Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - BBC Afrique

Fil des billets Fil des commentaires

vendredi 21 février 2020

Affaire Jacques Matand: BBC Afrique à Dakar, chien couchant du gouvernement rwandais, RSF dénonce le licenciement du journaliste !

Affaire Jacques Matand: BBC Afrique à Dakar, chien couchant du gouvernement rwandais, RSF dénonce le licenciement du journaliste !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

freddy-mulongo-jacques-matand-2.jpg, fév. 2020

Devenu premier producteur du Coltan minerai qui ne se trouve pas dans son sol mais dont 85 % de la production se trouve en République démocratique du Congo, l'arrogance du Rwanda pillard et receleur des ressources du Congo devient insupportable.

Singapour de l'Afrique ? La Suisse de l'Afrique... des qualificatifs pompeux sont abusivements donnés au Rwanda, un pays dont le boum économique provient des rapines et des crimes contre l'humanité, crimes de sang et crimes de génocide au Congo.

Paul Kagame, Hitler Noir et bourreau du peuple congolais se croit tout permis. Son gouvernement mono-ethnique vient de faire virer le journaliste congolais Jacques Matand Diyambi de la BBC Afrique à cause de l'interview accordée à Charles Onana auteur de :"Rwanda, la vérité de l'opération Turquoise"!

Paul Kagame, dictateur Rwandais décide qui BBC Afrique peut interview ou non ! Lui le criminel sanguinaire se donne tous les pouvoirs et permet tout. Mais au nom de quoi peut-il interdite à un journaliste d'interviewé un autre journaliste qui de surcroît est un enquêteur et écrivain ? Depuis deux décennies la dictature rwandaise outrepasse ses tentacules. Il invective, assassine, tue, muselé, bâillonne en toute impunité hors de ses frontières, toutes les personnes qui dénoncent ce qui ne va pas. Pris la main dans le sac, avec le tollé que cela a occasionné, le gouvernement de Kigali dément qu'il n'a jamais fait pression sur BBC Afrique. A moins d'être naïf ! Quelle personne sensée peut-elle croire le régime sanguinaire rwandais ?

Voici le communiqué de RSF :

Licenciement d’un journaliste de BBC Afrique : RSF dénonce une décision disproportionnée et dangereuse

Un journaliste de la BBC Afrique a été licencié, pour une interview sur le génocide rwandais qui n’aurait pas plu au gouvernement du Rwanda. Reporters sans frontières (RSF) dénonce une sanction disproportionnée qui va contribuer à intimider les journalistes travaillant sur ce sujet sensible, y compris en dehors du Rwanda. Le journaliste congolais Jacques Matand Diyambi en service à BBC Afrique, à Dakar au Sénégal, a été licencié pour “faute grave”, suite à une interview réalisée en novembre 2019, avec l’écrivain franco-camerounais Charles Onana, qui venait de publier un livre sur le génocide rwandais : "Rwanda, la vérité sur l'opération Turquoise".

Dans la lettre de licenciement consultée par RSF, la direction de la BBC Afrique explique avoir reçu une “plainte” du gouvernement rwandais résultant de la diffusion de cette interview. Ce dernier aurait accusé la radio internationale d’avoir été “injuste, biaisée et inexacte” et indiqué qu’il se réservait le droit de “prendre des sanctions” contre la BBC.

Contacté par RSF, le secrétaire d’Etat au ministère rwandais des Affaires étrangères, Olivier Nduhungirehe a déclaré que Kigali ‘’ne s’est jamais formellement plaint” de cette interview auprès de la BBC. “C’est un problème interne du groupe de presse britannique’’ a-t-il ajouté. Interrogé sur le contenu et l’existence de cette plainte, le service de presse de la BBC a répondu à RSF qu’il “ne commentait pas les questions liées à son personnel” et indiqué que tous ses journalistes devaient “se conformer au respect des standards éditoriaux rigoureux de la chaîne”.

‘’Cette décision est à la fois regrettable et disproportionnée, estime le directeur du bureau Afrique de l’ouest de RSF,Assane Diagne. Si la BBC estime que son journaliste a manqué à son devoir d’équilibre, il y avait bien d’autres façons de pouvoir lui signifier ou de faire entendre d’autres voix sans prendre une sanction aussi lourde.”

“Il est étonnant et dangereux qu’un média international réputé pour son indépendance cède aussi facilement aux pressions qu’auraient exercées le gouvernement rwandais, et ce d’autant plus que la BBC a elle même été victime de la censure à grande échelle de la part des autorités rwandaises contre celles et ceux qui s’écartent du discours officiel, estime pour sa part le responsable du bureau Afrique de RSF, Arnaud Froger. Cette décision contribue à terroriser les journalistes qui travaillent sur ce sujet sensible. Elle traduit aussi une dangereuse exportation de la politique de répression et d'intimidation contre le journalisme indépendant menée par les autorités rwandaises”.

Le licenciement a suscité une vague d’indignations. Au Sénégal, le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication sociale (SYNPICS) dont Jacques Matand dirige la section BBC est monté au créneau pour dénoncer ‘’une fuite en avant de la rédactrice en chef, qui n’assume pas son rôle, de premier responsable de la diffusion de tout sujet ».

En République démocratique du Congo, pays d’origine du journaliste, le président de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC), Boucard Kasonga Tshilunde, a menacé d’inviter ‘’tous les Congolais à ne plus suivre’’ la BBC et les médias qui prennent le relais de ne plus le faire’’.

Les très populaires programmes de la BBC en kinyarwanda sont suspendus depuis 2014 au Rwanda à la suite de la diffusion d’un documentaire sur le génocide de 1994 qualifié de “négationniste” par les autorités rwandaise. L'enquête du média britannique soulevait notamment la thèse controversée d’une possible implication du président Paul Kagamé dans l’assassinat de son prédécesseur Juvénal Habyarimana, événement ayant déclenché le génocide qui a fait plus de 800 000 morts dans le pays.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Francophonie: Le Rwanda fait virer un journaliste de la BBC Afrique à cause de l'interview accordée à Charles Onana auteur du :"Rwanda, la vérité de l'opération Turquoise"!

Francophonie: Le Rwanda fait virer un journaliste de la BBC Afrique à cause de l'interview accordée à Charles Onana auteur du :"Rwanda, la vérité de l'opération Turquoise"!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

freddy-mulongo-louise-mushikiwabo.jpg, fév. 2020

Où allons nous avec une francophonie censeuse des écrivains francophones ? Depuis que l'ancienne Ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Louise Mushikiwabo a été placée à la tête de l'OIF, elle est de marbre, ne bouge pas mais surtout aphone sur les atteintes à la liberté d'expression que son pays, le Rwanda s' offre en spectacle, muselant des caricaturistes par ici, bâillonnant des journalistes par là. La liberté d'expression est une valeur importante et universelle qui mérite d'être respectée par tous. Pourquoi Louise Mushikiwabo ne dénonce ni ne proteste contre des agissements anti-démocratiques de son pays le Rwanda contre l'espace francophone ?

freddy-mulongo-charles-onana-1.jpg, fév. 2020

Le Rwanda dictatorial tend ses tentacules partout. Paul Kagame, Hitler Noir et bourreau du peuple congolais fait plier des pays aux traditions démocratiques pour imposer sa vision alambiquée de la dictature. Le Rwanda vient de faire virer de la BBC, le journaliste congolais Jacques Matand Diyambi à cause de l'interview accordée à Charles Onana auteur du livre : "Rwanda, la vérité de l'opération Turquoise"!

Réfractaire à la critique, l'ogre de Kigali use et abuse des méthodes fortes. Il vient de noyer le Sénégal ! Pays de Léopold Sédar Senghor, père de la négritude et l'un des fondateurs de la Francophonie, Cheick Anta Diop, un savant, de Wade... d'Abdou Diouf, ancien Secrétaire Général de l'OIF et ancien président de la République ! C'est À Dakar, au Sénégal que la BBC Afrique s'est fourvoyée en licenciant le journaliste congolais.

freddy-mulongo-jacques-matand-1.jpg, fév. 2020

Pourquoi Charles Onana politicologue et journaliste doit-il subir un bannissement arbitraire dans l'espace francophone ? Contrairement à Paul Kagame, dictateur Rwandais, Charles Onana n'a jamais tué personne. Il n'a jamais organisé des rébellions pour piller et être receleur des ressources d'un pays africain. Onana n'a jamais dirigé un pays ni fait un coup d'état pour se faire intronisé ou adoubé. Charles Onana est un journaliste d'investigation expert des pays des Grands Lacs.

En France, un fameux avocat d'affaire de Pontoise , Richard Gisagara, membre influent Du FPR de Paul Kagame, s'est acharné de faire dépublier tous nos articles sur Charles Onana, pour "Négationnisme". Or le vrai "Négationniste" c'est Paul Kagame qui nie ses crimes de 12 millions de morts en République démocratique du Congo. Ses rébellions fabriquées, ses pillages et récels des ressources de la RDC.

Nous croyons que la Francophonie renferme des valeurs démocratiques qui sont universelles opposables à tous les membres. Bannir Charles Onana au lieu d'affronter ses écrits par des arguments, est un faux fuyant. Louis Mushikiwabo qui instrumentalise la fameuse "Communauté Rwandaise de France", une vraie nébuleuse, uniquement constituée que des Tutsis, sans Hutus ni Twa. C'est elle qui porte plainte et Richard Gisagara sort sa mise en demeure pour intimider et menacer chaque média qui donne la parole à Onana.

Nous sommes en France, nous n'allons pas nous laisser faire. Au Sénégal le bureau de la BBC Afrique doit s'arranger avec sa patate chaude. L'affaire Jacques Matand fait bouillonner l'Afrique. Il y en a qui préconise le boycott, d'autres veulent le retrait pur et simple du licenciement du journaliste.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 20 février 2020

RDC: Jacques Matand Diyambi, journaliste congolais viré de la BBC Afrique pour avoir interviewé Charles Onana sur son livre: " Rwanda, la vérité sur l'opération Turquoise" !

RDC: Jacques Matand Diyambi, journaliste congolais viré de la BBC Afrique pour avoir interviewé Charles Onana sur son livre: " Rwanda, la vérité sur l'opération Turquoise" !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

freddy-mulongo-charles-onana.jpg, fév. 2020





Médias indépendants, impartiaux et libres ? Mon oeil ! L'indépendance des médias publics occidentaux est une équation à plusieurs variantes. Croire que l'on a plus d'indépendance en travaillant pour des médias voix de leurs maîtres, c'est une chimère. Qui paye commande et tout est question d'intérêts. La vraie indépendance est celle de travailler entant qu'indépendant pour défendre des causes et convictions. Notre jeune confrère Jacques Matandi vient d'être licencier pour avoir accordé une interview à Charles Onana, journaliste-politicologue, expert des pays des Grands Lacs. Qui l'aurait cru ? La BBC censure ? Et oui, les anglo-saxons soutiennent, Paul Kagamé, Hiitler Noir, dictateur Rwandais et bourreau du peuple congolais. Avec ses plus de 12 millions de morts congolais, pillages et recels des ressources de la République démocratique du Congo par le Rwanda, pays frégate de leurs crimes sur le continent africain. Paul Kagame a acheté des journalistes et intellectuels occidentaux pour défendre à sa place des faussetés et mensonges made Kigali. Avec l'argent de ses crimes au Congo, l'ogre de Kigali fait taire tous les journalistes qui donnent la parole à Charles Onana, ami et porte flambeau de Pierre Péan, accusé faussement par des extrémistes sanguinaires tutsis de négationniste.

freddy-mulongo-jacques-matand.jpg, fév. 2020

Nous en savons quelque chose: Tous nos articles publiés sur Charles Onana sont dépubliés sur Mediapart ! La censure contre ce grand journaliste d'investigation, Charles Onana, est sournoise, virulente et abjecte. Pourquoi refuse-t-on l'autre son de cloche, tant enseignée dans les écoles de journalisme, à Charles Onana qui sonne allègrement sa cloche avec retentissement ? On ne cache pas le soleil avec sa main. La vérité est vérité. Elle est éternelle et intemporelle. Viré de la BBC Afrique, c'est encore Charles Onana qui vient à la rescousse de Jacques Matand: "Devant la difficulté à contredire les faits et les documents qui ont permis la réalisation de ce travail de recherche, certains ont préféré s'en prendre lâchement au journaliste Jacques Matand. C'est plutôt au livre de Charles Onana qu'il faut s'en prendre, pas à celui qui a posé des questions sur ce livre. Ce serait plus courageux, plus correcte si certains veulent réellement qu'on clarifie l'histoire de la tragédie du Rwanda et de la République Démocratique du Congo. Je dispose encore de dizaines de caisses de documents pour répondre point par point aux interrogations des uns et des autres. C'est peut-être de cela qu'on a peur" écrit-il.

La première réaction de Charles Onana sur sa page Facebook est celle-ci: "Chers amis, chers lecteurs, je n'ai pas l'habitude de lancer des appels publics mais cette fois, c'est très important et grave. Un journaliste d'origine congolaise, Jacques Matand, qui m'avait interviewé sur les antennes de la BBC sur mon dernier livre '' Rwanda, la vérité sur l'opération Turquoise Turquoise, vient d'être licencié simplement pour avoir fait correctement son travail de journaliste, suite aux menaces violentes du régime de Kigali sur la chaîne britannique. On lui reproche de m'avoir donné la parole sur la BBC. C'est son crime ! Manifestement, cet ouvrage met le régime rwandais en état de fébrilité extrême. Après avoir exercé des pressions sur la chaîne française TF1 puis LCI et mécontents de mes analyses et travaux sur le Rwanda, les dirigeants rwandais se déchaînent désormais contre la BBC et particulièrement contre Jacques Matand dont ils ont demandé et obtenu la tête. Ce n'est pas la première fois que Kigali exerce des pressions inqualifiables sur la BBC et ses journalistes, voulant que le silence continu de régner sur ses crimes au Rwanda et en République Démocratique du Congo. Ce licenciement est une action délibérée visant à empêcher les journalistes du monde entier de parler librement de la tragédie de 1994 au Rwanda ainsi que du pillage et de la balkanisation du Congo dont Kigali est aujourd'hui et depuis deux décennies l'épicentre. Ce licenciement n'est ni plus ni moins qu'une incitation générale à l'autocensure des journalistes. Le monde entier doit célébrer un régime criminel et un État voyou au risque d'être mis à l'index, persécuté et harcelé. C'est déjà ce que vivent les Rwandais et les Rwandaises depuis 25 ans chez eux. C'est bien ce que le journaliste Anjan Sundaram révélait dans son livre courageux intitulé Bad news . L'une des dictatures les plus hargneuses et les plus sanglantes d'Afrique tente de mettre tout le monde au pas et n'hésite pas à signer, pour se donner un visage humain, des contrats publicitaires avec des équipes de football d'Europe alors que le peuple rwandais croupit dans une prison à ciel ouvert et dans la misère. Son objectif est de faire taire et de faire peur. Ainsi, beaucoup ont peur et se taisent. Même dans les pays occidentaux, certains tremblent encore de peur face à ce régime de terreur du Rwanda. Comment les rendre raisonnables et audacieux ? J'en appelle donc à la mobilisation générale des journalistes de la République Démocratique du Congo, aux organisations professionnelles nationales et internationales d'Afrique, d'Europe et des Amériques de soutenir Jacques Matand pour cet acte injuste, qui contrevient au droit sénégalais comme le dénonce le syndicat des journalistes du Sénégal. D'autres initiatives suivront afin que la soumission et la servilité des esprits vis-à-vis de la dictature rwandaise s'arrêtent sur les collines de Kigali. Rwanda, la vérité sur l'opération Turquoise fera son chemin et rien ne pourrait arrêter la marche inéluctable vers la vérité, celle que l'on tente d'étouffer par tous les moyens..."

Lire la suite...

Partager sur : Partager