Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Suisse: Tshilombo vient au Forum Economique Mondial de Davos, Michelet Bachelet, la Haut-Commissaire de l'ONU toujours pas au Congo !

Qui bloque la visite officielle de Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des droits de l'homme en RDC ? C'est depuis octobre qu'elle devait se rendre au Congo, une invitation en bonne et du forme remise par la Mission diplomatique de la RDC auprès de l'ONU à  Genève. C'est en aoà»t 2018, moins de six mois après avoir quitté le pouvoir au Chili, que Michelle Bachelet a pris la direction de l'un des organismes les plus prestigieux de l'ONU: le Conseil des droits de l'homme, après une vote de l'assemblée générale de l'ONU. Michelle Bachelet n'est pas une novice des instances onusiennes. Elle a été la première directrice d'ONU Femmes, l'agence des Nations unies promouvant l'égalité entre femmes et hommes, à  sa création, en 2010. Fille d'un général opposé au régime d'Augusto Pinochet, elle a été détenue et torturée par la police politique du dictateur en 1975. Elle a présidé le Chili sous bannière socialiste entre 2006 et 2010 et entre 2014 et 2018.

Son prédécesseur jordanien Zeid Ra'ad Al Hussein avait qualifié la RDC d'un "Abattoir des êtres humains". C'est à  la Haut-Commissaire des droits humains, Michelle Bachelet de se rendre sur terrain. De rencontrer les autorités congolaises, la société civile et les populations congolaises pour confronter les réalités aux rapports qu'elle reçoit à  Genève.

L'amateurisme bat son plein. La Mission diplomatique de la RDC auprès de l'ONU, qui a s'affaire à  la visite de Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des droits de l'homme n'a même pas daigné accréditer des journalistes. La visite du Haut-Commissaire en RDC doit-elle se faire en catimini et sans témoins ? La RDC doit être au claire avec les droits de l'homme sur son sol.

L'histoire se répète au Congo. Comme sous l'AFDL avec M'zée Laurent-Désiré Kabila, des boycotteurs avaient influencé ce dernier qui avait refusé à  Koffi Annan, l'enquête sur le massacre de Tingi-Tingi ! Des boycotteurs qui entourent Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" empêchent la visite de Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des droits humains de se rendre en République démocratique du Congo. L'ONU vient de publier un rapport qui devrait permettre aux autorités congolaises de bondir et continuer de coopérer. De possibles "crimes contre l`humanité", voire un possible "génocide". C`est le constat que fait un rapport des Nations unies à  propos des violences en Ituri dans le nord-est de la République démocratique du Congo depuis décembre 2017. "Au moins 701 personnes ont été tuées", selon ce rapport du bureau conjoint des Nations unies et des droits de l`homme (BCNUDH).

Le président nommé, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" joue au jojo avec le Conseil des droits de l'homme de l'ONU à  Genève. Il a pris la mauvaise habitude d'esquiver l'ONU à  Genève. Nous apprenons que Tshilombo "Tshintuntu" vient au Forum économique mondial 2020 qui se tient du 21 au 24 janvier 2020, à  Davos en Suisse.

C'est toujours en dernière minute, que Tshilombo décommande ses visites. L'année dernière, à  deux reprises, Tshilombo a reporté ses visites au Conseil des droits de l'homme. Lors du centenaire de l'Organisation International du Travail (OIT), c'est en dernière minute, qu'il a manifesté son intention de venir, alors que tout était boutiqué.

C'est depuis l'année dernière, que la Mission diplomatique auprès de l'ONU freine des quatre fers, l'invitation qu'elle a gracieusement transmis à  Michele Bachelet Haut-Commissaire des droits de l'homme de l'ONU.

C'est depuis octobre dernier qu'elle devait se rendre en République démocratique du Congo. Report sur report.

Partager sur : Partager

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.reveil-fm.com/index.php?trackback/6730

Fil des commentaires de ce billet