Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

BenaMpuka C'est le Roi Pelé qui a terminé la carrièreMukena au stade Tata Raphaël à Kinshasa ! footballistique du Grand Patriarche Freddy Mulongo

BenaMpuka C'est le Roi Pelé qui a terminé la carrière footballistique du Grand Patriarche Freddy Mulongo  Mukena au stade Tata Raphaël à Kinshasa !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1672839207707.jpg, janv. 2023

La dépouille de Pelé, l'éternel numéro 10 qui a marqué des générations d'amoureux du ballon rond, a rejoint mardi sa dernière demeure: un mausolée de 200m2 dans le cimetière vertical de la ville brésilienne de Santos,


Le Roi Pelé, l’attaquant décédé a choisi de voir son corps être conservé dans la Nécropole Œcuménique de la ville de Santos, le plus grand cimetière vertical au monde. Ce bâtiment ce n’est pas un hôtel, c’est un cimetière. Ce 3 janvier, Pelé est enterré au Mémorial Necrópole Ecumênica,  le cimetière a 32 étages et occupe un total de 1,8 hectare de terrain et contient environ 16 000 tombes.

FB_IMG_1672839213044.jpg, janv. 2023

Bon à savoir !


Freddy Mulongo fut un des premiers  footballeurs congolais à avoir joué en Europe,  Il a remporté une coupe d’Afrique des Nations avec les Léopards du Zaïre.

FB_IMG_1672839225602.jpg, janv. 2023

LE GRAND PATRIARCHE FREDDY MULONGO MUKENA AU STANDARD DE LIÈGE EN BELGIQUE ! 

Il a évolué en 1er division belge au cercle sportif Verviers, au Standard de Liège de 1962-1965 il fut champion avec ce dernier en 1963 pour un total de 55 matchs, 50 en championnat et 5 en coupe de Belgique.


Freddy Mulongo Mukena a d’ailleurs pris part à deux Coupes d’Europe aux cotés des grands joueurs comme Frantz BECKENBAUER, MÜLLER.


Il a également joué au TP MAZEMBE et DCMP où il est devenu entraineur. Ce défenseur fut également international congolais sa brillante carrière de footballeur, aimait-il nous raconter, a été arrêté par un tacle du Brésilien Roi PELE lors d’un match amical Zaïre contre le FC Santos du Brésil.

FB_IMG_1672839221161.jpg, janv. 2023

Pour la petite histoire !


Djamba Yohé, l'Encrier de l'Amérique du Nord écrit :

"Dans mon enfance, j’ai vu, à l’Institut Saint Boniface, Freddy Mulongo père, jouer dans le « Tout Puissant Englebert  Mazembe » avant de partir en Belgique, en compagnie de Saidi de la même formation sportive que lui, pour y faire carrière comme professionnel avec les ‘’Julien Kialunda’’ et pour y retrouver ‘’Paul Bonga Bonga’’ et ‘’Mokuna Trouet’’. Après tout ce long séjour belge, ‘’Freddy Mulongo père’’ revient en RDC au milieu de 1966, il devient jouer de ‘’Daring Imana’’ avec les ‘’Mwana Kasongo’’ et autres à l’époque. Lorsque l’équipe Nationale des Lions (ancêtre des Léopards) est battu par les Black Stars du Ghana par un score humiliant 3-0, le Congo appelle ses meilleurs joueurs évoluant en Belgique pour renforcer l’équipe nationale nouvellement créé, les Léopards.

 


     En Belgique, Freddy Mulongo père a joué dans plusieurs Club, mais c’est dans le ‘’Standard de Liège’’ qu’il a marqué les esprits sportif de ce pays-là tout autant qu’il a fait de même au cours d’un match de football en nocturne au « Stade Roi Baudouin », actuel ‘’Tata Raphaël’’. En jouant à son poste, il a mis en échec la sélection de Léopoldville au point que les fanatiques congolais de Kinshasa étaient agacés de voir qu’un des leurs était l’homme qu’il fallait abattre pour marquer un but. Mais, c’était de bonne guerre. Puis, l’équipe de ‘’Daring’’ ne regardait plus que lui si jamais un jour, ce talentueux du football revenait dans son pays pour y évoluer comme joueur.

 IMG_20230104_143529.jpg, janv. 2023

Freddy Mulongo Mukena , avec le Standard de Liège, a fait plusieurs voyages intercontinentaux pour des rencontres amicaux internationaux en Amérique latine. C’est là qu’il a rencontré Pelé et sont devenus des amis, puisque là-bas aussi, « l’Équipe de Santos du Roi Pelé » voulait l’engager, mais ce ne fut point question pour le Standard de le céder. Mais, il faut également souligner que même d’accord, il n’aurait pas pu aller jouer au Brésil puisqu’en Belgique, Freddy Mulongo  était aussi étudiant. Donc bien des contraintes. En 1967 et 1969  Pelé est venu au pays pour jouer avec son équipe FC Santos contre les Léopards.  Il retrouve son ami d’avec qui ils ont fait des entrainements amicaux pour préparer des matchs chacun sur le continent de son affectation. Comme Pelé n’arrivait pas à marquer, il a tenté de faire un croc-en-jambe contre Freddy Mulongo Mukena pour marquer un but, car jusque-là, la partie Léopard-Santos était toujours de 0-0 partout. Malheureusement la manœuvre que tenta Pelé fut fatale. Freddy Mulongo Mukena était fracturée. Puis, Pelé a marqué un but après. À la fin du match, Pelé qui croyait en une simple foulure de genou ou une inflammation de péroné se rendit compte qu’il a là détruit un artiste du ballon rond. Il a dit à toute son équipe d’aller rendre visite à Freddy Mulongo à la clinique kinoise. Ce match-là fut le dernier de la carrière de Freddy Mulongo, il ne pouvait plus jamais jouer au football. Alors, Pelé lui a demandé des pardons sans fin, mais leur amitié a continué. 


Le Roi Pélé a joué trois fois au Stade Tata Raphaël de Kinshasa avec son club, le FC Santos :

- en 1967, contre les Léopards (victoire 2-1)

- en 1969, contre une sélection kinoise (victoire 2-0)

- en 1969 (deux jours après), contre les Léopards (défaite 2-3)! 

 

Lors du match de 1967, Pélé avait pour chien de garde le belgicain Freddy Mulongo. 

On avait dit que Freddy Mulongo Mukena connaissait bien Pélé pour l'avoir croisé lors d'un match amical Santos entre Standard de Liège dont il était sociétaire. 

Freddy aurait si bien muselé Pélé que le roi l'a "volontairement" touché à la cheville pour s'en débarrasser. 

En tous cas, Pélé a réussi le but victorieux et Mulongo ne se remettra jamais de cette blessure. 

Fin carrière.

FB_IMG_1672839294219.jpg, janv. 2023

Les congolais se souviennent des deux matches mémorables que le roi  Pelé et le FC Santos avaient disputé à Kinshasa, le 2 juin 1967 et 23 janvier 1969.


Le roi Pelé avait à l'époque, apporté son onction aux léopards du président Joseph Désiré Mobutu. C'était avant l'authenticité. 


Ce sont ces champions d'afrique que le roi Pelé et le FC Santos affrontèrent au match retour, le 23 janvier 1969, match qui tourna, cette fois-ci, à l'avantage des congolais.


Mobutu le bâtisseur fut un grand sportif, le président s'investissait personnellement dans le suivi, le soutien et la promotion de nos champions, n'hésitant pas, quand l'occasion était belle, de nous parler de Tshikuna, de kalala, et de bien d'autres. Pendant les premières années de son règne, il aimait bien venir au stade, pour tour à tour assister aux matches Daring - V.Club, serrer la pince du roi Pelé, présenter Ali et Foreman, ou assister à quelques matches de l'équipe nationale. 


C'est pour avoir vécu personnellement l'humiliation des Lions (ancêtres des Léopards) au stade Tata Raphaël en 1966, qu'il décida le rappel des footballeurs congolais (les belgicains) évoluant en Europe, pour redynamiser le football national et mettre sur pied une conquérante équipe nationale, les léopards. 


Il avait été mortifié par le salut militaire d'un joueur ghanéen des Black stars, bien perché sur un ballon arrêté au milieu de terrain, sur la ligne médiane, puis par le festival de passes qui avait suivi ce salut militaire, lesquelles passes étaient associées avec un mouvement incessant des joueurs ghanéens, joli spectacle que les Kinois avaient surnommé "tourbillon", ou encore "black stars".


Plus jamais ça, s'était  juré le président Mobutu meurtri, et il avait tenu parole.


En 1967 et en 1968, la nation congolaise était à la fête, avec la venue du meilleur joueur du monde, le roi Pelé. Ce dernier était venu avec son équipe, le Santos, pour rencontrer les léopards. Notre équipe nationale de football de l'époque avait fait suffisamment de progrès, et pouvait se mesurer aux meilleurs de ce monde. On y trouvait deux bombardiers  (Pierre Kalala et Mwana Kasongo), un roi (Mokili Saïo), un seigneur (Jeff Kibonge), un géomètre (Kabamba,  le serpent des rails), un "Pelé" (Muwawa), un "Soukous" (Makelele), mais aussi d'autres grands talents comme le libéro Pierre Katumba, le stoppeur Freddy Mulongo, Mungamuni "l'homme d'Asmara", les gardiens Kazadi et Matumona, le demi-défensif Mutshimwana, et j'en passe. 

Et il y eut raison, le président Mobutu. Il y eut raison de soumettre son équipe nationale au feu et à la fureur du plus grand footballeur de tous les temps, et de ses coéquipiers. Au final, une victoire pour Santos (2-1) en 1967, et une victoire pour les léopards (3-2) en 1969. 

Heureux souvenirs qui ne s'effaceront pas de si tôt de nos mémoires.

Le roi s'est éteint après avoir consacré toute sa vie au football, un sport qu'il chérissait plus que tout au monde.


Paix à son âme !

Freddy Mulongo Mukena 

Réveil FM International 

BenaMpuka C'est le Roi Pelé qui a terminé la carrière footballistique du Grand Patriarche Freddy Mulongo Mukena au stade Tata Raphaël à Kinshasa !

Partager sur : Partager

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.reveil-fm.com/index.php?trackback/7874

Fil des commentaires de ce billet