Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

dimanche 25 juillet 2021

RDC: Le cardinal Ambongo, le mîtré est ciblé par des Bena Mpuka et Talibans !

RDC: Le cardinal Ambongo, le mîtré est ciblé par des Bena Mpuka et Talibans !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International


En Afrique, c'est au deuil que les vérités sortent. Les obsèques du cardinal Laurent Monsengwo n'ont pas déroger à la règle. Le cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa, dans son homélie n'a pas ménagé le régime d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba. Les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques Tshilomboïsés tentent de sauver la face de celui qui a volé le destin du peuple congolais.

fb-img-1626905769697

Au palais du peuple, lors de la messe pour les obsèques du cardinal Laurent Monsengwo, deux Talibans Tshilomboïsés avaient enfilé de faux habits des prêtres . Que voulaient-ils faire au corps du cardinal Monsengwo ? Ils ont été cueillis comme deux fruits mûrs par des vrais prêtres avisés.

L'Udps parti familial des tribaux, tribalistes et tribalisés avec ses parlementaires sous les manguiers a l'art outrancier de diabolisation ! Sauf que cela ne fonctionne pas à tous les coups.

Les Talibans amnésiques ont oublié qu'ils avaient vilipendé le cardinal Monsengwo lors de la publication des faux résultats fabriqués par la CENI et la Cour constitutionnelle. 

fb-img-1626905646909

Le cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa sonne le tocsin de la vérité.  Il est la cible des Talibans. Vilipender sur les réseaux sociaux, le mîtré ne cède pas aux Appeler Félix Tshilombo est un affront pour les écervelés Talibans, qui ont oublié que Tshilombo, le faussaire n'a pris le nom Tshisekedi qu'à la mort d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

Pour les Talibans, c'est le césaro-tshilomboïsme à outrance. Or pour le cardinal Ambongo: les dirigeants ne doivent pas se comporter comme s'ils étaient propriétaires du pays ! Et Tshilombo se voudrait César au Congo. Sans aucune légitimite, Tshilombo s'appuie sur ses bulldogs Talibans pour instaurer la terreur au sein du peuple congolais. 

Lorsque le 17 janvier 2018, le pasteur David Ekofo à la cathédrale du cinquantenaire s'en prend  ouvertement au régime d'Alias Kabila en plein culte et en présence de ses dignitaires apparatchicks,  Tshilombo, 3qui est allé à Kingakati, faire un odieux deal avec Alias Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale, le faux opposant, checkuleurs et usurpateurs d'aujourd'hui n'avaient-ils pas très applaudi le discours ekofoén ?

Mais lorsque le cardinal Fridolin Ambongo interpelle le 20 juillet 2021, en pleine messe, les dirigeants d'aujourd'hui sur la gestion de la chose publique , on le traite de haineux. C'est pour dire que l'Eglise s'est toujours penchée du côté de Peuple.


Réfractaires à la vérité, les audacieux Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques sont des diabolisateurs hors pairs. Ils diabolisent, diabolisent et diabolisent...le cardinal Fridolin Ambongo n'est pas le premier ni le dernier à subir la diabolisation. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Obsèques Monsengwo: Le cardinal Ambongo 1er opposant de Tshilombo et médiocres!

Obsèques Monsengwo: Le cardinal Ambongo 1er opposant de Tshilombo et médiocres!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Laurent Monsengwo 2.jpg, juil. 2021

Le Balkanisateur, le plus grand tribaliste du Congo et l'incapacitaire Tshilombo Tshintuntu, l'enjambeur de la grille du palais présidentielle en a eu pour son grade aux obsèques du cardinal Laurent Monsengo au palais du peuple. Le Cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa sur le pas de son prédécesseur. Les oreilles de Tshilombo, ses apparatchiks tribaux...ont sifflé.

freddy-mulongo-laurent-monsengwo-1

Le cardinal Laurent Monsengwo n'est pas mort. Son testament au peuple congolais: "Que les médiocres dégagent"  a retenti au palais du peuple, comme un tonnerre qui a déchiré le ciel du Congo. Les Congolais en général et ceux de la diaspora ont applaudi et acquiescé le message prophétique du cardinal Ambongo. Le message a été dit en face de Tshilombo et ses apparatchiks tribaux dans un lieu symbolique: le palais du peuple où le cardinal Laurent Monsengwo présida la Conférence Nationale Souveraine et le Haut-Conseil Parlement de Transition sous la dictature Mobutu. Les oreilles de Tshilombo ont sifflé lors des obsèques de Monsengwo: Il n'est pas le propriétaire du Congo ! Tshilombo, ses checkuleurs et riches de la 25è heure Ba Poli Na Bango !

Réveil-FM: Le cardinal Fridolin Ambongo 1er opposant de Tshilombo aux obsèques du cardinal Monsengwo © Afas Infos

Sans détour et ambages, le Cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa qui a officié la cérémonie officielle des obsèques a, dans son sermon, rappelé la lutte de Laurent Monsengwo :  « Le meilleur chemin pour honorer sa mémoire, c’est ce que nous faisons aujourd’hui. Mais l’hommage le plus important, c’est de continuer son combat, c’est de voir le Congo debout », a-t-il déclaré ajoutant que « c’est de voir nos dirigeants ne pas se considérer comme les propriétaires de notre pays ». Le cardinal Ambongo ajoute: « La meilleure façon de rendre hommage, c’est que les richesses de nos pays servent à nos populations et non à un petit groupe de privilégiés. On ne peut rendre hommages à la mémoire de Monsengwo si on laisse la population croupir dans la misère". »  Et par une pichnette de poursuivre : « alors que les gouvernants vivent dans l’opulence et l’impunité. Honorer la mémoire du cardinal Monsengwo c’est aussi devenir des artisans de paix, de Justice, de l’instauration de l’état de Droit pour que le vivre ensemble dans la paix et la réconciliation nationale soit possible en Afrique et au Congo ».

freddy-mulongo-laurent-monsengwo-2

Les obsèques du cardinal Laurent Monssengwo ont eu lieu ce mardi 20 juillet 2021 au palais du peuple. Les deux présidents de deux Congo (Kinshasa et Brazzaville) Tshilombo  et Sassou Nguesso ont pris part à cette cérémonie d’hommage national à celui qui est présenté comme un symbole pour la Nation.

Lire la suite...

Partager sur : Partager