Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

jeudi 30 juin 2022

Bena Mpuka: Étourdie par sa chute, achetée par la Belgique, pour la remise la dent sans test ADN, Juliana Lumumba aurait lu le discours de son père !

Bena Mpuka:  Étourdie par sa chute, achetée par la Belgique, pour la remise la dent sans test ADN, Juliana Lumumba aurait lu le discours de son père !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1656580843156.jpg, juin 2022

Au lieu de se perdre avec un discours tarabiscoté et incompréhensible du genre : Père qui t'a tué ? On ne sait pas ! Comment es-tu mort ? On ne sait pas ! Quand es-tu mort ? On ne sait pas non plus !

Devant les assassins Belges, qui ont rendu la dent de Patrice Emery Lumumba, premier Premier ministre du KONGO, Juliana Lumumba fait une rhétorique à dormir debout. Elle remercie et encense les assassins de son père. Par ricochet, Juliana Lumumba met à nu sa corruptivité. Elle a vendu son âme pour quelques euros.

Comme l'esprit de son père n'est pas d'accord, Juliana Lumumba s'est ramassée une baffe spirituelle. Il a fallu de l'aide pour la relever.

Aujourd'hui 30 juin 2022, c'est le jour où la relique de Patrice Emery Lumumba, une dent sans test ADN va être placée dans le Mémorial de l'échangeur de Limeté. La dent est dans un sarcophage qui pèse 120 kg. Qu'est-ce que les Belges ont placé dedans ?

Voici le discours qu'avait prononcé Patrice Emery Lumumba, Premier ministre du KONGO devant Baudoin Ier, roi des belges que Juliana aurait du lire lors de la fausse dent par la Belgique : 

« A vous tous, mes amis qui avez lutté sans relâche à nos côtés, je vous demande de faire de ce 30 juin 1960 une date illustre que vous garderez ineffaçablement gravée dans vos coeurs, une date dont vous enseignerez avec fierté la signification à vos enfants, pour que ceux-ci à leur tour fassent connaître à leurs fils et à leurs petits-fils l'histoire glorieuse de notre lutte pour la libertés. Car cette indépendance du Congo, si elle est proclamée aujourd'hui dans l'entente avec la Belgique, pays ami avec qui nous traitons d'égal à égal, nul Congolais digne de ce nom ne pourra jamais oublier cependant que c'est par la lutte qu'elle a été conquise, une lutte de tous les jours, une lutte ardente et idéaliste, une lutte dans laquelle nous n'avons ménagé ni nos forces, ni nos privations, ni nos souffrances, ni notre sang. C'est une lutte qui fut de larmes, de feu et de sang, nous en sommes fiers jusqu'au plus profond de nous-mêmes, car ce fut une lutte noble et juste, une lutte indispensable pour mettre fin à l'humiliant esclavage, qui nous était imposé par la force.

Ce que fut notre sort en 80 ans de régime colonialiste, nos blessures sont trop fraîches et trop douloureuses encore pour que nous puissions les chasser de notre mémoire.

Nous avons connu le travail harassant exigé en échange de salaires qui ne nous permettaient ni de manger à notre faim, ni de nous vêtir ou de nous loger décemment, ni d'élever nos enfants comme des êtres chers. Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir, parce que nous étions des nègres. Qui oubliera qu'à un noir on disait « Tu », non certes comme à un ami, mais parce que le « Vous » honorable était réservé aux seuls blancs ?

Nous avons connu nos terres spoliées au nom de textes prétendument légaux, qui ne faisaient que reconnaître le droit du plus fort, nous avons connu que la loi n'était jamais la même, selon qu'il s'agissait d'un blanc ou d'un noir, accommodante pour les uns, cruelle et inhumaine Pour les autres. Nous avons connu les souffrances atroces des relégués pour opinions politiques ou, croyances religieuses : exilés dans leur propre patrie, leur sort était vraiment pire que la mort même. Nous avons connu qu'il y avait dans les villes des maisons magnifiques pour les blancs et des paillotes croulantes pour les noirs : qu'un noir n'était admis ni dans les cinémas, ni dans les restaurants, ni dans les magasins dits européens, qu'un noir voyageait à même la coque des péniches au pied du blanc dans sa cabine de luxe.

Qui oubliera, enfin, les fusillades où périrent tant de nos frères, ou les cachots où furent brutalement jetés ceux qui ne voulaient pas se soumettre à un régime d'injustice ?

Tout cela, mes frères, nous en avons profondément souffert, mais tout cela aussi, nous, que le vote de vos représentants élus a agréés pour diriger notre cher pays, nous qui avons souffert dans notre corps et dans notre coeur de l'oppression colonialiste, nous vous le disons, tout cela est désormais fini.

La République du Congo a été proclamée et notre cher pays est maintenant entre les mains de ses propres enfants (…) ».

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 7 juin 2021

RDC: 30 juin, Philippe roi des Belges sera à Kinshasa pour la dent de Lumumba !

RDC: 30 juin, Philippe roi des Belges sera à Kinshasa pour la dent de Lumumba !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Lumumba.jpg, juin 2021

C'est en grande pompe que la Belgique veut se donner bonne conscience avec le rapatriement de la fameuse dent de Lumumba dont le corps a été dissoute dans l'acide. Philippe roi des Belges sera à Kinshasa, le 30 juin. Pas un mot sur le contentieux belgo-congolais ni le génocide de Léopold II au Congo.

fb-img-1623043580234

La dent de Lumumba captive la relation belgo congolaise. La Belgique silencieuse sur le hold-up électoral de Tshilombo, checkuleur et ancien pizzaïolo en Belgique veut restituer la dent de Lumumba.

La Belgique, premier pays à avoir reçu Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, Monsieur 15 %, après sa tricherie électorale et fabrication des faux résultats. Le troisième hold-up électoral en RDC par Tshilombo prouve à dessein qui les élections au Congo sont un faire-valoir. Et la Belgique coloniale a cautionné.

Sujet tabou en Belgique, les crimes de génocide de Léopold II au Congo. Coupeur des mains pour le caoutchouc, le monarque sanguinaire et génocidaire de 10 millions des Congolais, Léopold II, Roi des Belges était encensé comme humaniste et philantrhope. 

La Belgique se donne toujours un beau rôle. Après avoir assassiné Patrice Émery Lumumba, le premier Premier ministre du Congo. Son corps a été dissoute dans l'acide sulfurique. Comme par hasard un belge avait gardé une dent !

61 ans après, Philippe roi des Belges sera le 30 juin à Kinshasa pour la dent de Lumumba retrouvée et rendue au Congo.

Silence radio sur le contentieux belgo-congolais. 

Les Congolais enfarinés encore une fois par des Belges restituteurs de la dent d'un ancien Premier ministre. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 9 juillet 2018

Sindika Dokolo "Les Congolais debout"et Martin Sali de "RCK" ont marqué le 30 juin 2018 !

Le 29 juin 1960, à  la veille de la proclamation d'indépendance du Congo belge, Joseph Kasa-Vubu, le futur président de la nouvelle République du Congo, Patrice Émery Lumumba, le nouveau Premier ministre, et Baudouin Ier, le roi des Belges, se rencontrent à  Léopoldville

Cela n'a pas échappé aux fins limiers de Réveil FM International. Le président Emmanuel Macron peut-il annuler le défilé du 14 juillet parce qu'il a mal au dent ou parce qu'il est fà¢ché contre Jean-Luc Mélenchon, de la France Insoumise ? Le 14 juillet, c'est la fête de la France et de tous les Français. Le 30 juin est un jour sacré pour tous les Congolais. Aujourd'hui, nous avons notre drapeau qui flotte, l'hymne national le debout congolais, notre monnaie le Franc Congolais, nous sommes comme d'autres membres des Nations Unies et de l'Union africaine...Tout cela n'est pas rien. Le 30 juin est le fruit des luttes de nos aïeux face aux colonisateurs. Ce jour mérite commémoration !

Le régime d'imposture d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale n'avait pas hésité en 2010 d'inviter Paul Kagamé, le dictateur de Kigali pour humilier le peuple congolais. Voilà  que le fameux "Raïs" et imposteur de Kingakati a eu peur d'un assassinat à  la manière d'Anouar el-Sadate, assassiné par des soldats islamistes, le 6 octobre 1981, tandis qu'il assiste dans un stade du Caire à  un défilé militaire à  l'occasion de la fête nationale. Il faut préciser le "Raïs" Égyptien est mort en plein triomphe. A 63 ans, la mort de Sadate avait causé une immense émotion dans le monde entier. Elle fait craindre pour le processus de paix qu'il a engagé trois ans plus tà´t avec Israà«l. A Kingakati, Alias Joseph Kabila a même peur de son propre ombre. Face aux imposteurs illégitimes qui règnent par défi qui réfutent les festivités du 30 juin aux Congolais qui ont le culot de demander aux Congolais de fêter dans la méditation et recueillement pour masquer leurs échecs à  tous points de vue et aux sceptiques qui clament que nous n'avons pas d'indépendance, nous sommes du cà´té de ceux qui croient au 30 juin.

Dans la diaspora congolaise, Sindika Dokolo du mouvement "Les Congolais debout" et Martin Sali de RCK-Résistants Combattants du Kongo) ont marqué par leurs actions le 30 juin 2018.

Sindika Dokolo est entrain de monter en puissance dans l'estime de plusieurs congolais ! Les grincheux patentés ne sont pas restés inactifs. Un leader se lève et montre le cap surtout pendant des périodes difficiles. Que n'a-t-on entendu à  propos de la marche de Sindika Dokolo à  Bruxelles ? Ceux qui se lèvent tà´t finissent toujours par gagner. Contrairement à  certains politicailleurs qui organisent des dîners de gala à  1000 dollars pour financer leur candidature à  l'hypothétique élection présidentielle avec des machines à  voler, Sindika Dokolo commence à  comprendre qu'aucune révolution, aucune lutte pour le changement dans un pays, ne se fait sans moyens. Mettre des bus, à  la disposition des congolais de la diaspora pour se rendre le samedi 30 juin à  Bruxelles, fut une idée lumineuse. Le samedi 30 Juin, la France jouait contre l'Argentine, l'Espagne contre l'Uruguay en 8è de finale de la coupe du monde. Les 3000 Congolais présents à  la marche de Souveraineté de Bruxelles sont des convaincus et croient à  la victoire de la lutte. Dans le langage de Sindika Dokolo, c'est le "Nous" qui prime, bravo. Il apparaît de plus en plus comme un fédérateur, ce qui est positif. Même son discours a été rassembleur. Pas des clivages, il n'a jamais monter les Congolais contre les autres.

Reste que que Sindika Dokolo devra se donner une discipline, en toute sagesse, faire attention de ne pas être otage des Conventionnistes du Lac Léman. La Convention des Congolais de l'Etranger est un nid des collabos et traîtres connu de tous. C'est la Convention des Congolais de l'Etranger qui a organisé une conférence de presse à  Marie-Ange Mushobekwa, la putative ministre des droits humains à  l'hà´tel International de Genève. Conférence de presse annulée en dernière minute à  cause des Résistants-Patriotes-Combattants. Que peut dire Marie-Ange Mushobekwa aux Congolais avec des atteintes massives des droits humains qui se commettent en toute impunité en République démocratique du Congo ? Le régime de Kinshasa, qui est illégitime et illégal est-il fréquentable ? Les Conventionnistes du Lac Léman, au fait, ils ne sont que 4 membres, sont mangeurs à  tous les rà¢teliers. La Convention des Congolais de l'Etranger n'est rien d'autre que la métamorphose de la fameuse Fédération des Congolais de l'Etranger (FCE), que les plus futés ironisent et baptisent en Fédération des Congolais Corrompus (FCC) ! En Suisse, Sindika Dokolo doit surtout s'appuyer aux Congolais debout, le père Joseph Lukelu de l'ASC-Aide Secours au Congo, en un !

Martin Sali de RCK est sorti du lot. Son allocution du 30 juin 2018 est profonde et mobilisatrice. Courageux, Martin Sali a mis en exergue trois aspects dans son allocution aux Congolais.

1. La résistance du peuple Kongolais seul apportera le changement par la désobéissance civile, art 64: "LE SOULàˆVEMENT POPULAIRE "!

2. Une nouvelle alternative politique, économique, spirituelle et sociale.

3. Une transition sans la Kabilie "Occupation" pour préparer de vraies élections crédibles, libre, Transparente et Démocratique.

Voici son allocution: Chers compatriotes Kongolais et Kongolaises !

Chers Africains et Amis du Kongo !

Chers Compagnons de lutte !

Nous voulons nous souvenir du 30 juin 1960, comme la date historique qui marque une étape décisive dans la conquête de la libération totale du Kongo ! Cinquante-Huit ans après l'indépendance de la République démocratique du Congo, la date du 4 janvier 1959 a été la poudrière nécessaire à  l'explosion du peuple Kongolais pour sortir du jourg colonial, de prendre conscience que la liberté est une aspiration profonde et un droit universel ! La résistance est née !

Cette date du 30 juin 1960 à  Kinshasa, accompagnée du discours immortel de Patrice Emery Lumumba Premier ministre du Président Joseph Kasa-Vubu, de Joseph Okito, de Maurice Mpolo, d'Antoine Kingotolo, de Gaston Diomi, de Mobutu Sese Seko, de Laurent-Désiré Kabila, de Pierre Mulele...les compagnons de lutte ainsi que toute la Nation Kongolaise face au Roi Baudoin 1er de la Belgique !

Son message était d'autant plus vrai en 1960 qu'en ce jour du 30 juin 2018, car la résistance de la diaspora menée par le RCK, "Résistants Combattants du Kongo", est enflammée par le flambeau qui nous a été légué pour combattre cette gangrène d'occupation néocolonialisme laissé par les colons en quittant l'Afrique !

Le RCK rend un hommage éternel ce 30 juin 2018, ce jour restera gravé à  jamais dans nos mémoires, à  tous les martyrs qui sont morts avant, pendant et après notre indépendance, et rappel, toute la résistance à  ne pas oublier que c'est par la lutte qu'elle a été conquise !

Cette même lutte que nous menons tous les jours, une lutte ardente qui doit être idéaliste, car le pouvoir sanguinaire d'occupation a réussi à  mettre sous terre plus de 12 millions de Kongolais !

Le régime illégitime et illégal de la Kabilie gouverne avec poigne par l'imposteur-criminel Joseph Kabila voudrait que les Kongolais une fois de plus tombent danc ce piège d'élection présidentielle où lui seul ou un de ses frères en sortira vainqueur !

Cette lutte ne nous épargnera pas, elle prendra nos forces, nos espérances mais nous devons rester constant et déterminés avec notre idéologie et nous battre jusqu'au bout, en employant tous les moyens constitutionnels, voire même par la révolution populaire ! Tant de guerres, de souffrances, de massacres, de viols, un génocide sans nom, d'injustices, de dictatures, de famines, d'expropriation de nos richesses, d'inhumanité ont mis beaucoup de colère, de frustration, de douleurs dans les cœ“urs des hommes et des femmes qui se battent pour reconquérir la souveraineté nationale du Kongo !

Le pouvoir a toujours appartenu au peuple, car c'est cette puissance spirituelle et ancestrale qui nous permettra d'atteindre nos objectifs !

Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts, ni par les plus rapides, mais par ceux qui n'abandonnent jamais !

Les institutions et la classe politique Kongolaise corrompues et complices sont inefficaces et ne pourrons pas chasser l'occupation !

Seul la Résistance du peuple peut apporter le changement par la désobéissance civile en appliquant l'article 64 de la Constitution qui est le soulèvement populaire ! Pour que toutes ces atrocités gravées dans nos esprits ne se reproduisent plus jamais, nous devons tous nous lever comme un seul homme, afin de reconquérir notre souveraineté et notre indépendance ! Le RCK propose :

-Une nouvelle alternative politique, sociale et économique avec un Etat qui respecte les droits humains et ses engagements de développement vis-à -vis de son peuple !

-Une transition sans la Kabilie qui organisera de vraies élections crédibles, libres, transparentes et démocratiques !

Lire la suite...

Partager sur : Partager