Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

RDC: Réformes institutionnelles, un piège pour Fayulu et béquille pour Tshilombo!

RDC: Réformes institutionnelles, un piège pour Fayulu et béquille pour Tshilombo!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Martin Fayulu est victime d'un punch électoral en décembre 2018, après les frauduleuses élections du 28 novembre 2011 et celles du hold-up électoral du 30 juillet 2006. Les Réformes institutionnelles qui lui tiennent à cœur ne doivent pas devenir un piège pour Fayulu et risque de donner des béquilles à Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, voleur de destin du peuple congolais.

freddy-mulongo-fayulu-2

Cher Martin Fayulu, président élu avec 62.8%, 

Nous sommes à mi-mandant d'une présidence usurpée. Plus de deux ans déjà, depuis le putsch électoral, par Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba voleur de destin du peuple congolais, dans un odieux deal avec Alias Kabila.  Vous êtes demeuré constant, pertinent et intègre contrairement aux politicailleurs ventriotes qui écument la classe politique congolaise.  Aujourd'hui, vous êtes un exemple pour la majorité de la jeunesse congolaise. Elle a prit conscience qu'un homme politique se bat pour son peuple. Un homme politique défend les convictions et valeurs. On n'est pas un homme politique en quête d'un enrichissement personnel et illicite mais que son peuple ait le maximum civilisationnel: manger à sa faim, les enfants vont à l'école, chaque citoyen peut se soigner en cas de maladie, l'eau doit couler au robinet, l'électricité n'est doit pas être un luxe...se déplacer est un droit commun reconnu par l'ONU, donc le transport en commun n'est un pas un cadeau du gouvernement...L'intérêt général n'est pas la préoccupation des Mabumucrates qui ont pris en otage les institutions républicaines de la RDC. La situation de la République démocratique du Congo  est grave. Le pays est bloqué à tous les niveaux. Le peuple se retrouve plongé dans un bourbier. Les révisions institutionnelles risquent de devenir un gros boulet pour vous ! Pourquoi ? 

freddy-mulongo-fayulu1

1. C'est le peuple congolais qui a vous élu à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018.  Ce n'est ni Jean-Pierre Bemba ni Moïse Katumbi qui vous a élu mais le peuple congolais, qui n'appartient à aucun parti politique, homme ou femme politique. C'est le peuple congolais qui t'a affublé le titre de "Soldat du peuple", puis "Commandant du peuple". Le vin dit-on se bonifie en vieillissant. Beaucoup de nos girouettes politiques et apprentis sorciers sont des profito-situationnistes. Faut-il rappeler qu'En 1990, président du mouvement politique dénommé Forum pour la Démocratie et le Développement (FDD) qui fut membre de l'Union Sacrée de l'Opposition, vous avez participé, en 1991, à la Conférence Nationale Souveraine (CNS) au sein de laquelle vous êtiez vice-président de la Commission Économie, Industrie et PME ! En 1993, vous étiez élu par vos pairs de la CNS comme membre du Haut Conseil de la République Parlement de Transition (HCR-PT). Élu en 2006, à la fois député provincial de la ville de Kinshasa et député national, vous aviez opté de siéger à l'Assemblée provinciale de Kinshasa laissant ainsi votre mandat de député national à votre suppléant ! Les Vuvuzélateurs d'aujourd'hui n'étaient que des Faussaires et Checkuleurs en Belgique, écumant tous les Nganda à Matongé-Ixelles-Bruxelles, de temps à autre livrant des pizzas. Notre peuple mérite du respect ! Vous l'avez toujours respecté. 

freddy-mulongo-fayulu

2. Pacifique, malgré le hold-up électoral vous avez épuisé tous les recours nécessaires. Vous avez même, par amour de votre pays,  proposé un plan de sortie de crise. Excédé le peuple congolais à la place Sainte Thérèse à Ndjili à Kinshasa, comme les Congolais de la diaspora à la place de la République, vous a réclamé des armes, vous n'avez jamais cédé à cette requête tentation. Cela prouve encore votre grandeur d'âme ! C'est tous les jours que les Congolais meurent pour rien. Il ne faut pas ajouter une autre souffrance à celles déjà existantes.  On ne libère pas un pays par des armes. Le peuple est l'arme la plus puissante qui puisse exister. Depuis vos propositions de sortie de crise, on vous tourne en bourrique. Il est plus que temps de dire STOP ! D'ici fin avril 2021, si rien n'est fait, il faut laisser faire.  

freddy-mulongo-fayulu-4

3. Sachant que les Réformes institutionnelles vous tiennent à coeur, ayant lamentablement échoué son quinquennat usurpé mi-mandat, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba et ses Faussaires-Checkuleurs veulent vous tendre un gros piège. Tshilombo à sa présidence a une équipe qui travaille sur la Réforme institutionnelle. La stratégie est simple, c'est fin 2022 que Tshilombo Nabucondonsor compte vous tendre la main pour votre requête. Si vous acceptez la main tendue d'Angwalima Tshilombo vous êtes politiquement mort. C'est par vous et grâce à vous que Tshilombo obtiendra son glissement. C'est à cause de vous qu'il n'y aura pas les élections en 2023.

freddy-mulongo-fayulu-7

4. Si Tshilombo accepte votre proposition de réforme institutionnelle, n'engagez pas votre personne. Laissez cette responsabilité à la CENCO, qui connait bien les compétences congolaises pour faire le boulot. Vous n'êtes pas censé porter ces propositions, une équipe d'experts peut s'en charger. Faites comme aux consultations nationales folkloriques, qui ont fini par avaler Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi dans l'Union sacrée, la deuxième grossesse FCC-Cach. Tshilombo, ses Faussaires-Checkuleurs  et fameux décideurs, veulent gagner du temps. Ils sont déterminés à vous salir et en finir avec vous politiquement. N'avez-vous pas entendu à l'Udps, que Tshilombo quittera le pouvoir au retour de Jésus-Christ ? Vous êtes le seul politicien congolais qui est "Constant", "Pertinent" et "Intègre" restez y. Tshilombo le voleur de destin du peuple congolais a échoué. Il est pointé zéro partout. Un ambassadeur européen disait que l'attention de Tshilombo dans un dossier n'excède pas 15 minutes ! Il faut laisser l'ancien pizzaïolo seul face à son destin en face du peuple congolais. Ne soyez pas une béquille pour un imposteur, usurpateur et ambassadeur de l'occupation, qui n'a volé le pouvoir que pour le pouvoir et l'enrichissement personnel et de sa famille. 

Depuis les années 1990 vous êtes en politique, vous avez prouvé au peuple congolais, vous êtes un homme de convictions, valeurs et pour la Res publica. Ne décevez pas ceux qui vous font confiance. Tshilombo n'est pas la République ! Son impéritie-ignorance, incompétence, inexpérience, inhabilité, insuffisance  politique prouve à dessein que l'individu n'était pas préparé à occupé la fonction présidentielle. 

RDC: Réformes institutionnelles, un piège pour Fayulu et béquille pour Tshilombo!

Partager sur : Partager

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.reveil-fm.com/index.php?trackback/7280

Fil des commentaires de ce billet