Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Bizimungu

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 29 septembre 2019

Bena Mpuka: Une carte de la RDC tronquée avec Tshilombo à  Atlanta aux Etats-Unis !

On sait qu'Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo ne dirige rien, il ne contrà´le rien non plus. Cupide, pantin, marionnette et président étiquette, Quado et nommé n'avait qu'une demande auprès de ses nominateurs , qu'il marche su tapis mais surtout qu'il soit riche, ayant galéré toute sa vie, vivant avec l'aide de l'Etat belge le CPES. Tshilombo qui a vendu le la République démocratique du Congo aux occupants, marche sur tapis rouge et il s'est frauduleusement enrichi.

A Atlanta, aux Etats-Unis, où il tenait un meeting devant ses courtisans et fanatiques, Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo avait à  ses cà´tés, une bizarre carte de la RDC, amputée de sa partie orientale. Ni son protocole, ni ses courtisans, personne n'a vu sauf Réveil FM International. Tshilombo est amorphe ! Le Laquais, valet et garçon de course de Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais et Hitler Africain, Tshilombo a vendu la RDC et son peuple.

Cupide fils d'Etienne Tshisekedi voulait l'argent et le tapis rouge, Angwalima Tshilombo s'en fout du pays et des Congolais. Observez bien la carte de la RDC aux cotés de Tshilombo. Elle est amputée de sa partie orientale. Comment un président peut-il accepter de monter à  la tribune avec la carte de son pays tronquée ? Tshilombo est un néo-Tip Tippo. Il a vendu la RDC et notre peuple. Mais, nous allons pas nous laisser faire. Le peuple n'est ni esclave ni otage de la mafieuse famille Tshisekedi. Qui a produit cette carte ? Dans quel objectif ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 9 juillet 2019

RDC: MataMata-Mabundi Airways en 6 mois, Félix Tshilombo a effectué 27 voyages !

MataMata-Matama-Mabundi Airways en 6 mois, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a effectué 27 voyages. Tandis que le président élu Angolais Joà£o Lourenço en 2 ans n'a que 12 voyages à  son compteur !

C'est bien connu un tonneau vide fait beaucoup des bruits. Félix Pétain Bizimungu Tshilombo est comparable à  un père irresponsable mangeur aux Malewa qui fuit la maison familiale. 27 voyages que Matama-Mabundi Airways a effectué aux frais du contribuable congolais avec quels résultats ? Nul ! A part le fait de faire applaudir , au stade des Martyrs, Paul Kagamé, Hitler africain et bourreau du peuple congolais et à  Kigali écrire que les 12 millions de Congolais sont morts par "Effets collatéraux", actes de haute trahison qui a dévoilé sa mission dans l'occupation rwandaise...Que fait notre Magellan dans ses tournées ? Il croit trouver la légitimité dehors et hors du Congo. Mais la vraie légitimité, c'est le souverain primaire, c'est-à -dire le peuple congolais. Pour MataMata-Matama-Mabundi Airways préfère des trous d'air plutà´t que les pieds sur terre. L'inconscient a la tête dans les nuages. Il a bénéficié d'une Nomination Electorale. En signant son deal pour sa nomination, le cancre écervelé a signé sans lire . Aujourd'hui, son inconscience l'a rattrapé. Il est pantin, marionnette, sosie, clone, masque et bouclier d'Alias Kabila son "Nominateur-Paternaire" !

Imposteur-usurpateur, président Quado et nommé, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo est en quête permanente de légitimité. Souvenez-vous que le masque d'Alias Kabila est allé à  l'investiture de Macky Sall, le président Sénégalais n'est pas venu à  son investiture Merti, Merti, Merta du 24 janvier dernier. Alias Kabila qui est parti sans le tient bien là  où il faut.

Félix Pétain Bizimungu Tshilombo est comme Caïen, il erre partout. Il n'aura la paix de sa conscience le jour qu'il dira publiquement: Je suis Angwalima, Fakwa, Ballados, Moyibicrate...J'ai volé l'élection du peuple congolais. Par mon ego surdimensionné d'un faussaire patenté, j'ai volé ! Pour justifier mon vol, j'ai mis en branle mes Bena Mpuka, Talibans et tribalo-ethniques pour injurier et insulter mes propres compatriotes. Je suis voleur patenté. J'ai toujours volé. Je me repens pour tous mes vols. Je démissionne" !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 9 mai 2019

RDC: Les 100 jours de Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambe !

Sans gouvernement depuis 4 mois, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu et Vital Kamerhéon gèrent la RDC comme un "Ligablo"

Pour la majorité des Congolais, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambe apparaît de plus en plus comme un imposteur, usurpateur, collabo et traître à  la Nation congolaise. Pantin d'Alias Kabila, qui l'a nommé à  l'issu d'un odieux deal contre le peuple congolais, le locataire de la cité de l'union africaine, est un président Quado. Depuis sa nomination électorale, le pantin, clone, masque et bouclier d'Alias Kabila est dans une quête permanente de "Légitimité".

100 jours après son vol du destin du peuple congolais à  rechercher la légitimité qu'il n'a pas à  l'intérieur du pays, ce n'est pas une cinécure: Addis-Abeba, Nairobi, Luanda, Brazzaville, Rabat, Kampala, Dakar...Washington DC n'ont rien apporté.

Mabundi Airways a décollé plusieurs fois et a atterri dans plusieurs capitales africaines, avec ses 110 conseillers tribaux, tous de la tribu de l'imposteur nommé Félix Tshilombo Pétain Bizimungu, des apprentis sorciers n'ont pu rien faire de concrets. Troubadours-Vadrouilleurs, le Faussaire joufflu et son dircab, Vital Kamerhéon ont boussillé le budget de la présidence de la République d'une année en trois mois.

Félix Tshilombo Pétain Bizimungu qui n'a daigné ne fut-ce que s'incliner devant les fosses communes de Maluku, qualifiées d'INDIGENTS, par son frère de tribu, Evariste Boshab, ancien ministre de l'intérieur..."Compatriotes Indigents qui n'avaient donc le droit de vivre. Voilà  que le 26 mars dernier, à  Kigali au Rwanda, chez ses maîtres à  penser, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu est allé s'incliner devant le Mémorial Rwanda...Et là , il recopie le message lui tendu par Vital Kamerhéon, qualifiant nos 12 millions de nos compatriotes assassinés, massacrés par la soldatesque rwandaise aux ordres de Paul Kagame, dictateur Rwandais et Hitler africain, qu'ils sont morts par effets collatéraux du génocide rwandais. Pour Tshilombo Tshivude, nos compatriotes de l'Est de la RDC, se sont fait #HaraKiri ils étaient suicidaires. En apposant sa signature en bas de son message alambiqué, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu a dédouané l'ogre de Kigali, Paul Kagame de tous ses crimes contre l'Humanité au Congo. Même Alias Kabila que l'on disait Proconsul Rwandais n'a jamais fait ce que ce #Collabo de Félix Tshilombo Pétain Bizimungu a fait à  Kigali. Il a piétiné la mémoire de nos morts Congolais-morts pour rien.

Le pillage de nos ressources sont désormais au passé simple.Le Rwanda est un pays pillard et receleur de nos minerais. Le Rwanda est devenu le premier producteur du coltan, minerais qui ne se trouve pas dans son sous-sol. Egalement pour l'Ouganda, qui doit plus de 10 millions pour son agression de la RDC. Qui n'a payé aucun rond. Faut-il rappeler que les deux armées d'occupation Rwandaise et Ougandaise s'étaient battues sur notre sol à  Kisangani du 5 au 10 juin 2000, dans ce qu'il faut appeler la guerre de 6 jours.

Devant les habitants ébahis, l'écervelé de Butembo, le 15 avril dernier, sans honte le Faussaire joufflu a déclaré que le Rwandais, Paul Kagamé et l'Ougandais, Yoweri Museveni étaient prêts à  apporter la paix à  l'Est de la RDC. Eux, les bourreaux de notre peuple sans défense peuvent-ils devenir des artisans de la paix, après 12 millions des morts ? A quoi sert cet incapacitaire de président nommé ?

Avec Félix Tshilombo Pétain, Rwandair survole le ciel congolais faisant concurrence à  la compagnie aérienne Congo Airways, avdc ses vieux coucous d'occasion.

Le 3 mai, journée mondiale de la liberté de la presse, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu a eu l'outrecuidance d'exiger à  ses Thuriféraires, coupagistes et vuvuzélateurs de son nouveau régime d'imposture et d'occupation, qu'ils doivent respecter l'éthique et la déontologie journalistique. Pardieu, un Voleur du destin, Voleur des rêves, Voleur d'espoirs de tout un peuple...Monsieur 16%, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu, Ballados, Moyibicrate, Angwalima a quelle éthique pour en exiger aux journalistes ? Tshilombo Dégage fume-t-il de la moquette ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 27 avril 2019

RDC: Félix Tshilombo Pétain Bizimungu peut-il "Déboulonner" le système dictatorial dont il est le fruit?

Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambe

Faux déboulonneur qui ne sait pas qui et quoi déboulonner, malgré sa taille qui toise et ses joues joufflu, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu est un démagogue, esclave des décideurs ! On connaît la chanson! Parler du putsch électoral de Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambe, c'est être haineux et tribaliste. Comme si le voleur des rêves et voleur d'espoir de tout un peuple, lui avait tous les droits. Félix Tshilombo Pétain Bizimungu est un imposteur et usurpateur. Il a fait un deal et s'est fait nommer. Il est président Quado, fictif et protocolaire. Il n'a aucun pouvoir car il est pantin d'Alias Kabila qui l'a nommé. Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambe peut-il "Déboulonner" le système dictatorial dont il est le fruit et bénéficiaire ? Aux Etats-Unis où il était en visite officielle mais sans être reçu par le président Donald Trump, après ingurgiter des Hambugers, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu, tel le Gaulois Obelix, qui a pris de la potion magique, a déclaré pince sans rire : "Je le dis sans peur. Je suis là  pour déboulonner le système dictatorial qui était en place," lors d`une conférence au Council on Foreign Relations, un atelier de réflexion sur la politique étrangère, à  Washington D.C. C'était le 4 avril dernier, depuis rien de rien. Les 5 chantiers pour déboulonner le système dictatorial dont il est le fruit et bénéficiaire:

1. Arrestation d'Alias Kabila, ses apparatchiks et ses généraux corrompus. Félix Tshilombo Pétain Bizimungu doit dénoncer son deal qui a permis sa nomination électorale. Faire interpeller Corneille Nangaa, Norbert Basengezi et Marcellin Basengezi de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) qui ont planqué $100 millions de dollars dans des banques américaines. Virer de la magistrature, tous les juges corrompus godillots de la Cour Constitutionnelle qui au lieu de dire le droit au nom du peuple congolais se fourvoyer avec des articles alambiqués de la justice. Comment peut-on parler de "Déboulonner" le système dictatorial précédent, lorsque par affinité tribale on nomme François Beya Kasonga, Barbouze et tortionnaire de la République ? Et le président Quado, n'a pas eu honte de nommer 110 conseillers tribaux, tous de sa coterie tribale, sans que cela ne titille sa conscience. Un un tortionnaire veut gérer la République démocratique du Congo, comme si c'était son Ligablo ! La RDC appartient à  tous les Congolais

2. Lutter contre l'impunité. les 12 millions de morts congolais, les fosses communes, les massacrés de Bundu Dia Kongo, Floribert Chebeya, l'icà´ne des droits de l'homme en RDC, Fidèle Bazana, Rossy Tshimanga, Thérèse Kapinga et autres victimes, méritent justice...Pas une justice à  la tête du client ni à  géométrie variable, mais une justice juste qui élève une Nation. La justice doit être l'un des piliers de la démocratie. Il faut nettoyer de la justice congolaise, tous les magistrats corrompus. Il est incompréhensible avec toutes les révélations, dans la presse internationale, sur Panama papers, les richesses d'Alias Kabila et sa famille, sur les ministres corrompus...Que Félix Tshilombo Pétain Bizimungu n'ait même pas le courage de commencer une once de déboulement ! Avec Félix Tshilombo Pétain Bizimungu, c'est du rétropédalage permanent. L'incapacitaire qui est arrivé sur le trà´ne du Congo par la mafia et le deal, est un spécialiste des grandes promesses non tenues.

3. Éradiquer la corruption institutionnalisée. Déjà  Félix tshilombo Pétain Bizimungu est un homme corrompu. Il a accepté de faire un deal pour sa nomination électorale. Ils'est engagé dans les accords avec Alias Kabila, de ne toucher à  aucune nomenclature. La RDC est un pays corrompu qui souffre de ses ministres, sénateurs, députés, fonctionnaires, douaniers, policiers, militaires aux appétits gargantuesques. Tout le monde rançonne tout le monde. Les politicailleurs adorent être au chaudron de la mangeoire. Ils n'ont pas des convictions politiques et ne font de la politique que pour le ventre. Versatiles, fourbes, roublards, grands requins, les politicailleurs ont pris en otage le peuple congolais. En bons troubadours, ils troubadourisent la politique. La classe politique congolaise est la plus corrompue et pourrie de l'Afrique ! La corruption est le premier frein au développement de la RDC. Le pays perdrait jusqu'à  20 milliards USD par an à  cause de la corruption. C'est un fléau qui bloque et retarde l'émergence de la RDC.

4. Suppression des tracasseries. Il a toujours été question lors de ces campagnes d`interdire aux éléments de la PCR de procéder à  l`arrestation sans cause des automobilistes. Des consignes ont toujours été données aux éléments de la PCR pour qu`ils soient, comme l`indique l`intitulé des campagnes, courtois envers les automobilistes. C`est-à -dire de continuer à  éduquer les automobilistes qui ne respectent pas le Code de la route. L`objectif est d`humaniser les relations entre les deux parties. Les chauffeurs des taxis et taxis bus de la ville de Kinshasa montent au créneau pour dénoncer ce qu`ils qualifient des tracasseries des agents des services de renseignement du Bureau 2 (NDLR : des agents de la police opérant en civil). Selon eux, ces agents ont abandonné leur mission consistant à  chercher les voitures volées et rackettent, à  la place, les chauffeurs taxis et taxis bus pour toutes sortes de motifs fallacieux. Qu'elles soient policière, militaire, administrative, fiscale ou autre, les tracasseries nuisent au climat des affaires. Là  où il y a les tracasseries, les affaires ne marchent pas et l'Etat perd forcément de l'argent.

5. Respect des citoyens ! Le peuple, c'est le souverain primaire. Il doit être l`objet de toutes les sollicitudes. Il mérite du respect. Les citoyens sont obligés de respecter les lois afin de permettre une vie en société organisée et d`éviter le développement de la loi "du plus fort". On serait alors dans une situation proche d`une véritable anarchie, chacun agissant selon son bon plaisir, sans souci de la règle commune. L`obligation pour tous les citoyens de respecter les lois est la meilleure assurance que la liberté, les droits et la sécurité de chacun d`eux soient garantis de manière effective. Il faut enfin rappeler que le non-respect des lois constitue toujours une faute qui peut, le cas échéant, conduire à  de lourdes sanction pénales. Or dans la société congolaise, c'est souvent les apparatchiks qui foulent aux pieds les lois de la République.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 12 avril 2019

Mabundi Airways: Président Quado, Félix Tshilombo réquisitionne Congo Airways sans payer la facture

Félix Tshilombo Pétain dans un vol régulier de Congo Airways ?

Kinshasa,la capitale et Lubumbashi,la ville cuprifère, c'est 2380 Km de distance, ce qui fait deux heures de vol. Bizarre, l'avion présidentiel est toujours confisqué par Alias Kabila, qui prive le président Quado nommé de ce patrimoine de la République. Félix Tshilombo Pétain a décidé de laisser au sol Mabundi Airways son avion en location. Il a réquisitionné l'avion de Congo Airways pour sa balade à  Lubumbashi. Sur la photo: On voit que l'avion est presque vide. Aucun passager n'a payé son billet. Dans un vol régulier, il y a un mélange: hommes, femmes et enfants.

Les Bena Mpuka, Thuriféraires, Talibans, Tribalo-ethniques et fossoyeurs de la République ont décidé de nous embrouiller, de faire feu de tout bois afin d'encenser Monsieur 16% Félix Tshilombo Pétain Bizimugu wa Kanambe ! En quête permanente de légitimité après son deal et sa nomination électorale. Le Faussaire joufflu peine à  se crédibiliser. Il va de bourde en bourde, flop en flop. Ses garçons de course et djaleloïstes confondent communication et travail journaliste. Ils ont envahi les réseaux sociaux avec une photo de Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambe, président Quado en vadrouille à  bord de Congo Airways...en vol régulier !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 26 mars 2019

Félix Tshilombo s'incline au mémorial Rwandais et piétine la mémoire de 12 millions des morts congolais!

Traître et Collabo, Félix Tshisekedi Bizimungu wa Kanambe piétine la mémoire de 12 millions des morts Congolais

"Ce génocide est un drame et une horreur inacceptables. Nous devons tous le condamner et prendre l'engagement de plus jamais accepter cela, où que ça se passe dans le monde. Les effets collatéraux de ces horreurs n'ont pas épargné mon pays qui a aussi subi des millions de pertes en vies humaines. L'Afrique doit définitivement rejeter ces pratiques, en mettant hors d'état de nuire, tout individu ou groupes qui véhiculent une propagande de haine de l'autre. Kigali, le 25 mars 2019. Félix Tshisekedi PR RDCONGO"

Quelle honte d'avoir un pseudo-président NOMME pareil ? Même Alias Kabila que l'on disait proconsul Rwandais n'avait osé faire ce que le Maréchal Pétain Congolais, Félix Tshilombo a fait à  Kigali. Bourreau sanguinaire, Paul Kagamé n'a jamais eu de la compassion pour le peuple congolais qu'il a massacré et continue de massacrer. Le fils Tshisekedi se permet d'aller s'incliner et rendre hommage aux morts rwandais. Plouc, valet et Vassal du TutsiPower, Felix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est un fieffé menteur. Quel intérêt a-t-il eu en allant au Rwanda pour rabaisser notre peuple martyr ? A-t-il signé des pactes reptiliens ? Des incohérences apparaissent dans son mot du livre d'or du mémorial Rwandais où il est allé s'incliner. Alors que depuis deux mois qu'il a été nommé après un deal par Alias Kabila, l'otage de la cité de l'union africaine n'a daigné se rendre dans le Congo profond. Pire Félix Tshilombo N'a même pas trouvé important déposer un gerbe des fleurs sur la tombe de Joseph Kasa-Vubu, Premier Président du Congo Indépendant pour ses 50 ans de son décès, le 24 mars 1969. L'ignorance de l'histoire de notre histoire est patente

Agent de Tutsi Power, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, le Maréchal Pétain Congolais est Collabo et Traître

Les incohérences de Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, le Maréchal Pétain Congolais :

1. "... Les effets collatéraux de ces horreurs..." cette phrase écrite par au Rwanda est une insulte à  nos martyrs qui ont été massacrés par des hordes de barbares. La République démocratique du Congo n'a pas subi les effets collatéraux du génocide Rwandais. La RDC est victime, elle a été agressée par le Rwanda du dictateur-sanguinaire Paul Kagamé, sans attaquer aucun pays de la sous-région. Ne pas le dire, c'est se mentir soit même et jongler avec l'histoire. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe a-t-il un trou dans son cerveau pour coucher des niaiseries pareilles ? 12 millions des morts Congolais à  cause de la volonté belliciste et des pillages de ressources de la RDC. Aujourd'hui, le Rwanda est le premier producteur du coltan, minerais qui ne se trouve pas dans son sous-sol. Receleur des minerais de la RDC, le Rwanda a même une bourse des matières premières. On nous bassine matin, midi et soir sur le génocide rwandais et les 12 millions de congolais tués par la soldatesque rwandaise ? Les prétendus rwandais victimes sont devenus des bourreaux d'un peuple voisin pacifique: le peuple congolais. Qui a levé son petit doigt ou élever la voix pour dénoncer ? Tous ceux qui tentent de dire la vérité sont marginalisés. Paul Kagamé, le Nazi africain, le "Kapita" des pillards Anglo-Saxons, a tué plus qu'Adolphe Hitler en seconde guerre mondiale. Mais c'est lui que les médias occidentaux encensent pour l'unique raison grà¢ce au Génocidaire de Kigali, les occidentaux peuvent piller en toute impunité les ressources de la République démocratique du Congo. Avec quels moyens, Paul Kagamé a reconstruit le Rwanda ? Si ce n'est par le pillage organisé des ressources de la République démocratique du Congo.

Agent de Tutsi Power, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, le Maréchal Pétain Congolais est Collabo et Traître

2. La nature tyrannique du régime rwandais qui est responsable au premier chef des exactions que commettent ses forces de police et de défense mais aussi la naïveté, voire la complicité de ceux qui, à  travers le monde, à  force de laisser Paul Kagame continuer d'instrumentaliser le soi-disant génocide tutsi lui ont signé un chèque en blanc pour écraser ses compatriotes Hutus qu'il présente comme seuls responsables d'une tragédie qu'il fut le premier à  déclencher, puisque toute hypocrisie gardée, nul n'ignore que Kagame et ses soutiens ougandais et américains sont à  l'origine de ce que l'on appelle le génocide tutsi, terminologie officielle pour qualifier le massacre en 1994 des centaines de milliers de rwandais curieusement identifiés comme des Tutsis par les vainqueurs de la guerre civile à  la tête desquels se trouvait un certain Paul Kagame. En effet, on restera de grands naïfs, voire de fieffés hypocrites, tant qu'on ne voudra pas chercher à  comprendre comment et pourquoi moins de trois heures seulement après que l'avion transportant les présidents Hutus du Rwanda et du Burundi, Juvénal Habyarimana et Cyprien Ntaryamira, eut été abattu au moment de son atterrissage par un missile sol-air au soir du 06 avril 1994, des colonnes en armes de la rébellion tutsie (regroupée au sein du Front Patriotique Rwandais (FPR) et basées dans le nord-est du Rwanda, à  la frontière ougandaise) ont entamé immédiatement la marche pour la conquête de Kigali, avec à  leur tête un colonel des renseignements militaires ougandais -d'origine rwandaise- formé dans les écoles américaines, et ayant pour nom Paul Kagame. On sera toujours du cà´té de l'injustice tant qu'on n'admettra pas qu'aussità´t l'avion de Habyarimana abattu, un bataillon du FPR cantonné dans l'enceinte de l'ancien siège du parlement rwandais à  Kigali, à  la suite des accords de paix d'Arusha d'octobre 1993, avait déclenché les hostilités dans la capitale rwandaise. Mais pourquoi le supposé idéologue génocidaire Habyarimana n`a-t-il pas touché à  un seul cheveu de la tête d`un Tutsi pendant les dix-sept années de paix où il était au pouvoir, de 1973 à  1990 ? Pourquoi, comme par hasard, des massacres se sont-ils mis à  se produire lorsque le FPR est arrivé dans le décor, avec sa guerre de conquête entreprise en octobre 1990 ? Pourquoi le génocide s`est-il déroulé en suivant la progression du FPR ? Les massacres dans la zone tenue par les Forces armées rwandaises semblaient augmenter selon la progression du FPR dans sa conquête militaire du territoire du Rwanda. Aux endroits où le FPR faisait des gains, les massacres à  grande échelle gagnaient en intensité. Lorsque le FPR arrêtait sa progression, les massacres diminuaient beaucoup. Les données révélées dans nos cartes géographiques sont conformes à  ce qu`ont toujours dit les dirigeants des Forces armées rwandaises [du régime Habyarimana], à  savoir qu`ils auraient pu mettre fin à  la plupart des massacres si le FPR avait tout simplement cessé son invasion. Cette conclusion est contraire à  ce que prétend le gouvernement de Paul Kagame, selon lequel le FPR aurait poursuivi son invasion pour mettre fin aux massacres. Pourquoi, si Paul Kagame est un sauveur, un document interne du Département d`État daté de septembre 1994 affirme-t-il que le FPR et des civils Tutsis travaillant pour son compte tuaient au moins 10 000 Hutus par mois dans le cadre d`une campagne de nettoyage ethnique devant permettre un remplacement de la population Hutue du Sud du Rwanda par des Tutsis venus de l`extérieur ? Si Paul Kagame est un sauveur, pourquoi le massacre de Kibeho, en 1995 ? Pourquoi le bombardement des camps de réfugiés de Goma, en 1996 ? Pourquoi la traque impitoyable et le massacre de plus de 200 000 Hutus dans les forêts du Zaïre, en 1997 ? Pourquoi James Kabarabe ? Pourquoi Laurent Nkunda ? Pourquoi Thomas Lubanga ? Pourquoi Jean Bosco Ntaganda ? Tous des exécutants de Kagame. Tous des soi-disants sauveurs des Tutsis. Tous des chasseurs de supposés génocidaires.

Agent de Tutsi Power, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, le Maréchal Pétain Congolais est Collabo et Traître

3. Pourquoi Paul Kagame considère tous les Hutus (85% de la population rwandaise) comme des génocidaires ? Un président de la République a-t-il droit de stigmatiser une partie de sa population ? Pour Paul Kagame, les Hutus doivent tous demander pardon pour le génocide contre les Tutsi. Cette logique qui vise à  frustrer des individus du simple fait de leur origine ethnique, qui plus est, dans le contexte rwandais, ce genre d`enseignements a pour résultat d`exacerber la haine et la méfiance ethnique, dès lors qu`il catégorise la population rwandaise en deux parties : ceux qui doivent perpétuellement demander pardon, les Hutus et ceux qui pardonnent et tolèrent, les Tutsis. Ainsi, Kagame ne cesse-t-il de traiter ses opposants, même ses anciens amis passés dans la dissidence, de " bons à  rien (ibigarasha)" ! Pourquoi les Hutus doivent-ils demander pardon pour le génocide perpétré en leur nom ? "L'Afrique doit définitivement rejeter ces pratiques, en mettant hors d'état de nuire, tout individu ou groupes qui véhiculent une propagande de haine de l'autre". Cette phrase de Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe doit d'abord concerner Paul Kagame et ses sbires.

Laurent Nkundabatware, seigneur de guerre Tutsi, bras armé de Paul Kagamé à  l'Est du Congo

4. Lors du génocide au Rwanda en 1994, des milliers Rwandais ont trouvé refuge, sur le territoire congolais. Devenu homme fort de Kigali, le dictateur-autocrate Paul Kagamé, Hitler africain, pour soi disant protéger ses frontières des Hutus-Rwandais a considéré l'Est de la République démocratique du Congo, poreuse comme son champ de bataille. La soldatesque rwandaise a massacré et violé des populations civiles, Paul Kagame a organisé des razzias et pillages des ressources en instrumentalisant des fausses rébellions: Laurent NKundabatwaré, Jules Mutebusi, M23, CNDP... En RDC, les 4 et 5 novembre 2008, dans la ville de Kiwanja, une centaine de civils avaient été massacrés par des rebelles qui les accusaient de complicité avec un groupe Maï Maï ennemi. Mais dix ans, les responsables n'ont jamais été inquiétés. En ce matin du 5 novembre, combattants Maï Maï et rebelles du CNDP se battent pour le contrà´le de Kiwanja. La population est terrée chez elle, effrayée par des tirs d'armes lourdes, mais le gros des exactions a lieu plus tard. Aux environs de 13h, les habitants profitent d'une accalmie pour sortir. Certains sont parvenus à  trouver refuge près d'une base de l'ONU. Cent-vingt casques bleus sont basés à  Kiwanja. Ils sont accusés d'être restés spectateurs quand les rebelles du CNDP ont commencé à  exécuter, à  deux ou trois kilomètres de là , des civils soupçonnés d'être liés aux Maï Maï. Le bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme a documenté 67 exécutions sommaires, le tout dans un contexte d'affrontements et d'exactions commises non seulement par le CNDP mais aussi parmi les Maï Maï et l'armée congolaise. Au total, ce sont plus 140 personnes qui ont perdu la vie en deux jours. Parmi les personnalités accusées, il y a bien sà»r le général Laurent Nkunda. C'est lui qui, en 2007, a créé le CNDP (Congrès national pour la défense du peuple). Il vit aujourd'hui officiellement en résidence surveillée au Rwanda mais n'a jamais été inquiété. Ses troupes ont pu réintégrer l'armée congolaise à  la faveur d'un accord de paix signé quelques semaines plus tard, le 23 mars 2009, y compris Bosco Ntaganda déjà  recherché à  l'époque par la CPI pour des crimes commis en Ituri. C'est pourtant lui, `` Terminator » comme on le surnomme, qui commandait les troupes ce jour-là . Il deviendra général des FARDC (Forces armées de la République démocratique du Congo).

Durant le génocide rwandais de 1994, Nkundabatware est présent au Rwanda où il est formé par le front patriotique rwandais, FPR, ex-rébellion rwandaise, dirigée par le général Paul Kagamé, aujourd`hui président du Rwanda, et James kabarebe, chef de l`armée rwandaise. Et après un temps il rentre au Congo qui semble être son pays natal et il intervient lors de la guerre de 1996-1997. Il deviendra aussi membre de Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD), localisé à  partir de 1998 dans l`est de la République Démocratique du Congo, durant la deuxième guerre du Congo (1998-2002) il s`illustre et commet des massacres à  Kisangani en aoà»t 2002 et a été largement soutenu par le pays de milles colline, en faisant allusion au Rwanda de Paul Kagamé.

2003-2006 Nkunda est responsable, avec le colonel Mutebusi dont la destination demeure inconnue aujourd`hui, des viols, massacres et tueries de milliers de congolais.

En juin 2004 il attaque et prend Bukavu capital de la province du Sud Kivu. Il monte encore au créneau en 2006 en attaquant et détruisant plusieurs villes dans le territoire de Rutshurru.

Les autorités de Kinshasa et de la communauté internationale pour blaguer avec le peuple congolais, lance en 2005 un mandat d`arrêt international, mandat qui est resté enterré dans le sang du peuple Congolais.

2006 année des élections présidentielle et législative, une première depuis l`indépendance du pays en 1960 ; Nkundabatware tente de déstabiliser une fois de plus l`est de la RDC. En décembre 2006, le Burundi l`un des ennemies de la République Démocratique du Congo accuse Nkundabatware ainsi que James Kabarebe et Salim Saleh, d`avoir fomenté une tentative de coup d`état au Burundi. 18 janvier 2007, les hommes de Nkundabatware commencent à  rejoindre l`armée gouvernementale. La première moitié 2007 se caractérise par des violents combats à  l`est, puis il accepte de brasser ses troupes. En mai 2007, la tension monte encore d`un cran lorsque Nkundabatware menace de retirer ses troupes des rangs de l`armée loyaliste. Mais que fait Kabila pour bloquer cet animal si mince et féroce de Nkundabatware ? Voici plus tard en juin 2008, il est accusé par la communauté internationale de recruter les enfants soldats. Cette communauté internationale qui par le biais de certains hauts responsables de la Monuc soutenaient Nkundabatware.

Le 26 aoà»t 2008, Laurent Nkundabatware lance une nouvelle offensive qui lui permettra d`agrandir la zone qu`il contrà´le au Nord Kivu et amène ses troupes soutenus par l`armée rwandaise jusqu`au porte de Goma la capitale provinciale de Nord Kivu. De son cà´té l`armée congolaise qui manque le soutien logistique abandonne la ville et Nkundabatware renonce à  prendre Goma et le 29 octobre 2008 il déclare un cessez-le-feu unilatéral. Puis demande l`ouverture des négociations avec Kinshasa.

Le 23 janvier 2009 les médias du monde annoncent l`arrestation de Laurent Nkundabatware, arrêté lorsqu`il traversait la frontière rwandaise à  la suite d`une opération conjointe Rwando-congolaise qui avait pour mission la traque de FDLR.

Bosco Ntaganda, le Terminator, bras armé de Paul Kagamé à  l'Est du Congo

Les sept enfants de Bosco Ntaganda vivent dans la ville rwandaise de Gisenyi ! A la CPI, il ne parle ni français, la langue officielle de la RDC, ni aucune des 4 langues nationales: Lingala, Kikongo, Swahili, Tshiluba. Il répond en Kinyarwanda, la langue rwandaise. Lorsque le Rwandais Bosco Ntaganda a fini par se livrer à  l`ambassade des États-Unis à  Kigali, en mars 2013, le bruit et la fureur des combats déchiraient encore l`est de la RD Congo et résonnaient dans toute la région des Grands Lacs. Le Rwandais Bosco Ntaganda a porté les armes sans interruption. Actif au sein de plusieurs armées et rébellions, il fut successivement l`allié de presque tous les gouvernements de la région… Jusqu`à  faire l`unanimité contre lui. La RD Congo et le Rwanda, dont les relations étaient pourtant extrêmement tendues en cette année 2013, finirent même par pousser dans le même sens : celui de sa reddition et de son extradition vers la CPI. Bosco Ntaganda a joué un rà´le central dans la planification des opérations de l`Union des patriotes congolais (UPC) et de son bras armé, les Forces patriotiques pour la libération du Congo (FPLC), a affirmé l`accusation. Alors que le procès de Bosco Ntaganda devant la Cour pénale internationale (CPI) entre dans sa dernière phase, l'accusation a affirmé que l'ancien chef de guerre congolais avait fourni de la drogue et de l'alcool à  des enfants soldats avant de les envoyer vers ses ennemis en Ituri, dans l'est de la RDC. L`ex-rebelle Bosco Ntaganda `` était directement impliqué dans le recrutement de milliers d`enfants » qu`il a par la suite `` utilisés pour participer, sous l`emprise de substances illicites et d`alcool » à  des opérations visant `` à  tuer, violer et piller l`ennemi », a déclaré mardi 28 aoà»t Sarah Pellet, la représentante de 298 victimes. L`accusation a dressé le 28 aoà»t un lourd tableau des exactions présumées commises sous les ordres de Ntaganda en 2002-2003, à  l`ouverture devant la CPI de la dernière phase de son procès. Autrefois surnommé `` Terminator », Bosco Ntaganda doit répondre de 13 crimes de guerre et de cinq crimes contre l`humanité commis en Ituri, dans l`est de la RDC, pour lesquels il a plaidé non coupable en septembre 2015. Il est accusé d`avoir commandité des meurtres, pillages et viols commis par ses troupes.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 22 mars 2019

Rwandair à  Kinshasa: Ce que le collabo-traître Félix Tshilombo a caché au peuple congolais!

Aniclet Kalibata, Barbouze et Tortionnaire de Paul Kagamé, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, Yvonne Manzi Makolo (son nom sonne congolais), pdg de Rwandair...

Dans la délégation de Rwandair qui a rencontre Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi et son Barthos Bisengimena, Vital Kamerhéon directeur de cabinet, à  Kinshasa, à  la cité de l'union africaine, il y avait le barbouze tortionnaire de Paul Kagamé: Anicet Kalibata, le général chargé de la sécurité extérieure. Avant d'être nommé gourou de la sécurité extérieure, Aniclet Kalibata (colonel à  l'époque) a été Directeur général de l'Office de la sécurité sociale (RSSB) de l'Immigration et de l'Émigration au Rwanda. C'est lui qui donne des passeports congolais aux Rwandais qui émigrent au Canada et dans les pays scandinaves (Suède, Norvège et Finlande ). Roland Kaswantale, qu'Azarias Ruberwa a fait nommer à  la tête de la DGM, en remplacement de François Beya (autre barbouze et tortionnaire), n'est-il parent à  Aniclet Kalibata ? Au cours de la lutte de l'APR entre 1990 et 1994, Aniclet Kalibata n'était-il pas l'un des principaux assistants du colonel Alex Kanyarengwe, alors président du FPR ?

Signature Rwandair: Aniclet Kalibata (droite), Vital Kamerhéon "Barthos Bisengimana" de Félix Tshilombo est entrain de l'induire en erreur !

Le Rwanda de Paul Kagamé est un pays agresseur, pillard et receleur des ressources de la République démocratique du Congo. 12 millions des morts congolais par la soldatesque rwandaise de Paul Kagamé, Hitler africain. Le sans neurone, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi imposteur-usurpateur-faussaire joufflu piétine la mémoire de nos morts, en se comportant en vassal du Rwanda. Nos compatriotes continuent à  être massacrés à  Beni-Butembo-Lubero, Félix Tshilombo agit comme si le Rapport Mapping de l'ONU n'existait pas, où le Rwanda est clairement pointé du doigt comme pays agresseur de la RDC pour piller ses ressources.

Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe participera notamment à  l`Africa CEO Forum qui se tiendra à  Kigali les 25 et 26 mars prochains pour présenter le plan de relance économique de la RDC. Tshilombo est entrain de confirmer la vassalisation du Grand Congo au Rwanda et de concrétiser sa balkanisation, il en payera prix et conséquences.

Lorsqu'un pays s'ouvre à  la concurrence, il met des garde-fous pour ne pas se faire avaler ni envahir. Le Faussaire joufflu Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, nommé Alias Kabila après un deal et par la CENI de Corneille Nangaa, sanctionné par les Etats-Unis pour corruption, ouvre le ciel congolais à  Rwandair avec ses avions neufs alors que Congo Airways avec ses vieux coucous d'occasion peine à  couvrir le territoire national. C'est Rwandair qui va devenir la compagnie aérienne nationale de la RDC !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 29 janvier 2019

Motema Mabe: Félix Tshilombo logé dans la villa de M'zée Victor Mpoyo avant son décès !

Un faussaire peut en cacher un autre: Alias Kabila et son allié Félix Tshilombo Bizimungu

Qu'a fait Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale à  la tête de notre beau pays, placé au cœ“ur du continent africain pour qu'à  son départ, après 18 ans de règne, que la République démocratique du Congolais n'ait pas un palais présidentiel à  l'instar d'autres pays africains ? Alias Kabila a fait de son pantin-guignol Felix Tshilombo Bizimungu, un Sans domicile Fixe (SDF) ! Tshilombo est entré dans l'histoire de la République démocratique du Congo par la petite porte et il acquis son grade d'imposteur, usurpateur, faussaire, collabo et traître à  la Nation congolais. Il a négocié avec le criminel-sanguinaire Alias Kabila, le bourreau du peuple congolais, à  son compteur plus de 12 millions de morts. Tshilombo n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018, il a été choisi et nommé comme successeur d'Alias Kabila.

Voici la petite villa modeste à  la Cité de l'Union Africaine pour Félix Tshilombo Bizimungu

Depuis que Corneille Nangaa de la CENI a annoncé des faux résultats, le 10 janvier dernier, c'est tous les soirs que Félix Tshilombo Bizimungu était avec Alias Kabila pour le préparer à  prendre le pouvoir. Qu'est-ce qu'il lui a fait ? Pour mieux l'humilier devant les caméras du 5 continents, il lui a fait porter un gilet-pare-balles, le jour de son investiture à  40° sous le soleil...On connait la suite malaise vagal en plein discours...Malin et rusé, Alias Kabila le fait loger à  la cité de l'Union africaine, au camp Tshatshi, au Mont Ngaliema. Dans la même villa qu'il avait fait loger M'zée Victor Mpoyo avant son décès ! Quel message subliminale veut passer Alias Kabila à  son pantin et guignol: Félix Tshilombo Bizimungu ? Des thuriféraires, fanatiques, Talibans et Ethnotribalistes de l'Udps qui encensent aujourd'hui Alias Kabila, font de lui un démocrate demain ils n'auront que leurs yeux pour pleurer et il sera trop tard !

Cité de l'OUA sous Mobutu Sese Seko

Sous la dictature du Maréchal Mobutu, qu' a été bà¢tit la cité de l'OUA, à  l'époque où Kinshasa était l'hà´te du 5ème sommet des chefs d'État de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) du 11 au 14 octobre 1967. L`homme du 24 novembre était choisi par ses pairs pour présider le sommet de l`Organisation de l`unité africaine. Voulant alors laver l`image piteuse du Congo depuis l`indépendance, Mobutu mobilisa des moyens colossaux pour donner un éclat particulier à  ce rendez-vous. Le complexe de la Cité de l`OUA (Actuellement Cité de l`Union africaine) fut construite pour héberger les chefs d`Etats participant à  ce sommet alors que le boulevard Lumumba fut électrifié jusqu`à  l`aéroport de Ndjili. Pour associer les kinois à  l`événement et comme pour les amener à  faire connaissance avec ces hà´tes de marque que le pays s`apprêtait à  accueillir, des posters géants des présidents africains furent placés le long du célèbre boulevard. La ville de Kinshasa s`était faite belle pour la circonstance afin de souhaiter la bienvenue à  ses invités. Pendant ces assises boycottées par le président ivoirien Félix Houphouà«t Boigny, 36 pays étaient représentés et 15 chefs d`Etat avaient fait le déplacement.

Le dictateur Mobutu Sese Seko

"Quatre ans après le `` sommet » d`Addis-Abéba à  l`issue duquel était adoptée, dans l`euphorie générale, la charte de l`Organisation de l`unité africaine, trente-sept des trente-huit Etats membres de l`Organisation viennent de tenir des assises communes à  Kinshasa. Jusqu`aux dernières heures précédant l`ouverture de la conférence des ministres des affaires étrangères — réunion chargée de préparer les dossiers destinés aux participants du `` sommet », — nombreux étaient ceux qui pensaient à  un report sine die de la rencontre. La détérioration de la situation intérieure au Congo-Kinshasa, les prolongements du conflit israélo-arabe expliquaient les réticences des chefs d`Etat d`Afrique francophone et celles des dirigeants arabes et incitaient à  croire à  un ajournement. La ténacité du `` général-président » Mobutu, l`appui de M. Thant, secrétaire général de l`O.N.U., qui promit de se rendre personnellement dans la capitale congolaise, l`influence des animateurs du `` groupe de Binza » hors du Congo — et notamment aux Etats-Unis — entraînèrent un revirement des dirigeants de l`Organisation commune africaine et malgache (O.C.A.M.) et permirent au successeur de M. Tshombe de réunir, à  la date prévue, dans sa capitale, le cinquième `` sommet » de l`O.U.A. Cependant, la défection des vingt-deux chefs d`Etat sur les trente-huit membres de l`Organisation — `` chiffre-record » depuis la création de l`O.U.A. -et le refus des seize autres d`étudier aucun des graves différends dont le continent noir est le cadre, laissaient prévoir un échec total. L`évolution des esprits qui se manifesta entre le 11 et le 14 septembre devait contribuer à  assurer un demi-succès aux assises de Kinshasa et donner à  l`Organisation panafricaine un second souffle.". Débaptisé depuis en cité de l'Union Africaine (UA), ce complexe tentaculaire a été l'hà´te de nombreuses fonctions officielles. Plus récemment, sous le régime du barbu de Kingakati, il était devenu le lieu officiel de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres. C'est la Cité de l'Union Africaine (UA) sous la facilitation du Togolais Edem Kodjo, qui a abrité le pseudo dialogue des politicailleurs ventriotes qui avait débouché sur l'accord de l'UA en 2016, refuté par d'autres mangercrates. Vital Kamerhéon qui se voyait déjà  Premier ministre a été dribblé par Samy Badibanga de l'Udps. Aujourd'hui Vital Kamerhéon est le Directeur de cabinet de Félix Tshilombo Bizimungu tandis que Samy Badibanga est son conseiller spécial ! .

M'zée Pierre-Victor Mpoyo est décédé, le jeudi 23 avril 2015 à  Kinshasa, tel un indigent abandonné à  lui-même

Voici où repose M'zée Pierre Victor Mpoyo sans pierre tombale...

M'zée Pierre-Victor Mpoyo a été humilié, abandonné, assassiné à  petit feu...après son empoisonnement. Sous M'zée Laurent-Désiré Kabila, M'zée Pierre Victor Mpoyo adulé et craint était l'homme le plus puissant du pays. Depuis l'assassinat de son ami M'zée Laurent-Désiré Kabila, il n'était plus en odeur de sainteté avec de Mammouths Joséphistes. M'zée Pierre Victor Mpoyo avait été évacué en urgence à  Paris par la présidence d'alias Joseph Kabila avant que celui-ci ne gèle ses comptes bancaires et lui retira son passeport diplomatique. Fragilisé et délaissé par le régime Joseph Kabila. Il n'est pas le premier et il ne sera pas le dernier. Avec alias Joseph Kabila, leur tour viendra. Et pourtant, c'est M'zée Pierre-Victor Mpoyo qui après l'assassinat le 16 janvier 2001 de M'zée Laurent-Désiré Kabila au Palais de marbre, arriva à  convaincre les Mzéeïstes-Kabilistes: Gaétan Kakudji, ministre de l`Intérieur, Jeannot Mwenze Kongolo , ministre de la Justice, Yerodia Abdulaye Ndombasi, ministre de l`Education... Cette idée de faire d'alias Joseph Kabila , roi du Congo provenait de Paul Kagamé, le dictateur rwandais qui l'avait soufflé à  Bill Clinton, président des Etats-Unis. Ce dernier connaissait bien Pierre-Victor Mpoyo, qui par le respect dà» à  son à¢ge a fait facilement les caciques du M'zéeïsme.

Le président américain Bill Clinton et M'zée Pierre Victor Mpoyo. Photo Réveil FM International, archives

M'zée Pierre-Victor Mpoyo est un compagnon de M'zée Laurent-Désiré Kabila. En 1997, il sera, aux cà´tés de Laurent-Désiré Kabila, le principal artisan financier et logistique de la chute du régime du maréchal Mobutu, dont il fut un inlassable opposant. M'zée Pierre-Victor Mpoyo est le seul homme politique congolais connu qui avait mis à  la disposition de notre pays sa fortune personnelle, fruit de son travail à  travers le monde, pour le sortir du gouffre dans lequel l'avait plongé le pouvoir de la défunte 2ème République des Mobutistes-revenus en trombe dans le sillage de Joseph Kabila et sont depuis des Joséphistes-Mobutistes. M'zée Pierre Victor Mpoyo est le contraire de ces politicailleurs congolais qui arrivent sans un clou et qui s'enrichissent éhontément en pillant, en détournant les deniers publics ….. !

M'zée Pierre Victor Mpoyo et le Président Nelson Mandela en Afrique du Sud. Photo Réveil FM International, archives

Comme Vangu Mabweni lors de la Conférence Nationale Souveraine (CNS) avec la Commission qui porte son nom avait sillonné l'Est de la République démocratique du Congo avait conclu son rapport par: "Mulenge est une colline au Kivu. Une colline ne peut jamais engendrer. Il n'y a donc pas des Banyamulenge en République démocratique du Congo". Une fois au pouvoir, le tutsi-Power organisa la liquidation de ce bon kimbanguiste, Vangu Mabweni fut nommé Conseiller à  la présidence de la République et fut empoisonné par alias Joseph Kabila. Pour ses exploits, sa fortune, son amour du Congo, M'zée Pierre Victor Mpoyo était dans le collimateur de la tutsi-power, ceinture rapprochée d'alias Joseph Kabila. Les ennemis du Congo sont légion à  commencer celui qui trà´ne par défi à  la tête de la République démocratique du Congo. L'OVNI de Kingakati qui est arrivé au Congo sans un clou, en botte de jardinier et kalachnikov en bandoulière, qui passait son temps à  faire la grue à  la résidence de M'zée Pierre Victor Mpoyo pour être dépanné... Le comportement d'alias Joseph Kabila à  l'égard de M'zée Pierre Victor Mpoyo peut être qualifié ignominie. Car L'ignominie a soif de considération. Alias Joseph Kabila, l'ancien taximan de Dar-es-Salam n'a jamais cru même dans ses rêves fous qu'il pouvait croiser des hommes riches comme M'zée Pierre Victor Mpoyo.

Même décédé M'zée Pierre Victor Mpoyo faisait peur à  l'imposteur de Kingakati qui a préféré allé à  Boma pour les travaux de réhabilitation de la route Boma-Muanda, plutà´t que d'assister au deuil et funérailles de celui qui en 2001 avait eu le consentement de tous pour faire de lui: Président de la République démocratique du Congo. Né le 13 mai 1934 à  Lumumbashi, M'zée Pierre Victor Mpoyo repose désormais au Nécropole de Kinshasa, entre terre et ciel.

Lire la suite...

Partager sur : Partager