Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Bosnie-Herzégovine: "Sarajevo Mon Amour" par Freddy Mulongo !

Bosnie-Herzégovine: "Sarajevo Mon Amour" par Freddy Mulongo ! 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Amour Sarajevo 25.jpg, nov. 2020A deux reprises, j'ai été à Sarajevo. Moi aussi, je suis tombé sous le charme de cette ville, de son multiculturalisme et du mélange de ses influences. Sarajevo, tantôt Ottomanes, tantôt Austro-hongroises. "Sarajevo, mon amour"  est le titre de livre de l'ex-Général Jovan Divjak mais aussi le titre d'un film dramatique bosniaque réalisé et écrit par Jasmila Zbanić, sorti en 2006 en France.
freddy-mulongo-amour-sarajevo-26-1Sarajevo, mon amour est le titre du livre  de l'ancien-Général Jovan Divjak en janvier 2015.   Sarajevo, mon amour  est surtout un film dramatique bosniaque réalisé et écrit par Jasmila Zbanić, sorti en 2006 en France et le 6 décembre 2006 en Belgique.  Il a reçu l'Ours d'Or àla Berlinale 2006. Du malheur de toutes les femmes meurtries, directement ou indirectement, par le conflit, Jasmila Zbanic fait le sujet de son premier long métrage, centré sur les rapports tumultueux entre une mère célibataire, Esma, et sa fille de 12 ans, Sara. Entre les deux, les frictions se font de plus en plus fréquentes et le fossé ne cesse de se creuser. "Esma, mère célibataire, vit avec sa fille de douze ans, Sara, dans le Sarajevo de l'après-guerre. Sara doit participer à une excursion scolaire. Esma accepte un job de serveuse dans une boîte de nuit pour réunir l'argent nécessaire. Sara se lie d'amitié avec Samir qui, comme elle, n'a pas de père. Leurs pères sont des héros de guerre, morts au combat. Cependant, lorsque la fille aborde ce sujet avec sa mère, Esma répond toujours de manière évasive. Sara a le sentiment qu'elle lui cache quelque chose..."Sarajevo Mon Amour", c'est le titre du livre du Général Jovan Divjak encerclée par les milices serbes, les habitants de la capitale de la Bosnie, Sarajevo, ont subi entre avril 1992 et février 1996 le plus long siège de l’histoire moderne. Dans une trop longue indifférence". 
freddy-mulongo-amour-sarajevo-24
freddy-mulongo-amour-sarajevo-3
freddy-mulongo-amour-sarajevo-5La ville où l'eau est si pure est toujours sillonnée par ses tramways mythiques, rouges, verts, jaunes, à pois ou recouverts de publicités venant du monde entier. Ils avaient été mis en service par l'empire austro-hongrois, épousant la forme étroite de la vallée. Au début de la guerre de Bosnie, leur circulation a été maintenue par de courageux chauffeurs bénévoles qui défiaient les bombardements et les snipers. Quand le tramway tombe en panne, c'est un peu la vie qui s'arrête.
freddy-mulongo-amour-sarajevo-85
freddy-mulongo-amour-sarajevo-91
freddy-mulongo-amour-sarajevo-91
freddy-mulongo-amour-sarajevo-90
freddy-mulongo-amour-sarajevo-95-1

Je suis tombé sous le charme de cette ville, de son multiculturalisme et du mélange de ses influences. (tantôt Ottomanes, tantôt Austro-hongroises, tantôt Socialistes). J’aime également ses vieux tramways datant d’une autre époque, l’odeur du café traditionnel, l’appel à la prière côtoyant le son des cloches. Enfin, j’adore le souffle de liberté qui règne sur la ville, son ambiance vibrante de vie.

freddy-mulongo-amour-sarajevo-73
freddy-mulongo-amour-sarajevo-9
freddy-mulongo-amour-sarajevo-42
freddy-mulongo-amour-sarajevo-23
freddy-mulongo-amour-sarajevo-22
freddy-mulongo-amour-sarajevoCapitale de la Bosnie-Herzégovine, Sarajevo s’est doucement relevée d’une guerre achevée seulement en 1995. Bien que la ville soit encore marquée par les éclats d’obus, le cœur de Sarajevo lui, bat à nouveau la chamade. Authentique et riche d’un vieux centre-ville ottoman exceptionnel, Sarajevo est une ville attachante et incroyablement dépaysante. Les Bosniaques, chaleureux comme personne, vivent au rythme des prières et de la musique des Balkans...les différents temples qui sont répartis dans tout le centre de Sarajevo : synagogues, mosquées et églises catholiques et orthodoxes.
freddy-mulongo-amour-sarajevo-114D’élégants minarets en édifices aux façades pastel, Sarajevo passe de l’Ottoman à l’austro-hongrois en quelques pas. Multiculturelle et cosmopolite, la ville ne se résume pas à son histoire politique tourmentée. Véritable carrefour d’influence entre Orient et Occident, la capitale de la Bosnie est riche de son ambiance et de son charme si particuliers.
freddy-mulongo-amour-sarajevo-30
freddy-mulongo-amour-sarajevo-39
freddy-mulongo-amour-sarajevo-41Cicatrices de guerre : éclats d’obus et de balles de trous dans un mur à Sarajevo en Bosnie Herzégovine. Sarajevo est née ici, où les Turcs ont laissé leurs empreintes. Rues étroites et piétonnes, barbiers et cafés, fontaines – tout le monde boit aux fontaines, l’eau est extraordinairement pure ! – et le bazar, où, dans l’arrière-salle des échoppes, on frappe toujours le métal, on fabrique des bijoux. Nombreuses mosquées et leurs minarets élégants aux abords de la grande place, la « place aux pigeons », et son emblématique fontaine en bois sculpté. À deux pas, un caravansérail, et son café ombragé d’un grand tilleul – on y boit trois cafés bosniaques, épais, mousseux, accompagnés de loukoums de toutes les couleurs. Non loin de là, on visite l’église orthodoxe des archanges Gabriel et Michel, et la belle synagogue ashkénaze en pierre brute.
freddy-mulongo-amour-sarajevo-38La ville de Sarajevo est considérée comme l'une des plus importantes villes des Balkans et son histoire est particulièrement riche depuis sa création par les Ottomans en 1461. La ville a été le théâtre de l'assassinat par Gavrilo Princip  de l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche, qui marqua le début de la Première Guerre mondiale. Sarajevo a accueilli les jeux olympiques d'hiver de 1984 et fut assiégée durant la guerre de Bosnie-Herzégovine dans les années 1990.
freddy-mulongo-amour-sarajevo-2Né en 1887, le  tramway de Sarajevo – à l’origine une charrette tirée par deux chevaux, électrifié à la fin du siècle – est le plus ancien d’Europe Centrale. Un certain 28 juin 1914, il s'arrête pour céder le passage à un carrosse princier qui longe la rivière Miljacka : François Ferdinand est assassiné, la première guerre mondiale éclate, et le tramway de Sarajevo entame la traversée d'un siècle marqué par la furie. Il faut l’emprunter, pour, à la fois, se plonger dans l’Histoire et se mettre au rythme de la ville contemporaine.

Bosnie-Herzégovine: "Sarajevo Mon Amour" par Freddy Mulongo !

Partager sur : Partager

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.reveil-fm.com/index.php?trackback/7151

Fil des commentaires de ce billet