Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Bena Mpuka : Fossoyeur du KONGO, foireux et incapacitaire président de la commission vérité et réconciliation, Kuye Ndondo wa Mulemera s'en est allé !

Bena Mpuka : Fossoyeur du KONGO, foireux et incapacitaire président de la commission vérité et réconciliation, Kuye Ndondo wa Mulemera s'en est allé !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1661171979294.jpg, août 2022

A Réveil FM International, nous nous refusons d'encenser des traîtres et collabos KONGO, qui ont trahi la partie, quelque soit leurs rangs.

Pas une larme pour Kuye Ndondo wa Mulemera. Il est décédé en France, loin de la terre de ses ancêtres. Kuye Ndongo wa Mulemera avait combattu le pasteur Jean Ruhigita Ndagora, le représentant légal de la 8ème CEPAC-ECC. C'est ce dernier qui l'avait pris comme fils, l'a élevé, l'a fait étudier, lui a trouvé une bourse d'études. La communauté évangélique pentecôtiste en Afrique Centrale, la 8ème de l'Église du Christ au Congo n'a jamais eu une tradition d'épiscopalisme. Mais Kuye Ndondo s'était fait sacré "Évêque" lorsqu'il était devenu président de l'ECC-Sud Kivu.

Tireur des ficelles hors pair, homme de tous les coups tordus, Kuye Ndondo Mulemera qui avait des accointances avec les criminels et seigneurs de guerre du RCD-Goma, pro-Rwanda a trahi le KONGO.

Il est un Fossoyeur de la République des venteipotents ventriotes qui ont trahi le KONGO pour des intérêts personnels, comme Abbé tricheur Apollinaire Malu Malu qui présida la Commission Électorale Indépendante (CEI). C'est à bord d'un char de la Monuc, flanqué d'un gilet pare-balles et d'un casque de l'ONU, que l'abbé fraudeur Malu Malu s'était rendu à la RTNC pour enregistrer ses faux résultats électoraux de l'élection présidentielle Louis Michel 2006. Quant à , "Momo" Modeste Mutinga Mutshisuayi, fourbe, roublard, grand requin qui fut de la fameuse Haute autorité des Médias (HAM), un etouffoir des libertés. Il musela des journalistes, baillonna des médias et candidats de l'opposition. Il fut récompensé par une nomination : Rapporteur au Sénat. 

Kuye Ndondo wa Mulemera était le président de la Commission vérité et réconciliation (CVR) qui n'a jamais fonctionné. Or cette commission aurait permis d'extiper tous les criminels et seigneurs de guerre de nos institutions.

Malgré son cuisant échec de faire fonctionner la Commission Vérité et réconciliation, Kuye Ndondo wa Mulemera a été nommé "Sénateur".

Cet homme n'a jamais servi le KONGO. Il s'est plutôt servi de lui. 

Au terme du dialogue inter-congolais tenu en 2002, à Sun City, en Afrique du Sud, le KONGO s'était doté de 5 structures pour appuyer le processus démocratique amorcé après les pourparlers.

Au lendemain de l’Accord global et inclusif obtenu le 19 avril 2002 par les belligérants congolais et le pouvoir de Joseph Kabila, près de la ville de Rustenburg, en Afrique du Sud, une Constitution de transition avait vu le jour et 5 commissions d'appui à la démocratie ont été mis en place:

La Constitution de Transition du dialogue inter-congo prévoyait, à son article 154, la création de cinq institutions d’appui à la démocratie. Il s’agit de:

1. la Commission électorale indépendante,

2. l’Observatoire national des droits de l’homme,

3. la Haute autorité des médias,

4. la Commission vérité et réconciliation

5. la Commission de l’éthique et de la lutte contre la corruption.

La Commission Vérité et réconciliation avait de bons articles pour sa missions et ses objectifs sauf qu'elle n'a jamais fonctionné. 

ARTICLE 2:

Aux termes du présent Règlement Intérieur, il faut entendre par :

« Vérité » : le rétablissement clair et objectif de la réalité historique des faits, crimes et violations des droits humains ayant causé un préjudice à une personne ou à un groupe de personnes..

« Réconciliation » : le rétablissement de l’harmonie, de la concorde, de la paix de coeur et d’esprit entre Congolais et /ou groupes de Congolais auteurs et victimes des divers préjudices et crimes perpétrés, en vue de restaurer l’unité nationale et la réhabilitation tant morale que physique des personnes concernées.

Toute autre interprétation contraire à la loi organique précitée est exclue.

CHAPITRE II: DE LA MISSION

CHAPITRE II: DE LA MISSION, DES OBJECTIFS, DES ATTRIBUTIONS ET DE LA COMPETENCE DE LA COMMISSION

Section 1 : De la Mission et des Objectifs

ARTICLE 7:

a) La CVR a pour mission de rétablir la vérité et de promouvoir la paix, la justice, la réparation, le pardon et la réconciliation en vue de consolider l’unité nationale.

b) Pour ce faire, la CVR est tenue d’entreprendre toutes activités jugées utiles, notamment :

1. s’impliquer dans les différentes phases et étapes de la Transition et assurer son accompagnement citoyen ;

2. prévenir, autant que possible, les conflits et, en cas de leur survenance, intervenir de façon optimale, soit par la médiation entre les communautés en conflit, soit par toute autre voie qu’elle juge opportune ;

3. créer un espace de libre expression ouvert à tous les Congolais, notamment les acteurs politiques, économiques, sociaux, culturels en vue de la consolidation de la paix, du pardon, de la justice, de la réconciliation et de l’unité nationales ;

4. rechercher la guérison des traumatismes, par des moyens thérapeutiques, psychiatriques et spirituels pour refonder la confiance mutuelle entre Congolais.

ARTICLE 8:

La CVR recourt aux voies et moyens légaux et moraux disponibles, avec le concours de toute personne congolaise ou étrangère pouvant contribuer à atteindre les résultats attendus d’elle.

Ces résultats sont :

1. l’unité et la cohésion nationales ;

2. la vérité sur les événements politiques et socio-économiques qui se sont produits en RDC ;

3. la réconciliation des acteurs politiques et militaires entre eux, d’une part, avec le peuple, d’autre part, et du peuple avec lui-même ;

4. l’émergence et la consolidation d’un Etat de droit en RDC ;

5. la reconnaissance d’une nouvelle conscience nationale et patriotique;

6. le rapprochement des gouvernants avec les gouvernés ;

7. un climat de confiance mutuelle entre les différentes communautés et la cohabitation inter - ethnique;

8. l’acceptation, par les auteurs, des fautes par eux commises contre la République et la population congolaise ;

9. l’établissement des responsabilités individuelles et collectives des torts et des crimes commis;

10. l’éradication du tribalisme, du régionalisme, de l’intolérance, de l’exclusion et de la haine sous toutes leurs formes.

ARTICLE 10:

La Commission Vérité et Réconciliation est guidée par les principes ci-après :

1. la vérité ;

2. l’indépendance ;

3. l’impartialité ;

4. l’honnêteté ;

5. la transparence ;

6. la compassion envers les victimes ;

7. l’égalité de traitement à l’égard aussi bien des victimes que des auteurs des crimes, dans le respect strict de leurs droits et de leurs libertés fondamentales;

8. le bannissement de toute recherche de la vengeance et des représailles.

Pas des larmes pour Kuye Ndondo wa Mulemera, un ennemi intérieur du KONGO.

Freddy Mulongo Mukena 

Réveil FM International 

Bena Mpuka : Fossoyeur du KONGO, foireux et incapacitaire président de la commission vérité et réconciliation, Kuye Ndondo wa Mulemera s'en est allé !

Partager sur : Partager

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.reveil-fm.com/index.php?trackback/7765

Fil des commentaires de ce billet