Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - André Bokundoa

Fil des billets Fil des commentaires

mercredi 6 décembre 2017

André Bokundoa installé, l'Eglise du Christ au Congo débute son arggiornamento !

André Bokundoa,président de l'Eglise du Christ au Congo (ECC)

Élu en aoà»t et installé officiellement le samedi 25 novembre dernier, le pasteur André Bokundoa et son équipe doivent travailler dur pour redonner aux protestants congolais la fierté d'appartenir à  la grande famille des Réformes. Il faudra renforcer l'identité protestante, vivre l'unité dans la diversité et lutter contre les conflits qui gangrènent les communautés de base. Pour y arriver le changement, c'est maintenant. L'arggiornamento s'impose pour la deuxième grande institution religieuse de la République démocratique du Congo. Finie la période du sel sans saveur et de la lumière que l'on cache sous le lit ou sous le boisseau ! Le "Mokristo Azali Mwinda" doit redevenir une réalité. Le protestantisme congolais a beaucoup perdu, il doit revenir à  l`Évangile qui libère ! L'ECC n'a pas à  copier le monde mais à  le transformer. Les accointances des autorités ecclésiastiques aux politicailleurs congolais ont desservi l'Eglise. Même l`Évêque Jean Bokeleale, le premier président de l'Eglise du christ au Congo, la plus grande fédération protestante au monde, n'était pas allé si loin dans la soumission des protestants à  l'égard d'un régime dictatorial. Marini Bodho, son successeur est le pire président de l'ECC que les protestants congolais aient connu. Avec lui, l'ECC est devenu un paillasson où Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, l'imposteur qui règne par défi, s'est toujours essuyé les pieds ensanglantés en toute impunité. Mieux, Marini Bodho, président de l'ECC a présidé le Sénat godillot, caisse de résonance d'une dictature avec des sénateurs applaudisseurs et corrompus. Pourquoi ne l'a-t-on pas démissionné de l'ECC ? Marini Bodho aura contribué à  l'abaissement des protestants, à  la honte de ces derniers de se reconnaître protestants, à  cause des dérives et bévues. Même les églises évangéliques qui n'ont pas une tradition d'épiscopalisme ont maintenant des évêques et archevêques...le déviationnisme d'un protestantisme frelaté. Le nouveau président national de l`Eglise du Christ au Congo (ECC), André Bokundoa Bolikabe a le soutien de la majorité des protestants congolais, ainsi que ceux de la diaspora pour réformer l'ECC, le remettre sur les vrais rails de l`Évangile. Il a 6 ans du pain sur la planche.

Zénith de Strasbourg. Protestants en fête, le professeur Honoré Muenyi Kamuinga, le président de l'ECC André Bokundoa et le pasteur Philippe Kabongo

Allocution du président national de l'ECC à  l'occasion de son installation officielle

Monsieur le Président de l`Assemblée Nationale, Représentant du Chef de l`Etat

Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle,

Monsieur le Premier Président de la Cour Suprême de Justice,

Messieurs les Procureurs Généraux de la République,

Honorables Sénateurs et Députes nationaux,

Messieurs les Ministres et membres du Gouvernement,

Messieurs et Mesdames, les Chefs des Confessions Religieuses,

Monseigneur l`Archevêque, Président Honoraire de l`ECC,

Messieurs les Ambassadeurs et Chefs des Missions diplomatiques,

Messeigneurs et Révérends, Représentants les Communautés de l`ECC,

Monsieur le Bourgmestre de la Commune de Lingwala,

Bien Aimés dans le Seigneur,

A vos titres et qualités respectifs, que la grà¢ce et la paix vous soient accordés de la part de notre Seigneur Jésus-Christ, Sauveur de l`humanité !

Au nom de notre organisation, l`Eglise du Christ au Congo et au mien propre, nous avons l`immense joie et l`honneur de vous accueillir dans cette cathédrale du premier centenaire protestant, nous légué par l`évêque Jean BOKELEALE, notre premier Président National, pour cette cérémonie sacerdotale de notre prise des fonctions en tant que Président National et Représentant Légal de l`Eglise du Christ au Congo.

Vous vous souviendrez qu`il s`est tenu à  Kinshasa, du 14 au 19 Aoà»t de l`année en cours, un Synode national électif de l`Eglise du Christ au Congo, au cours duquel, l`ensemble des communautés protestantes membres et organismes associés ont porté leur choix sur ma modeste personne, en me choisissant comme Président National et Représentant Légal, pour conduire, avec le soutien de Dieu Tout Puissant, la destinée de cette Eglise pour un mandat de 6 ans.

Avant toute chose, c`est ici l`occasion pour moi de rendre grà¢ce à  Dieu pour cette consécration et remercier très sincèrement toutes les communautés membres à  travers elles, tous les protestants de la République Démocratique du Congo, pour le soutien combien indispensable à  l`accomplissement de ce ministère sacerdotale.

Comme vous le savez bien, nous prenons ces responsabilités à  une période très particulière de l`histoire de notre Eglise et de notre Pays, la République démocratique Congo. Une période qui nécessite plus que jamais la mutualisation des efforts pour faire face aux défis multiples qui menacent notre existence entant qu`Eglise et nation.

Créée depuis 1970, l`Eglise du Christ au Congo est aujourd`hui confrontée à  plusieurs défis dont les plus importants sont la gouvernance de ses ressources humaines, matérielles et financières ainsi que la perspective d`une vision novatrice axée sur le développement et la lutte contre la pauvreté grandissante de nos populations.

Notre pays traverse, quant à  lui, une période d`incertitude liée à  la non-organisation, dans les délais constitutionnels des élections générales qui devraient aboutir à  une alternance à  la tête du pays et une occupation régulière de l`arène politique par des élus à  tous les niveaux de l`Etat ; laquelle situation occasionne une série des contestations qui ne favorisent guère un climat de paix et de développement.

C`est devant cette double réalité que notre mandat en tant que Président national de l`ECC débute.

Aussi, considérant notre rà´le de pasteur, berger du troupeau de notre seigneur Jésus-Christ, nous nous engagerons à  :

1. Renforcer l`identité protestante de l`Eglise.

Dans l`unité de l`ECC, le contexte actuel voudrait que notre Eglise s`affirme et confirme son identité en tant qu`Eglise protestante dans le concert des Eglises chrétiennes de la RDC. Une Eglise du Seigneur Jésus-Christ au service de la population pour son bien être holistique dans le respect de l`éthique et valeurs protestantes. Affirmer par la lumière de toute chose et la présentation des bonnes œ“uvres (Mathieu 5, 16). Ceci nous exige donc de repenser la vision évangélique de l`ECC par la mise en place des programmes et projets ayant pour objectif le renforcement des capacités des cadres à  tous les niveaux.

2. Lutter contre les conflits qui gangrènent les communautés membres.

Les conflits de leadership sont devenus un ‘`cancer`` dans la plupart des communautés membres de l`ECC. Comme nous le savons tous, les conflits ne favorisent pas le développement du ministère pastoral et la proclamation de l`évangile de notre Seigneur Jésus-Christ. Cette situation depuis bientà´t deux décennies a affaiblit beaucoup de nos communautés membres créant ainsi un exode massif de nos fidèles vers d`autres Eglises. Dans le respect des textes réglementaires qui nous régissent, l`ECC en tant que garant de l`identité protestante doit s`impliquer dans la résolution pacifique des conflits qui gangrènent notre Eglise. Nous devons avoir comme Objectif zéro conflit au sein de notre Eglise à  l`horizon 2023, en créant l`unité dans le chef de chaque couche de notre Eglise. Le ‘`nous`` et non le nous majesté mais le ‘`nous commun`` (Génése 1, 26).

3. Renforcer le partenariat au niveau local avec les institutions étatiques et privées

Notre pays dispose des potentialités énormes. Il est anormal que nos communautés croupissent dans la misère et la pauvreté. Notre propre expérience avec la communauté (CBFC) nous a montré que nous pouvons localement produire des richesses pour soutenir l`œ“uvre du Seigneur Jésus-Christ. Nous devons mobiliser nos propres efforts et ensuite créer des alliances avec les autres, pour l`intérêt de l`Eglise. Pour y parvenir, il est indispensable que nous puissions nous mobiliser localement en vue de promouvoir les potentialités de notre église et ensuite renforcer divers partenariats avec les institutions étatiques et privées au niveau national et international pour le développement de notre Eglise en particulier et la population congolaise en général.

4. Améliorer l`image de l`Eglise auprès des partenaires financiers extérieurs

Aujourd`hui, l`image de notre Eglise est un peu ternis auprès de la plupart des partenaires extérieurs suite à  la mauvaise gouvernance des ressources nous allouées. Nous devons tous travailler pour améliorer l`image de l`Eglise à  travers les mécanismes d`une gouvernance basée sur la redevabilité et le contrà´le citoyen, seuls capables de redorer l`image et la fierté dont jouissaient les Eglises protestantes à  l`époque de nos pères fondateurs. L`image de l`Eglise primitive à  nos jours sera facile si et seulement si ces leaders approfondissent l`esprit de Jean 21,15-17.

5. Renforcer la présence et la participation aux réflexions et analyses nationales sur les questions socio-économiques touchant à  la vie de la population

Depuis plusieurs décennies, la RDC connait une situation désastreuse sur le plan socio-économique. L`Eglise qui accompagne l`Etat dans la recherche du bien-être de la population, ne peut pas rester indifférente face à  cette situation. Pour ce faire, l`Eglise doit être présente dans les espaces de réflexions et d`analyses sur les questions sociales, économiques et de développement durable. Elle doit également disposer des outils qui serviront à  la fois de collecter les informations, le monitoring, la sensibilisation, le plaidoyer et la recherche sur la problématique de la gouvernance des ressources naturelles, source des conflits dans notre pays.

Voilà  quelques idées forces sur lesquelles nous fondons notre projet pour l`avenir de l`ECC que nous pensons réalisable avec le soutien de notre Seigneur Jésus-Christ, en mettant en pratique le principe du travail qui est d`assujettir la terre. (Genèse 1, 27).

S`agissant de la situation du pays, il nous faut savoir que notre cher et beau pays est actuellement en train d`écrire une nouvelle page de son histoire, j`en appelle donc à  toute la classe politique à  privilégier une voie de sortie de cette crise, je cite, le dialogue et la compréhension mutuelle. Les deux acceptions, constituent à  notre sens, des moyens efficaces dans les résolutions de nos différends. Arrêtons de nous déchirer, enterrons-nous intérêts égoïstes pour promouvoir les aspirations de la population. Cette population qui souffre, dont les cris traverses la toge pastorale pour atteindre Dieu, et Dieu nous interpelle en tant que bergers. Il est nécessaire et impérieux dans notre rà´le de gardien du temple, de pouvoir au cours de notre mandat, promouvoir la mission première de l`Eglise, celle d`être la sentinelle au milieu de la nation et lumière du monde ; contribuer à  la démocratie, aux respects des droits de l`homme, des libertés individuelles et des personnes marginalisées.

Pour notre part, nous nous engagerons à  contribuer pour que les élections crédibles et apaisées se tiennent dans notre pays dans les délais raisonnables en évitant à  ce que le sang des innocents ne continus à  couler utilement.

Bien Aimés dans le Seigneur, le plus long chemin de la vie commence par un pas, nous venons de commencer ce pas aujourd`hui grà¢ce à  notre Seigneur Jésus-Christ ; en espérant que chacun de nous remplira la part de sa mission. Nous avons dit. Que Dieu vous bénisse.

Que Dieu bénisse le peuple congolais.

Que Dieu bénisse l`Eglise du Christ au Congo.

Prof. Rév. BOKUNDOA-bo-LIKABE André

Président National et Représentant Légal de l'ECC

Lire la suite...

Partager sur : Partager