Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Alias Kabila

Fil des billets Fil des commentaires

jeudi 14 mai 2020

RDC: La loi "Momo" Modeste Mutinga, une loi de l'impunité pour Alias Kabila !

RDC: La loi "Momo" Modeste Mutinga, une loi de l'impunité pour Alias Kabila !

Freddy Mulongo, Réveil FM International 

00masoko-1.jpg, mai 2020

Nommé par Alias Kabila comme Rapporteur au Sénat, après son sa présidence calamiteuse de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM) devenue "Étouffoir des libertés", "Momo" Modeste Mutinga dans ses fourberies et roublardises légendaires à concocter une loi qui porte rendre l'ascenseur à son bienfaiteur. Alias kabila à 680 000 dollars par moi et jouit d'une impunité pénale hors paire.

 

00masoko-1

Nous avons connu "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, habitant à la frontière de la Commune de Ngaba-Makala dans la parcelle familiale. Habitué aux "Mayi Ya Mabulu", vivant dans une crasse qui ne disait pas son nom...Lui qui n'avait rien reçu du Maréchal Mobutu et sous M'zée laurent-Désiré Kabila, Lady Luya du Palmarès n'avait pas hésité de l'enfermer dans le coffre de sa voiture à cause de l'Affaire Casprom...C'est un "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi calculateur qui sniffe sa chance avec Alias Kabila. Un Kadogo venu au Congo en 1997, avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière. Ma résidence à la Gombe était voisine du bureau du facilitateur du dialogue Inter-Congolais: Ketumile Masiré, l'ancien président du Botswana. En tant fondateur de Réveil FM, j'ai eu mon invitation pour le dialogue Intercongolais de Sun -City sans faire la demande. je n'y suis jamais allé. Par contre, je suis parmi les les 5 journalistes ont écrit la lettre de recommandation pour "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi afin qu'il obtienne son invitation. C'était dans le cadre de Fopromédia. 

Une fois nommé président de la Haute Autorité des Médias (HAM), après le dialogue Intercongolais de Sun-City, le premier média à Kinshasa, que "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a suspendu à Kinshasa, c'est Réveil FM 105. 4 Mhz. Au départ j'ai rigolé et par après j'ai compris la dangerosité cet individu au passé sombre, gendarme de Mobutu, un mouton noir dans la presse congolaise qui n'a été qu'un profito-situationniste. Il sait ma réaction et ce que je lui ai fait. 

"Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a muselé des journalistes, bâillonné des médias et opposants lors de l'élection Louis Michel 2006. Il s'est même permis d'annuler un débat démocratique inscrite dans la Constitution de la transition qui devait opposer , deux candidats en lice: Jean-Pierre Bemba et Alias Kabila. 

Nommé Rapporteur au Sénat, le grand requin "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi n'a fait que rendre l'ascenseur à celui qui avait fait de faire de lui quelqu'un. Il roulait carrosse, s'est acheté des villas et a même une station d'essence vers N'sele. 

Votée 6 mois avant les élections de 2018, la  loi  "Momo" Modeste Mutinga est une blanchisserie et prime contre l'impunité pour Alias Kabila. Le barbu de Kingakati bénéficie des émoluments de 680 000 dollars par moi à vie ! Alias Kabila  bénéficie des plusieurs sécurités - pénale - physique et financière qu'aucun autre Congolais n'a bénéficié. Combien coûte la retraite du président Français, Américains, Chinois ? Même la Chancelière Allemande n'arrive pas à cette somme. Alias Kabila a 680 mille dollars par mois et à vie, alors que le Congolais vit avec -1 par jour. 

Les Sénateurs godillots et corrompus comme "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi qui ont voté les articles de loi scélérate n'ont que faire des intérêts du peuple congolais. C'est la première loi à abolir à la "Libération". Chaque Président de la République de la RDC devra répondre de ses actes pendant son mandat.

Que "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi soit devenu le conseiller occulte d'Angwalima Tshilombo par coterie tribale, cela ne nous étonne pas. Mutinga est une girouette qui tourne au gré du vent. Homme des coups bas, il est versatile comme un tourniquet du métro. 

Il est bizarre, souvent ce sont des personnes qui ont galéré dans leurs vies de chien, qui soutiennent des atroces dictatures. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 8 mai 2020

RDC: Évêque Mukuna, incohérences et erreurs face à Alias Kabila!

RDC: Évêque Mukuna, incohérences et erreurs face à Alias Kabila!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Eveque Mukuna.jpg, mai 2020

Une dénonciation n'est pas une plainte ! L'Evêque Mukuna doit rester la souveraineté de la République démocratique du Congo. Comment après avoir déposé sa dénonciation contre Alias Kabila peut-il demander aux Etats-Unis et l'Union Européenne d'appuyer sa démarche. Cela montre qu'il n'est pas un homme libre qui s'engage. Il y a une main blanche derrière. Cela discrédite sa démarche.freddy-mulongo-eveque-mukuna

Une dénonciation des crimes contre Alias Kabila n'est pas une plainte contre lui. Celle-ci est étayée en arguments et preuves. Ce n'est pas avec quatre feuillets, en citant uniquement des noms de disparus que l'on y arrive.

 

freddy-mulongo-mukuna-3
freddy-mulongo-mukuna-1

Son frère Kasaïen, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a tout "Boutiqué" pour Alias Kabila. A la Haute Autorité des Médias (HAM) de 2002-2007, Mutinga a muselé des journalistes et bâillonné des médias et opposants politiques lors de l'élection présidentielle Louis Michel 2006. C'est "Momo" Modeste Mutinga Mutinga qui a annulé le débat démocratique inscrite dans la Constitution de la Transition qui devait opposer  Jean-Pierre Bemba et Alias Kabila, deux candidats en lice. Corrompu jusqu'à la moelle épinière, "Momo" Modeste Mutinga Mutuisahyi a été récompensé en espèces sonnantes et trébuchantes mais aussi il a été nommé Rapporteur au Sénat par Alias Kabila. C'est lui qui a proposé la loi sur les anciens chefs d'Etat, qui donne comme émoluments: 680.000 dollars par mois et à vie à Alias Kabila et lui offre l'immunité à vie.  Dans la loi Mutinga , l'article 7 de la loi 18/021 du 26 juillet 2018 portant statut des anciens Présidents de la République stipule: "Tout ancien Président de la République élu jouit de l'immunité des poursuites pénales pour les actes commis dans l'exercice de ses fonctions".  Alias Kabila comme Angwalima Tshilombo, sont deux acteurs des hold-up électoraux au Congo. Ils n'ont jamais été élu, mais grâce à la loi Mutinga, Alias Kabila bénéficie d'une immunité absolue. L'article 7 de cette loi scélérate est un certificat de décès des crimes commis durant 18 ans par Alias Kabila et son régime sanguinaire, cruel et d'imposture au Congo. La Loi Mutinga qui consacre l'impunité aux dirigeants véreux, sanguinaires et pillards de la RDC, sera ipso facto aboli à la libération du Congo. Les dirigeants ne doivent plus être protégés par des lois scélérates. Ils sont en responsabilités donc  responsables de leurs actes. Si un dirigeant vole et pille, il répondra. Si un dirigeant tue et assassine, il répondra 

 

freddy-mulongo-eveque-mukuna-1

Les incohérences et erreurs de l’Évêque Mukuna dans sa théâtralisation politique : 

1. A Réveil FM International, nous avons librement décidé de ne pas revenir sur la sextape de l’Évêque Mukuna diffusée à travers les réseaux sociaux qui défraie la chronique actuellement au Congo et dans la diaspora. 

2. Pour la majorité de Congolais de la diaspora, l’Évêque Mukuna est un ouvrier de la 26è heure dans le combat pour la libération du Congo. Tous ceux qui soit-disant ont quitté Alias Kabila pour rejoindre l'opposition ou la résistance se sont révélés des infiltrés et traîtres au service de l'imposture. Hier, il a été avec Alias Kabila, il a soutenu son régime sanguinaire, cruel et d'imposture. L'Evêque Mukuna n'a jamais défendu l'Archibishop Kutino Fernando, avec son "Sauvons le Congo".  Le controversé Évêque Mukuna s'en est pris à l'abbé Donatien Shole de la CENCO en défendant le régime d'Alias Kabila. Mukuna a clamé partout que l'Eglise n'a pas à faire de la politique. Lui en fait aujourd'hui. 

Le vrai problème de l’Évêque Mukuna , c'est son inconstance, sa versatilité. En République démocratique du Congo a besoin des hommes et femmes constants et convaincus. Les girouettes politiques et ecclésiastiques n'aident pas le pays. 

3. Comment l'Evêque Mukuna peut-il s'attaquer à Alias Kabila et protéger Angwalima Tshilombo bénéficiaire d'une Nomination Électorale. Tshilombo est allé nuitamment à Kingakati faire un odieux deal avec Alias Kabila  qui l'a nommé. Angwalima Tshilombo n'a jamais été élu par le peuple congolais. Il est le fruit satanique du deal. Que répond l’Évêque Mukuna à ceux qui disent qu'il est le conseiller de Tshilombo et qu'il est payé par lui ? Quelle est la réponse de l’Évêque Mukuna à ceux qui disent qu'il vise d'être nommé à la CENI pour préparer la fraude électorale pour Tshilombo ? L'objectif de Réveil FM International n'est pas d'accabler l’Évêque Mukuna mais de clarifier sa vision.

4. Le comité de l'Eveil Patriotique est rempli des Bena Mpuka ! Jean-Claude Katende, son vice-président est leader de l'Asadho qui a cautionné le putsch électoral de Tshilombo. L'Asadho a fait le mort, lors du deal Alias Kabila et Tshilombo contre le peuple congolais. L'Eveil Patriotique doit être national et non tribal. 

5. L'Evêque Mukuna doit rester la souveraineté de la République démocratique du Congo. Comment après avoir déposé sa dénonciation contre Alias Kabila peut-il demander aux Etats-Unis et l'Union Européenne d'appuyer sa démarche. Cela montre qu'il n'est pas un homme libre qui s'engage. Il y a une main blanche derrière. Cela discrédite sa démarche. A-t-il déjà vu la CPI s'occuper d'un ancien chef de l'Etat à cause d'une dénonciation d'un individu ? Qui sont les conseillers de l’Évêque Mukuna ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 4 mai 2020

Angwalimacratie: Tshilombo ressuscite Alias Kabila "Shina Rambo"!

Angwalimacratie: Tshilombo ressuscite Alias Kabila "Shina Rambo"!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 260.jpg, mai 2020 

Calamité, catastrophe, désastre, sinistre...Tshilombo depuis sa Nomination Électorale avec ses 15% est tout ça. Le 28 avril dernier, le cortège d'Alias Kabila a été vivement acclamée au niveau de N'Djili à Kinshasa. S'agit-il d'un syndrome de Stockholm ? Oyo peuple ya denge nini ? La réponse est dans le braquage de la République, le népotisme, la mal gouvernance, le tribaliste exacerbé...

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-260

Toloba Toloba Té ! La présidence usurpée de Tshilombo est une calamité pour la République démocratique. Bénéficiaire d'une Nomination Électorale avec ses 15%, sans les voix de nos compatriotes de Beni-Butembo-Yumbi, un an et quatre mois après, les Kinois qui avaient vomi Alias Kabila se mettent à acclamer le cortège du barbu de Kingakati au niveau de N'Djili ?  N'est-ce pas un cuisant échec pour le fameux fils Tshisekedi, qui a volé le destin de tout un peuple et usurpé la place qui ne lui appartient pas ? 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-46

En un an et quatre mois de sa présidence usurpée on retient:

1. Le braquage de la République: Vital Kamerhe, son allié de Camp pour le changement (Cach) et son directeur de cabinet croupit à la prison de Makala. Le braqueur a pillé 370 millions de dollars à la République. Son procès s'ouvre le 11 mai prochain. Le directeur de cabinet de prison veut un procès publique retransmis en direct sur la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC). Mieux, Vital Kamerhe, le faiseur de Roi, a dit à ses avocats, qu'il ne parlerai pas sans la président de Tshilombo. Puisqu'en tant que Directeur de cabinet, il n'a pas agit seul. Tous les courriers pour sortir de l'argent ont été  écrits au nom du président de la République. Il n'a rien écrit en son  nom personnel. En bon stratège, Kamerhe veut Tshilombo à la barre avec lui. Le procès de Vital Kamerhe, c'est paroles contre paroles avec preuves à l'appui.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-142

 2. La mauvaise gouvernance et gabegie financière: Le checkuleur de Bruxelles n'agit qu'en "Coop", "Rétro-commissions", "Magouilles". Depuis sa Nomination Électorale, Tshilombo est un petit président qui n'a aucune vision politique. Il apparaît comme un profito-situationniste qui n'avait qu'un seul objectif mettre la main sur la caisse de l'Etat pour compenser ses années de galère en Belgique, de Checkuleur et Mutu Ya Ba "Coop" ! Tshilombo qui n'avait jamais voyagé, une fois nommé, en a profité pour jouer au Magellan voyageant à tous vents. Pour quels résultats ? Nul ! La diplomatie tshilombienne consiste à faire allégeance aux ennemis du Congo, au risque de la Haute-Trahison. 85 millions pour des voyages bidon. Nous apprenons que les 180 millions pour la construction du nouvel palais présidentiel à Kinshasa s'est volatilisé. Le régime Tshilombo est un ramassis des Kuluna, checkuleurs et bandits qui ont échoué partout ailleurs et ils ont entrain de couler la République. Que fait la famille Tshilombo dans le carré minier dans le Katanga ? 

freddy-mulongo-kamerhe-8

3. Le Népotisme outrancière: Tshilombo est le plus grand "Tribaliste" du Congo. Ce tribaliste décomplexé sape le fondement de notre République. Il foule aux pieds  tout ce qui a construit pour sauvegarder notre Etat-Nation. Il a 192 conseillers tribaux, tous des Kasaïens Bena Mpuka. Il ne s'offusque même pas. Ses talibans criaillent "C'est notre tour" ! Comme dans la République, il y avait un tour pour chacun et chaque tribu. Nommer son oncle paternel Mgr. Gérard Mulumba -décédé du Covid 19-à la Maison Civile, n'a posé une question de conscience pour l'ancien pizzaïolo et habitué des Mingonzo à Bruxelles. Ses conseillers qui meurent un à un, ils tombent comme des mouches à sa présidence usurpée, sont tous des Baluba-Kasaïens ! 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-38

Pantin-Marionnette qui ne décide rien, Tshilombo par sa cupidité fait revenir Alias Kabila en scelle. Jamais nous aurons pensé vivre ça. Alias Kabila n'est jamais parti. Il est le Chef de l'Etat et Tshilombo est un pseudo-président république.

No comment : Le cortège du sénateur Joseph kabila sous applaudissements à Kinshasa le 28 Avril 2020 © Raïs Info du Monde 24

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 30 avril 2020

Tshilombocratie: Après Paul Kagamé, c'est Alias Kabila choucouté par des Kinois!

Tshilombocratie: Après Paul Kagamé, c'est Alias Kabila choucouté par des Kinois!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Oyo Peuple Ya Denge Nini ? Après avoir acclamé Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais, au stade des Martyrs, à Kinshasa, voilà que les Kinois récidivent en ovationnant Alias Kabila vers N'djili. C'est le monde à l'envers. Voilà ce que Tshilombo avec son odieux deal apporte au peuple congolais.

Freddy Mulongo-Alias JoKa 8.jpg, avr. 2020

freddy-mulongo-alias-joka-6

Jamais on avait pensé vivre ça de nos yeux ! Alias Kabila ovationné par des Kinois ! Tout ça la faute à Tshilombo, pour son ventre, en foireux politicailleur, est allé nuitamment pour négocier sa nomination électorale. Monsieur 15% a été finalement proclamé président.  Et c'est le même Tshilombo qui avait fait applaudi , Paul Kagame, bourreau du peuple congolais, au stade des Martyrs à Kinshasa. 

© epolengha

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 23 avril 2020

RDC: Tshilombo "président Nommé" a reçu Alias kabila, Chef de l'Etat!

RDC: Tshilombo "président Nommé" a reçu Alias kabila, Chef de l'Etat!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

A N'sele, durant quatre heures, un tête-à-tête entre Tshilombo, président nommé et Alias Kabila, Chef de l'Etat. Le barbu de Kingakati a intimé l'ordre à sa marionnette de libérer Vital Kamerhe, au risque voir leur coalition vaciller. Kamerhe doit sortir comme malade, avant de et de s'envoler en Afrique du Sud pour repos. Tshilombo doit peser de tout son poids contre des juges justiciers.

Freddy Mulongo-Alias JoKa 4.jpg, avr. 2020

 

En France, François Hollande est parti de puis 2007, c'est Emmanuel Macron qui est Président de la République. Il dirige la France. Sa politique est passé aux peignes fins: oppositions, syndicats, journalistes, société civile...Macron reçoit-il les ordres de François Hollande,  tous les quatre matins, pour diriger la France ? C'est Emmanuel Macron qui est comptable devant le peuple Français. Que cela marche ou non. Et les Français n'ont pas une mémoire courte. Ils ont le pouvoir: le bulletin de vote !

Freddy Mulongo-Alias JoKa 3.jpg, avr. 2020

En République démocratique du Congo, Tshilombo n'est qu'un "petit président nommé" puisqu'il est bénéficiaire d'une nomination électorale.  Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Il a fait un deal. 

Le mardi, 21 avril 2020, dans l'après-midi, à N'sele dans la périphérie de la capitale Kinshasa, Tshilombo "petit président nommé" a reçu en audience, en tête à tête, durant quatre heures, Alias Kabila, Chef de l'Etat. Ce dernier qui est venu rencontrer, l'homme avec qui il a fait un odieux deal contre le peuple congolais, n'est allé sur le dos de la cuillère. Selon certaines indiscrétions le dossier vital Kamerhe a été le seul point à l’ordre du jour. Tshilombo, le nommé,  doit peser de tout son poids pour faire pression sur la justice  et relâcher Vital Kamerhe. Le président nommé doit atténuer les  ardeurs des magistrats et juges justiciers sur l'emprisonnement de Vital Kamerhe, son directeur de cabinet et allié. La coalition CACH -FCC  et le gouvernement risquent d'être fragilisés et mis en cause, étant donné que plusieurs membres de leurs bandes de vautours et apparatchiks sont directement concernés.

Vital Kamerhe doit vite se retrouver dehors. Il doit quitter rapidement la prison de Makala. Tshilombo doit faire pressions sur des juges devenus justiciers, qui doivent relâcher Kamerhe. La raison de santé doit être mis en avant. Et une fois sorti de Makala, Kamerhe irait en soins en Afrique du Sud, pour se refaire la santé. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 25 janvier 2020

RDC: Toussaint Tshilombo Senda, fossoyeur de la République, raconte Lumumba !

Toussaint Tshilombo Senda, fossoyeur de la République et prédateur de la liberté de la presse

En République démocratique du Congo, porter le nom de "Tshilombo" n'est pas une sinécure. Ce nom est extrêmement négative et populaire. Pour la majorité de Congolais "Tshilombo" rime avec fourberies et roublardises surtout en politique. Et C'est Toussaint Tshilombo Senda, alors ministre de l'information, d'Alias Kabila, dans le gouvernement Gizenga qui ferma Réveil FM, la première radio associative et communautaire de Kinshasa, en aoà»t 2007. Exigeant la présence physique de Freddy Mulongo, fondateur de la station de radio. Fossoyeur de la République et prédateur de la liberté de la presse, l`éphémère ministre de l'information, nommé pour accomplir une tà¢che spécifique, puis viré, Toussaint Tshilombo Senda est un apparatchik et Mammouth Joséphiste qui est demeuré dans les sérails du régime d'imposture et d'occupation.

En bon parvenu et arriviste, Toussaint Tshilombo Senda, après avoir servi un régime le plus atroce, il s'est reconverti en guide touristique racontant: "La vie et mort de patrice Emery Lumumba". Pardieu, sans fonction, Tshilombo Senda devient un Lumumbiste ? Il montre l'avion qui avait amené Lumumba, Okito et Mpolo à  Lubumbashi, leurs trois tombes...il parle du dernier chef coutumier du village où ils sont enterrés...Sur son compte twitter, le nouveau reporter touristique repu, Toussaint Tshilombo Senda raconte les périphéries de l'homme qui aura marqué de manière indélébile l'histoire du Congo. Patrice Emery Lumumba, premier Premier ministre du Congo est héros national. L'homme avait des convictions politiques différentes et opposées au pavaneur de Tshilombo: opportuniste, politicailleur, ventriote et Libumucrate. Un vrai profito-situationniste !

"Elle ne cherche pas à  s`acheter les bijoux et autres artifices. Achetons auprès de ces femmes qui ne cherchent qu`à  nourrir leurs familles". C'est de la tromperie compassionnelle. Rien qu'avec l'argent du sang de congolais et pillages qu'à  amasser Toussaint Tshilombo au cours de 18 ans du régime d'Alias Kabila, il peut payer tous ses fruits que vende cette maman congolaise, paupérisée et victime de la pauvreté orchestrée par le régime soutenu par les dignitaires Joséphistes dont TTS !

Parler de Lumumba sans avoir une once de son courage, de manière tardive et intéressée, qu'est-ce qui se cache dans la démarche de celui qui a soutenu la dictature joséphiste toute sa vie ? à€ tous les charlots comme Toussaint Tshilombo Senda qui prennent les Congolais pour des idiots, qui malgré leurs crimes pensent continuer à  régner sur les Congolais sans légitimité et en toute impunité, doivent savoir que la recréation a assez duré. L'heure est aux patriotes, pas aux Mabumucrates écervelés comme Toussaint Tshilombo Senda !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 21 janvier 2020

RDC: Tshilombo, le grand charlatan de la fourberie, fanfaronnade et esbroufe !

Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" est le plus grand tribaliste et divisionniste que la République démocratique du Congo n'ait jamais connu. Ni Joseph Kasa-Vubu ni Mobutu Sese Seko ni M'Zée Laurent-Désiré Kabila n'ont jamais monté les Congolais les uns contre les autres. Aucun de ses prédécesseurs n'a jamais insulté ses compatriotes publiquement. Depuis que le fameux et cupide fils Tshisekedi a fait un odieux deal avec Alias Kabila, contre le peuple congolais, Tshilombo est dans une logique de "Kosa-Leka" ! Le 19 septembre 2019, à  Bruxelles, devant les caméras de TV5 Monde, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" sans rire, a déclaré devant les journalistes qui l'interviewé qu'à  Kikwit dans le Bandundu, des Luba-Kasaîens étaient tués parce que lui était élu. C'est ce jour que nous avons pris conscience que nous avons un menteur professionnel et mythomane placé à  la tête du pays. Il n'ya jamais eu des massacres de kasaïens à  Kikwit à  cause du hold-up électoral de Tshilombo, masque-bouclier d'Alias Kabila et pantin-marionnette de paul kagamé, Hitler noir et bourreau du peuple congolais.

Mabundi-Matama se croit tout permis. Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" a pris la mauvaise habitude d'injurier publiquement des compatriotes qui ne sont pas d'accord avec son deal et sa présidence usrpée. L'amateur de Tshibelabela n'est ni rassembleur ni fédérateur. Le gourou des Talibans, Bena Mpuka et Tribalo ethniques fonctionne par clivages. Tshilombo est un politicailleur-ventriote clivant! Maintenant qu'à  Londres, le dimanche 19 janvier, les Luba-Kasaïens dans la salle l'ont hué et désavoué, Tshilombo a réussi à  cliver son propre clan, ses courtisans et affidés. Or même nommé, sans légitimité, le rà´le d'un président est d'unir le peuple et non de diviser.

Même le Maréchal Mobutu, dictateur n'a jamais diviser son peuple. Avec lui, un Mukongo a appris à  manger le kankotwé du Katanga, un Mongo a épousé une kikwitoise, une Luba du Kasaï est allé vivre à  Oïcha dans le Nord-Est du Congo...Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" commence à  payer des congolais pour venir l'écouter lors de ses déplacements à  l'étranger. Il exige que l'on porte des T-Shirt et pagne à  son effigie. On croit rêver. Le petit bonhomme de Tshilombo n'aura appris de Mobutu que de la propagande du MPR-Parti-Etat ? Dire que le fils Tshisekedi a vécu 30 ans en Belgique, une `` Monarchie constitutionnelle parlementaire héréditaire" . Donc Tshilombo en Belgique n'est jamais allé dans un meeting d'un parti politique ? Il ne sait même pas comment fonctionne ce pays ?

Fiéffé menteur, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" passe son temps à  faire des promesses irréalisables, à  parler comme s'il a été élu alors qu'il n'est qu'un imposteur-usurpateur, à  s'allier avec les ennemis du Congo, ceux qui font qu'on a 12 millions de morts Congolais, 5 millions de femmes Congolaises violées, qui pillent nos ressources et recèlent nos richesses. Pourquoi Tshilombo a-t-il volé l'élection de Martin Mayulu, le président élu ? Est-ce que c'est pour étaler à  la face du monde, que la République démocratique du Congo a comme président un pantin et marionnette, qui n'a aucun pouvoir, ne décide et ne contrà´le rien ?

Ce n'est pas à  un président de dire qu'il attend des critiques constructives ! Lorsqu'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" est allé nuitamment, aux heures de Nicodème, faire son deal avec Alias Kabila à  Kingakati, alors que le peuple congolais a massivement voté Martin Fayulu, à  qui a-t-il demandé conseil ? Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" est un voleur du destin du peuple congolais. Il a usé de fourberie et roublardise. Monsieur 15% n'a jamais été élu. Par deal, Tshilombo a été catapulté sur le trà´ne du Congo. Il ne mérite ni respects ni considérations. Une critique est une critique point barre ! A quoi servent les 720 conseillers tribaux Bena Mpuka qui œ“uvrent à  sa présidence usurpée ?

Nous savions qu'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" était un infiltré au sein de l'opposition pour le compte du régime d'imposture d'Alias Kabila. Les rencontres Udps-RégimeAlias Kabila à  Ibiza, Venise, Paris, Bruxelles, Kinshasa ne sont un secret pour personne. Nous savions aussi que c'est moïse Katumbi qui avait tout payé pour que l'interdiction de séjours de Tshilombo aux Etats-Unis soit levé. C'est Moïse Katumbi qui a financé le premier congrès de l'udps, où Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" fut élu président comme à  la Douma. Ce que nous ignorions, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" a poingnardé Katumbi dans le dos. Il a soutenu, contribué et empêché pour que la candidature de Moïse Katumbi à  l'élection présidentielle de 2018 ne soit jamais déposé à  la CENI. Nous comprenons beaucoup mieux, l'acharnement que Tshilombo a usé et abusé contre Salomon Della Kalonda, le conseiller principal de Moïse Katumbi pour recouvrer son passeport congolais, alors même que toute la famille Tshisekedi a la nationalité belge y compris sa mère Marthe Kasalu Mukaji Wa Mulufwila ! Moïse katumbi, c'est mon frère ! C'était donc du grand bluff de la part de Tshilombo !

Cette lettre de traîtrise d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" à  l'égard de Moîse katumbi est très grave et montre la noirceur de l'à¢me du grand voleur du destin du peuple congolais. Il est faux et a tout faux !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 8 janvier 2020

RDC: Qui est derrière Ne Muanda Nsemi, l'autoproclamé "Président" ?

Floribert Chebeya, l'icône des droits de l'homme au Congo fut assassiné par le régime Alias Kabila à  cause du dossier Bundu Dia Kongo, cela fait 10 ans ! En aucun jour, Ne Muanda Nsemi n'a jamais levé sa voix pour réclamer justice pour Chebeya !

Lorsqu'il fut député, Ne Muanda Nsemi n'a pas eu honte de demander le partage de pouvoir avec Alias Kabila. C'est parce qu'il a été enfariné par le barbu de Kingakati qu' il est entré en rébellion avec ses Ndika !

Son évasion spectaculaire de la prison de Makala et sa disparition nécessitent des questions: Qui l'ont aidé à  s'évader ? Où était-il caché ? Bizarrement, il n'a refait surface, sans avoir participé aux élections frauduleuses organisées par Corneille Nangaa du 30 décembre 2018, qu'auprès de Joseph Olengankoy après la Nomination Électorale d'Angwalima Tshilombo " Tshintuntu" masque et bouclier d'Alias Kabila.

Voilà  que Ne Muanda Nsemi sort de son silence imposé et s'autoproclame Président de la République Fédérale du Congo.

Le Grand prophète papa Simon Kimbangu a été un homme de paix. Et son message rassemble tous les Congolais et Africains.

Ne Muanda Nsemi s'autoproclame Président avec une épée à  la main ! L'ex-député évadé de Makala est un chiffon rouge que brandit le barbu de Kingakati qui est derrière ce cirque. Pour faire peur à  qui ? A Angwalima Tshilombo "Tshintuntu", voleur du destin du peuple congolais pour son ventre et ses Bena Mpuka-Talibans-Tribalo-Ethniques.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 7 janvier 2020

RDC: Déjà  4 présidents !

Il y a plus de 400 partis politiques alimentaires et familiaux en République démocratique du Congo qui évoluent pour la plupart dans la capitale, Kinshasa. Ces partis politiques n'ont rien de ce que nous connaissons ailleurs: idéologie, programme, cadres, université d'été. Les partis politiques congolais meurent le jour du décès du Fondateur-Gourou. Le mot "démocratie" se retrouve dans la majorité des dénominations. Sont-ils vraiment des démocrates ? L'illégitimité d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" doit pousser à  la vigilance pour ne pas sombrer dans la calamité programmée. Nous risquons à  la fin du mandat usurpé de Tshilombo, nous retrouver avec tant des présidents de la République: des loufoques, tribaux, satanistes, parvenus...Pour le moment voici les 4 présidents:

1. Martin Fayulu, président élu avec 62,8% est le véritable président de la RDC. Il est légitime car élu par le peuple congolais. Il est le politicien le plus constant et correct. Il est pacifique et non violent. Martin Fayulu est hors des politicailleurs corrompus, versatiles et girouettes, ventriotes et Mabumucrates qui ne sont que des profito-situationnistes. Martin Fayulu a été sous-estimé. Il est le plus coriace et populaire. Il est le premier congolais à  se battre pour son élection volée. La vérité des urnes est le passage obligé pour la démocratisation du pays.

2. Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" est le président Nommé. Le cupide fils Tshisekedi, qui mangeait déjà  dans la main d'Alias Kabila à  Ibiza, Monaco, Paris, Bruxelles...Kinshasa, Tshilombo était une taupe dans l'opposition. D'ailleurs Angwalima Tshilombo n'a jamais participé à  une marche contre le régime Alias Kabila. Battu à  plate-couture avec ses 15%, Tshilombo en bon Moyibi Ya Kala, est allé nuitamment à  l'heure de Nicodème, à  Kingakati pour négocier sa Nomination Électorale. On l'a introduit dans une chambre noire. On lui a fait des choses. Après l'avoir humilié, on l'a fait signer un pacte satanique. Le jour de l'investiture, Tshilombo a failli partir avec son Merti, Merti, Merta. Depuis sa nomination électorale, l'envoà»té par Kingakati, n'a aucun pouvoir. Il ne contrà´le rien. Il fui le Congo et fait du tourisme mondiale au frais du contribuable congolais. Il dépense sans compter et pille les caisses de l'Etat. Tshilombo "Tshintuntu"est au service des Rwandais. Il est le chien couchant de Paul Kagame, Hitler noir.

3. Alias Kabila, président sortant et restant. C'est lui qui dirige encore le Congo de 2001 à  aujourd'hui. Il a commis et bénéficié de deux hold-up électoraux: élection Louis Michel 2006 et élection de novembre 2011. Alias Kabila a tout bloqué. L'élection présidentielle qui devait avoir lieu en 2016 a éte répoussé de deux ans. Il aurait voulu être candidat en 2018 mais le peuple congolais n'a jamais voulu ni cédé. Ses 18 années passées à  la tête de notre pays furent une imposture. Tshilombo "Tshintuntu"n'est que son masque et bouclier. Arrivée au Congo, avec des bottes de jardinier et une Kalachnikov en bandouilière, il a contribué à  l'assassinat de M'zée Laurent-Désiré Kabila dont il se réclame comme fils. Un fils qui a bloqué le procès contre son peuple. Qui a tué M'zée Laurent-Désiré Kabila ? Cette question n'a pas de réponse. Alias Kabila a plus de 50 milliards us planqués dans les îles vierges britanniques.

4. Ne Mwanda Nsemi vient de s'autoproclamé Président de la République Fédérale du Congo. Il est un chiffon rouge brandit par Alias Kabila pour déranger un peu plus le pantin et marionnette des Rwandais: Tshilombo Tshintuntu. L'homme de "Prison break", l'évadé de la prison de Makala n'a toujours rien où était-il caché après son évasion. Ne Mwanda Nsemi est un tribalo-ethnique comme Tshilombo "Tshintuntu". Ce dernier n'embauche que des Bena Mpuka et Kasaïens, tandis que Né Muanda Nsemi a toujours menacé des Kasaïens qu'il estime nombreux dans le Kongo-Central.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 29 décembre 2019

RDC: Jean-Pierre Bemba traître de l'année 2019 !

A Réveil FM international, nous avons soutenu et défendu à  plusieurs Jean-Pierre Bemba croyant qu'il allait se ressaisir pour revenir au camp de la patrie. Rien à  affaire, l'homme est seigneur de rébellion affairiste vendu au tutsi power et à  Yoweri Kanguta Museveni.

Nous avons toujours dénonce l'annulation lors de l'élection Louis Michel 2006 du débat démocratique, inscrit dans la Constitution de Transition qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à  Alias Kabila. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard, grand requin, pion de tutsi power, et corrompu jusqu'à  la moelle épinière alors président de la fameuse Haute Autorité des Médias-HAM avait annulé le débat pour favoriser Alias Kabila.

Contre Jean-Pierre Bemba, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi avait utilisé les armes lourdes: muselant des journalistes, bà¢illonnant des médias et opposants. Une fois frauduleusement élu Alias Kabila fit nommer Modeste Mutinga Rapporteur au Sénat pour le récompenser du travail fourni contre son adversaire, des journalistes, médias et opposants.

Nous étions parmi les journalistes et médias invités par la Cour Pénale Internationale pour couvrir le procès Jean-Pierre Bemba à  La Haye. Maître Lyris Kwebe était extrêmement brillant.

Malgré ses gaffes et bêtises, Jean-Pierre Bemba a toujours été soutenu. Mais trop, c'est trop qu'il aille rejoindre Yoweri Museveni à  Kampala et laisse le Congo tranquille.

Les militaires "Fourmis rouges" qui l'avaient accompagné à  Kinshasa, sont morts tués par le régime d'occupation. Leurs épouses sont des veuves. Et les enfants ne sont pas scolarisés. Jean-Pierre Bemba soutient Paul Kagame, bourreau du peuple congolais et Hitler Africain contre le Congo. Il n'est plus digne d'être soutenu en tant que Traître.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 14 octobre 2019

RDC: Photos de débris du crash de l'Antonov 72 affrété par la présidence usurpée de Tshilombo!

Le train de l'Antonov 72 est enfoncé dans le sol. On a l'impression que l'avion s'est disloqué en plein vol avant d'atteindre le sol. La jeep blindée de Tshilombo est introuvable. Les corps auraient été totalement calcinés, mais des vêtements sont intacts? Les débris de l'épave annoncée dans le Maniema mais retrouvée dans le village de Okoto dans la province du Sankuru à  500 km de là . Le gouvernement Tshilombo-Alias Kabila n'a pas toujours daigné de faire un communiqué officiel, 4 jours après !

Après 4 jours de sa disparition, l`Antonov 72 qui transportait la logistique présidentielle de Tshilombo a été retrouver dans le village d`Okoto, territoire de Kole dans la province du Sankuru. Le village d`Okoto est situé à  quelques kilomètres de la ville de Lodja.

Un responsable de la logistique à  la présidence, "Maréchal", le principal chauffeur de Tshilombo ainsi que des gardes du corps avaient embarqué dans l`avion, tout comme la voiture blindée présidentielle. L`Antonov 72 assurait un vol entre Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu (est) et Kinshasa.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 21 septembre 2019

RDC: Artisan de l'impunité, Tshilombo veut diriger par cynisme, mépris, corruptions et vols !

Culotté Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo veut diriger la République démocratique du Congo par cynisme, mépris, corruptions et vols. Il veut un Congo des goinfres, voyous, bandits et criminels. Dans son interview sur TV5 Monde en Belgique, Tshilombo a déclaré sans ambages: ""Je ne ferai pas ce travail d'aller fouiner dans le passé" ! Si l'imposteur-usurpateur avait passé son permis de conduire, il aurait appris qu'un bon conducteur est celui qui consulte à  chaque instant son "Rétroviseur" ! Avec sa phrase alambiquée, il n'y aurait jamais eu le tribunal pour des Juifs à  Nuremberg. Les Nazis seraient encore entrain de se pavaner et vadrouiller malgré la Shoah ! Le procès de Nuremberg intenté par les puissances alliées contre 24 des principaux responsables du Troisième Reich, accusés de complot, crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l'humanité, se tient du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946 et constitue la première mise en œ“uvre d'une juridiction pénale internationale. Le cancre écervelé, Tshilombo n'a pas hésité de mettre les autorités belges en émoi. Pince sans rire, le masque d'Alias Kabila a demandé que la Belgique lève les sanctions européennes contre les apparatchiks du régime d'Alias Kabila. Incroyable, pourquoi des sanctions euro-américaines doivent-elles être levées ? Qu'est-ce qui changé entre Alias Kabila et Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo ? Ne sont-ils pas des partenaires ? Tshilombo n'est-il pas le masque et le bouclier d'Alias Kabila ? Lever des sanctions euro-américaines, c'est une forme de mépris pour le peuple congolais.

Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo déroule son deal pour sa nomination électorale sous nos yeux. Il n'a jamais été élu par le peuple congolais. Petit président Quado et nommé, Tshilombo est le valet et garçon de course de Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais et Hitler Africain. Au Rwanda, à  Kigali, au mémorial Rwandais, Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a écrit dans le livre d'or: les 12 millions des Congolais sont morts par "Effets collatéraux" ! Rien que par cette phrase recopié sur un bout de papier, Tshilombo a dédouané Paul Kagamé et sa soldatesque rwandaise, des agressions et crimes contre l'humanité commis sur le sol congolais.

Le pillage des ressources de la République démocratique du Congo est la cause des crimes en RDC. Tshilombo avec son cerveau de fourmi veut tout balayer. Alors même que les crimes contre l'humanité sont imprescriptibles.

Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo veut un Etat de droit dans l'impunité. Les Congolais sont morts pour rien ? Comment un individu comme Tshilombo peut-il manifester son mépris, cynisme avec autant d`acuité contre le peuple congolais ? Le président Nommé est un jouisseur patenté ! Depuis sa nomination électorale: Voyages et vols dans la caisse de l'Etat , sont les deux mamelles de sa gouvernance usurpée et alambiquée.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 29 mars 2019

Bena Mpuka: Alias Kabila menace, Félix Tshilombo s'exécute avant son voyage aux Etats-Unis !

Alias Kabila et son pantin, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi

Pantin de kingakati, agent de l'occupation rwandaise et vassal de Kigali, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi , est convoqué aux Etats-Unis. La différence entre une invitation et convocation: la première on peut y aller ou refuser, tandis que la seconde, on est contraint d'y répondre. Et aux Etats-Unis, ce n'est pas une visite officielle car, l'imposteur, usurpateur et non élu Félix Tshilombo ne rencontrera pas le président Américain Donald Trump. Le Gourou des Bena Mpuka, Tribalo-Ethniques, Félix Tshilombo Bizimungu, fils Tshisekedi, y va pour rencontrer le chef de la diplomatie, Mike Pompeo. Contrairement à  la coutume pour un chef d`État, ce n`est pas la Maison Blanche mais le département d`État américain qui a rendu publique, mardi 26 mars, cette visite. Une procédure qui semble suggérer qu`aucune rencontre n`est à  ce stade prévue avec le président américain, Donald Trump.

Alias Kabila qui a nommé Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi, sait que son pantin veut l'échapper. Il veut aller aux Etats-Unis pour que l'on trouve des stratégies de s`émanciper contre Alias Kabila, qui l'a en clé boa. Malgré sa pléthore de 110 conseillers, ces Bena Mpuka n'ont rien vu venir. Avec ses 18 ans à  la tête du Congo, Alias Kabila est devenu un as de la politique congolaise, avec tous les dinosaures Mobutistes qui se sont mués en Mammouths Joséphistes qui l'entourent. Alias Kabila a menacé et Félix Tshilombo s'est exécuté ! Sa menace se résume en ceci : "Si tu veux la guerre contre moi, tu perdras. Avant ton départ aux Etats-Unis, il te faut revenir sur ta décision de stopper le fonctionnement du Sénat. Sinon, tu ne sortiras pas du Congo, tu n'iras même pas aux Etats-Unis et personne ne viendra te sortir de là  où tu seras ! ".

C'est sans surprise, que hier que les thuriféraires de la RTNC ont annoncé le revirement du Faussaire joufflu et écervelé de Kingakati. Sans tambour ni trompette en catimini, la tombante sans faire trop des bruits, la mesure de suspension de ces godillots sénateurs acquis au Front des criminels Congolais-FCC a été levé. Véritable camouflet pour celui qui considère que ses joues joufflus sont déjà  la solution aux nombreux problèmes du peuple congolais. Le sénat est mis en place sans règlement d`ordre intérieur. Par contre le chef des Bena Mpuka a supplié Alias Kabila qu'il ne soit pas poursuivi puisque sa décision de bloquer le Sénat est anticonstitutionnelle.

Avant de le nommer comme pantin et marionnette, Alias Kabila a beaucoup humilié Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi. Ce dernier sait que des vidéos existent car il a été filmé.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 23 février 2019

RDC: Sanctions américaines aux apparatchiks, à  quand la capture d'Alias Kabila?

Des juges godillots prêtant serment devant Alias Kabila au palais du peuple

Alias Kabila est-il un intouchable ? Pourquoi ne figure-t-il pas sur la liste des sanctionnés des Etats-Unis ? La tricherie électorale qui vient de se dérouler en République démocratique du Congo, c'est lui le vrai commanditaire ! Les Corneille Nangaa, président de la commission Électorale Indépendante (CENI), Benoît Lwamba, président de la Cour Constitutionnelle et Aubin Minaku , président de l'Assemblée nationale ne sont que des petits couteaux d'un régime-système terroriste, corrompu et toxique. Si des apparatchiks du régime d'Alias Kabila sont sanctionnés qu'en est-il des bénéficiaires de cette farce électorale ? A commencer par Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, président NOMMÉ après un odieux deal avec Alias Kabila ? Le peuple congolais est allé aux élections pour le dégagisme d'un régime-système mafieux !

C'est le peuple souverain qui donne la légitimité. La souveraineté du peuple congolais est au dessus de la légalité de la Cour Constitutionnelle corrompue et inféodée. La légitimité du peuple congolais est au dessus des cours et tribunaux en République démocratique du Congo. Le peuple congolais congolais a élu Martin Fayulu, c'est lui le Président de la RDC. Le pantin et valet Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est illégitime. Monsieur 16% n'est pas légitime. Celui qui tire les bénéfices d`une opération mafieuse en étant conscient de ce que cela implique est un receleur, coupable à  même titre que les organisateurs de la tricherie. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est tricheur et fraudeur ! Il ne mérite pas d'être président de 80 millions des Congolais. Comment peut-on parler de l`universalité des élections pour la démocratie et accepter que nos compatriotes de Beni-Butembo et Yumbi ne puissent pas voter leur président de la République ? En quoi Félix Tshilombo Bizimungu wa kanambe président NOMMÉ, peut-il prétendre être président de nos compatriotes de Beni-Butembo-Yumbi ? Ces derniers l'ont clamé à  Martin Fayulu, le seul homme d'Etat qui s'est rendu dans ces contrées de la République avant et après les frauduleuses élections: Félix Tshilombo n'est pas nà´tre président. Il n'a jamais été élu par nous !

Corneille Nangaa, Norbert Basengezi, Aubin Minaku et Benoit Lwamba, des mafieux sanctionnés par les Etats-Unis

Des mafieux du régime d'imposture, d'occupation et prédation se croient des intouchables. Le mafieux Corneille Nangaa rejette les sanctions américaines. Ces sanctions sont-ils un coup d`épée dans l`eau ? N'auront-ils sans effet ? Les Kabilo-Tshilomboïstes plaident pour la levée des sanctions des officiels congolais frappés par l`Union Européenne et celles des Américains sans impact.

Désignations publiques et restrictions de visas imposées à  plusieurs responsables de la République démocratique du Congo en raison de leur implication dans une corruption importante, des violations des droits de l'homme, des abus ou une atteinte à  la démocratie

Les États-Unis soutiennent le peuple de la République démocratique du Congo (RDC) à  la suite du transfert historique du pouvoir de ce pays. Les élections reflètent le désir de la population de la RDC de changement et d'institutions gouvernementales responsables. Cependant, la conduite et la transparence du processus électoral suscitent des préoccupations légitimes.

Le secrétaire d'État désigne publiquement, en raison de leur implication dans une corruption importante liée au processus électoral, les personnes suivantes: M. Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de la République démocratique du Congo (RDC); M. Norbert Basengezi Katintima, vice-président de la CENI; M. Marcellin Mukolo Basengezi, conseiller du président de la CENI; M. Aubin Minaku Ndjalandjoko, président de l'Assemblée nationale de la RDC; et M. Benoit Lwamba Bindu, Président de la Cour constitutionnelle de la RDC. Cette désignation publique est faite en vertu de l`instruction 7031 (c) de la loi de 2019 portant ouverture de crédits pour le Département d`État, Opérations étrangères et programmes connexes (Div. F, PL 116-6-).

La Section 7031 (c) prévoit que, dans les cas où le Secrétaire d`État dispose d`informations crédibles indiquant que des fonctionnaires de gouvernements étrangers ont été impliqués dans une corruption grave ou une violation flagrante des droits de l`homme, ces personnes et les membres de leur famille immédiate ne peuvent entrer dans le pays. États Unis.

Le secrétaire d'État impose également des restrictions de visas aux fonctionnaires électoraux, ainsi qu'aux responsables militaires et gouvernementaux soupçonnés d'être responsables, complices ou auteurs de violations des droits humains ou d'atteintes au processus démocratique en RDC.

Ces personnes se sont enrichies par la corruption ou ont dirigé ou supervisé des actes de violence à  l'encontre de personnes qui exercent leur droit de réunion pacifique et leur liberté d'expression. Ils agissaient en toute impunité aux dépens du peuple congolais et faisaient preuve d'un mépris flagrant pour les principes démocratiques et les droits de l'homme.

Le département d'État souligne que les actions annoncées aujourd'hui sont spécifiques à  certains responsables et non au peuple congolais ou au gouvernement nouvellement élu. Cette décision reflète l'engagement du Département d'État à  travailler avec le nouveau gouvernement de la RDC pour concrétiser l'engagement qu'il a pris de mettre fin à  la corruption et de renforcer la démocratie et la responsabilité, ainsi que le respect des droits de l'homme.

Washington DC, 22 février 2019

Ni les sanctions des Etats-Unis ni celles de l'Union européenne n'impressionnent les apparatchiks mafieux du régime d'Alias Kabila. Le corrompu et fraudeur Corneille Nangaa, président de la CENI réfute les sanctions américaines. Il voudrait faire croire les sanctions qui le touchent sont arbitraires. Pourquoi Corneille Nangaa n'a jamais publié les résultats de l'élection présidentielle bureau de vote par bureau de vote ? Où en est l'enquête de l'incendie de l'entrepà´t de la CENI ? Si l`épidémie d'Ebola était existante pourquoi les habitants de Butembo sont sortis massivement et ont fait une vote citoyenne le 30 décembre 2018 sans qu'il y ait des cadavres partout ? Et Martin Fayulu qui a été dans le coin pendant la campagne électorale et il y est revenu qu'il y a quelques jours: le président élu a salué, embrassé et parlé avec des compatriotes de Beni-Butembo sans qu'il tombe malade à  son retour à  Kinshasa !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 19 février 2019

Alias Kabila défie son imposteur Félix Tshilombo: "La loi et le Roi de la RDC, c'est moi"

Trois semaines seulement après un semblant départ, le dimanche 17 février, à  la cite de l'Union africaine, Alias Kabila a défié son imposteur de Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe. En treillis de Lider Maximo, marqué d'un petit drapelet de la RDC sur la poitrine à  droite, image subliminale pour dire qu`il est le vrai congolais-patriote, Alias Kabila n'a pas quitté la scène il ne reste pas en coulisses. Le Bonaparte en tenue militaire est venu signifier à  son pantin, valet et guignol que c'est lui la loi, le Roi de la République démocratique du Congo. Sénateur à  vie, il ne peut pas porter la tenue militaire dans la chambre haute. C'est depuis 2002, qu'Alias Kabila a quitté l'armée en tant que général de brigade et chef d`état-major de la force terrestre. Alias Kabila en allant voir Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe en treillis devrait être interpellé et arrêté immédiatement et jeter à  la prison de Makala car il n'a pas droit de se promener en tenue militaire. La vérité est qu'Alias Kabila avait un message à  faire passer à  son imposteur de président NOMMÉ: "Je suis le Roi de la République démocratique du Congo. Je suis le Napoléon Bonaparte de ce pays. Je suis la loi, je décide tout et sur tout et tout passe par moi. Je ne suis pas parti. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe tu n'es que celui qui chauffe mon fauteuil présidentiel."

C'est au volant de la Mercedes-Benz 280 SE (1971) collection vieille de plusieurs décennies, de la présidence de la République sous le long règne du Maréchal Mobutu qu'Alias Kabila s'est présenté à  la Cité de l'Union Africaine. Arrivée à  Kinshasa en 1997, avec ce conglomérat d'aventuriers de l'Afdl, en Kadogo avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière, Alias Kabila a voulu rappeler à  Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe qu'il est un ancien Kadogo. Et ce sont les Kadogos qui ont chassé Mobutu du pouvoir. Felix Tshilombo doit respecter les accords UDPS-CACH-FCC qui donnent lieu à  ce que les apparatchiks appellent la"Majorité Démocratique". Les accords sont les accords. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe n'a jamais été élu. Il est illégitime. Il est un petit président protocolaire, il règne mais ne gouverne pas. Il n'a pas d'imperium. C'est grà¢ce à  un deal odieux et honteux que Tshilombo a été Nommé. Alias Kabila qui l'a nommé c'est lui la Loi.

Le peuple congolais sont allés à  l'élection présidentielle pour un dégagisme du régime d'imposture, d'occupation et de prédation d'Alias Kabila. Ne pouvant pas nommer son premier dauphin Emmanuel Ramazani Shadary du FCC, impopulaire et rejeté partout où il a fait campagne. Martin Fayulu candidat N°4 a été élu haut la main par notre peuple. C'est lui le vrai gagnant de l'élection du 30 décembre dernier. C'est Fayulu, le Président élu et c'est lui qui est légitime. Martin Fayulu a refusé catégoriquement de négocier avec Alias Kabila. Pour déjouer tous les pronostiques, Alias Kabila s'est tourné vers Félix Tshilombo , son vrai dauphin dans l'opposition. Il y a eu un deal en l'homme de Kingakati et Monsieur 16% sur 80 millions d'habitants.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 1 décembre 2018

RDC: Arrogant et orgueilleux Corneille Nangaa risque de brûler le pays !

Corneille Nangaa, pyromane et chef des pompiers, bras séculier du régime d'Alias Kabila à  la CENI

Incapacitaire, Corneille Nangaa, le fameux président de la Commission Election Nationale Indépendante (CENI) va brà»ler la République démocratique du Congo, s'il ose publier des faux résultats. Les kinois ont dit à  Corneille Nangaa, lors de son élection au bureau de vote, que son mandat a pris fin avec des élections chaotiques qu'il a organisé. Qu'i n'ose même pas espérer que son mandat prendra fin en juin 2019 ! Le peuple congolais l'attend à  la publication des résultats, qu'ils soient réellement crédibles, sinon, le pays va brà»ler, car le peuple en a marre de tous ces apparatchiks, Mammouths Joséphistes ex-dinosaures Mobutistes !

`` Tout a été fait pour organiser une parodie d`élection, nous espérons qu`après [ces élections], le Congo ne va pas sombrer dans le chaos ». Les Congolais avait bien rendez-vous avec le chaos quelques jours plus tard, deux ans après l`échéance officielle de ces élections, et après trois reports de ce scrutin. En dépit de nombreuses irrégularités, les congolais ont voté pour le changement, la paix, la stabilité et la bonne gouvernance. Le peuple congolais s`oppose fermement à  toutes tentatives de fraude de la part du régime sortant. L`usurpation du pouvoir sera sanctionnée par le peuple.

1. Rassembleur et Fédérateur: Martin Fayulu élu Président de la République !

Il est le Héros de cette élection. D'après les informations à  notre possession. Martin Fayulu est élu avec 52% ! C'est lui le nouveau Président de la République démocratique du Congo. "Equateur: 87% Fayulu, Mongala: 89% Fayulu, Kisangani: 86 %, Haut-Lomami: 87%, Congo-Central: 87%, Kwilu: 90 %, Bandundu: 90 %, Katanga: 88%, Nord-Kivu: 56%, Sud-Kivu: 48 %, Maniema: 51%, Kinshasa: 76%, Kasaï 1: 17 %, Kasaï 2: 26 % ! Celui que les Troubadours Nairobistes avaient qualifié de l'homme sans base. Étonne tout le monde. De l'homme zéro, il s'est révélé être de l'Héros de cette campagne électorale. Martin Fayulu est le seul candidat dont la campagne a été entravée: le régime l'a empêché de battre campagne à  Kindu au Maniema, à  Lubumbashi au Haut-Katanga, il y a eu tentative du candidat et morts d'homme, à  Kalemie dans le Tanganyka, il y a eu également morts d'homme. On a refusé à  Fayulu d'aller à  Kolwezi dans le Lualaba. Dans le Kwilu, à  Masimanimba, le régime a usé du gaz lacrymogène contre les fanatiques de Fayulu. Le 13 décembre, Martin Fayulu a été séquestré à  son entrée à  Kinshasa et n'a pas pu faire son meeting à  Ndjili Sainte-Thérèse. Depuis son élection comme candidat commun de l'opposition congolaise à  la primaire à  Genève supervisé par la Fondation Koffi Annan, le 11 novembre dernier. Martin Fayulu a la baraka. Tout au long de sa campagne, il n'a fait que rassembler et fédérer le peuple congolais. Il a débuté sa campagne à  Beni-Butembo, deux contrées martyres du Nord-Kivu ! Martin Fayulu est le seul candidat à  s'y être rendu. Ni Emmanuel Shadary, candidat FCC ni Félix Tshilombo CACH n'ont mis leurs pieds à  Beni et Butembo. A l'Equateur, des jeunes l'ont porté en litière "Tshipoyi" par des jeunes Lamukistes déterminés. Même le tweet ravageur de nos jeune patriotes de la "Lucha" n'y fera rien. Fayulu est très populaire depuis le Maréchal Mobutu à  nos jours. Car l'adhésion, l'empathie à  sa personne est naturelle non conditionnée. Ni polo, ni argent mais l'amour du Congo et son peuple.

Félix Tshilombo a beaucoup perdu !

Félix Tshilombo est second, loin derrière Martin Fayulu avec 28 %. Il se croyait favori mais il a accumulé les erreurs. Le fait de renier et parjurer sur sa signature de Genève où Martin Fayulu a été élu comme Candidat Commun de l'opposition, moins de 12 heures seulement, a jeté un froid entre lui et le peuple congolais. Les oukases et ultimatums de Kabunda Wa Kabunda, SG de l'Udps, tonnant et grondant sur son Président, a révélé les limites de leadership de Félix Tshilombo. Avoir monté de toutes pièces une descente outrageuse de sa base au siège de l'Udps, pour dénoncer sa signature de Genève, est aussi une autre erreur. L'Alliance de circonstance et d'intérêt de Félix Tshilombo de l'Udps et Vital Kamerhéon de l'UNC, à  l'ambassade de la RDC Nairobi au Kenya, alors qu'ils se réclament opposants et sous l'encadrement des conseillers de Yoweri Museveni de l'Ouganda et de Paul Kagamé du Rwanda, deux dictateurs de deux pays agresseurs et receleurs des ressources du Congo, a éloigné plus d'un congolais. Félix Tshilombo est le seul acteur congolais qui a une milice des Bena Mpuka, Talibans, Fachos, Nazis et Tribalo-Ethniques. Ils ont pris d'assaut les réseaux sociaux injuriant et insultant tous les congolais critiquent y compris des journalistes de la diaspora. Félix Tshilombo s'est mis sur le dos 70 % de la population congolaise. C'est normal qu'il soit élu massivement dans le Grand Kasaï, son fief naturel. Le fait d'avoir accepté d'aller aux élections sans Beni, Butembo et Yumbi, Félix Tshilombo s'est cramé! Les habitants de Beni ont brà»lé le bureau de représentation de l'Udps et les grandes affichesLes Congolais avaient voté massivement pour Etienne Tshisekedi Wa Mulumba en 2011. La République démocratique du Congo n'étant pas un Royaume ou une Empire, il était difficile et compliqué de passer du père au fils. Félix Tshilombo, élu nuitamment président de l'Udps comme à  la Douma en Russie devrait rassembler les enfants de 13 parlementaires fondateurs de ce parti qui fut national. Ecoutez les aspirations de notre peuple. Félix Tshiombo vient de payer ses accointances avec le régime. Il a trahi le peuple congolais a plusieurs reprises. Raison pour laquelle, il s'est recroquevillé sur sa tribu et il vient de perdre. Il n'a jamais été rassembleur et fédérateur !

Emmanuel Shadary très impopulaire !

Catapulté comme dauphin d'Alias Joseph Joseph Kabila, qui l'a sorti en dernière minute, le candidat FCC est parti dans cette campagne avec plusieurs boulets. Le premier est les 17 ans de la dictature sanguinaire et d'un régime d'imposture, d'occupation et de prédation, bilan catastrophique qu'il est censé défendre. Et il devient le candidat de la continuité donc des pillages, massacres, vols et viols, de l'enrichissement rapide, de la clochardisation de la population... Si Alias Joseph Kabila est arrivé au Congo en 1997, avec des bottes de jardinier et un kalachnikov en bandoulière, Emmanuel Shadary, un ancien de l'Udps, est connu comme un faucon des Apparatchiks du régime. Il est impopulaire, originaire de la plus petite province de Maniema. Emmanuel Shadary, le Zigouilleur-Boucher du Kasaï n'est pas en odeur de sainteté avec la population congolaise. Il est cité dans l'assassinat de Zaida Catalan et Michael Sharp deux experts de l'ONU, en mars 2017 au Kasaï-Central, qui enquêtaient sur au mouvement insurrectionnel des adeptes du chef Kamuina Nsapu. Emmanuel Shadary est déjà  sanctionné par l'Union européenne. Sanctions maintenues que Louis Michel, député européen, Léopoldien et néo-esclavagiste Belge vient d'échouer dans son travail de lobbying pour les retirer. Le même Louis Michel est le parrain et mentor d'Alias Joseph Kabila. La campagne d'Emmanuel Shadary a été un fiasco monumental: On l'a vu debout sur son jeep, saluant des nuages et des poussins qui traversaient la rue. Les étudiants de l'université de Kisangani ont refusé les 20 milles dollars d'Emmanuel Shaadary, les polos jaunes à  son effigie ont été brà»lés. Malgré les moyens de l'Etat, Emmanuel Shadary candidat du Régime ne s'est pas rendu ni à  Beni ni à  Butembo. A Kananga, il y avait plus des policiers et militaires que la population pour Shadary. Il faut dire que Les Mammouths Joséphistes, ex-dinosaures Mobutistes n'ont pas fait la campagne d'Emmanuel Shadary. Étaient-ils conscients que tout était déjà  joué ? Emmanuel Shadary est élu avec 18% malgré le matraquage de la RTNC ! Les Congolais n'en veulent plus du régime qui les a chosifiés !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 18 octobre 2018

Erevan: Avec Alias Joseph Kabila sans Kanambe Kazembere Mtwale !

C'est un butin de guerre que nous ramenons d'Erevan en Arménie. Alors que comme à  l'accoutumée, le barbu et incapacitaire de Kingakati a brillé par l`absentéisme au XVIIè Sommet de la Francophonie, l'Udpsien Bruno Tshibala Nzenze n'a même toussé et sa bande des vadrouilleurs grouillaient de partout pour des emplettes. Ce sont des journalistes venus de la République démocratique du Congo qui ont ramené les deux ouvrages sur Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale. Ces thuriféraires ne se sont jamais gênés de se transformer en propagandistes, d'un imposteur-usurpateur qui trà´ne par défi en République démocratique du Congo. Entre journalistes, on se partage des infos, on s'échange de cartes de visite...on distribue pas deux ouvrages qui avec des fautes historiques. Dans Alias "Kabila" s'exprime...nous apprenons que le Maréchal Mobutu Sese Seko a quitté le pouvoir en 1990. Qui a donc dirigé le Zaïre de cette année à  1997 ? Il y a-t-il une volonté de falsifier l'histoire de notre pays ? Une imposture de plus.

Arrivée avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière, Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, qui a contribué à  l'assassinat de son père putatif M'zée Laurent-Désiré Kabila, a été catapulté sur le trà´ne du Congo, par la mafia internationale, pour mieux piller ses ressources. 17 ans de crimes contre l`humanité, de pillages des ressources, des atteintes massives de droits humains, le sosie de Léopold II est aphone. Il s'enrichit comme Crésus, lui n'arrivait même pas à  s'acheter une cigarette, il peut jouer au Nintendo avec acharnement.

La République démocratique du Congo est tombé très bas. Des journalistes thuriféraires-propagandistes ont distribué les ouvrages de l'imposteur, sans gène. Ils sont incapables de parler des tueries à  Beni et en Ituri. Mais ils veulent nous faire croire que le barbu a travaillé et travaille avec ses 5 chantiers et la Révolution de la Modernité bidon !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 10 juillet 2018

RDC: Loi d'impunité "Momo" Modeste Mutinga rend l'ascenseur à  Alias Joseph Kabila !

"Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi corrompu, fourbe et roublard

A quoi pense "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi lorsqu'il se rase le matin devant un miroir ? L'ancien gendarme de Mobutu, Tshisekediste pur sucre, qui a fini en Mammouth Joséphiste, lorsqu'il est chez le coiffeur pour sa boule à  zéro à  quoi pense-t-il ? Corrompu jusqu'à  la moelle épinière, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi est fourbe, roublard et Grand requin. Il doit tout à  Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale. C'est l'imposteur de Kingakati qui l'a nommé Président de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM) de 2002-2006. Institution d'appui à  la démocratie, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi la transformera en étouffoir des libertés. Il musela des journalistes, bà¢illonna des médias et opposants. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi ira jusqu'à  annuler le débat démocratique inscrit dans la Constitution qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à  Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, les deux candidats arrivés en lice pour le second tour de l'élection présidentielle Louis Michel 2006.

Voilà  un pauvre type devenu millionnaire du dimanche, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi quitta la parcelle familiale à  Ngaba, commune populeuse de Kinshasa, il commença à  rouler carrosse, à  s'acheter des appartements, se construire des villas...il a même un station service sur la route de Maluku !

"Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi fut nommé Rapporteur au Sénat pour le compte d'Alias Joseph Kabila. Le sénat godillot qui n'a jamais été renouvelé depuis 2006 est illégitime. Le Rapporteur du Sénat, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a démissionné le vendredi 18 septembre 2015 de son poste, suite à  un scandale. En effet, surnommer en Afrique du Sud "Momo" par la communauté gay locale, Modeste Mutinga Mutuishayi a fait l`objet d`une enquête, qui devrait aboutir à  son arrestation et a sa condamnation par la justice sud-africaine, au regard des différents éléments déjà  en possession des enquêteurs sud-africains : témoignages, relèves de comptes bancaires, écoutes téléphoniques etc…La gravité de l`accusation : `` proxénétisme homosexuel aggravé » ! "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a été accusé d`entretenir un vaste réseau homosexuel en République sud-africaine. Il faut savoir que si l`homosexualité n`est pas un crime en RSA, le proxénétisme est en revanche un délit qui peut couter très cher a ceux qui le pratiquent au pays de Nelson Mandela.

La République démocratique du Congo a jamais livré -t-elle livrer son sénateur Modeste Mutuishayi dit "Momo" à  la justice sud-africaine. La raison ? C'est Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, l'imposteur de Kingakati qui est intervenu auprès du président affairiste, Jacob Zuma pour sauver la tête de "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi ! Pour faire profil bas, "Momo" a été dégagé du poste de Rapporteur, Modeste Mutinga Mutuishayi est toujours sénateur !

Alors que le Congolais vit avec 1 dollar par jour, pour un pays aux immenses ressources...Alias Joseph Kabila qui est arrivé en 1997 au Congo-Kinshasa, avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière, sans un un caillou dans ses poches...4 ans après, il a placé sur le trà´ne du Congo par la mafia internationale pour mieux piller ses ressources ! Alias Joseph Kabila est un clandestin, un sans-papiers, homme débarque dans un pays sans pièce d'identité, qui ne parle aucune langue de ce pays, mais devient subitement président en République démocratique du Congo. Il a fait du Congo plus que le Nicaragua. Ce criminel politico-militaro-économique a planqué plus de 50 milliards de dollars dans les îles vierges britanniques. Un imposteur qui n'a jamais élu ! En 2006, c'est dans un char de la Monuc, flanqué d'un gilet pare-balles que Malu Malu, abbé tricheur de triste mémoire, est allé à  la RTNC pour proclamer les résultats du second tour de l'élection présidentielle Louis Michel 2006. Il y a eu morts d'homme dans la capitale Kinshasa. En 2011, il y a eu également un hold-up électoral orchestré par Daniel Ngoy Mulunda, pasteur fraudeur...C'est au Camp militaire Colonel Tshatshi qu'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale a prêté son second serment frauduleux.

Pour lui rendre l'ascenseur, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi lui concocte une loi sur mesure soi disant portant statut "des anciens présidents de la République élus" ! Le comble est que des journalistes mendiants, "Coupagistes" et thuriféraires affuble "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi de titre de "Sénateur de l'opposition" alors le ventriote est au chaudron de la mangeoire Joséphiste depuis qu'il a été Président de la Haute Autorité des Médias (HAM) ! Mieux "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi est un Mammouth du régime, qui aura contribué dans la descente à  l'enfer de la République démocratique du Congo pour son ventre. Avec un pillage systématique de ses ressources, une paupérisation aggravée de sa population, des atteintes massives aux droits humains, 12 millions de morts congolais, des enfants qui meurent de famine au Kasaï, à  l'Est de la République des Congolais sont devenus des réfugiés dans leur propre pays...voici les 15 avantages matériels dont Alias Joseph Kabila doit bénéficier après son imposture à  la tête du pays:

1. L`ancien président de la République élu bénéficie mensuellement d`une pension spéciale exempte de tout impà´t. Celle-ci prend effet à  l`installation effective du nouveau président élu ;

2. D`une allocation annuelle pour services rendus à  la nation ;

3. D`une habitation décente fournie par l`État ou une indemnité de logement ;

4. D`un passeport diplomatique pour lui-même, son conjoint et ses enfants mineurs ;

5. De deux véhicules dont un de fonction et un autre à  usage domestique ;

6. D`un service de sécurité doté de moyen logistique conséquent comprenant :

- au moins 2 gardes du corps,

- 3 éléments de sa suite et

- une section chargée de la garde de sa résidence ;

7. D`un personnel domestique dont le nombre ne peut dépasser 10 personnes ;

8. Des locaux faisant office de bureaux pour lui-même et pour son secrétariat dont le nombre ne peut dépasser 6 personnes ;

9. D`une dotation mensuelle en carburant ;

10. D`une dotation mensuelle pour les frais de consommation d`eau, d`électricité et de téléphone ;

11. Des soins de santé au pays où à  l`étranger à  charge de la République, pour lui même, son conjoint et ses enfants mineurs ;

12. D`une rente de survie (mensuelle) pour son conjoint survivant non remarié, en cas de son décès ;

13. D`une rente d`orphelin (mensuelle) pour ses enfants mineurs, en cas de son décès ;

14. D`une allocation forfaitaire pour le conjoint survivant non remarié, en cas de son décès ;

15. D`une allocation forfaitaire pour les orphelins.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 27 janvier 2018

Poulain du Belge Louis Michel, le Néron de Kingakati "Alias Joseph Kabila" a pris la grosse tête !

Kinshasa, conférence de presse d'Alias Joseph Kabila

Le Belge Louis Michel devrait récupérer son poulain Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, qu'il a catapulté sur le trà´ne du Congo depuis dix-sept ans maintenant. L'inculte a été soutenu par la mafia internationale pour mieux piller ses ressources de la République démocratique du Congo. L'odieux "Néron de Kingakati" a pris la grosse tête, il est devenu arrogant et méprisant. Le moineau est devenu un aigle, rapace et prédateur.

Alias Joseph Kabila et son mentor le Léopoldien Louis Michel

Avec sa barbe poivre sel comparable à  celle du comique camerounais Jean-Miché Kankan, l'aphone et taiseux, Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale a répondu aux questions des journalistes cinq ans après son second hold-up électoral de novembre 2011, cinq ans ans de silence dans un pays continent. Une conférence de presse après son second quinquennat usurpé qui hors mandat électoral. 26 janvier 2001-26 janvier 2018: Dix-sept ans qu'Alias Joseph Kabila trà´ne abusivement sur le Congo. Sa conférence de presse "boutiquée", avec des fleurs d'enterrement comme décoration, avec comme réponses alambiquées, une litanie d'incantations.

Elections Louis Michel 2006: L'imposteur Alias Joseph Kabila a gagné par fraude

La RDC n'est pas la propriété d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale ! L'imposteur de Kingakati va jusqu'à  humilier Florence Morice, une consœ“ur de RFI qui a posé la question de savoir s'il sera candidat. IL demande à  ses services: "veuillez remettre une copie de la constitution à  ma petite sœ“ur de RFI". Aucun journaliste n'est solidaire avec elle ni ne proteste. Il y a une sorte de complaisance entre les coupagistes qui rigolent et le Néron de Kingakati. Les trois péchés capitaux d'Alias Joseph Kabila devant la presse sont: Autosatisfaction, Arrogance et Falsification de l`histoire. La RDC ni les Congolais n'ont pas des problèmes particuliers avec la Belgique. C'est le régime d'Alias Joseph Kabila, ses apparatchiks véreux qui a des problèmes avec des libéraux belges au pouvoir. Que l'on ferme la maison Schengen ou que l'on coupe la coopération belge avec ses 25 millions d'euros, qu'est-ce que cela change pour les Congolais ? La Belgique a attendu 17 ans pour se rendre compte que son imposteur de poulain est incapacitaire, sanguinaire, tortionnaire et inquisiteur du peuple congolais. N'est-ce pas se jouer des congolais ? Combien n'y a-t-il pas eu des massacres, tueries, assassinats, arrestations arbitraires, emprisonnements abusifs, empoisonnements de congolais par le régime autocratique illégitime d'alias Joseph Joseph et le silence assourdissant de Louis Michel et des Libéraux belges au pouvoir ?

Mentor et Poulain: Louis Michel et Alias Joseph Kabila

Aujourd'hui, Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale parle de sa "Constitution" qu'il a défendu. Quel toupet ? C'est sous l'instigation et la bénédiction de Louis Michel que la "Constitution" de la République démocratique du Congo a été écrite à  l'université de Liège. Nous revenons sur ce que Réveil FM International avait publié le mercredi 31 juillet 2013 sous le titre: "Tripatouillage Constitutionnelle: Evariste Boshab-Bob Kazadi Kabamba, les Dupond-Dupont congolo-belges, faussaires et fossoyeurs du Congo.

Ténébreux, ombrageux, embrouilleurs, adeptes de l'adage:"science sans conscience n'est que ruine de l'à¢me", Evariste Boshab et Bob Kabamba Kazadi sont les Dupond-Dupont congolo-belges, fossoyeurs patentés de la République démocratique du Congo. Chaperonner par Louis Michel leur grand parrain, Evariste Boshab et Bob Kabamba Kazadi sont deux pseudos intellectuels, deux chiens de garde dressés par des néocoloniaux et néocolonialistes pour mieux casser la République démocratique du Congo, l'empêcher de décoller et servir au mieux leurs intérêts: pillages organisés des ressources !

L'embrouille Belgique-RDC est une mascarade: Louis Michel et son poulain Alias Joseph Kabila

Un Grand Congo violé, fragile, très faible, caporalisé, divisé, incapable de se défendre, ni de défendre ses citoyens les poussant à  l'exil est du pain bénit pour des belges néocoloniaux et néocolonialistes, qui sont conscients que la Belgique ne pèse pas sans le Congo même faisant partie de l'Union européenne.

Néanmoins, Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, entouré des dinosaures Mobutistes, s'en prend à  la Belgique, rien de nouveau sous le soleil. Alias Joseph Kabila est amnésique, il a oublié que le Léopoldien Louis Michel l'a placé sur le trà´ne du Congo avec l'accord de la mafia internationale pour mieux piller des ressources de la RDC. Alias Joseph Kabila a oublié que c'est le même Louis Michel, alors Ministre des Affaires étrangères qui avait tout orchestré pour son premier voyage euro-américain, fin janvier 2001. Son escale à  Paris pour rencontrer le Président Jacques Chirac, une trentaine des minutes, à  Washington sa rencontre avec Colin Powell et, le Président américain George W. Bush, à  New-York à  l'ONU avec Koffi Annan, puis retour en Belgique avec des Belges.

Paniqué, tout tremblant, Alias Joseph Kabila face aux journalistes au Palais des Nations à  Genève

L'arrogance d'Alias Joseph Kabila est celui d'un arriviste parvenu. Ancien taximan de Dar es Salam, Kadogo qui est arrivé au Congo en 1997 avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière, sans un caillou dans ses poches. Aujourd'hui grà¢ce aux pillages des ressources de la RDC, il est multi-milliardaire. Il a plus de 50 milliards de dollars américains, planqués dans les îles vierges britanniques. Il se fout de tout le monde. Sa soldatesque a tué, assassiné voir massacré des congolais dans des paroisses. Pas un mot des condoléances ! Ses mercenaires ont gazé des bombes lacrymogènes dans une maternité où étaient soignés 60 bébés prématurés dans des couveuses des sœ“urs religieuses à  Mbinza Delvaux. Pas un mot. Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale s'est amusé avec des journalistes aux ordres. Il n'a répondu sérieusement à  aucune question. Il a baladé tout le monde.

Alias Joseph Kabila suivant le cortège funèbre de M'zée Laurent-Désiré Kabila à  Kinshasa

Le 16 janvier 2011 sous le titre: RDC: Révision constitutionnelle, Congolais, indignons-nous ! nous écrivons ceci:

Un pays ne change pas d'adresse tous les quatre matins, et on ne révise pas non plus une Constitution tous les quatre matins dans un pays responsable et démocratique ! Surtout pas pour des raisons fallacieuses, bidons comme l'ont fait les Joséphistes au Palais du Peuple.

Un pays se construit démocratiquement avec tous ses fils et filles, avec des piliers de contre-pouvoirs: Une opposition institutionnelle respectée et protégée par ceux qui sont au pouvoir, des partis politiques qui fonctionnent sans entraves, une société civile écoutée, une justice indépendante pour tous, une presse libre et indépendante...Cela ne doit pas être un slogan mais être une réalité au quotidien !

Les Joséphistes ont prouvé à  la face du monde qu'ils sont corrompus, véreux, rusés, gnomes, illusionnistes, fourbes, roublards, tricheurs, dribbleurs... Ils ont votés la révision constitutionnelle pour favoriser Joseph Kabila à  l'élection présidentielle de 2011. Pour masquer leurs turpitudes ils entonnent à  l'unisson la chanson:"Même à  un tour le candidat de l'opposition peut gagner". En effet, les Joséphistes sont prêts à  vendre le Congo pour un plat de lentilles !

Pourquoi cette précipitation pour réviser la Constitution de Liège ? Pourquoi ce mépris du souverain primaire c'est-à -dire du peuple congolais ? Pourquoi avoir accepter que la Constitution de Liège ait été votée par en référendum en 2005 et le faire voter précipitamment par les Députés et Sénateurs ? La bande des Joséphistes croient comme fer que la République démocratique du Congo, notre pays à  tous, est leur "Ligablo" en bons jouisseurs, ils estiment qu'ils doivent en jouir comme bon leur semble. Ils se trompent ! On ne peut justifier aucune violence mais lorsque notre parlement se transforme en ring de boxe. On ne peut que que s'inquiéter et s'interroger.On apprend que lors du vote de la révision constitutionnelle au Palais du Peuple, Evariste Boshab, le président de l'Assemblée nationale aurait été copieusement rossé par un Député du MLC, dans sa fuite Boshab aurait perdu quelques feuilles de notes...sans doute aussi quelques dollars pour corrompre ! Il serait sortie par la petite porte !

Kinshasa le 18 février 2006, sous un soleil d'aplomb, Alias Joseph Kabila, promulgue la Constitution de Liège qu'il est entrain de combattre à  9 mois de la fin de son mandat.

Voici les raisons pour les Congolais de s'indigner face à  la révision constitutionnelle de l'AMP, Parti-Etat:

Kingakati Bwene, la ferme de tous les maux !

Mobutu Sese Seko se repliait à  Gbado Lite quand il n`était pas dans le bateau présidentiel, le MS-Kamanyola. Joseph, lui, a trouvé son lieu de villégiature sur la route de Bandundu. Kingakati Bwene est une petite bourgade perdue où se dessinent des scénarii sur la gestion de la République démocratique du Congo. A deux jours du vote de la révision constitutionnelle au Palais du Peuple, Joseph a reçu 400 parlementaires (députés et sénateurs) dans la désormais célèbre ``Ferme de Kingakati». Aux allures de garden-party, la rencontre a été l'occasion pour recevoir un mot d`ordre de vote en insistant sur la ``discipline» avec enveloppes. Les parlementaires de l'AMP, Parti-Etat ont reçus chacun une enveloppe de 20.000 $ distribuée par Evariste Boshab et Augustin Katumba Mwanké, pour les Députés; Léonard She Okintundu et Henri-Thomas Lokondo pour les Sénateurs.

Souvenons-nous avant l'éviction de Vital Kamerhe au perchoir de l'Assemblée nationale. C`est à  Kingakati qu' Boshab Evariste, a été choisi par Joseph Kabila lui-même, pour remplacer Vital Kamerhe.. Boshab a succédé à  Kamerhe à  la tête du parti présidentiel, le PPRD ; c`est encore lui, Boshab, qui a pris le siège de Kamerhe après sa démission. Selon certaines sources, le mercredi 15 avril 2009, ``Joseph» aurait remis à  chaque parlementaire une ``enveloppe» contenant un montant oscillant entre 2.000 et 5.000 $. Et il s`était par ailleurs engagé à  prendre à  sa charge le solde à  payer pour les véhicules 4x4 livrés à  ses convives. La réunion s`est terminée par un grand barbecue. Le champagne avait coulé à  flots. ``Ce fut un géant méchoui. Une fête avant la fête. Champagne grand cru, grands vins, blanc et rouge, poulets, viandes diverses, saucisses grillées, etc." Pour cacher sa trahison à  l'égard du Congo, Joseph s`est par ailleurs engagé à  prendre à  sa charge le solde à  payer pour les véhicules 4x4 livrés à  ses convives.»

Vital Khamerhe. Le président démissionnaire, également issu de l`AMP, a été éjecté de son fauteuil par sa propre famille politique, pour avoir osé critiquer la décision autocratique de Joseph Kabila. Une trahison de plus contre le Congo et les Congolais. Joseph, avait donné son accord, en janvier 2009, à  l`entrée de l`armée rwandaise en RDC pour démanteler, aux cà´tés de l`armée congolaise, les bases des rebelles hutus du FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda). Vital Khamerhe, dans une intervention sur les ondes de la radio onusienne, avait alors qualifié cette décision de `` très grave » pour le pays, signant ainsi sa déchéance. L`Alliance de la majorité présidentielle (AMP, Parti-Etat, dont il était issu, avait mis tout en œ“uvre pour obtenir sa démission et celle du bureau qu`il dirigeait. Après quelques semaines de résistance, Vital Kamerhe avait finalement jeté l`éponge, le 25 mars 2009, à  la veille de la visite de Nicolas Sarkozy, le président français en RDC.

Kingakati, c'est aussi le lieu où a eu lieu du 8 au 10 octobre 2010, un conclave entre les Chefs des partis et autres indépendants AMP, entre autres, le PPRD, l`ARC, le MSR, le RCD/KML, la CCU, le PDC, DCF-Cofedec, le PA, la CODECO, l`UNAFEC, l`UNADEF pour transcender leurs divergences en vue de consolider le leadership de Joseph Kabila, leur seul candidat-président. Enfin Kingakati, c'est le lieu où Armand Tungulu a été assassiné. Kingakati est plus que le lieu où se prenne des décisions névralgiques de la République, c'est le lieu de toutes les compromissions, les trahisons contre le pays avec des décisions alambiquées, l'achat et la corruption des parlementaires pour voter les lois en faveur de l'AMP, Parti-Etat, les nominations partisanes et farfelues, l'accueil des courtisans et le débauchage pour le clan des Joséphistes...

La peur bleue du grand débat démocratique !

La remise en cause de deux tours de l'élection présidentielle annule de fait le grand débat démocratique entre les deux candidats en lice au premier tour. Or la peur bleue de Joseph de se retrouver en face d'un bon tribun. Depuis 10 ans qu'il est à  la tête du Congo, ses actes de trahisons à  l'égard du pays sont avérés. Il n'a aucun bilan palpable à  défendre si ce n'est les deux fontaines à  Kinshasa qui n'arrivent même pas à  refouler l'eau. Joseph peut-il tenir un débat de 2 heures face à  Etienne Tshisekedi ? Justine Kasa-Vubu, Vital Kamerhe, son ancien ami et défenseur ? Djamba Yohé ? Marie Thérèse N'landu ? Pasteur Théodore Ngoy ? ... et tant d'autres tribuns de l'opposition congolaise ? Non et mille fois, non ! Le Congo n'a pas recouvré la paix, le Congo n'est pays démocratique, le Congo ne respecte pas les droits de l'homme, le Congo n'a pas une presse libre et indépendante...

En 2006, Modeste Mutinga alors président de la Haute Autorité des Médias (HAM) s'était fait corrompre pour annuler le débat constitutionnel tant attendu entre Joseph kabila-Jean-Pierre Bemba. Contre espèces sonnantes et trébuchantes et postes, Modeste Mutinga et ses acolytes annulèrent le grand débat démocratique. Modeste Mutinga fut nommé Rapporteur au Sénat pour le compte de l'AMP, Parti-Etat; Esdras Kambale qui fut le Ier Vice-président de la HAM, est Ministre de la culture et des Arts; Dominique Sakomi Inongo devenu président de la HAM a été contraint, en mai 2008, de poser l'acte de Zachée en restituant 47 000 dollars américains, salaires de membres du Centre de monitoring des médias congolais (CMMC) avant d'être viré. C'est un seigneur de guerre Primo Mukambilwa qui préside l'étouffoir des libertés: la Haute Autorité de Médias (HAM) au profit de l'AMP, Parti-Etat.

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et de Communication (CSAC) dont la loi vient d'être promulguée en date du lundi 10 janvier 2011, ne risque-t-il pas d'être le clone de la HAM ? Voyez comment Malu Malu s'accroche à  la CEI ! Le CSAC sera-t-il vraiment indépendant ? Les membres de CSAC ne risquent-t-ils pas de faire comme Modeste Mutinga, Esdras Kambale, Primo Mukambilwa... jouer aux prédateurs de la liberté de presse avec des décisions farfelues, monnayer des postes, se faire corrompre...?

Les politiciens-mangercrates !

La classe politique congolaise fait la honte ! Nos acteurs politiques sont trop versatiles et cela pénalise le pays:Ils étaient Kasavubistes à  Joseph Kasa-Vubu, Lumumbistes avec Patrice Emery Lumumba, Mobutiste avec Joseph-Désire Mobutu Sese Seko, Kabilistes avec M'zée Laurent-Désiré Kabila, ils sont devenus des Joséphistes avec Joseph avec des retournements de vestes, chemises ... Les Mobutistes qui avaient traversé le fleuve Congo à  pied pour fuir l'entrée de l'AFDL sont revenus et agissent avec amnésie désopilante comme s'ils n'avaient jamais été chassé du pouvoir. Seul la mangeoire compte. L'acteur politique congolais ne se bat pour ses idées et convictions mais veut à  tout prit se retrouver à  la mangeoire.

La politique est le seul métier payant au Congo. Alors par opportunisme, avec l'idéal de la ventripotence, on fait de la politique pour manger. Et les mangeurs à  tous les rà¢teliers se retrouvent à  tous les gouvernements et dans toute les institutions de la République.

Comment comprendre Evariste Boshab qui se dit constitutionnaliste, qui avec Bob Kazadi Kabamba sont les deux seuls Congolo-Belges à  avoir participé à  la rédaction de la Constitution de Liège avec leurs compatriotes Belges: Nicolas Banneux, Marc Bossuyt, Pierre Verjans, André Alen, Paul Lemmens, Jean Spreutels...Le Belge Evariste Boshab qui préside notre parlement en toute illégalité et illégitimité sait-il au moins que la Constitution de son pays la Belgique nommée Constitution belge actuelle est la seule et unique norme juridique suprême qu'ait jamais eu la Belgique. Elle est dite `` Constitution du 7 février 1831 » ou `` Constitution du 17 février 1994 » car elle a été votée le 7 février 1831 par le Congrès national mais elle a été coordonnée le 17 février 1994. Elle instaure un système monarchique constitutionnel, parlementaire et fédéral. De sa création en 1831 aux années 1960 elle n'a quasiment pas été modifiée. Les premières modifications, ont eu pour but d'élargir le scrutin. Par la suite, elle ont eues pour cadre une décentralisation de l'État. La dernière modification date du 22 décembre 2008.

Comment Boshab a pu accepter qu'on révise la Constitution de Liège pour l'intérêt de Joseph Kabila ?

Science sans conscience n'es que ruine de l'à¢me. Evariste Boshab et les parlementaires du ventre ont peut-être des diplà´mes qu'ils accrochent comme des trophées sur les murs de leurs résidences, ils ne sont en rien des intellectuels. Nous espérons qu'ils sont fiers d'eux lorsque le matin, ils se regardent dans le miroir pour se raser. On devrait prendre le temps nécessaire pour réviser cette Constitution, pas pour de besoin électoraliste, partisan et mercantiliste. Les Joséphistes ont choisi la voie de déshonneur. Ils sont hués, conspués, sifflés, injuriés, insultés, apostrophés, vilipendés, abîmés, diffamés, flétris, salis, calomniés, dénigrés, décriés ....par les Congolais !

Pluralisme politique et pluralité d'opinion

Le Congo n'est ni le Rwanda encore moins le Burundi qui n'ont que trois ethnies: Hutu, Tutsi et Twa (pygmées)Pluralisme politique-pluralité d'opinion. Les parlementaires Josépistes véreux qui veulent nous ramener à  une dualité politique:Majorité présidentielle et une opposition voire un opposant ignorent les vrais soubassements des réalités politiques congolaises.

La République démocratique du Congo, pays aux dimensions continentales, a plus de 450 ethnies, il est à  craindre que l'émiettement du suffrage universel dans une compétition électorale pluraliste à  un seul tour ne consacre l'avènement à  la tête de l'Etat d'un président élu avec peut-être 10 % des voix exprimées par son seul groupe ethnique ou peut être encore par trois ou quatre de 145 territoires que compte la RDC.

Dans ce cas précis, le président qui sera élu dans ces conditions sera contesté, voire rejeté par l'ensemble du territoire national faute de légitimité nationale. Ce qui entraînerait une situation chaotique hypothéquant ainsi l'avenir et le développement de la République démocratique du Congo.Le schéma politique des Joséphistes est faussé dès le départ, le résultat sera faux.

La réduction du scrutin de deux tours à  un diminue ou, mieux, réduit ainsi les conditions d`aisance et de lucidité qui servent de sous bassement à  une élection responsable et judicieuse, conditions pourtant garanties dans la présente constitution. Il est plus difficile de choisir judicieusement et en toute responsabilité un Président de la République sur une liste de plus de cinquante candidats que de le faire sur une liste de deux candidats et que, par conséquent, la possibilité donné aux électeurs de tamiser, au premier tour, les candidats et de choisir, au second tour, l`un sur les deux candidats restants permet aux citoyens en à¢ge de voter d`exercer judicieusement et en toute responsabilité leur droit de vote.

Ramener le scrutin de deux à  un tour veut dire retirer au citoyen les conditions de mieux connaitre le candidat à  élire et d`élire aisément, judicieusement, en toute responsabilité et en connaissance de cause après tamisage de candidat ; et ce, en l`obligeant, tout en sachant qu`il est analphabète, de choisir le Président de la République en une seule fois et sur une liste de plusieurs personnes.

Le scrutin à  deux tours organisé en 2006 n`avait pas débouché sur une guerre identitaire en République démocratique du Congo. Les violences armées ayant opposé la Garde présidentielle de Joseph Kabila et la Garde de Jean Pierre Bemba n`avaient pas pour source le mode de scrutin ni la contestation des résultats électoraux. Elles sont intervenues plus ou moins un an après que Jean Pierre Bemba ait reconnu la victoire de Joseph Kabila.

Alias Joseph Kabila fait du Mobutisme sans Mobutu. La Belgique qui assassine Lumumba ne vaut pas pire qu'un pouvoir qui réprime son propre peuple dans le sang. Si @dreynders doit restituer la dépouille de Lumumba, d'autres doivent restituer celle de Tungulu ou Chebeya. En somme, ni Colons ni Dictateur ne sont à  tolérer en République démocratique du Congo. S'en prendre à  la Belgique qui a assassiné Patrice Emery Lumumba ne vaut pas pire qu'un pouvoir qui réprime son propre peuple dans le sang. Si la Belgique doit restituer la dépouille de Lumumba, Alias Joseph Kabila doit restituer celle de Floribert Chebeya, Fidèle Bazana, Armand Tungulu... En somme, ni Colons ni Dictateur ne sont à  tolérer en République démocratique du Congo.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 3 janvier 2018

Les martyrs du 31 décembre, Alias Joseph Kabila, le tyran dicte sa loi et ses règles !

Kinshasa, 31 décembre 2017, le visage tuméfié d'un curé, par des coups des crosses de la police-milice

Silence, on zigouille au Congo ! Hommage à  tous les curés, abbés, religieux et religieuses ! Ce visage est aujourd`hui celui du Congo ! Défiguré, torturé, abîmé par Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Twale, un Tyran Hitlérien, homme sans foi ni loi, qui n`a le respect de rien, ni de personne, et surtout pas du sacré ! Catapulté par la mafia internationale sur le trà´ne de la République démocratique du Congo, pour mieux piller ses ressources, le taximan de Dar es salam, sait qu'il peut tuer, assassiner, massacrer le peuple congolais, il jouira de l'impunité et sera toujours soutenu car ses mentors et ce qui ont fait de ce Kagodo et incapacitaire de Kingakati, roitelet au Congo, ont besoin des ressources, la vie des congolais ne compte pas. En coupant l'internet dans toute la République démocratique du Congo, l'objectif était de massacrer à  "huis clos" sans témoins gênants.

Une dame Congolaise est morte, une balle logée en plein visage

Un jeune Kinois, la bouche déchiquetée par des balles de la police-milice

Cette fille est morte avec une balle dans la tête !

Qu'a fait cette jeune fille pour mourir si jeune ?

Le dimanche 31 décembre 2017, les catholiques du Comité laïc de coordination (CNC) ont organisé des manifestations pacifiques dans plusieurs villes de la RDC. Plus de 160 lieux de culte se s'étaint mobilisés à  Kinshasa, mais aussi dans les provinces du Nord-Kivu, du Kongo-Central, du Haut-Katanga et du Kasaï-Central.

Selon le bilan provisoire des Nations unies, au moins huit personnes ont été tuées dans des quartiers extrêmement populaires de Kinshasa. Le CNC évoque dix manifestants morts sous les balles. Le porte-parole de la police nationale congolaise a déclaré que "la police n`a enregistré aucun cas de décès dans les lieux de culte ou paroisses impliqués dans ces tentatives de perturbation de l`ordre public ", Selon le colonel Mwanamputu, la police a enregistré 5 morts et 77 fauteurs de troubles appréhendés à  Kinshasa.

Les Evêques de la CENCO enfarinés par l'imposteur-usurpateur de Kingakati

Alias Josep Kabila Kanambe Kazembere Mtwale s'est joué de l'Eglise catholique. Il a enfariné les Évêques de la CENCO, qui lui ont donné une année de plus sur le trà´ne du Congo. L'accord de la Saint-Sylvestre est un accord sous seing privé, qui ne peut pas remplacer la Constitution du pays. Alias Joseph Kabila s'est agglutiné à  l`Évêque Marcel Utembi Tapa de Kisangani, qui est aussi Président de la CENCO, pour un accord bidon. Les Evêques de la CENCO ont sauvé la tête d'un tyran Hitlérien, fin mandat, sans légitimité, en le laissant une année de plus sur le trà´ne du Congo.

Alias Joseph Kabila n'a jamais apposé sa signature au bas de l'accord de la CENCO. Il n'a jamais appliqué aucune recommandations de la CENCO: déclaration publique qu'il ne sera pas candidat pour un 3è mandat, pas de tripatouillage de la Constitution, libération des prisonniers politiques, nomination d'un Premier ministre de l'opposition...

Les Évêques de la CENCO ont préféré aller voir l'imposteur-usurpateur au palais de la Nation, au lieu de se concerter avec l'Archevêque de Kinshasa, Mgr. Laurent Monsengwo ! Il faut que l'Eglise catholique romaine de la RDC parle d'une seule voix.

La CENCO n'a pas joué franc jeu avec le peuple congolais. Les Évêques ont l'attitude de ceux qui avaient réclamé le Brexit en Grande-Bretagne, qui se sont carapater après.

Lire la suite...

Partager sur : Partager