Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Angwalima Tshilombo

Fil des billets Fil des commentaires

mercredi 25 mars 2020

RDC: "Coronavirus", Tshilombo lance un fonds de solidarité sans y mettre un seul sou !

RDC: "Coronavirus", Tshilombo lance un fonds de solidarité sans y mettre un seul dollar !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-335.jpg, mar. 2020


Angwalima Tshilombo est une calamité contre la République démocratique du Congo.

Hier, le 24 mars dans un discours à la nation, des nouvelles mesures de restriction susceptibles d’endiguer la pandémie de coronavirus en République démocratique du Congo. L'imposteur-usurpateur, Angwalima Tshilombo vient de créer un "Fonds national de solidarité contre le coronavirus" (FNSCC) auquel le président nommé invite particulièrement tous les opérateurs économiques à participer par devoir de "solidarité".

"Je lance un appel à la solidarité nationale de tous les opérateurs économiques ainsi que d’autres pays et organismes qui conduira à la mise en place d’un Fonds National de Solidarité Contre le Coronavirus (FNSCC) qui restera ouvert à tous les potentiels bienfaiteurs" !

L'incapacitaire bénéficiaire d'une Nomination Électorale, Angwalima Tshilombo lance un fonds de solidarité sans que lui même mette la main dans sa poche ? Au Congo-Kinshasa, c'est de l' escroquerie à ciel ouvert. Ceux qui sont affamés et n'ont rien doivent donner pour un Fonds de solidarité dont on ne connait ni la tête et la queue. Le Congolais vit avec -1 dollar par jour.

Le Ghana a mis 100 millions de dollars pour des Ghanéens . Au Kenya, le chef d'Etat réduit son salaire de 80% et les ministres consentent une réduction de 20% chacun. Au Burkina, pays sahélien de 20 millions d'habitants, un couvre-feu a été instauré de 19h00 à 5h00 du matin. Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec 200 millions d'habitants, a fortement durci ses mesures face à la pandémie, en imposant notamment la fermeture partielle de lieux publics et de deux aéroports internationaux. L'Ethiopie a reçu livraison d'1,1 million de kits de test, six millions de masques et 60.000 combinaisons de protection de la part du milliardaire chinois Jack Ma.

Angwalima Tshilombo a saigné les caisses de l'Etat, 85 millions uniquement pour ses voyages inutiles. Il s'est acheté un manoir à Waterloo en Belgique comme son ami Moyibicrate comme Kin Kiey Mulumba. Et pour le Coronavirus rien ?

Le 1,8 millions...des cacahuètes pour 80 millions d'habitants ! Ce budget de Tshilombo pour chaque Congolais pour lutter contre le Coronavirus est : $1,800,000 / 80,000,000 = $0.0225/Congolais ! Tshilombo n'a aucun souci pour le peuple congolais. Il a été nommé pour jouir ! Ce jouisseur Malewa, ancien pizzaïolo est plongé dans sa collaboration avec les ennemis du Congo: Traître et Collabo !

Lire la suite...

jeudi 19 mars 2020

RDC: COVID-19, Angwalima Tshilombo se moque du peuple congolais, il doit démissionner !

RDC: COVID-19, Angwalima Tshilombo se moque du peuple congolais, il doit démissionner !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-FelixTshilombo 341.jpg, mar. 2020


La République démocratique du Congo vivait déjà sous le coronavirus de la misère, pauvreté, malnutrition, corruption généralisée, de l'insalubrité, des bébés prisonniers dans les hôpitaux et centres de santé, des hold-up électoraux, des voyages interminables du Magellan national, des conseillers pléthoriques et incapacitaires à la présidence de la République, des politicailleurs-ventriotes, des kulunas cravatés, des Miyibicrates...

Mais le COVID-19 est foudroyant. Il n'a pas de passeport, n'a pas de traitement, il est redoutable et tueur.

Dans un pays comme la RDC qui souffre du délestage, l'électricité étant une denrée rare, voilà qu'Angwalima Tshilombo s'est fait attendre. Imposteur et usurpateur, Monsieur 15%, Tshilombo le fameux fils Tshisekedi est passé à 22 heures sur les Antennes de la RTNC alors qu'il était attendu à 20 heures. De qui se moque-t-il ? Ce président nommé et non élu, n'a pas aucun respect pour notre peuple.

Contrairement en Europe, où ils ont des médias publics, Angwalima Tshilombo devrait mixer et mobiliser tous les médias de la République: télévisions, Radios commerciales, Radios communautaires et Radio Okapi pour que le message contre le Covid-19 atteigne la majorité de notre peuple, dans les coins et recoins de toute la République. Il devrait passer son allocution dans la journée et ne devrait pas attendre 14 cas de coronavirus pour se prononcer.

Puisque le coronavirus ne s'est pas encore transmis d'un Congolais à un autre compatriote au niveau du pays, qu'il faut rester laxiste. Dès que les Etats-Unis, la France, l'Allemagne...ont commencé à fermer leurs frontières et à prendre des mesures fortes, il fallait les emboîter le pas et ne pas attendre. Il faut sensibiliser à tout va, surtout sur les mesures d'hygiènes à observer.

Des mesurettes d'Angwalima Tshilombo ne feront pas avancer le Schmilblick: interdiction de rassemblement de plus de 20 personnes, toutes activités sportives, deuils en salle ou domicile. Fermetures de : bars, boîtes, terrasses, plus écoles et universités dès ce jeudi 19/03. Tous les lieux de cultes fermés pour 4 semaines.

Pas un mot pour ses voyages ruineux pour les caisses de l'Etat. Sera-t-il confiné au pays pour les 4 semaines ? Pas un mot pour les marchés, le peuple congolais vit avec -1 dollar par jour, il se débrouille. Si les mamans ne vont pas au Wenze que vont devenir les enfants ? Comment peut-on interdire le rassemblement de 20 personnes alors que dans les transports en commun, il y a plus de 40 voire 50 personnes. Pas un mot sur les transports publics.

Les Congolais n'ont pas l'eau qui coule au robinet, mais l'hygiène passe par l'eau. Le gouvernement de Tshilombo va-t-il organiser la distribution d'eau dans des quartiers pour des familles ?

Pas un mot sur un budget spécial pour faire face à tout ça.

Depuis janvier 2020 une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée depuis la Chine.

Qu’est-ce que le Coronavirus COVID-19 ?

Les Coronavirus sont une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des Coronavirus) à des pathologies plus sévères comme le MERS-COV ou le SRAS.

Le virus identifié en janvier 2020 en Chine est un nouveau Coronavirus. La maladie provoquée par ce Coronavirus a été nommée SARS-CoV-2. par l’Organisation mondiale de la Santé - OMS.
Depuis le 11 mars 2020, l’OMS qualifie la situation mondiale du COVID-19 de pandémie ; c’est-à-dire que l’épidémie est désormais mondiale.

Quels sont les symptômes du Coronavirus COVID-19 ?

Les symptômes principaux sont la fièvre ou la sensation de fièvre et des signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement.

Comment se transmet le Coronavirus COVID-19 ?

La maladie se transmet par les gouttelettes (sécrétions projetées lors d’éternuements ou de la toux). On considère donc qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre lors d’une toux, d’un éternuement ou une discussion en l’absence de mesures de protection. Un des autres vecteurs privilégiés de la transmission du virus est le contact des mains non lavées.
C’est donc pourquoi les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale sont indispensables pour se protéger de la maladie.

Quels sont les symptômes du Coronavirus COVID-19 ?

Les symptômes principaux sont la fièvre ou la sensation de fièvre et des signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement.

Existe-t-il un vaccin ?

Il n’existe pas de vaccin contre le Coronavirus COVID-19 pour le moment. Plusieurs traitements sont en cours d’évaluation en France, en lien avec l’OMS pour être utilisés contre le Coronavirus COVID-19. Dans l’attente, le traitement est symptomatique.

En France, les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d'être munis d'une attestation pour :

-Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
-Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
-Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
-Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
-Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement. Pour une urgence sanitaire planétaire, prendre son temps.

Angwalima Tshilombo limite ses mesurettes à la prise en charge de ceux qui sont testés positif au coronavirus et les autres ? C'est la prise de tout le peuple congolais qui est exigé. Non seulement, il prend des mesurettes en retard en plus, c'est du gnongnon comme mesures.

A quoi sert cette présidence usurpée ? Tshilombo doit démissionner! A-t-il volé le destin du peuple congolais pour se pavaner au lieu de travailler pour lui ? Il doit démissionner. Tshilombo dégage !

Lire la suite...

samedi 7 mars 2020

RDC: Tribaliste patenté, Tshilombo un petit demi-dieu veut casser le pays avec ses extrémistes Bena Mpuka tribalisés !

RDC: Tribaliste patenté, Tshilombo un petit demi-dieu veut casser le pays avec ses extrémistes Bena Mpuka tribalisés !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Angwalima Tshilombo Tshintuntu.jpg, mar. 2020


Jamais la République démocratique du Congo, ex-Zaïre, n'a été aussi proche de son explosion depuis la Nomination Électorale d'Angwalima Tshislombo. Monsieur 15% nommé est une calamité pour le Congo. Voici les raisons qui risquent d'imploser le pays:

1. Lorsqu'on est bénéficiaire d'une Nomination Électorale et que des compatriotes de Beni, Butembo et Yumbi ont été privés du droit de vote, on fait tout pour rassembler et fédérer le peuple. Servir la République, c'est rassembler et fédérer pas autre chose. C'est agir au nom de tous les Congolais même ceux qui ne vous aiment pas. Un président n'est pas là pour être aimé, applaudi, encensé, déifié...il est là pour agir. Angwalima Tshilombo n'est pas le président de tous les Congolais. Il se comporte en petit demi-dieu des Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques. Il est entrain de casser le pays. Et le jour que le Congo va brûler, il sera trop tard. "Je ne suis pas là pour fouiner dans le passé", "Les 12 millions des morts Congolais sont morts par "Effets Collatéraux" du Rwanda", "Je ne dialogue pas avec des opposants, ils n'ont qu'à attendre 2023"...l'arrogance et l'ignorance en politique se payent "Cash" ! L'Udps, à part la présidence de la République, n'a que 15 députés nationaux et 1 gouverneur de province. Comment Tshilombo a -t-il gagné l'élection présidentielle ?

2. Même sous Joseph Kasa-Vubu, le Maréchal Mobutu, l'Afldl, Alias Kabila, on avait jamais vécu un tribalisme exacerbé comme actuellement avec Angwalima Tshilombo, dans sa présidence usurpée. Tribaliste patenté, Tshilombo a 92 conseillers tribaux à sa présidence usurpée. Cela ne choque pas sa petite conscience. Tous des Bena Mpuka incompétents , checkuleurs et Frappeurs. Les scandales financiers se succèdent en cascade à la présidence de Tshilombo. Lorsque l'Udps, est un parti familial sans cadres ni élites.

3. Un président de la République ne doit jamais insulter ses compatriotes. On se souvient tous de "Casse toi pauv'con" de Nicolas Sarkozy en France, qui l'a poursuivi toute sa présidence et l'a fait dégager pour l'élection présidentielle de 2017. En effet, "Casse-toi, pauv' con !" est une phrase prononcée par Nicolas Sarkozy, alors en fonction de président de la République française, en réponse à une personne refusant sa poignée de main et lui ayant déclaré : "Ah non, touche-moi pas ! Tu me salis !". Prononcée lors de sa visite officielle au Salon de l'agriculture le 23 février 2008, cette réplique est rapidement devenue célèbre grâce à la reproduction de l'enregistrement vidéo et à sa diffusion par Internet. Angwalima Tshilombo a chacune de ses déplacements à l'étranger n'hésite pas du haut de la tribune d'insulter publiquement les Congolais de la diaspora: "Ba Nyngalakata" à Bruxelles, "Ba Ndoki" à Paris et "Ba Combat Ntaba" à Londres. Mieux ses petits soldats, des extrémistes Bena Mpuka excellent dans les injures et insultent sur les réseaux sociaux contre les compatriotes des autres provinces. "Haineux, Jaloux, Boko Mesana...sont leurs insultes préférées. Les Kasaïens à eux-seuls peuvent-ils gagner une élection au Congo ?

Aucun acteur politique Kasaïen en fonctionne ne lève son petit doigt pour dénoncer la dangerosité de cette démarche de haine, stigmatisation et diabolisation des autres Congolais. Facile demain de jouer aux victimaires. Alors que c'est aujourd'hui et maintenant qu'il faut agir et mettre fin à cela.

On parle de "Non à la Balkanisation" mais l'implosion du Congo risque de venir de l’intérieur avec les comportements irascibles des Bena Mpuka, Talibans et Ethno-tribalistes qui soutiennent la présidence volée d'Angwalima Tshilombo par des insultes, matin, midi et soir aux autres Congolais. Ils ont des allumettes entre les mains et son entrain de brûler le pays.

"Bukalenga Buetu", c'est notre pouvoir ! Qu'est-ce qui a changé au Congo ? Rien ! Au Kasaï, des gens meurent de faim. A Kabeya kamuanga, des enfants mangent du sable et en meurent. Ceux qui avaient fui le massacre de Kamwina Nsapu, qui étaient partis en Angola et qui sont revenus parce que Tshilombo a été Nommé président, ils errent à Kananga, qui s'occupent d'eux ?

Les Congolais ont le droit et devoir d'interpeller Angwalima Tshilombo. Que cela plaise aux Kasaïens ou Non ! Il s'agit de la Res publica, qui n'est pas un "Ligablo" de Tshilombo et sa famille mafieuse qui s'enrichit sur le dos du peuple congolais. Comment tshilombo peut-il avoir l'audace de parler de l'Anti-Corruption alors qu'il est le premier corrompu de la République ?

A Réveil FM International, au départ nous avions laissé faire. Depuis un certain temps, nous avons pris la résolution de répondre aux insultes et injures insensées et tarabiscotées des Bena Mpuka, Talibans et Ethno-tribalistes, petits soldats de Tshilombo qui écument les réseaux sociaux.

3. "Il est inacceptable que le pays soit pris en otage par un accord qui, du reste, est occulte." clament les évêques de la CENCO. Dans son communiqué au vitriol publié le lundi, les inquiétudes de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) sont pointés sans ambages:
1. Un an après l’alternance au sommet de l’Etat, des crises multiformes surgissent et font planer des inquiétudes sur le changement social vivement attendu. En effet, une tension préoccupante qui couve au sein de la coalition au pouvoir, se répercute sur la gouvernance, et entame le fonctionnement de l’appareil de l’Etat. Les alliés semblent plus préoccupés par leur positionnement politique que par le service à rendre au Peuple qui continue à croupir dans la misère.
Beaucoup de problèmes auxquels le pays est confronté restent sans solutions adéquates, à cause de la crise qui mine la Coalition. Il est inacceptable que le pays soit pris en otage par un accord qui, du reste, est occulte.
2. En même temps, nous assistons à un enrichissement injustifiable et scandaleux d’une poignée d’acteurs politiques au détriment de la grande majorité de la population. La corruption et les détournements du denier public persistent. Le comble est que ces détournements sont l’œuvre de ceux-là mêmes qui sont appelés à être des garants du bien commun. Les mesures annoncées pour combattre ces maux demeurent sans effets.

3. Nous restons inquiets par la persistance de l’insécurité généralisée dans l’Est du pays, semée par des groupes armés locaux et étrangers, particulièrement dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. On n’a jamais compté autant des morts en moins d’une année dans cette partie du pays, comme c’est le cas actuellement. L’insécurité s’étend aussi sous d’autres formes dans les grandes agglomérations du pays, ce qui donne l’impression que le Peuple est abandonné à lui-même.
4. Le manque du recensement de la population et la problématique d’occupation des terres entraînent des conflits intercommunautaires, spécialement dans les zones où la population redoute la balkanisation du pays.
5. Malgré la pétition initiée par la CENCO et l’Eglise du Christ au Congo (ECC), et qui a recueilli plus de deux millions des signatures, les élections locales qui devraient garantir la proximité et la recevabilité des Gouvernants à la base, semblent être renvoyées aux calendes grecques et les réformes souhaitées avant ces élections ne sont pas encore entamées.

Le Congo est un géant aux pieds d'argile. Et Tshilombo et sa bande des frappeurs au lieu de renforcer la cohésion nationale en apportant des solutions aux problèmes de Congolais, ils s'évertuent à tribaliser le Congo.

Lire la suite...

vendredi 6 mars 2020

RDC: Mike Mukebayi, un Kasaïen patriote et Nationaliste victime des Extrémistes Bena Mpuka et Tribalo-Ethniques !

RDC: Mike Mukebayi, un Kasaïen patriote et Nationaliste victime des Extrémistes Bena Mpuka et Tribalo-Ethniques !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Mike Mukebayi.jpg, mar. 2020

Député de Lingwala et ancien journaliste, Mike Mukebayi est poursuivi pour imputations dommageables, pour avoir dénoncé le vol au niveau de la présidence usurpée d'Angwalima Tshilombo: 15 millions de dollars. Arrêté et détenu à la prison de Makala, depuis novembre 2019, il est victime d'une détention prolongée à la prison de Makala en dépit de l’arrêt de la Cour constitutionnelle, qui a annulé, depuis le 7 février dernier, les décisions prises par le bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

Angwalima Tshilombo est voleur du destin du peuple congolais. Monsieur 15%, à qui la CENI et la Cour Constitutionnelle ont accrédité 38%. Cela prouve que 62 % des Congolais n'ont pas voté pour lui. Dans un pays de 80 millions être élu avec 15%, puis faire un deal pour bénéficier d'une Nomination Électorale, c'est le comble !

Un Kasaïen ne critique pas un autre Kasaïen, c'est la leçon que veulent faire passer des Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques. Or Mike Mukebayi n'est plus Kasaïen, il parle, prend position et dénonce comme un patriote nationaliste. Son malheur est d'avoir mis à nu les agissements des Chekuleurs-Frappeurs qui écument la présidence d'Angwalima Tshilombo, faussaire, ballados, Fakwa, traître et collabo.

La justice élève une Nation, dit-on ! Une justice vampirisée mène le pays au chaos. La RDC court un grand danger avec le tribalisme, un virus qui tue la paix au Congo.

Sur les réseaux sociaux, les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques excellent en injures contre les autres compatriotes. Ils ne se rendent pas compte de ce qu'ils font. Ceux qui dénoncent sont des jaloux et haineux.

Jusque là, on ne voit pas, Angwalima Tshilombo et les acteurs kasaïens monter au créneau pour dénoncer leurs frères Kasaïens qui insultent tous les Congolais.

Tshilombo lui-même sur TV5 Monde, en bon fieffé menteur, avait déclaré que les Kasaïens étaient tués à Kikwit parce que lui était élu.

Primo: Angwalima Tshilombo n'a jamais été élu par le peuple congolais. Il a fait un deal pour sa nomination électorale. Il est partenaire avec Alias kabila pour ce deal.

Deuxio: Aucun Kasaïen de Kikwit n'a été tué comme l'a affirmé Tshilombo.

Personne ne voit le danger que court la République, avec tous ces Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques qui insultent matin, midi et soir les autres Congolais. Facile après de se victimiser et jouer au victimaire.

Pourquoi Angwalima Tshilombo ne peut être critiqué ? Est-il sorti de la cuisse de Jupiter ? Pourquoi le Tshilombo pizzaolo, distributeur des prospectus et "Mulevi" de Matongé-Ixelles devient un petit dieu au Congo ?

Mike Mukebayi doit être dehors. Continuer à le maintenir en prison, comme le fait le régime d'Angwalima Tshilombo est une atteinte grave aux droits de l'homme. 

Lire la suite...

jeudi 27 février 2020

RDC: Pasteur Daniel Ngoyi Mulunda et Evêque Pascal Mukuna ne prenez pas en otage des Katangais et Kasaïens dans votre bataille des chiffonniers !

RDC: Pasteur Daniel Ngoyi Mulunda et Evêque Pascal Mukuna ne prenez pas en otage des Katangais et Kasaïens dans votre bataille des chiffonniers !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Mulunda 1.jpg, fév. 2020

Ce tweet de pasteur Daniel Ngoyi Mulunda m'a bouleversé. Si le compte est faux, il faut tout de suite le dénoncer. Mais s'il est vrai, c'est extrêmement grave.

Past. Mulunda-Nyanga
@PasteurMulunda
·
25 févr.
J’avertis Mukuna que s’il ose me toucher directement ou indirectement, il va compromettre la cohabitation entre Kasaiens et Katangais d’une part et entre les baluba du Kasai et du Katanga de l’autre. Ce feu va brûler nombreux. Katangais ouvrez les oreilles !

Quelles sont les leçons tirées de la chasse des Kasaïens au Katanga en 1992 sous la dictature de Mobutu ? Pourquoi vouloir refaire ce qui n'a jamais marché ? Pourquoi diviser un peuple qui est censé avoir un ancêtre commun: Ilunga Mbidi ? Ce sont les petits peuples qui subissent des décisions alambiquées prisent par des politiques inconscients.

Freddy Mulongo-Pascal Mukuna.jpg, fév. 2020

En Suisse, un grand Collabo et traître de la diaspora congolaise me traîne en justice. Bafwa Lwakale Mubengay, kasaïen, tribalo-ethnique patenté argue que je suis parmi les Katangais qui ont chassé les kasaîens au Katanga. Le Zobacrate le fait par haine, vengeance et par cupidité. Il a le même le culot de me réclamer 1 million de franc suisse parce que je suis journaliste katangais. Ce n'est pas Gabriel Kyungu wa Kumwanza, le fameux gouverneur de Mobutu et ami d'Angwalima Tshilombo, imposteur-usurpateur et voleur de destin de tout un peuple, qui l'a enfariné avec un une nomination bidon, qui est visé, mais moi, un Katangais qui n'a jamais occupé aucun poste politique au pays qui doit payer les erreurs des autres.

Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda doit avoir honte de débiter les incongruités pareilles. Ancien président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), dans sa conscience devant Dieu et devant le miroir de l'histoire, Daniel Ngoy Mulunda doit dire la vérité des urnes de l'élection 2011. Qui a gagné ? C'est Etienne Tshisekedi wa Mulumba qui avait gagné mais lui a proclamé Alias Kabila !
Il a affirmé qu'il ne se reprochait de rien et qu'il écrivait un livre: "Les élections chaotiques de 2011, la vérité de Daniel Ngoy Mulunda" ! Avoir contribué au chaos dans un pays et ne se reprocher rien, quel toupet ?

Aucun Katangais ne vous délègue pour parler en son nom contre l’évêque Mukuna ou contre les kasaîens.

Après avoir soutenu le régime d'imposture d'Alias Kabila dans son imposture, soutenu Emmanuel Shadary, le faux dauphin du barbu de Kingakati, car le vrai dauphin était Angwalima Tshilombo, voilà que l'évêque Pascal Mukuna revient à la raison, demande pardon à la diaspora congolaise qui était en avance des informations d'après lui.

L'évêque Pascal Mukuna a lui au moins reconnu dans une repentance publique, le travail des Congolais de l'étranger, pour sauver le Congo, ce que le pasteur Daniel Ngoy Mulunda n'a jamais fait: reconnaître que lui s'était trompé.

Des vraies questions demeurent dans la démarche de l'évêque Pascal Mukuna: Comment peut-il dénoncer Alias Kabila, le père de la démocratie d'après Angwalima Tshilombo et ignorer qu'il est son partenaire et c'est Alias Kabila qui l'a nommé puisqu'il y a eu deal ? Angwalima Tshilombo, Monsieur 15%, n'a jamais gagné l'élection présidentielle de décembre 2018. On ne combat pas le mensonge avec des demi-vérités. Soutenir Tshilombo, c'est soutenir Alias Kabila ! Tshilombo est son masque, bouclier.

L'évêque Mukuna est président Citoyens pour l'éveil patriotique (CEP), son second Jean-Claude katende est kasaïen comme lui, cela ne pose aucun problème à ces deux tribalo-ethniques. Est-ce que l'éveil patriotique est uniquement une affaire des Baluba au Congo ? Il n'y a pas d'autres Congolais compétents et éveillés qui sont censés faire partie de l'équipe ?

Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda a son parti politique "Espace démocratique pour la bonne gouvernance" (EDG), à mourir de rire ! Membre fondateur du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), il a fait campagne pour Alias Kabila en 2006, se présentant comme son conseiller spirituel. Très vite cependant, il se détachera du PPRD pour se consacrer à son ONG, le Programme œcuménique de paix, transformation des conflits et réconciliation (Parec).

Controversée, cette ONG lance en 2005 un premier programme de récupération des armes dans le Nord-­Katanga. Elle offre alors des vélos et reçoit en échange environ 10 000 armes et matériels militaires divers. Mulunda récidive en 2009 à Kinshasa et, cette fois, c’est 100 dollars pour un fusil. Il revendique la récupération de 12 000 armes. L’opération suivante est lancée dans l’Est de la RDC en 2010, avec une récompense de 50 dollars. Où le pasteur Daniel Ngoy Mulunda trouve-t-il cet argent ?

D’abord dans la poche du ­président Kabila, qui lui a octroyé un don de 100 000 dollars. Les opérations du Parec, qui se déroulent en marge du programme national de désarmement, sont très médiatisées et suscitent de nombreuses critiques. Des soupçons pèsent sur les trafics qui permettraient à des militaires de vendre leurs armes contre 100 dollars puis de les récupérer ensuite.

Bref, l'évêque Pascal Mukuna et le pasteur Daniel Ngoyi Mukuna ne doivent pas prendre en otage Kasaïens et Katangais dans leur bataille des chiffonniers.

Les Congolais ont besoin des leaders réveillés, qui aiment le Congo et tous les Congolais, qui montrent le cap, qui ne sont ni tribalistes ni versatiles. Les éveilleurs de la 28è heure ne doivent pas penser effacer les efforts des éveilleurs de la 1ère heure qui continuent à s'époumoner sur l'instauration de la vraie démocratie au Congo.

L'évêque Pascal Mukuna doit clarifier sa position sur Tshilombo et être cohérent ! Quant au pasteur Daniel Ngoy Mulunda, il est grillé à vie...pas encore en enfer ! 

Lire la suite...

dimanche 23 février 2020

RDC: Angwalima Tshilombo "Médiateur" du Rwanda-Ouganda, deux pays agresseurs du Congo, qui se sont faits la guerre à Kisangani en 2000 !

RDC: Angwalima Tshilombo "Médiateur" du Rwanda-Ouganda, deux pays agresseurs du Congo, qui se sont faits la guerre à Kisangani en 2000 !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Tshilombo Tshintuntu 2.jpg, fév. 2020

Tshilombo court-il vers un Prix Nobel de la paix qu'il n'aura jamais ? Tsnintuntu -Tshifueba est-il aussi ignare et écervelé pour ignorer l'histoire de notre pays ? Lorsqu'à Kigali, dans le livre d'or du mémorial rwandais, il a écrit que les 12 millions de Congolais morts l'étaient par "Effets collatéraux", les Bena-Mpuka et tribalo-ethniques ont embouché la trompette pour dire on l'avait trompé. Le lundi 18 novembre dernier, les audiences de réparation sur les pillages commis pendant la deuxième guerre du Congo par l'armée ougandaise devaient débuter devant la Cour internationale de justice à la Haye. La RDC réclamait jusqu'à 10 milliards de dollars, mais suite à la visite de Tshilombo en Ouganda, les deux chefs d'État ont décidé de demander le report de ces audiences.

Incroyable et invraisemblable, Angwalima Tshilombo "Médiateur" du Rwanda-Ouganda, deux pays agresseurs du Congo, qui se sont faits la guerre à Kisangani en 2000. En effet, la guerre des six jours est une succession d'affrontements meurtriers entre l'armée ougandaise et rwandaise à Kisangani du lundi 5 au 10 juin 2000 en République démocratique du Congo durant la Deuxième Guerre du Congo. Deux armées d'occupation et de prédation du Rwanda et de l’Ouganda se sont affrontées violemment dans la ville de Kisangani pendant 6 jours !

Les forces étrangères mettaient le Congo en coupe réglée, les troupes de l’APR (Rwandais) et de l’UPDF (Ougandais) vont s’affronter pour le contrôle de la filière du diamant dans la capitale de l’ancien Haut-Zaïre. Selon Amnesty Internationale, 1.200 civils congolais furent tués tandis que la population tentait de secourir plus de trois mille blessés. Les deux armées s’étaient livrées à des attaques indiscriminées, à l’arme lourde, jusque dans des quartiers densément peuplés, note le rapport Mapping.

Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" n'est jamais allé à Kinsangani pour rencontrer les victimes de la Seconde Guerre au Congo par les armées d'occupation du Rwanda et de l'Ouganda. Cette année, cela fera 20 ans que les les Rwandais et Ougandais ont massacré des Congolais et pillé des biens de notre peuple.

Le comble est que c'est Gatuna en Ouganda que les Rwandais et Ougandais s'étaient partagés l'argent des banques volés, diamants et or pillés à Kisangani ! C'est à Gatuna, qu'Angwalima Tshilombo est allé joué au "médiateur" contre deux frères amis et faux ennemis.

Le quatrième sommet quadripartite entre le Rwanda, l’Ouganda, l’Angola et la RDC, tenu à Gatuna le 21 février, s’est terminée sur une série de résolutions visant à baisser la tension entre le Rwanda et l’Ouganda. Tshilombo qui est entré dans l'histoire par la petite porte en faisant un deal et en volant le destin du peuple congolais croit pouvoir jouer aux bons offices ailleurs surtout à ceux qui ont massacré, pillé et sont des receleurs des ressources du Congo, au détriment du peuple congolais humilié, détroussé, tué...Tshilombo connait-il vraiment l'histoire du Congo ? Plus Tshintuntu que lui tu meurs ! Il a vendu le Congo aux agresseurs et se vend lui-même espérant un prix, lequel ?

Lire la suite...

jeudi 20 février 2020

RDC: L'impéritie de Tshilombo avec une justice inféodée à Alias Kabila qui est parti sans partir !

RDC: L'impéritie de Tshilombo avec une justice inféodée à Alias Kabila qui est parti sans partir !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

freddy-mulongo-cour-constitutionnelle.jpg, fév. 2020

La justice est un pilier de la démocratie. Elle élève une Nation. Je vais "déboulonner", "Je vais dissoudre"...sans effet. Depuis Mike Pompeo, le Secrétaire d'Etat Américain a préféré l'Angola à la RDC, l'imposteur-usurpateur, qui trône abusivement sans légitimité, qui n'a jamais compris que la lutte contre la corruption doit s'installer au Congo, continue de rêver debout ! Ses nominations sont complaisantes.

Au Congo, il faudra un jour arrêter avec des nominations tarabiscotées. Il faudra que les juges soient élus par le peuple. Promouvoir des juges corrompus par des politicailleurs corrompus doit cesser.

Angwalima Tshilombo Pétain Bizimungu "Tshintuntu-Tshifueba" est-il traumatisé par Jeanine Mabunda, présidente de l'Assemblée nationale, qui l'a renvoyé aux cordes avec son histoire de dissoudre le parlement ? Aucune femme congolaise magistrate n'a été promue dans ses ordonnances du 7 février. Tous que des hommes ! La phallocratie de Tshilombo, voleur de destin de tout un peuple n'est plus à démontrer. A-t-il peur des femmes, lui qui a reçu Sophie Wilmès, la Première Ministre Belge ? Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU et ancienne présidente de la Chili ?

freddy-mulongo-justice.jpg, fév. 2020 Aucune femme congolaise n'est compétente pour assumer les hautes fonctions dans l'appareil judiciaire congolaise ? A mourir de honte ! L'Etat de droit n'est-ce pas aussi l'intégration des femmes dans les institutions républicaines. Où est l'égalité des chances et la promotion des femmes. Et en plus ces nominations de Tshilombo sont complaisantes.

Des Congolais avisés parlent de mutation et non élévation concernant les personnes nommés par Tshilombo:

1. Victor Mumba Mukomo: Le nouveau procureur près la cour de cassation, est celui qui avait signé le communiqué interdisant toute interférence dans l’affaire des $millions volatilisés à la présidence de la République. M et qui annonçait une enquête en passant. Ancien procureur général sous Kabila. En 2016, il a accusé Moise Katumbi dans l'affaire des mercenaires Américains. Dans l'Affaire 15 millions de dollars de fonds pétroliers disparus à la présidence de la République, qui a fait des vagues dans le pays. C'est bien victor Mumba Mukomo qui avait signé le communiqué: "En attendant l’issue des investigations que mènent ses services, il est demandé aux uns et aux autres de s’abstenir d’interférer par des actes, des propos et des déclarations intempestifs et inopportuns de nature à porter gravement préjudice auxdites enquêtes, qui doivent se poursuivre en toute sérénité," Depuis là silence plat sur les 15 millions, l'enquête a donné quoi ?

Victor Mumba Mukomo est-il nommer pour faire taire et disparaître l'affaire 15 millions de dollars ?

Ancien procureur général d'Alias Kabila. En 2016, le même Victor Mumba Mukomo qui avait accusé Moise Katumbi dans l'affaire des mercenaires Américains...

2. Jean Paul Mukolo: Juge de la fameuse et corruptible Cour Constitutionnelle, il a été nommé en juin 2018 par Alias Kabila pour s'assurer que les élections vont refléter sa volonté. C'est la personne qui a lu nuitamment, le décret de la cour Constitutionnelle, lorsqu'elle s'est prononcée sur les élections de 2018 avec des faux résultats fabriqués par Corneille Nangaa à la CENI.

3. Dominique Ntambwe Wa Kiniki: Est un ancien conseiller à la cour suprême de la Justice. Un apparatchik Joséphiste de longue date, très actif au PPRD.

Lire la suite...

samedi 1 février 2020

RDC: Arrestation arbitraire de Nicole Kinyoma par les sbires et barbouzes d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" !

Nicole Kinyoma, activiste et victime d'arrestation arbitraire

Comment peut-on s'autoriser à  arrêter arbitrairement une jeune femme, Nicole Kinyoma qui a pris la peine d'informer qu'elle et ses activistes "Les Indignés de la RDC", allaient manifester et faire un sit-in devant l'ambassade du Rwanda ? Les Congolais n'ont-ils pas droit de manifester pacifiquement à  l'instar d'autres peuples ? Pourquoi tant des brutalisés ? Nicole Kinyoma a été arrêtée à  Royal , c'est-à -dire très loin de l'ambassade du Rwanda à  Kinshasa.

Alias Kabila est parti sans partir. Son masque et bouclier Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshfueba" est dans une dérive autoritaire qui rappelle les années noires de la dictature Mobutu.

A Londres, le dimanche 20 janvier dernier, dans une salle des Bena Mpuka et Tribalo-ethniques, sans ambages ni consultation des parlementaires congolais, Tshilombo a déclaré que les Banyamulenge étaient des Congolais. Hué et désavoué, le fils Tshisekedi a palpé son divorce politique avec le peuple congolais.

A Kinshasa, fief des institutions, des jeunes activistes congolais ont décidé de manifester pacifiquement devant l'ambassade du Rwanda. Bizarre que les "Mbumbulu", "Sbires" et "Barbouzes" de Tshilombo se liguent pour embastiller, taper et arrêter arbitrairement des jeunes. Parmi eux, Nicole Kinyoma, une jeune patriote déciée à  prendre son destin en main.

La voilà  qui est violentée et jetée au cachot de l'ANR qui d'après les dires de "Tshintuntu" sont tous fermés.

Bonimenteur, Tshilombo vient de rassurer Michelle Bachelet, la Haut Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU que des cachots parallèles sont fermés et que la RDC est sur la bonne voie pour les droits de l'homme.

Arrêtée par le Général Sylvano Kasongo, l'homme de main d'Alias Kabila, Nicole Kinyoma a été interrogée sans un avocat. Pour la terrorisée et traumatisée, elle e a été amenée de force chez le barbouze et tortionnaire le fameux Général Bisengimana, qui empêcha Etienne Tshisekedi d'atterrir à  Ndjili, avant de la jeter au gnouf de l'ANR.

Lire la suite...

mardi 7 janvier 2020

RDC: Angwalima Tshilombo "Tshintuntu", un "Commissionnaire en rétrocommission" de Sindika Dokolo et Isabel qui a échoué en Angola !

Tshilombo "Tshintuntu" en "Commissionnaire" pour Sindika Dokolo en Angola !

Chassez le naturel, il revient au galop dit-on ! Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" est un ancien checkulard de Bruxelles, un habitué de la rétrocommission.

Si Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" a un mépris pour le peuple congolais, qui ne l'a jamais élu puisque le fameux fils Tshisekedi a fait un deal diabolique nuitamment pour sa Nomination Electorale, il doit respecter les présidents qui respectent leurs peuples.

Joao Lorenzo, le président Angolais respecte la Constitution angolaise. Voilà  que Tshilombo "Tshintuntu" a utilisé l'argent du contribuable congolais pour aller en Angola demander à  Lorenzo d'intervenir sur les conséquences de la décision du tribunal provincial de Luanda du 30 décembre 2019.

Isabel Dos Santos et Sindika Dokolo poursuivis par la justice angolaise

La justice angolaise a pris la décision, en toute indépendance, de geler les avoirs de Sindika Dokolo et principalement ceux de son épouse Isabel Dos Santos. Un couple mafieux, deux pillards qui ont bénéficié de l'ancien régime. L`Etat angolais accuse Sindika Dokolo et son épouse, Isabel dos Santos, la fille de l`ancien président angolais Edouardo Dos Santos, ainsi qu`un autre sujet angolais, d`avoir détourné plus d`un milliard de dollars.

Une honte pour les Rdciens que Tshilombo "Tshintuntu" a quitté Kinshasa pour Luanda afin de jouer au "Commissionnaire" de Sindika Dokolo et Isabel Dos Santos. Une tristesse d'avoir un ignare et écervelé placé à  la tête de notre pays pour nous humilier.

Joà£o Lourenço a appelé à  une coopération internationale pour soutenir l`effort de lutte contre la corruption et l`impunité en Angola, soulignant que “la meilleure façon pour les personnes ciblées sera la collaboration maximale avec les autorités compétentes de l`État et de la justice. Angolais “.

Le chef de l`Etat angolais a également déclaré, que "l`exécutif ne s`ingère pas dans l`action de la justice", respectant ainsi le "principe du respect de la séparation des pouvoirs".

"Congolais debout" doit se dissocier de Sindika Dokolo jusqu'à  ce qu'il termine avec la justice angolaise. Il ne peut être un pillard en Angola et se cacher derrière Tshilombo, un autre faussaire et fossoyeur de la République. "Congolais debout" n'est plus crédible, tant que le cas Sindika Dokolo n'est mis au clair. Sindika Dokolo doit se mettre à  la disposition justice angolaise et défendre son innocence. "Congolais debout" n'a pas besoin d'un Carlos Ghosn, ancien dirigeant de l`Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, qui vient de s'échapper du Japon pour le Liban, en bafouant la justice japonaise.

Lire la suite...

dimanche 5 janvier 2020

RDC: Marthe Kasalu Tshisekedi "Mukaji Wa Mulufwilu" bénit ou maudit-elle son fils Angwalima Tshilombo ?

Angwalima Tshilombo qui a fait un enfant à  la fille de sa tante, la propre sœ“ur d'Etienne Tshisekedi est-il digne ?

Etienne Tshisekedi est mort seul à  l'hà´pital à  Bruxelles. Où étaient Marthe Kasalu Tshisekedi et son fils, Angwalima Tshilombo ?

Marthe Kasalu Tshisekedi et Angwalima Tshilombo en enterré Etienne Tshisekedi en Belgique. Les deux faussaires ont voulu qu'armée belge entre dans des combines pour ramener le faux cercueil de Ya Tshitshi à  Kinshasa, l'armée belge a refusé.

Les deux criminels complices ont ramené à  Kinshasa, un cercueil sans le corps de Tshisekedi, qu'ils ont fait enterré dans un mausolée autre que la maquette qui a été présentée.

Marthe Kasalu Tshisekedi "Mukaji Wa Mufwilu" n'est jamais allée à  Kabeya Kamuanga avec les biens de Ya Tshitshi où l'attendent toujours des femmes pleureuses endeuillées. Pourquoi fuit-elle Kabeya Kamuanga, villege d'Etienne Tshisekedi ?

Imposteur-Usurpateur, Traître-Collabo, Angwalima Tshilombo a fait faire un culte au stade des Martyrs demandant pardon au nom des dirigeants. Ce fossoyeur a enfariné tout le monde. Au lieu de demander au peuple pour son odieux et satanique deal pour sa Nomination Électorale, ce grand voleur patenté a menti à  Dieu et au peuple congolais à  cause de sa fausseté qui énerve Dieu.

Lire la suite...