Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Rencontre Maduro-Trump, proposition du Venezuela au Conseil des droits de l'homme!

Le ministre des Affaires étrangères du Venezuela Jorge Arreaza devant les diplomates du Conseil des droits de l'homme à  Genève

L'offensive de Donald Trump contre le Venezuela est passé par le Conseil des droits de l'homme à  Genève. En effet, le Venezuela est venu à  Genève proposer une réunion entre son président Nicolas Maduro et son homologue américain Donald Trump. De nombreux pays, notamment européens, disons à  l'ONU, le Brésil et une soixantaine de diplomates ont quitté la salle du Conseil des droits de l'homme au moment du discours du ministre Jorge Arreaza. Diplomatiquement les ambassadeurs ont abandonné le discours du régime Maduro !

"Nous sommes ouverts au dialogue avec les Etats-Unis", a affirmé le chef de la diplomatie vénézuélienne. Mais il se demande ce que ce pays "fait encore à  l'ONU" après avoir déjà  quitté le Conseil des droits de l'homme.

Il a souhaité ne pas avoir à  revenir l'année prochaine pour "parler des victimes" d'une guerre entre les deux pays. Le Venezuela est "prêt" à  recevoir une assistance humanitaire, même des Etats-Unis, mais "pas par la force", a-t-il ajouté alors que les heurts liés au blocage de l'aide à  plusieurs frontières ont fait des dizaines de victimes.

M. Arreaza a nouveau dénoncé une "agression" des Etats-Unis et estimé que les forces de sécurité vénézuéliennes font preuve d'une attitude "proportionnée". Il a accusé le président autoproclamé Juan Guaido, reconnu par plusieurs dizaines de pays, de vouloir une intervention militaire.

Le ministre du Venezuela, Jorge Arreaza a aussi relancé une invitation à  la Haute commissaire aux droits de l'homme Michelle Bachelet à  se rendre dans son pays. Mme Bachelet a jusqu'ici demandé des garanties au gouvernement pour pouvoir rencontrer tous les acteurs qu'elle souhaite.

Au moment où le responsable vénézuélien a entamé son intervention, environ la moitié de la salle s'est vidée. Outre les pays membres de l'UE, qui sont partis ou n'étaient pas représentés par leur ambassadeur, la Colombie ou l'Argentine faisaient partie de ceux qui ont manifesté leur protestation contre le régime de Nicolas Maduro.

Hier mardi, les Etats-Unis avaient annoncé leur intention de convoquer un vote au Conseil de sécurité de l'ONU pour contraindre le régime de Nicolas Maduro à  laisser entrer l'assistance humanitaire au Venezuela. L'allié russe du président devrait y opposer son veto.

Le gouvernement brésilien, le groupe de Lima, Israà«l, l'Australie et certains pays européens ont quitté la salle de conférence des Nations unies en signe de protestation. L`initiative a été la forme trouvée par Itamaraty pour indiquer clairement qu`elle ne reconnaît pas le gouvernement de Nicolas Maduro. Le boycott a eu lieu ce matin à  Genève, lorsque le chancelier vénézuélien, Jorge Arreaza, est monté à  la chaire de l'ONU. Son discours à  la réunion du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a été considéré par les diplomates comme un "acte de cynisme". Plus de 60 diplomates ont quitté la salle.

Partager sur : Partager

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.reveil-fm.com/index.php?trackback/6367

Fil des commentaires de ce billet