Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Barnabe Milinganyo

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 29 novembre 2020

Outrage à l'imposteur Tshilombo, 3 ans de servitude pénale pour Barnabé Milinganyo

Outrage à l'imposteur Tshilombo, 3 ans de servitude pénale pour Barnabé Milinganyo

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Barnabé 2.jpg, nov. 2020























BarbabeMilinganyogate ! Le régime Tshilombo est un monstre qui crache du feu. La liberté d'expression est foulé aux pieds. Barnabé Milinganyo Wimana, président national du Rassemblement des leaders congolais, est condamné à 3 ans de servitude pénale, 2 millions des Francs Congolais et 10.000 dollars de dommages-intérêts. Le jugement est rendu ce samedi 28 novembre 2020.

freddy-mulongo-barnabe-2

RDC, ne contribuons pas à la naissance de Tshilombo dictateur ! Outrage à chef d'Etat devient une arme de destruction massive pour faire taire, brimer, museler et bâillonner le peuple congolais.  Encore une affaire "Akolia MBUMA" ! Un imposteur-usurpateur et président nommé n'est pas un chef d'Etat car il ne tire pas sa légitimité de l’élection par le souverain primaire. Une nomination électorale n'est pas une élection. Angwalima Tshilombo Tshintu Tshifueba , Monsieur 15% n'est pas légitime.

 Dans une démocratie, on arrête pas à tout va ! Dans une république démocratique, on n'arrête pas un citoyen lambda à cause de ses positions radicales, subversives et vindicatives ni même à cause de ses menaces, ses outrages et ses injures contre le chef de l'Etat !  La liberté est la règle et l'arrestation une exception.

fb-img-1606607443096

Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est illégitime. Il est imposteur et usurpateur. Veut-il s'imposer par la force ? La RDC est une république bananière. Tshilombo a des gardes républicaines, armées jusqu'aux dents, comment peut-il avoir peur de  "Mbuma" prononcée par Barnabé Milinganyo sur un plateau de télévision ?  Il n'y a pas une semaine, pour deux millions de dollars payés à l'Angola,  deux vieux coucous "Sukhoï" ont survolé la ville de Kinshasa avec ses 12 millions d'habitants, sans l'aval du parlement congolais. Qui Tshilombo voulait-il impressionner ? Pour se rendre à Goma, le même Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba avait  déployé  ses Tontons Macoutes pour impressionner les paisibles citoyens  Gomatraciens. Comment cet imposteur-usurpateur de Tshilombo qui montre ses muscles aux amphétamines peut avoir peur de "Mbuma-Fruit" de Barnabé Milinganyo ?  Tshilombo  est  un cancre, bourricot et incapacitaire, qui est entrain de foutre la honte à toute la République.

fb-img-1606608075901

 

© MA MISSIONTV OFFICIEL

Barnabé Milinganyo Wimana, président national du Rassemblement des leaders congolais, est condamné à 3 ans de servitude pénale, 2 millions des Francs Congolais et 10.000 dollars de dommages-intérêts. Le jugement est rendu ce samedi 28 novembre 2020 par le tribunal de grande instance de Kinshasa de Kinshasa/Gombe siégeant en procédure de flagrance. Barnabé Milinganyo Wimana dit toujours la vérité. Les Bena Mpuka, talibans et Tribalo-Ethniques sont des flatteurs-applaudisseurs. Des fanatiques écervelés et lobotomisés n'hésitent même pas à travestir  la vérité en publiant l'article du quotidien Le Parisien sur l'arrestation du Gilet jaune qui avait menacé le président Macron. Ils oublient de dire que le gilet jaune a été condamné à 3 mois de prison avec sursis. La France est une puissance mondiale. En République démocratique du Congo, Barnabé Milinganyo écope de 3 ans de prison ! Les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques qui clament à l'Etat de droit n'ont jamais vécu dans un pays démocratique  et ignorent l'Etat de droit. Faire d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba un dictateur est un grand recul pour le Congo. 

fb-img-1606607986752
Barnabé Milinganyo © BSC TV OFFICIEL

Barnabé Milinganyo Wimana a été interpellé ce samedi 28 novembre dans la matinée. Trois agents des services des renseignements se sont présentés à son domicile et l’ont conduit au bureau de l’ANR.

Barnabé Milinganyo Wimana s’est illustré ces derniers jours sur les plateaux télévisés dans les débats sur la suite à donner aux consultations. Répondant à la question de savoir s’il n’y a ni coalition ni cohabitation, il a répondu comme suit (en lingala): Il y aura peut-être la démission du président? C’est l’unique voie facile. Si le président ne veut pas faire tuer les gens, il faudra qu’il démissionne (…).Alors il deviendra sénateur. S’il ne le fait pas, il sera alors tué par balle».

Lire la suite...

Partager sur : Partager