liberté d'expression est posée, elle doit être dénoncé pour éviter la métastase. Nous remercions Robert Mbelo d'avoir répondu à  nos questions dont voici la première partie.

Nguz Karl I Bond, ministre des Affaires étrangères et Mobutu Sese Seko, président du Zaïre

1. Réveil FM International: La diplomatie d'un pays doit avoir des dents. Elle doit savoir mordre. La RDC est devenue un pays quelconque avec une diplomatie hasardeuse, des diplomates impayés et clochardisés. Et pourtant sous la deuxième république lorsqu'on citait les noms de Nguz -a- Karl I Bond, Gérard kamanda wa Kamanda...cela faisait trembler, car il y avait de la matière. Pourquoi notre diplomatie est en lambeaux ? Est-ce que le régime d'imposture et d'occupation y a contribué ?

Robert Mbelo: La politique étrangère correspond aux choix stratégiques et politiques des plus hautes autorités de l`État. En France, elle relève du chef de l`État, du Premier ministre et du ministre des Affaires étrangères et européennes. La diplomatie est la mise en œ“uvre de la politique étrangère par l`intermédiaire des diplomates. Les Ministres Nguz et Gerard Kamanda ont marqué d`une empreinte indélébile la diplomatie de notre pays.

Bomboko, épouse de l'ambassadeur des Etats-Unis, Mobutu Sese Seko, ambassadeur des Etats-Unis, Devlin chef de la CIA au Congo (1960-1972), son adjoint et NendakaNotre diplomatie est en panne : soixante-dix missions diplomatiques à  entretenir, endettement, politique étrangère illisible, budget dérisoire, personnel pléthorique et démotivé tant à  la centrale qu`en postes, administration centrale non administrée, missions diplomatiques abandonnées à  leur triste sort, arbitraire, tribalisme et régionalisme, favoritisme, 400 diplomates fin terme bloqués à  l`étranger depuis une décennie. Voilà  les maux dont souffre la diplomatie congolaise.

 

Me Gérard Kamanda wa Kamanda, ancien secrétaire général adjoint de l'OUA, qui a précédé l`Union africaine

      1. LES MESURES QUE DEVRA PRENDRE LE NOUVEAU GOUVERNEMENT APRES ALIAS KABILA.

1.1- Le Nouveau Gouvernement devra prendre immédiatement des mesures diplomatiques sévères visant à  suspendre ou à  geler les relations diplomatiques avec les pays qui agressent le nà´tre, notamment : le Rwanda, l'Ouganda et le Burundi et visera à  refroidir les relations diplomatiques avec des pays voisins qui abritent et favorisent des bandes armées qui viennent commettre des exactions dans notre pays.

1.2.- En ce qui concerne la MONUSCO, le Nouveau Gouvernement devra :

- Revoir l'accord liant la République Démocratique du Congo à  la MONUC. Il ne devra plus renouveler le mandat de la MONUSCO, car au lieu d`effectuer le travail pour lequel elle s`est engagée en République démocratique du Congo, elle facilite plutà´t l`accès à  nos territoires aux forces négatives, qui tuent nos populations, et leur livre même des armes. Du reste, la MONUSCO se livre, elle-même, au pillage des ressources de la RD-Congo.

- Faire contrà´ler par un détachement de la nouvelle armée toutes les cargaisons entrant et sortant de République Démocratique du Congo pour le compte de la MONUSCO, dont les troupes devront quitter définitivement notre pays, leur mission de ``maintien de la paix» n`ayant pas atteint les résultats escomptés. La complicité de la MONUSCO avec nos agresseurs est un acte de haute trahison et constitue à  elle seule une raison suffisante pour mettre fin au mandat de cette organisation dans notre pays.

1.3.- Pour un renouveau de la diplomatie congolaise, le Nouveau Gouvernement devra :

- Élaborer un texte qui régit et organise le Corps des diplomates précédemment créé ;

- Mettre fin à  l`impunité et au désordre par l`application des circulaires régissant le Corps des Diplomates de la République ainsi que les Ambassades et Consulats Généraux particulièrement en ce qui a trait à  la gestion financière et administrative ;

32 Cour Albert Ier, l'ambassade de la RDC à  Paris gardée par des policiers français selon la convention de Vienne

- Instruire les Chefs de missions de faire rapport de leur travail à  la Centrale sur le plan politique, économique, social et de la coopération avec les États accréditaires ;

- Assainir le milieu au sein des Ambassades ;

- Respecter les procédures administratives pour les affectations en poste diplomatique ;

- Élaborer un mécanisme conséquent en vue du rapatriement progressif des diplomates ayant dépassés largement leurs mandats ;

- Organiser des cours et séminaires de formation, de perfectionnement et de recyclage, en vue d`une utilisation rationnelle des ressources humaines ;

Paris, 19 septembre, manifestation Kabila dégage par la diaspora congolaise

- Lever l`option en vue d`une réelle politique d`acquisition des immeubles, des résidences et chancelleries pour nos représentations à  l`étranger ;

- Interdire formellement la vente des biens relevant du patrimoine de l`État sans autorisation expresse enregistrée par le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, des Finances et des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction ;

- Envoyer des missions d`inspection et de contrà´le d`effectifs réels et de certification des dettes des Ambassades et des diplomates en poste ou de ceux ayant quittés ces postes ;

- Réduire les effectifs de certaines Missions Diplomatiques ;

- Regrouper certaines représentations diplomatiques pour ne laisser que celles se trouvant dans des pays où nos intérêts politiques et économiques sont majeurs ;

- Titulariser les cadres méritants;

- Transférer régulièrement les frais de fonctionnement de nos missions ainsi que les salaires des diplomates ; - Mettre fin à  des commissionnements en grade diplomatique et à  des permutations fantaisistes ;

- Instruire à  nos missions la stricte application de la réciprocité, etc…

Kinshasa-Des politicailleurs congolais incapables de sortir le peuple dans la rue pour manifester contre le régime. Mais chacun à  sa farde à  la main pour rencontrer Niki Haley, comme si les Etats-Unies avec leurs satellites et drones ne savent pas ce qui se passe au Congo

2. Réveil FM International: à€ Kinshasa, les ``politicailleurs» n'ont pas été capables de faire sortir la population kinoise dans la rue lors de la visite de Nikki Haley, ambassadrice américaine aux Nations Unies. Le 31 décembre, jour de la fin de l'accord de la Saint-Sylvestre y arriveront-ils ? Les américains parlent des élections en 2018 n'est-ce pas un autre glissement pour Alias Joseph Kabila kanambe Kazembere Mtwale ?

Robert Mbelo: Avant de répondre à  cette question, il faudra d`abord considérer la situation de la République démocratique du Congo sur l`échiquier international.

2.1.- De la Nature Juridique de la République Démocratique du Congo. Jusqu`à  preuve du contraire, la République Démocratique du Congo est un État souverain et indépendant, et ceci est consacré par l`article 1er de la Constitution du 18 février 2006 qui stipule ce qui suit : `` La République Démocratique du Congo est, dans ses frontières du 30 juin 1960, un État de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc. ».

Cette vérité est immuable et les Nations-Unies l`avaient déjà  proclamée dans leur résolution de l`Assemblée Générale 1514 (XV) du 14 décembre 1960 qui consacra Le droit des peuples à  disposer d'eux-mêmes, ou droit à  l`autodétermination, principe issu du droit international selon lequel chaque peuple dispose d'un choix libre et souverain de déterminer la forme de son régime politique, indépendamment de toute influence étrangère.

L'exercice de ce droit est en général lié à  l'existence d'un État spécifique au peuple en question, État dont la pleine souveraineté est souvent envisagée comme la manifestation de la plénitude de ce droit. Il s'agit d'un droit collectif qui ne peut être mis en œ“uvre qu'au niveau d'un peuple.

2.2.- De l`agression Je rappelle au monde entier la teneur de la résolution 3314 (XXIX) du 14 décembre 1974 en ce qu`elle donne la définition de l`agression. Ainsi, l`article premier définit: `` l`agression est l'emploi de la force armée par un État contre la souveraineté, l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique d'un autre État, ou de toute autre manière incompatible avec la Charte des Nations Unies, ainsi qu'il ressort de la présente Définition.”

`` Article 3 : L'un quelconque des actes ci-après, qu'il y ait eu ou non déclaration de guerre, réunit, sous réserve des dispositions de l'article 2 et en conformité avec elles, les conditions d'un acte d'agression : » 5 2.3.- De l`occupation Mais depuis le 26 novembre 1996, la République Démocratique du Congo, alors Zaïre, fait l`objet d`invasions militaires rwandaises, ougandaises, burundaises, angolaises, zimbabwéennes et Sud-Africaines récurrentes.

Ici, il faut que l`on insiste sur cet état de fait, car selon l`article 42 du règlement de La Haye de 1907, `` un territoire est considéré comme occupé lorsqu'il se trouve placé de fait sous l'autorité de l`armée ennemie ».

04 - De l`ambivalence et des ambiguïtés des relations entre le Rwanda et les Nations-Unies Le Rwanda ne répondait à  aucun critère afin de pouvoir siéger comme membre non-permanent du Conseil de Sécurité, parce que ce pays est en train de commettre des crimes de guerre, des crimes contre l`humanité et des crimes de génocides comme l`attestent plusieurs rapports des experts de l`ONU ainsi que ceux des organisations non-gouvernementales de défense des droits de l`Homme.

Mais le Conseil de Sécurité avait entériné, sans rechigner, le vote de l`Assemblée Générale de l`ONU ou bizarrement aucun autre pays ne s`était porté candidat. En dépit de plusieurs protestations, l`ONU avait délibérément accepté sa candidature et l`avait faire élire par un vote cynique, car il n`avait pas été tenu compte de plusieurs rapports de des experts de l`ONU qui ont démontré avec force détails des agressions maintes fois répétées de ce pays contre la République démocratique du Congo, agressions qui se sont traduites par plus 13.000.000 de morts d`innocentes victimes congolaises - y compris des enfants- massacrées dans des conditions inhumaines et même d`autres enterrées vivantes.

En effet, en acceptant le Rwanda, en 2012 au sein de l`organe de maintien de la paix c`est comme si l`ONU avait fait revenir l`Allemagne Nazie dans le concert des nations, en crachant sur la mémoire de 6.000.000 d`innocentes victimes juives, mortes dans des conditions atroces, dans des chambres à  gaz, dans le froid, de la malnutrition et des maladies dues à  des mauvais traitements leur infligés par les nazis.

En acceptant le Rwanda, au sein du Conseil de Sécurité, c`est comme si l`ONU avait toujours cautionné le génocide congolais, planifié par des 6 multinationales qui sont en train de spolier les richesses de notre pays, comme le fut jadis pour les juifs où l`on avait assisté à  un génocide industriel, monstrueux, gigantesque, inoubliable.

05 - De la guerre à  l`Est de la République Démocratique du Congo : un génocide rampant. La zone instable concernée par la guerre à  l`est du Congo est la région du Kivu intégrée dans la région des Grands-Lacs africains. Cette zone est frontalière avec le Rwanda, le Burundi, l`Ouganda et la Tanzanie. Est-ce- que la MONUSCO peut-elle à  ce jour nous dire qui sont les belligérants et nous donner le bilan des pertes en vies humaines ? Elle le sait, mais elle ne peut pas et ne veut pas nous le dire.

C`est pourquoi, Je recommande à  la Communauté internationale de visionner cette enquête sérieuse menée par la BBC et de faire traduire les vrais auteurs de ce génocide en justice. Les auteurs des crimes dans les pays des Grands- Lacs sont connus et nous prions l`ONU, le Conseil de Sécurité, la MONUSCO de revoir et de relire les documents ci-après :

a) http://www.bbc.co.uk/programmes/p027q1k2

b) Le jugement du Tribunal de Madrid sur les criminels tutsis-Rwandais dont la source : Nazionale Audiencia, Madrid, Espagne Tribunal de Hautes Instances, Paris,

c) Le Rapport Mapping concernant les violations les plus graves des droits de l`homme et du droit international humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République démocratique du Congo Aoà»t 2010. Les crimes à  répétition à  Béni mettent à  nu l`entreprise criminelle de Joseph Kabila et de ses maitres, Kagamé et Museveni, crime qui consiste à  exterminer tous les Congolais vivant dans le Kivu en les remplaçant par des masses tutsies-rwandaises. C`est l`application de la `` solution finale » contre le peuple congolais, comme ce fut pour le peuple juif en 1942-1945.

06 - Un sournois processus de balkanisation Au Congo, voilà  plus de 20 ans que les fameux soldats de la paix assistent, indifférents, aux atrocités commises par les milices armées extrémistes tutsies 7 comme le CNCDP de Laurent Nkundabatware et le M23 de Ngiramakenga Sultani.

En effet, depuis mars 2007, les opérations d`épuration ethnique ont été menées dans les territoires de Rutshuru, de Masisi, de Walikale et partout ailleurs dans le Nord-Kivu, au vu et au su des soldats onusiens. Plus de 2 millions et demi de congolais appartenant notamment aux ethnies Nyanga, Tembo, Bafulero, Nande, Hunde ont été massacrés, leurs jeunes gens jetés vivants dans des fosses septiques tandis que les survivants ont trouvé refuge dans la forêt, où ils vivent dans des conditions proches de celles des animaux.

Quelques centaines de milliers d`entre eux s`entassent dans des camps de fortune, comme le tristement célèbre campement de Mugunga situé dans les faubourgs de Goma. Ce fut la première phase du plan de dislocation du Congo et de son occupation par les Tutsis. Dans un deuxième temps, par dizaines de milliers, des familles tutsies rwandaises ont été transvasées dans le Kivu pour y occuper les maisons, les villages et les terres abandonnés par leurs propriétaires originels.

D`autres Tutsis chassés de Tanzanie sont venus les rejoindre. La MONUSCO a fermé les yeux sur tous ces mouvements des populations, les couvrant ainsi implicitement.

Une troisième étape est prévue et serait même déjà  en cours d`exécution,il s`agit de l`organisation d`un recensement scientifique destiné à  évaluer le poids démographique des Tutsis dans le Kivu.

Quel que soit le résultat de cette entreprise de dénombrement, les organisateurs s`arrangeront avec les chiffres pour attribuer aux populations tutsies importées du Rwanda une majorité factice. C`est alors que pourra intervenir la quatrième phase, la plus cruciale, portant sur la tenue d`un référendum d`autodétermination sur l`ensemble du Kivu. Il sera posé aux votants la question de savoir s`ils désirent toujours faire partie de la République démocratique du Congo ou bien, au contraire, s`ils préfèrent s`en détacher avec, sous-entendu, le projet d`être annexés au Rwanda.

Finalement, la proclamation d`un tutsiland couvrant les deux Kivu, le district du Sud-Kivu et, pourquoi pas, une partie ou la totalité de la province du Maniema, procèdera d`une simple formalité venant clà´turer un processus criminel supervisé par la MONUSCO .

08 - Face aux périls qui menacent la RD-Congo, devant l`holocauste en cours, comment qualifier les casques bleus au Congo dès lors qu`ils œ“uvrent, depuis plus de 14 ans, pour la défense des intérêts de la cause des Tutsis ? N`est-ce pas la MONUSCO qui a conçu, organisé, financé et parrainé les nombreuses opérations de brassage des milices armées tutsies au sein des FARDC ?

2.7.- Des Facilitateurs étrangers J`avais pensé qu`il était utile de faire un point sur ces facilitateurs internationaux que la communauté internationale présente toujours sur leurs grands jours, en vantant leurs mérites ou leurs œ“uvres bénéfiques aux peuples auxquels ils étaient censés ramener la paix.

Ces messieurs, ou ces dames, ne sont que des imposteurs choisis par leurs amis qui occupent des postes influents soit au sein des Nations-Unies ou de l`Union Européenne, soit au sein des gouvernements des grandes puissances comme les États-Unis, la Grande- Bretagne , le Canada, la France, etc.

Ces gens ne viennent pas rétablir la paix et encore moins assurer la sécurité de peuples opprimés que nous sommes. Des exemples sont légions :

- Romeo Dallaire, le canadien, chef de la MINUAR au Rwanda, en 1994, n`a pas empêché l`assassinat du Premier Ministre Mme Agathe Uwilingiyimana et de son mari, même celui des 10 casques bleus belges, et n`a pas empêché non plus les massacres des hutu dans les camps de Kibeho, de Mugunga et tant d`autres qu`il serait trop d`énumérer ici.

- Alan Doss, le britannique de la MONUC, a-t- il réussi à  maintenir la paix au Kivu où les femmes subissaient le calvaire de Nkundabatware et de Bosco Tanganda ? Aujourd`hui, il est Président-Directeur Général de `` Koffi Annan Fondation », bà¢tie avec les revenus de l`exploitation des mines de Kilo-moto, qui ont permis à  Koffi Annan de créer `` Ashanti Mining Co », une filiale de l` `` American Mineral Fields », liée à  la famille Clinton. Avait-t-il dénoncé cet état de chose ? Pas du tout.

Les criminels du mouvement rebelle le RCD-Goma enterrent des femmes vivantes à  Makobola- Martin Kobler, l`allemand de la MONUSCO, a-t- il empêché les massacres de Beni, et de Mutalure ? Qu`a-t- il fait lors des massacres des jeunes du 30 décembre 2013 ? Rien. Et plus récemment, qu`-a- t-il fait lors de ceux des journées des 17, 19, 20, 21, 23 janvier 2015 ? A-t- il exigé des Nations-Unies la moindre enquête internationale sur les fosses communes de Maluku ou de Kimwenza ? Non.

- Saviez-Vous que Mme Mary Robinson fut l`envoyée spéciale des Nations-Unies pour les droits de l`homme dans la région des Grands- Lacs ? Et quel a été son bilan ? Négatif.

Deux armées étrangères: rwandaise et ougandaise se battirent à  Kisangani causant plusieurs morts

Il en est de même pour d`autres envoyés spéciaux comme Feingold ou Tom Periello ; leurs missions n`ont abouti à  rien qui vaille la peine. Edem Kodjo complète la longue liste de ces prédateurs.

- Que penser de la mission de Nikki Haley ; est-ce pour le bien du peuple congolais ? Rien n`est moins sà»r.

2.8 - Pour qui roulent ces Facilitateurs ? Ce que vous devez savoir, c`est que ces messieurs et dames sont envoyés dans nos pays pour le compte des multinationales qui les payent. La paix, c`est le moindre de leurs soucis, car, comment expliquer que le jour où Alias Kabila est arrivé à  Béni pour soit disant compatir avec les populations de cette ville, ces milices tutsies avaient encore massacré des populations ce même jour-là , et ce, en présence de Martin Koebler !!!

Deux armées étrangères: rwandaise et ougandaise se battirent à  Kisangani causant plusieurs morts

Ces facilitateurs internationaux sont en service commandé et sont grassement payés par les multinationales qui volent et pillent les richesses de notre pays. Elles ont des puissants lobbies au sein des Nations-Unies et ce sont ces lobbies qui ont corrompu plusieurs délégations des pays membres afin de permettre l`élection du Rwanda au Conseil de Sécurité comme membre non-permanent, alors que ce pays ne remplissait pas les critères pouvant le permettre d`y siéger. Ces facilitateurs internationaux, que l`on a envoyés en République démocratique du Congo, n`ont pas, à  notre avis, les capacités intrinsèques d`honnêteté et de probité morale pour accomplir leur mission car :

Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale à  cà´té de deux présidents criminels et agresseurs de la RDC: Il est en extase !

- Ils ne maîtrisent aucune de nos langues ;

- Ils ne connaissent pas nos us et coutumes ;

- Ils n`ont aucune compétence requise pour ce travail, car ils sont choisis par des amis.

- Ils sont plus attirés par l`appà¢t du gain. Ce décor valait la peine d`être fait pour que les lecteurs puissent comprendre la quintessence de mes réponses.

1. Les États-Unis sont les principaux agresseurs de notre pays et pour se faire bien voir par une certaine opinion internationale, veulent actuellement jouer le rà´le des sapeurs-pompiers : la visite de Mme Haley ne s`inscrit que dans les buts économiques et stratégiques des États-Unis et non pas pour les `` beaux yeux » du peuple congolais. Elle est entrée par effraction dans notre pays, par la porte de cuisine à  Goma pour s`enquérir de l`avancement des travaux de construction d`une nouvelle base américaine de l`Africom dans cette ville stratégique pour régenter et contrà´ler tout l`Est de l`Afrique, à  savoir, l`Ouganda, le Kenya, le Rwanda, le Burundi, la Tanzanie, la Zambie, et le Malawi.

Paul Kagamé, Hitler Africain

Par contre, la base de l`Africom de Kisangani, régente tout le nord de l`Afrique à  savoir, Soudan, le Soudan du Sud (pour les intérêts pétroliers américains dans la région du Darfour), le Tchad l`Érythrée, la Somalie, l`Éthiopie et le Djibouti.

2. Tous les politiciens congolais ; qu`ils soient de la fausse `` Majorité » ou de la fausse `` Opposition » obéissent tous à  un seul maître, les États-Unis et d`autres décideurs occidentaux et certains sont devenus agents de la C.I.A. Et donc personne ne pouvait prendre le risque de faire sortir le peuple dans la rue, de peur d`être gravement sanctionné.

Léonbitch Kengo à  son ami Mobutu: Kisangani ne tombera jamais ! Kisangani est tombé après l'exil doré, l'individu est président du Sénat sans mandat !

Le scénario du voyage de Félix Tshilombo à  Brazzaville puis à  Lubumbashi a été mise en scène par la C.I.A. qui avait mis à  sa disposition un jet privé devant l`acheminer à  Lubumbashi pour revenir en `` triomphateur » à  Kinshasa en vue `` d`impressionner » Mme Haley en affichant ainsi sa `` popularité ». Tout cela ne fut qu`un théà¢tre de vaudeville.

3. Quand à  l`accord de la Saint-Sylvestre, celui-ci est l`œ“uvre du Vatican et de la C.I.A. pour flouer le peuple congolais. C`est acte sous-seing privé qui n`engage que leurs auteurs. C`est un document qui n`a aucune valeur juridique qui n`est pas opposable à  la République démocratique du Congo et encore moins au Peuple congolais. L`occident raciste s`en sert pour maintenir leur protégé, Alias Joseph Kabila au pouvoir et obliger les politiciens congolais de `` l`opposition » de l`accepter tout simplement parce qu`il nous prend pour des sous-hommes, dont les vies ne valent pas celles des chiens de leurs appartements en Europe ou en Amérique.

3. Réveil FM International: Dans nos fora, vous n'êtes pas tendre avec papa Etienne Tshisekedi, n'est- ce pas lui qui a apporté la démocratie en RDC, ex-Zaïre ? Pourquoi son corps traîne encore en Belgique ? Pourquoi ne peut-il pas être enterré au Congo, pays de ses ancêtres ?

Robert Mbelo: Avant toute chose, il faut considérer les faits suivants, que la direction des études de la C.I.A. avait mis en place plusieurs études pour aider Alias Kabila a maintenir notre pays sous le joug de l`occupation rwandaise et in fine protéger leurs intérêts mafieux dans notre pays : Il lui a été conseillé de se servir des tribus ou groupements tribaux influents, des hommes de ces tribus et groupements ainsi que de leurs partis politiques pour mater toutes velléités du peuple congolais tendant à  l`évincer du trà´ne sur lequel l`occident l`a mis.

10 mai 2002, au Cap en Afrique du Sud, Etienne Tshisekedi de l'Udps et Azarias Ruberwa, chef rebelle du RCD-Goma, pro-rwandais

Kinshasa-Limeté, Azarias Ruberwa à  la résidence d'Etienne Tshisekedi après le dialogue Intercongolais de Sun-City

C`est ainsi qu`il se sert des baluba du Kasai, des telela, des Katangais essentiellement pour aider alias Kabila à  arriverà  ses fins à  savoir pérenniser l`occupation au profit des racistes blancs et des multinationales. Dire que dans les fora, je ne suis pas tendre avec Etienne Tshisekedi, c`est l`impression de ses supporters ou des ses affidés. Moi, je dis c`est qui est vrai et j`essaie d`être le plus objectif possible. Lorsqu`il dit au micro de Collette Braeckman que: “ Ces gens-là  du RCD/GOMA sont des Congolais”, on est en droit de se poser des questions. Toute sa vie durant, il n`avait jamais condamné les meurtres et assassinats que commettait alias Joseph Kabila, et ses actes d` allégeances envers Kagamé et Kabila sont nombreuses :

1.- Pendant que notre pays était attaqué, il était reçu à  Kigali en 2002. ;

2.- Après que Alias Kabila lui ait volé les élections, il avait accepté, déjà  en 2012, l`idée d`un dialogue avec Kabila, et avait même été invité personnellement par le criminel Paul Kagamé. Mais craignant d`être conspué par le Peuple Congolais/zaïrois, il avait envoyé une délégation ;

Hommage à  Etienne Tshisekedi à  Bruxelles en Belgique 3.-Il n`a jamais condamné l`occupation du territoire de Kahemba par l`Angola ;

4. Il n`a jamais condamné les massacres de Bundu-dia- Kongo ;

5. Il n`a jamais condamné les massacres à  répétition à  Béni ;

6. Il n`a jamais condamné les violences faites aux femmes à  l`Est du pays, ainsi que celle faite aux femmes de Kinshasa, avant, pendant et après les élections de novembre 2011 ;

Décembre 2011, le jeune Cédrick Nianza s'était immolé à  Boma dans le Kongo-central pour soutenir Etienne Tshisekedi à  cause du hold-up électoral de Alias Joseph Kabila

7. Il n`a jamais condamné les massacres des jeunes de Kinshasa du 30 décembre 2013 ;

8. Il n`a jamais condamné les massacres des journées des 17, 19, 20, 21 et 23 janvier 2015 ;

9. Il n`a jamais condamné les fosses communes de Maluku, Kimwenza et de Lubumbashi ;

Armand Tungulu assassiné par Alias Joseph Kabila pour avoir lancé un caillou sur le cortège de l'imposteur !

10. Il n`a jamais eu un mot pour Floribert Chebeya, Armand Tungulu, Cédric Nianza ;

11. Au contraire, il voulait embarquer le Peuple Congolais/Zaïrois dans un dialogue qui ne sert que les intérêts de Kagamé et de son protégé Alias Kabila, en abandonnant ainsi son imperium pour lequel la diaspora s`était investie. Alors, avec un sombre bilan pareil, peut-on raisonnablement lui décerner le titre ou le label du `` père de la Démocratie » ?

Floribert Chebeya , l`icà´ne des droits de l'homme en RDC, assassiné par la dictature sanguinaire. Photo Réveil FM International, archives

Poser la question, c`est y répondre ! Quant à  son enterrement, ce n`est plus un secret pour personne, Etienne Tshisekedi est déjà  enterré en Belgique. S`agissant du rapatriement de son corps, cela concerne sa famille, le gouvernement belge et Alias Joseph Kabila ; c`est à  eux d`en décider.

4. Réveil FM International: Électron libre, vous êtes parti de la CCT d'Emery Kalwira en claquant la porte avec perte et fracas, pourquoi ? Regrettez-vous d'être parti ? Et depuis votre départ et celui d'autres, la CTT est devenue aphone, inaudible et invisible...

J`avais démissionné avec un certain nombre de mes camarades de la CCT, lorsque nous nous sommes rendu compte que cette organisation servait l`occupation. Pour en savoir plus, veuillez cliquer sur ce lien : http://www.apareco-rdc.com/index.php/a- la-une/actualites/1403- voici-le- parcours-d- emery-kalwira- la-taupe- de-l- anr-envoye- pourinfiltrer-l- apareco- et-la- resistance-congolaise.html.

Les Mabumucrates se battent y compris pour des miettes de la mangeoire

5. Réveil FM International: La classe politique congolaise est caractérisée par la médiocrité, l'appétence aux gains faciles et individuels mais surtout la faim du loup qui pousse à  aller à  la mangeoire pour ramasser les miettes, comment la RDC peut-elle s'en remettre ? Comment faire pour que les politiques soient d'abord les défenseurs des aspirations de notre peuple sans penser d'abord à  leur ventre ?

Il n`y a pas d`entreprises rémunératrices en République démocratique du Congo que le métier de politicien, alors c`est l`El dorado qui attire toute cette classe politique, voire des ecclésiastiques. Comment faire pour en sortir ? C`est tout un programme qui allie les mesures d`urgence, les mesures à  court et moyens terme, ainsi que les grands projets. Nous, à  Zaïre-Renaissance, nous avons un projet, mais pour que cela se fasse, il faudra que les nouveaux dirigeants de l`après `` Kabilie » puissent rétablir la paix avec notre propre armée et que ils mettent sur pied un Tribunal Pénal Spécial pour juger tous les criminels, congolais et étrangers ayant versé le sang de plus de 13.000.000 d`innocentes victimes congolaises et réclamer des dédommagements aux pays et aux multinationales qui avaient commandites ces crimes. Quant aux mesures d`urgences à  prendre, je vais me limiter ici aux mesures sociales pour ne pas dévoiler d`autres gardées `` secret-défense » Voici ces mesures :

Dès son entrée en fonction, le gouvernement de transition devra adopter des mesures fortes sur le plan social, afin de soulager les populations meurtries par près de 20 années de tyrannie des occupants tueurs-tutsis- rwandais.

Voici les mesures qu`il devra prendre :

1.- Gratuite de l`eau et de l`électricité pour l`ensemble des populations de la République démocratique du Congo et ce, pendant toute une année. (Pour les ménages congolais seulement, les personnes morales ne sont pas concernées).

2.- Gratuite de l`école primaire et secondaire.

3.-La réduction des frais de scolarité dans des Universités ainsi que dans des Instituts Supérieurs. Les Universités et les Écoles privées ne sont pas concernées.

4.-La revalorisation des salaires des fonctionnaires et agents de l`État (Voir le barème de MBUDI)

5.- La revalorisation des salaires des instituteurs et moniteurs des écoles primaires et secondaires

6.- La revalorisation des salaires des professeurs d`Université et de ceux des Instituts Supérieurs.

7.- La revalorisation des salaires des médecins.

8,- La revalorisation des salaires des magistrats

9.- La revalorisation des salaires des policiers.

10.- La revalorisation des soldes des militaires

11.- Création d`une grande société des transports en commun et étudier les possibilités de la mise en place des bus scolaires.

12.- Étudier la possibilité de l`accès des soins primaires de sante à  tous. A suivre !

Partager sur : Partager