Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Bena Kongo

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 7 mars 2021

RDC: Bena Kongo, 55 ans après, enfin des tombes pour les 4 pendus de la Pentecôte!

RDC: Bena Kongo, 55 ans après, enfin des tombes pour les 4 pendus de la Pentecôte!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Le projet Kimpavita de Bena Kongo est en marche au cimetière de Kintambo. 55 ans après, les 4 pendus de la Pentecôte de 1966 ont enfin des tombes: Jérome Anany, Emmanuel Bamba, Evariste Kimba et Alexandre Mahamba. Travail de mémoire et patrimoine sauvegardé grâce au dévouement de Tshikeva Simbilila et les Bena Kongo. Tombes et plaques pour identifier leurs tombes.

freddy-mulongo-pendus-de-la-pentecote

L'histoire de la République démocratique du Congo est pleine des soubresauts  et méandres. La pendaison des quatre innocents, puis l'enterrement à la va-vite le 2er Juin 1966, au cimetière de Kintambo, en est une.  Les 4 “martyrs de la Pentecôte”.  à qui on avait crevé les yeux avant leur
supplice final, étaient: Jérome Anany, Ministre de la Défense dans le gouvernement de
Cyrille Adoula, Emmanuel Bamba  sénateur et dignitaire de l’Eglise Kimbanguiste
, Evariste Kimba  Premier ministre jusqu’en novembre 1965 et Alexandre Mahamba 
ministre des Affaires foncières dans le gouvernement de Cyrille Adoula.

 Après leur pendaison, les corps de 4 pendus de la Pentecôte, victimes de Mobutu-Tshisekedi furent jetés au cimetière de Kintambo. 55 ans après. les 4 martyrs de la pentecôte ont enfin des tombes.  Voici ce qu'était l'endroit où fut enterré , Evariste Kimba Premier ministre de la République le 2 juin 19966.

freddy-mulongo-evariste-kimba

Sans les Bena Kongo avec leur projet Kimpa Vita de réhabilitation du cimetière de Kintambo, personne n'aurait su que des grandes personnalités de la République sont enterrés au cimetière de Kintambo. Tshikeva Simbilila, Sénateur des Baweyi, l'un des lauréats du diplôme spécial d'excellence de la diaspora et   les Bena Kongo viennent de réhabiliter les 4 tombes des pendus de la Pentecôte.

freddy-mulongo-bena-kongo-4

Evariste Kimba  Premier ministre jusqu’en novembre 1965

freddy-mulongo-bena-kongo-5

Alexandre Mahamba 
ministre des Affaires foncières dans le gouvernement de Cyrille Adoula

freddy-mulongo-bena-kongo-6

Jérome Anany, Ministre de la Défense dans le gouvernement de
Cyrille Adoula

Emmanuel Bamba  sénateur et dignitaire de l’Eglise Kimbanguistes

Tshikeva Simbilila et les Bena Kongo travaillent pour l'amour de la patrie. Avec des moyens de bords les Bena Kongo viennent avec prouesse  de sauvegarder les 4 tombes des martyrs de la Pentecôte. 

freddy-mulongo-tshikeva

Tsikeva Simbilila, l'un des Bena Kongo et lauréat du diplôme spécial d'excellence du Sénateur ya Baweyi . 

freddy-mulongo-bena-kongo-2
freddy-mulongo-bena-kongo-1

Le cimetière  de Kintambo a un bureau propre et électrifié. 

freddy-mulongo-bena-kongo
freddy-mulongo-bena-kongo-3

Les Bena Kongo ont refait l'entrée du cimetière de Kintambo. Ils ont désherbé ce nécropole des herbes folles. 

Travail lancinant, laborieux et harassant de placer des fils barbelés sur la clôture du cimetière de Kintambo.

Réveil-FM : Les Bena Kongo mettent une clôture au cimetière de Kinshasa ! © Freddy Mulongo

 

Après plusieurs de négligence de ce grand nécropole de la capitale congolaise, le premier pas des travaux dans un pays normal commence. Le message est simple et clair, avec des gros moyens on peut faire plus.

Les Bena Kongo nous enseigne un seul principe : Le respect des morts !

Le cimetière n’est pas un lieu comme les autres, c’est une parenthèse de calme qui doit être préservée par les visiteurs. Les Congolais doivent  être respectueux des défunts.  

Manger et boire dans un cimetière voire des tombes envahies par  est un Les mauvaises herbes galopantes, c'est un manque de respect à nos morts.  "C'est malheureusement leur dernière demeure, c'est un manque de respect pour nos défunts". 

L'ordre, la décence et la tranquillité doivent constamment régner dans
 l'enceinte du cimetière. L'entrée au cimetière est interdite aux enfants de moins de 10 ans, qui ne sont
 pas accompagnés de leurs parents ou de toute autre personne chargée de leur surveillance.  Il est formellement interdit d'y introduire des animaux  en vacation ou de compagnie.  L'accès au cimetière est proscrit durant les heures nocturnes. Il est défendu aux personnes qui visitent le cimetière d'endommager les tombes, de faire des inscriptions sur les monuments, de fouler le terrain qui a servi aux sépultures, ainsi que de s'écarter des chemins...

Au delà d'un reglement pour le respect du cimetière de Kintambo et d'autres à Kinshasa. Il faut sévir. Le respect dû aux morts : un principe essentiel dont la violation est sanctionnée pénalement.  Toutes les sépultures doivent être protégées par la loi. Les infractions prévues doivent être réprimées ( Le délit d'atteinte à l'intégrité du cadavre, la violation de sépulture, le recel de cadavre...les profanations de cimetières à Kinshasa sont impunies. 

Les Bena Kongo ne réhabilitent pas le cimetière de Kintambo pour que demain, les enfants de rue y fassent leur domicile, que des tombes soient de salles à manger...Jadis un crime contre la mémoire de ceux qui nous ont quitté ; la profanation de tombes pour gagner de l'espace et y construire des habitations fait aujourd'hui partie du vécu quotidien du congolais et personne ne s'en occupe. Le cimetière de Kintambo à Kinshasa est un exemple qui dit tout ! Allons-nous vraiment développer notre très beau pays en crachant sur la mémoire de nos ancêtres ?

Saviez- vous pourquoi nous tournons à rond en République démocratique du Congo?  Nous blasphémons nos cimetières,  nous les détruisons pour construire sur les os de nos frères et sœurs de belles maisons. Nous n'avons aucun respect pour nos morts. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager