Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Balkanisation

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 10 novembre 2020

Sarajevo: Ex-Général Serbe-Bosnien Jovan Divjak avec Freddy Mulongo dans le Balkans!

Sarajevo: Ex-Général Serbe-Bosnien Jovan Divjak avec Freddy Mulongo dans le Balkans!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Sarajevo 25.jpg, nov. 2020

La Yougoslavie n'existe plus ! Pour éviter la balkanisation de la République démocratique du Congo, il faut taire des divisions puériles qui creusent des crevasses entre les congolais. La victoire sera toujours du côté des Résistants-Patriotes-Combattants face aux corrompus ventripotents et profito-situationnistes dont les tubes digestives insatiables sont plus importantes que le reste.

freddy-mulongo-general-jovan-divjak

Sarajevo,  l'ex-Général Jovan Divjak. Photo Réveil FM International

Inoubliables trois heures de tête-à-tête, il y a quatre ans, avec l'ex-Général Jovan Divjak, héros Serbe de Sarajevo. Les Bosniens l'ont hissé au rang du Héros national. Respecté, admiré et aimé, l'ex-Général Jovan Divjak ne marche pas dans la rue sans se faire arrêter. Dans son bureau, il y a des peluches pour les enfants, des prix honorifiques accrochés au mur, des drapeaux...il m'a proposé le café turc, très fort.   Une grande icône à Sarajevo,  décoré de la Légion d'honneur en 2001 par le Président Français Jacques Chirac, pour "son sens civique, son refus des préjugés et de la discrimination ethnique", sa réputation est sans frontières.

freddy-mulongo-sarajevo-388Il nous avait reçu dans son bureau au siège de sa fondation fondée en 1994 "l'éducation construit la Bosnie-Herzégovine", destinée à venir en aide aux enfants victimes de la guerre, qui ont perdu des parents, mais aussi des enfants talentueux de Bosnie-Herzégovine. Des jeunes de l'université à l'école primaire bénéficient des bourses de son association.

Chaque mois, 436 Bosniens reçoivent entre 50 et 100 KM, soit de 25 à 50 euros.      

freddy-mulongo-sarajevo-100

 Né en 1937, il a étudié à l'école d'Etat-Major de Compiègne dans l'Oise, dans les Hauts-de-France. Son français est excellent, avec une pointe d'accent serbo-croate. Il a intégré l'armée Yougoslave, dans la garde rapprochée du Maréchal Tito. Dans l'interview, il alterne blagues, témoignages et histoires émouvantes.  L'ex-général Jovan Divjak est celui qui avait assuré la défense de Sarajevo assiégée de 1992-1996. 

freddy-mulongo-sarajevo-599A Sarajevo,l'ex-général Jovan Divjak ne peut faire dix pas sans être salué. Quand la guerre fond sur Sarajevo en avril 1992, Divjak, retraité de l'armée yougoslave, y est officier de la défense territoriale de Bosnie. Sa décision immédiate de se placer dans le camp des défenseurs de Sarajevo illustre "une volonté de dire qu'on ne peut pas être exclusivement membre d'un peuple". Aujourd'hui, Divjak est l'un des 3 % de Bosniens (6 % à Sarajevo) qui refusent de se définir comme Croates, Serbes ou Bosniaques. Ils sont les "autres", catégorie statistique ultraminoritaire mais dépositaire de l'héritage multiculturel de Sarajevo.
freddy-mulongo-sarajevo-411Je veux appartenir à un peuple bosno-herzégovinien qui n'existera jamais", poursuit cet octogénaire qui déteste "l'étiquette du bon serbe". "Je suis serbe mais j'ai toujours considéré ça comme une question personnelle, quelque chose de privé", expliquait-il à l'orée du siècle dans un livre d'entretiens, "Sarajevo mon amour".
freddy-mulongo-sarajevo-188Quand la guerre fond sur Sarajevo en avril 1992, Divjak, retraité de l'armée yougoslave, y est officier de la défense territoriale de Bosnie. Sa décision immédiate de se placer dans le camp des défenseurs de Sarajevo illustre "une volonté de dire qu'on ne peut pas être exclusivement membre d'un peuple".
freddy-mulongo-sarajevo-455Aujourd'hui, Divjak est l'un des 3 % de Bosniens (6 % à Sarajevo) qui refusent de se définir comme Croates, Serbes ou Bosniaques. Ils sont les "autres", catégorie statistique ultraminoritaire mais dépositaire de l'héritage multiculturel de Sarajevo.
Réveil-FM: Rencontre avec l'ex- général Jovan Divjak à Sarajevo © Freddy Mulongo
freddy-mulongo-sarajevo-88

Beaucoup a été dit sur la « balkanisation » de l’Afrique, à savoir le morcellement territorial du continent à partir de la conférence de Berlin (1884-1885), dont les Etats indépendants ont hérité les frontières. Au sens politique, il veut dire morceler politiquement un pays, un territoire ou un empire. D'où parle-t-on de la balkanisation de l'Afrique ou du Congo. Au sens figuré, balkaniser signifie émietter, éclater, atomiser une chose quelconque.

freddy-mulongo-sarajevo-75

La balkanisation de la RDC est donc vue ici comme un processus, une démarche ou encore comme une chose, une réalité aujourd'hui en mouvement après avoir été conçue depuis une certaine époque bien déterminée. Il y a balkanisation géopolitique quand une partie d'un territoire ou d'un Etat est démembrée de celui-ci et passe sous le contrôle politico-administratif d'un autre Etat.

Quand la guerre fond sur Sarajevo en avril 1992, Divjak, retraité de l'armée yougoslave, y est officier de la défense territoriale de Bosnie. Sa décision immédiate de se placer dans le camp des défenseurs de Sarajevo illustre "une volonté de dire qu'on ne peut pas être exclusivement membre d'un peuple".

freddy-mulongo-divjak-jovan

Sarajevo, l'ex-général Jovan Divjak et Freddy Mulongo. Photo Réveil FM International

La ruée des populations rwandaises vers le Nord-Kivu et le Sud-Kivu procède des velléités du Rwanda de pratiquer cette forme de balkanisation tout en étant soutenu par des mafieux. Elle est géo-économique lorsqu'une partie d'un territoire ou d'un Etat, sans être démembrée de ce dernier, est économiquement exploitée par un autre Etat, d'autres Etats, une entité étrangère ou des entités étrangères.

freddy-mulongo-divjak-jovan1

Sarajevo, l'ex-général Jovan Divjak et Freddy Mulongo. Photo Réveil FM International

La Yougoslavie n'existe plus ! Pour éviter la balkanisation de la République démocratique du Congo, il faut taire des divisions puériles qui creusent des crevasses entre les congolais. La victoire sera toujours du côté des Résistants-Patriotes-Combattants face aux corrompus ventripotents et profito-situationnistes dont les tubes digestives insatiables sont plus importantes que le reste. Seul un leadership collectif vigilant peut encore sauver le Congo.

Quand la guerre fond sur Sarajevo en avril 1992, Divjak, retraité de l'armée yougoslave, y est officier de la défense territoriale de Bosnie. Sa décision immédiate de se placer dans le camp des défenseurs de Sarajevo illustre "une volonté de dire qu'on ne peut pas être exclusivement membre d'un peuple".

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 12 octobre 2020

Minembwe: Le Grand patriarche Ciakudia debout contre Tshilombo, son fils!

Minembwe: Le Grand patriarche Ciakudia debout contre Tshilombo, son fils!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

img-20201012-wa0002.jpg, oct. 2020

Avons-nous une classe politique congolaise ? Avec des Politicailleus, ventriotes, profito-situationnistes et mangeurs à tous les râteliers? Des médiocres ont pris le pays en otage. Tshilombo signe la mort du Congo. La RDC est en danger avec Tshilombo. Minembwe touche l'intégrité nationale et la souveraineté du Congo. Le grand patriarche Ciakudia dénonce Tshilombo ennemi du Congo.

© Réaco news tv

Dans cette vidéo de Reaconews, le grand patriarche Julien Ciakudia est explicite sur ce qui guette le Congo avec Tshilombo, le balkanisateur et ennemi du Congo. La Yougoslavie n'existe plus. On parle de l'ex-Yougouslavie. C'est un autre balkan qui se prépare au Congo. Demain on risque de parler de l'ex-Congo ! Azarias Ruberwa, le ministre de balkanisation est le vrai président de la République démocratique du Congo ? Pour installer un bourgmestre à Minembwe, Ruberwa a invité 10 ambassadeurs dont Mike Hammer des Etats-Unis, les Nations Unies, le chef d'état-major, ministres et députés... Et Tshilombo, le président nommé était en vadrouille en Belgique ! Avec Minembwe,  Tshilombo signe la mort du Congo. Le fameux fils de Tshisekedi est un danger pour le Congo. 

img-20201012-wa0023

La République démocratique du Congo, c'est 2,345 millions km². Aucun kilomètre2 ne sera cédé au Rwanda. Ce que Alias Kabila ne pouvait pas faire, c'est Tshilombo, fameux fils de Tshisekedi qui le réalise. Il signe comme chef de l'état du Congo pour réaliser le projet macabre de la balkanisation du Congo.  Les Congolais sont vent debout contre Minembwe qui est le point de départ de la Balkanisation du Congo. C'est Alias Kabila qui a donné le pouvoir à Tshilombo. Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Il est allé nuitamment à Kingankati pour faire faire un odieux satanique deal contre le peuple congolais, il est bénéficiaire d'une nomination électorale. Tshilombo a signé plus de quatre deals diaboliques, nocturnes, secrets et contradictoires.  L'un signé à Kampala avec Youri Museveni, le second  à Kigali avec Paul Kagamé, avec Alias Kabila à Kingakati  et un autre avec Vital Kamerhe dans la coalition Cach. Et le "Kosa Leka" avec la Belgique, la France, les Etats-Unis... Tshilombo croit être le bon ami d'Alias Kabila, Paul Kagame, Yoweri Museveni et tous les agents de Tutsi power contre le peuple congolais et le Congo.  Le seul président qui est venu à son installation, c'est le président Kenyan Uhuru Kenyata. Que lui a-t-il promis ? Que des accords bidon pour vendre le Congo et les Congolais. 

img-20201012-wa0002

Seule la soit-disante communauté "Tustie congolaise", qui a pris six fois en dix huit ans, des armes contre la République, tués des Congolais.  Pourquoi réclamer ce qu'aucun Congolais n'a jamais réclamé  de puis 1885, une terre? Un Teke ne réclamera jamais  le plateau des Bateke, c'est le Congo et cette terre lui appartient. "Minembwe, l'enclave Tutsi des Hauts-Plateaux qui enflamme les ressentiments anti-Rwanda" à osé titré un média mensonge belge: RTBF Info ! Les Congolais ne sont pas des idiots. Depuis le génocidaire et sanguinaire Léopold II en chutant par le néo-esclavagiste et léopoldien Louis Michel, ancien ministre des Affaires étrangères Belge et Tralalala... le Congo a toujours été sujet des complots et victimes des manigances belges. Ce sont les terres congolaises qui intéressent les belges et autres prédateurs, conquistadors mondiaux mais pas les morts de Congolais.  Qui ne nous dit pas que Minembwe regorge des minerais rares ? Médias mensonges belges, occupez-vous de votre petit pays la Belgique, sangsue du Congo? Le Congo n'est pas vendre.  En 1960 à l'indépendance du Congo, la Belgique n'avait jamais identifié les "Banyamulenge".  Anthropologiquement "Banya (propriétaires terriens par succession ancestrales ", "Mulenge: une colline des hauts-plateaux du Sud-Kivu". "Ubuenge : est une technique des mensonges par la victimisation. Ils se victimisent par le "Ubuenge". Là où ils ont posé des crimes, ils se victimisent. Ils ont le courage du sorcier.  Pourquoi vouloir créer ce problème aujourd'hui? Arrêtez avec cette manipulation mensongère belge. Le Congo ne sera jamais Balkanisé. Vôtre plan est nul et sans effet! Faites ce que vous voulez comme campagne médiatique mensongère et manipulatrice mais retenez que le Minembwe n’est pas une enclave Tutsi. Évitez de monter la tension ! La Belgique met en place une "Commission Vérité et Réconciliation" au niveau du parlement fédéral sur son passé colonial, esclavagiste et raciste. Ne cherchez pas des poux dans la tête des Congolais. Arrêtez la manipulation.  Le Congo restera un et indivisible. Le deal de la balkanisation ne réussira jamais...

img-20201011-wa0018

Gady Mukiza, bougmestre de Minembwe a déclaré: "Nous avons été installés par le ministre provincial de l'intérieur en présence du gouverneur de province et d'autres autorités au niveau national. Jusque-là, nous n'avons pas sur papier un document annulant le procès verbal de notre installation". Les représentants des communautés locales du Sud-Kivu (Babembe, Bashi, Bahavu, Barega, Bavira, Bafuliru, Babuari, Bazoba, Batembo, Banyindu, Barundi, Masanze…) s'insurgent contre le ministre d'Etat en charge de la Décentralisation, dont ils réclament l'éjection ''pour abus de pouvoir et haute trahison''. Les signataires de cette correspondance imputent à Azarias Ruberwa la création de la commune de Minembwe, au Sud-Kivu, sans pour autant respecter les préscrits de la loi. S'appuyant sur la loi organique n° 08/16 du 07 octobre 2008, en son article 46, ils rappellent que la création d'une commune comporte trois conditions, à savoir : ''être une agglomération de plus de 20.000 habitants ; être proposée par le ministre en charge des Affaires intérieures ; et recevoir l'avis conforme de l'Assemblée Provinciale''. "Or, constatent-ils, l'agglomération de Minembwe ne remplit pas les conditions d'effectifs de la population requis par la loi. En plus, Minembwe ne figure pas parmi les les communes ayant obtenu l'avis conforme de l'assemblée provinciale du Sud-Kivu".

Les Baluba Kasaïens ne voient pas pas le danger avec Tshilombo. Les Bena Mpuka,  Talibans , Tribalo-Ethniques et Wewaïstes qui crient "Fatshi Béton" risquent de plomber tout le monde. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 6 janvier 2020

RDC: Non à  la Balkanisation. Sauvons le Congo par patriotisme !

Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" dans son deal diabolique avec Alias Kabila contre le peuple congolais

Sans le "Patriotisme" et la "Résistance", deux valeurs intrinsèques le Grand Congo est balkanisé. Le patriotisme, c'est l'amour de la patrie. Et la résistance doit s'exercer si le pays est en danger d'invasion-occupation. Longonya à  tous nos compatriotes dans la diaspora congolaise à  travers le monde qui luttent pour le Congo Uni dans une unité éternelle.

Je m'insurge contre tous ceux par coterie tribale et talibanisme insulte Boketshu wa Yambo, le colonel Odon Mbo, Ma Youyou Muntu Mosi, Commandant Esso, Kerwin Mayizo, Roger Bongos, Fabien Kusuanika et beaucoup d'autres qui sont arbitrairement vilipendés par des Bena Mpuka, Talibans et tribalo-ethniques sans idéaux républicaines.

Ne soyons plus distraits. La distraction risque de nous perdre. La fatwa anti-concerts a fonctionné. Depuis 10 ans maintenant des musiciens, comédiens, chantres, politicailleurs et pasteurs corrompus ne viennent plus en Europe dans des missions commandées pour nous distraire. Les jeunes filles congolaises ne sont plus engrossées par des chansonniers pour des papiers, nos garçons congolais ne volent plus dans des grands magasins pour faire saper des troubadours venus du pays.

L'élite congolaise a failli dans sa majorité à  sa mission. Normalement une élite réveille la conscience du peuple. Elle est une phare qui éclaire l'horizon. Et lorsque quelqu'un est nommé Ministre, ce sont les membres de sa tribu qui passent des communiqués à  la Rtnc et vont djaleloïser chez le nommé. Et l'individu au lieu de travailler pour la République, travaille pour sa tribu et son clan. L'intérêt public n'existe pas. Les partis politiques sont des ligablo familiales, ils meurent le jour du décès du fondateur.

La Nomination Électorale de Tshilombo a révélé beaucoup des choses. Alors que Monsieur 15%, a volé l'élection de Martin Fayulu 62,8%, Angwalima Tshilombo, Grand Fakwa du destin du peuple congolais est soutenu la majorité des Kasaïens, qui estiment que c'est leur tour. Le vol de Tshilombo, fameux cupide fils Tshisekedi est magnifié et sacralisé. Et pourtant son deal diabolique met en péril le devenir du Congo. Fatshi Béton, slogan des écervelés et ignares. Fatshi Béton est un chien couché à  Kigali. Fatshi Béton n'a aucun pouvoir. Fatshi Béton est Tshintuntu qui fait des promesses irréalisables et alambiquées. Entourés de chekulards, Fatshi et ses 800 voleurs plombent le pays.

On voit Vital Kamerhe à  Kigali remettre 30 vaches à  James Kabarebe dont le fils s'est marié. N'est-ce pas le même Rwandais James Kabarebe, chef d'Etat-Major chassé sous M'Zée Laurent-Désiré Kabila, avait déclenché la seconde guerre d'agression contre la RDC, le 2 aoà»t 1998 ? N'est-ce pas James Kabarebe qui avait empoisonné et liquidé tous les officiers de la Faz à  Kitona ? N'est-ce pas James Kabarebe qui avait fait couper le courant du barrage d'Inga, privant Kinshasa d'électricité et causant la mort de plusieurs nourrissons prématurés dans des hà´pitaux ? Et le même James Kaberebe est retourné dans son pays le Rwanda. Il a été chef d'Etat-Major puis Ministre de la Défense. Que disent les Udpsiens et Udpsistes qui clament que Kamerhe est le coach d'Angwalima Tshilombo ?

Pour sauver le Congo, le patriotisme doit être encouragé, la résistance aussi et punir des traîtres et collabo. Pour ceux qui occupent les fonctions politiques: la Haute Trahison doit être sévèrement puni. Le deal FCC-CACH est celui des traîtres et Collabos. Ils doivent dégager ! Angwalima Tshilombo est entrain d'amener le pays droit dans sa balkanisation. Son alliance avec les ennemis du Congo n'est plus à  démontrer. Les balkanisateurs s'appuient sur le soit-disant fils Tshisekedi pour mieux balkaniser le Congo. L'envoà»té joue son rà´le, nous devons le stopper et le dégager.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 5 janvier 2020

RDC: Non à  la Balkanisation. Barrons la route aux Balkanisateurs, infiltrés et mercenaires !

Deux grands génocidaires au Congo: Léopold II, roi des Belges et Paul Kagamé, Hitler noir

Un peuple se libère. Jamais un pays libère un autre. Paul Kagame, Hitler noir est Rwandais. Il n'est pas Congolais. Nous ne lui reconnaissons aucune légitimité sur notre sol. Avec ses 12 millions de morts Congolais, il est le second génocidaire après Léopold II, roi des Belges.

La RDC n'appartient pas à  Paul Kagamé, Hitler noir. Il n'a rien à  y faire. Qu'il dégage. Léopold II dirigeait le Congo depuis son chà¢teau de Larken à  Bruxelles. Paul Kagame, Hitler noir et bourreau du peuple congolais pense diriger le Congo depuis Kigali ? Personne ne lui reconnait ses prérogatives.

La RDC est sous invasion-occupation rwandaise. C'est au peuple congolais de se lever et dire stop. Les Kagamistes-Balkanisateurs qui se sont infiltrés au Congo et qui ont pris en otage toutes les institutions doivent être dégagés. L'arrogance et le mépris de Paul Kagame à  l'égard du peuple congolais proviennent de ses infiltrés au Congo.

Nos aïeux ont fini par gagner contre l'esclavage. Nos grands parents ont eu raison de la colonisation belge. Et nous allons-nous continuer d'accepter que Paul Kagame, Hitler noir fasse sa loi au Congo ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager