Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

RDC: Papa Nseka Zimano, président de l'association des Bakongo fait des graves révélations sur Etienne Tshisekedi !

RDC: Papa Nseka Zimano, président de l'association des Bakongo fait des graves révélations sur Etienne Tshisekedi !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Kasa Vubu 1.jpg, mar. 2020

Les Udpsiens doivent se raviser. Faire d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba "Mula Nkuasa", un politicien Ovni de la République démocratique du Congo est une fausseté et mensonge éhonté. Tshisekedi fait partie de l'échiquier politique congolaise depuis les années 1960. Depuis le coup d'Etat du 24 novembre 1965 de Mobutu, il a été accompagnateur attitré de son ami dictateur dans beaucoup des coups contre la nation. Tshisekedi n'est pas entré en politique en 1982 avec l'apparition et ses relégations à Kabeya Kamuanga.

Freddy Mulongo-Tshisekedi.jpg, mar. 2020

Dans cette courte vidéo de l'interview de Papa Nseka Zimano, nous apprenons qu'en 1969, Etienne Tshisekedi alors ministre de l'Intérieur de Mobutu, avait refusé d'accorder l'autorisation de sortie au Premier président du Congo: Joseph Kasa-Vubu d'aller se faire soigner à l'étranger, en occurrence la Belgique.

https://www.facebook.com/bless.nyibalazalumatu/videos/10219029837671260/?t=12

Cruel et méchant, Etienne Tshisekedi wa Mulumba "Mula Nkuasa", le Ministre de l’intérieur de Mobutu a fait couper l'eau et l'électricité à la résidence de Joseph Kasa-Vubu !

Empoisonné, le Président Kasa-Vubu serait mort d'une embolie cérébrale dans sa maison. Le régime Mobutu que servait Etienne Tshisekedi s'arrangea pour liquider d'autres leaders Né Kongo: Edmond Nzeza Nlandu, fondateur de l’Association des Bakongo qui devint l’Alliance des Bakongo, Léopold Massiala et d'autres,

Le Général Mobutu a fait son coup d'Etat le 24 novembre 1965. Et le 24 mars 1969, le Président Kasa-Vubu mourait à Boma privé des soins, d'eau et d'électricité à sa résidence ? La dépouille a été transféré à Kinshasa, le 26 mars pour les honneurs

Et c'est le même Etienne Tshisekedi que son fils Angwalima Tshilombo a fait proclamer héros national ? Pour avoir fait quoi ?

Entre 1961 et 1965, Étienne Tshisekedi est le recteur de l'École nationale de droit et d'administration (ENDA). Il participe au gouvernement congolais et devient ministre de l'Intérieur et des Affaires coutumières du président Joseph-Désiré Mobutu en 1965. Il prend part à la rédaction de la Constitution congolaise de 1967. Cette même année, au conclave de Nsele, Tshisekedi rédige, avec Mobutu, Justin Bomboko et Singa Udjuu, le manifeste de la Nsele, créant ainsi le Mouvement populaire de la Révolution. Ce parti devient ensuite le parti unique.

Le manifeste de la Nsele dans sa version originale prévoyait l'existence de deux partis politiques au Congo. Mobutu le modifiera unilatéralement en consacrant le monopartisme avant d'éloigner progressivement Tshisekedi à cause de l'intransigeance de ce dernier vis-à-vis du monolithisme ainsi amorcé.

En tout cas la pendaison des conjurés de la pentecôte est encore présente dans la mémoire de plus d'un Congolais. Victimes d’un faux complot contre le régime de Joseph-Désiré Mobutu, ils ont été tous pendus à l’actuelle place Pont Cabu où est construit le Stade des Martyrs.

Le 2 juin 1966, la Ville de Kinshasa, a été secouée par la pendaison de 4 hommes politiques congolais en l’occurrence Emmanuel Bamba , Ministre des finances et de la Fonction Publique sous la première République, Evariste Kimba, ex-Ministre des Affaires Etrangères désigné sous la 1ère République, Alexandre Mahamba, ancien Ministre des Affaires Foncières dans les gouvernements Lumumba et Adoula et Jérôme Anany, ancien Ministre de la Défense Nationale dans le gouvernement Adoula.

4 dignes fils du pays étaient passés à l’échafaud, en exécution du jugement rendu par le Tribunal Militaire d’exception créé par ordonnance n° 66 – 338 du 30 mai 1966. Y siégeaient les Officiers Supérieurs notamment Ingila, Malila et Nkulufa …

Dans un silence glacial, la tête cagoulée, Kimba fut le premier à monter sous la potence et ce, sous les regards horrifiés des autres condamnés installés à l'arrière d'un camion militaire, et de la foule transit par la peur.

Très rapidement, Bamba puis Anany passèrent également sous la potence. Au tour de Mahamba, le ciel s'obscurcit, comme pour annoncer un violent orage. Au final, c'est sous un vent tourbillonnant auquel rien ne résista sur son passage, que Mahamba rendit l'âme.

Dans une vidéo, on voit Etienne Tshisekedi Wa Mulumba justifier cette pendaison arbitraire (https://www.youtube.com/watch…)

https://www.facebook.com/bless.nyibalazalumatu/videos/10219029837671260/?t=12

https://www.facebook.com/bless.nyibalazalumatu/videos/10219029837671260/?t=12

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.reveil-fm.com/index.php?trackback/6851

Fil des commentaires de ce billet