Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Katanga LA MUTUELLE DES ANCIENS ÉLÈVES DE L'INSTITUT KYANGALELE À LA RESCOUSSE DE MOÏSE KATUMBI !

Katanga LA MUTUELLE DES ANCIENS ÉLÈVES DE L'INSTITUT KYANGALELE À LA RESCOUSSE DE MOÏSE KATUMBI !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1674121547150.jpg, janv. 2023


Il n'a jamais étudié clament ses détracteurs qui l'ont déjà éliminé avec leur slogan : "De père et de mère"! Sauf que Moïse Katumbi a étudié à l'institut Kyangalele dont le père blanc Barnabet fut le curé de la Mission, avant de poursuivre ses études à l'université de Lubumbashi. Dire simplement la vérité devient une exigence dans une société sans repères. 

FB_IMG_1674121552069.jpg, janv. 2023

Adolphe NUMBI MWAMBA  MBAYO, Président National de la Mutuelle des Anciens Élèves de l'Institut Kyangalele à Kapolowe Mission.

J'ai fait une partie de mes études à Kapolowe Mission à l'Institut Kyangalele de 1976 à 1981.

Tous les élèves qui ont étudié à l'Institut Kyangalele ainsi que dans les 3 écoles primaires : Kabukwiki, Lwishi et Kapwanino, sont tous membres de la "Mutuelle des Anciens Élèves de l'Institut Kyangalele" en sigle M.A.I.K. dont je suis Président National.

FB_IMG_1674121572328.jpg, janv. 2023

Depuis un certain temps nous sommes en train de suivre sur les différents Médias de notre pays ainsi qu'ailleurs des déclarations calomnieuses et humiliantes sur la personne de l'Honorable Moïse KATUMBI CHAPWE concernant sa vie et ses études. Sans même le connaître, certains affirment qu'il n'a pas de diplôme et qu il n'a pas étudié. Ces propos n'ont comme objectif que ; de nuire à sa personne, le déstabiliser, le décourager et le discréditer parcequ'il est candidat à la prisidence de la R.D.C ! 

FB_IMG_1674121576401.jpg, janv. 2023

Moi, quand je suis arrivé à Kapolowe, je l'ai trouvé déjà à l'internat parce que  même ses études primaires il les a faites toujours à Kapolowe comme interne.

Très remarquable, non seulement pour sa couleur ou sa classe sociale, mais plutôt à cause d'abord de son éducation qui impressionnait tout le monde : il avait la compassion envers les autres, le respect envers les plus grands, il était amis de tous (les élèves de son âge, ceux qui étaient plus âgés que lui et même ses professeurs) et aimait beaucoup le sport qui était vraiment sa passion.

En tout cas, moi personnellement, je confirme qu'il a été avec moi à l'Institut Kyangalele et qu il a terminé au même Institut après nous ses aînés.

FB_IMG_1674121563132.jpg, janv. 2023

Dieudonné Been Masudi K.

Venant de Kambove, chef-lieu du territoire de même nom, je suis inscrit l’année scolaire 1977-1978 en deuxième année du cycle d’orientation (C.O.) à l’Institut Kyangalele de Kapolowe/Mission où mon feu père Jean-Felix Masudi fonctionnaire de son état, était affecté comme Chef de localité ou Chef de poste d’encadrement administratif (Kibangu). Et c’est là que je rencontre Moïse Katumbi qui fait lui la première année du C.O. 

L’on a pu faire connaissance quand on jouait au football non seulement sur le terrain de l’école mais aussi celui de Lupidi, village situé à côté de la paroisse Saint-Bernard.

Chacun de nous obtient son diplôme d’Etat moi en 1982, lui juste après moi.

L’on se retrouve quelques années plus tard avec Moïse Katumbi à Lubumbashi quand je fus inscrit au département des Sciences Politiques et Administratives (faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques) de l’Université de Lubumbashi, la meilleure.

Il avait l’habitude de remonter vers le carrefour les dimanches soirs et la première fois, c’est lui qui m’avait reconnu et appelé par mon nom (MASUDI) pour prendre place à bord de sa voiture en m’offrant de me déposer au carrefour puis finalement au Home 10 sur les cités universitaires. C’est devenu une habitude pour moi qui le piégeait à côté de la Station 24/24 sur Lumumba car mon transport retour au campus était assuré.

Ce qui m’étonnait chez lui, c’est qu’il avait une forte mémoire de reconnaitre par le nom, tous ses camarades avec qui il avait évolué à l’Institut Kyangalele, qu’ils soient de Lupidi, Kawama, Mitobo ou Kibangu à Kapolowe et même Kansalabwe, Mbalaka, Shinangwa et Kisunka, ou de Likasi, Kambove, Kakanda sans parler de Lubumbashi où lui-même habitait.

On ne s’est plus revu entre 1991 et 2007, année où est créée la Mutuelle des Anciens Elèves de l’Institut Kyangalele (M.A.I.K), association dans laquelle il évolue comme membre.

Quand il est élu député national et provincial aux premières élections démocratiques en 2006, il est également élu Gouverneur de la province du Katanga ; moi je me retrouve à Kinshasa conseillé d’un ministère.

A mon retour en 2009, je suis surpris que ce soit lui qui m’interpelle dans l’enceinte du gouvernorat pour demander de mes nouvelles.

Quand je me retrouve à Mutshatsha en mission d’itinérance avec le vice-président du bureau de l’Assemblée provinciale du Katanga, toute sa délégation est surprise qu’il me salue à la main en citant mon nom. C’est plus tard que j’apprendrais que Moïse Katumbi avait finalement obtenu sa licence en Criminologie, ce qui ne pouvait que  réjouir ses anciens condisciples.

Malheureusement lorsque je cherchais à le rencontrer pour échanger sur des projets personnels, il démissionnait de son poste de Gouverneur.

FB_IMG_1674121567218.jpg, janv. 2023

MBAY KABWIT ROBERT 

J'ai fait parti des anciens de l Institut KYANGALELE de Kapolowe Mission. De 1978 à 1981, j ai vécu avec KATUMBI CHAPWE à l' internat de Kapolowe Mission.

Jeune à l'époque, courageux, studieux, bien éduqué, humble...poli, serviable surtout respectueux envers tout le monde; il a gardé toutes ces qualités jusqu'à ce jour.

Nous avons  partagé le même dortoir, et nos lits étaient face à face. Mr Moïse est intellectuel, le traiter du contraire est irrespectueux et n'est pas loin de la sorcellerie.

Katanga LA MUTUELLE DES ANCIENS ÉLÈVES DE L'INSTITUT KYANGALELE À LA RESCOUSSE DE MOÏSE KATUMBI !

Partager sur : Partager

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.reveil-fm.com/index.php?trackback/7892

Fil des commentaires de ce billet